Aller au contenu

Réflexion sur la domination


existence

Messages recommandés

Membre, Posté(e)
existence Membre 5 823 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)

On peut définir la domination comme faire la coordination alors qu'il y a déjà une coordination, et quand on faire régner sa volonté alors qu'il y a déjà une volonté. Comme contre-exemple, notre système nerveux (dont notre cerveau fait partie) contrôle notre main. Mais notre système nerveux ne domine pas notre main, parce qu'elle ne peut pas bouger toute seule. Elle est seulement animée par le système nerveux. Notre système cerveau contrôle donc notre main sans la dominer.

Mais si on dirige un chien, on l'appelle et on le fait aller où on veut. On contrôle son parcours, ce qui est une forme de coordination alors que le chien peut se diriger tout seul et se coordonner tout seul. C'est donc une forme de domination du chien. Par contre le chien a-t-il une volonté ? Peut-être pas. Alors on fait régner notre volonté mais il n'en a pas. Ce n'est donc pas une domination du chien de ce point de vue, mais un simple contrôle.

La volonté est une forme de coordination supérieure pour atteindre des objectifs, avec élaboration de stratégies, cela demande un certaine intelligence. On peut donc considérer que la plupart des animaux n'ont pas de volonté. Cela dit, ils ont une coordination motrice et de leurs déplacements, et ils gèrent leurs pulsions.

Quand on programme, on fait des logiciels qui contrôlent ce que fait l'ordinateur. Indirectement, donc on contrôle ce que fait l'ordinateur. De même avec la souris et le clavier, on dirige l'ordinateur et on fait régner notre volonté. On contrôle l'ordinateur. Mais on ne domine pas l'ordinateur, parce qu'il n'a pas de volonté. Le clavier et la souris sont juste là pour recevoir des informations sur les instructions. Les logiciels ne dominent pas non plus l'ordinateur, puisque l'ordinateur est constitué pour effectuer ce que les logiciels demandent. Sans logiciel, l'ordinateur ne fait rien. Les logiciels ne remplacent donc pas une forme de coordination inhérente à l'ordinateur, et les entrées de l'utilisateur ne remplacent pas une volonté inhérente à l'ordinateur. L'utilisateur ne domine donc pas l'ordinateur et le programmeur ne domine pas l'ordinateur par les logiciels.

Il y a donc pas de domination avec une machine alors qu'avec un animal la domination est automatique à partir du moment où on le contrôle. Cela dit le pourcentage de domination d'un animal n'est pas très élevé parce qu'il n'a pas lui-même de volonté. La différence entre un animal et un humain semble évidente. Quand on contrôle une personne, on la domine non seulement parce qu'elle a la capacité de se diriger toute seule et de se gérer toute seule, mais en plus elle a sa propre volonté et ses propres stratégies. Le pourcentage de domination est donc plus grand. Si on contrôle totalement quelqu'un, on le domine à 100%. Si on contrôle totalement un animal, on le domine à 30% s'il est peu farouche, et à 70% s'il est farouche. Mais jamais à 100%, puisqu'il n'a pas de volonté propre.

Les êtres humains ne sont pas des ordinateurs, puisqu'ils peuvent se coordonner, et les êtres humains ne sont pas des animaux non humain parce qu'ils ont une volonté. On peut donc établir une sorte de hiérarchie en fonction des capacités à se diriger. Mépriser quelqu'un et le considérer comme un animal est donc une erreur d'appréciation puisque c'est négliger sa volonté. Mépriser quelqu'un et le considérer comme une machine est encore plus une erreur puisque une machine ne peut même pas se diriger toute seule et se gérer toute seule, à part pour des systèmes très automatiques.

Tout cela, ce sont des généralités. Mais maintenant quand on est dans une entreprise, dans un groupe qui travaille dans un but, on a pas forcément de volonté particulière, parce qu'on a pas forcément de représentations concernant une problématique. La société dans son ensemble a des gens qui font des coordinations, c'est normal, c'est inévitable pour peu que l'on fasse des choses un peu complexes. Ces personnes peuvent contrôler la société dans une certaine mesure, voire la contrôler totalement dans une dictature. Si seuls les coordinateurs sont les seuls à avoir la capacité de se représenter les problèmes, il n'y a pas de domination même s'il y a contrôle.

Arrivé là, je pense que pour y voir plus clair il faut distinguer la capacité et la potentialité. On peut être incapable de faire quelque chose, mais avoir la potentialité d'y arriver. On peut avoir une mauvaise foi en excluant du champ des décisions des personnes qui pourraient en avoir les capacités si on leur laissait la possibilité de les développer. On peut dans ce but rendre le langage technique incompréhensible pour le rendre inabordable et ainsi exclure les non initiés, alors que les mêmes messages pourraient être exprimés en langage plus simple et plus abordable, permettant à un plus grand nombre de participer à la réflexion. C'est notamment le cas de l'économie qu'on rend incompréhensible pour exclure et qui sert à dominer sans en avoir l'air.

Qu'en pensez-vous ? Pensez-vous qu'il manque quelque chose ? Avez-vous un avis différent sur un point ou un autre ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, 64ans Posté(e)
venus23H Membre 3 069 messages
Baby Forumeur‚ 64ans‚
Posté(e)

Je pense qu'à la base ,la domination est un élement de controle de l'ordre.. un élement de controle de l'application des regles, un élement important pour maintenir une certaine obligation de justice ou de priorité.. elle peut forcément tendre en dérives comme tous les élements forts existant.Elle existe dans toutes les formes de l'existence (animale, végetale,...) pourtant, pas spécifique a la societé & nécessaire en tout cas a l'ordre des choses..

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
existence Membre 5 823 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)
elle peut forcément tendre en dérives comme tous les élements forts existant.

Voui, c'est bien là que c'est délicat.

Qu'est-ce que tu considères comme de la domination dans le monde végétal ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 64ans Posté(e)
venus23H Membre 3 069 messages
Baby Forumeur‚ 64ans‚
Posté(e)

N'as tu pas remarqué ces plantes qui étouffent les autres sur la partie du sol, de facon a obscurcir leur clarté, a les rendre plus faibles, a s'étaler sur leurs espaces , tout comme ces algues qui s'approprient une large,toujours plus large, partie de territoire.. c'est la domination végétale.. (ne confonds pas avec la pollution qui intensifie certains processus, je pense aux algues parfois)...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
existence Membre 5 823 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)

Juste pour apporter un cas complémentaire, il arrive que certaines aient besoin de l'obscurité pour se développer. Alors elles se développent justement là où il y a des arbres. Mais j'ai compris ce que tu veux dire. C'est une sorte de colonisation, de multiplication. J'aurais tendance à ne pas considérer cela comme de la domination, puisque pour qu'il y ait domination, il faut qu'il y a dominant et dominé, et dans ce cas, les plantes colonisatrices remplacent purement et simplement les autres plantes, donc il n'y a plus de plante dominées, il y a la même plante partout. Cela dit, je vois un rapport avec la domination au sens où en empêchant un autre de se développer, de prospérer, on lui coupe la possibilité d'avoir de l'influence, du pouvoir.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Chercheur de ciel, 37ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 16 498 messages
37ans‚ Chercheur de ciel,
Posté(e)

En fait je ne comprends juste pas le rapport entre le début du texte et le dernier paragraphe. C'est à dire la transition entre domination (suivant les axes volonté/coordination) et capacité/potentialité (langage obscur/économie). Je ne suis pas persuadé que l'économie serve à dominer (dans le sens où tu emploies le mot domination), puisqu'elle contrôle les échanges en fonction des besoins, qui sont quant à eux de l'ordre de la pulsion, et non de la volonté. Dans les faits, rien ne m'interdit, si je prends toute la mesure de ma liberté, de boycotter coca-cola. Mais pour valider cette objection, il faudrait que tu expliques la façon dont tu te représentes le fait que l'économie puisse être un instrument de domination?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 64ans Posté(e)
venus23H Membre 3 069 messages
Baby Forumeur‚ 64ans‚
Posté(e)

Voilà c'est bien ce que je veux dire, sur une surface donnée il se trouvent part exemple plus de sorte de" telle plante "que l'autre etc.. donc plus de chance de semer ses graines sur le territoire en question... sans pour autant "parasiter "parfois c'est une "sorte" ou "espèce" dominante. On a étudié l'évolution des végétaux suivant les époques et certaines adaptations sont sensiblent a l'apparition d'autres plantes dans le règne végétal. Sans pour autant se faire de l'ombre, il y a des plantes qui ont "perdu" du territoire.. au profit d'autres sans disparaître completement.Forcément ici tu ne peux pas entrevoir l'esprit de "pouvoir" que les êtres vivants du règne animal ressentent qui se rapproche plus a une stratégie d'autorité donc d'ordre.. mais toujours a la base pour maintenir un certain équilibre naturel.. (a la base simplement.. )

Pardon Quasi-Modo.. je reprenais juste le sujet pour répondre a existence.. mais puisque tu interviens ..oui je me permet aussi de proposer que l'économie peut être un instrument de domination dans le sens que l'économie établit un certain ordre dans le secteur societale.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
existence Membre 5 823 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)

En fait, si on fait la comparaison avec les humains, certains étendent leur pouvoir, leur influence, prenant plus de place et s'assurant ainsi du pouvoir. On peut voir là une stratégie de domination. Pour les plantes, il s 'agit plutôt d'une prédominance. Dans ce mot il y a dominance, mais alors c'est dans un sens légèrement différent. Ce n'est pas vraiment volontairement que les plantes se développent. Elles sont constituées pour se multiplier, et il y a des équilibres. C'est pareil avec les humains, mais chez les humains, cela devient un comportement programmé, plus ou moins conscient. Les humains vont penser la domination, élaborer des stratégies (un peu comme au jeu Risk) alors que les plantes se multiplient sans le penser ou élaborer de stratégies.

Quasi-modo, la domination au sens le plus direct consisterait à imposer une coordination ou une volonté, mais il y a des façons plus subtiles, plus réfléchies. En effet, si un dominant ou un prétendant à la domination sait que le développement de l'esprit d'une personne ou de plusieurs personnes prend un sens qui résultera en une perte de pouvoir pour lui, il peut entraver ce développement, ce qui n'est pas explicitement une domination, mais indirectement si. A ce moment-là, la question de la potentialité est importante. Dans une discipline où il faut une expertise, on peut avoir la potentialité d'arriver à y comprendre quelque chose, mais ne pas l'avoir de manière innée, notamment si la matière est compliquée. A ce moment-là, en faisant croire aux gens qu'ils n'arriveront jamais à comprendre, ou en cryptant les connaissances avec un langage incompréhensible, on exclut, on entrave le développement de l'intelligence dans un sens pour conserver des prérogatives, qu'on peut justifier par une supériorité intellectuelle. Je prends alors l'exemple de l'économie où il est notoirement connu que c'est censé être très compliqué et accessible seulement aux initiés, alors que je suis convaincu que c'est faux. On oblige les gens à aborder le sujet à travers des filtres, des façons de pensées considérées comme des guides, bridant par là le simple développement de réflexions nouvelles. Je pense que c'est vrai aussi en psychologie par exemple.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 42ans Posté(e)
aimaire Membre 911 messages
Baby Forumeur‚ 42ans‚
Posté(e)
En fait je ne comprends juste pas le rapport entre le début du texte et le dernier paragraphe. C'est à dire la transition entre domination (suivant les axes volonté/coordination) et capacité/potentialité (langage obscur/économie). Je ne suis pas persuadé que l'économie serve à dominer (dans le sens où tu emploies le mot domination), puisqu'elle contrôle les échanges en fonction des besoins, qui sont quant à eux de l'ordre de la pulsion, et non de la volonté. Dans les faits, rien ne m'interdit, si je prends toute la mesure de ma liberté, de boycotter coca-cola. Mais pour valider cette objection, il faudrait que tu expliques la façon dont tu te représentes le fait que l'économie puisse être un instrument de domination?

alors moi je suis pas economiste, mais que l'economie serve à dominée le monde me parait evident:

http://translate.google.fr/translate?hl=fr...ch.org/node/777

Mais en plus recent tu peut trouver ça:

http://www.etatsunis.in/6-etats-unis-une-e...e-le-monde.html

ou ça:

http://economie.trader-finance.fr/Economie...issement+373686

Pour moi c'est clair et depui longtemp.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 64ans Posté(e)
venus23H Membre 3 069 messages
Baby Forumeur‚ 64ans‚
Posté(e)

Donc tout ordres, militaire, politique, ou financier doit pour être dominant comporter des "verrous" destinés a limiter les accès a l'info susceptible de servir "l'adversaire" ou "le dominé"

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Chercheur de ciel, 37ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 16 498 messages
37ans‚ Chercheur de ciel,
Posté(e)
Je ne suis pas persuadé que l'économie serve à dominer (dans le sens où tu emploies le mot domination), puisqu'elle contrôle les échanges en fonction des besoins, qui sont quant à eux de l'ordre de la pulsion, et non de la volonté.

alors moi je suis pas economiste, mais que l'economie serve à dominée le monde me parait evident:

http://translate.google.fr/translate?hl=fr...ch.org/node/777

Mais en plus recent tu peut trouver ça:

http://www.etatsunis.in/6-etats-unis-une-e...e-le-monde.html

ou ça:

http://economie.trader-finance.fr/Economie...issement+373686

Pour moi c'est clair et depui longtemp.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
existence Membre 5 823 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)
Donc tout ordres, militaire, politique, ou financier doit pour être dominant comporter des "verrous" destinés a limiter les accès a l'info susceptible de servir "l'adversaire" ou "le dominé"

Je suis d'accord avec ta conclusion.

Quasi-modo, en soi l'économie est constituée des échanges, le transfert de propriété, ce qui relève simplement du droit. Cependant, ce n'est pas à ce simple aspect que je fais référence, mais au langage économique. Il me semble qu'aimaire fait référence à la concentration du capital, qui est aussi une question économique mais en même temps politique et géostratégique.

Les publicités titillent les pulsions (conscientes ou inconscientes) pour déclencher l'achat, mais les gérants (des grandes entreprises par exemple) prennent des décisions réfléchies, ont des stratégies.

Je ne suis pas persuadé que l'économie serve à dominer (dans le sens où tu emploies le mot domination), puisqu'elle contrôle les échanges en fonction des besoins, qui sont quant à eux de l'ordre de la pulsion, et non de la volonté.

Les décisions économiques importantes se basent ultimement sur les besoins humains, mais aussi sur les pulsions, ce qui n'est pas tout à fait la même chose, puisqu'on peut susciter des pulsions sans qu'il y ait de besoin réel. Tu fais remarquer que ces choses ne sont pas de l'ordre de la volonté, et c'est assez vrai, ce qui veut dire que les gens sont soumis par ce biais. Une bonne campagne de publicité et l'on déclenche des actes d'achats qui dépassent complètement la volonté des gens.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 64ans Posté(e)
zaccharia Membre 14 messages
Baby Forumeur‚ 64ans‚
Posté(e)

Métaphoriquement, dominer cela veut dire être en haut comparativement à ceux qui seraient en bas.

Le summum de la domination se réalise quand tout le monde est d'accord avec une seule idée, genre l'islam est dangereux. Et chacun de trouver des arguments sans se poser la question de savoir d'où vient cette idée saugrenue. Est-ce que l'islam est plus dangereux que les autres religions? Est-ce que Ben Laden est plus dangereux que les EU? Et comment quantifier? Si on compte en nombre de morts, force est de reconnaître que les EU sont gagnants en dangerosité. Mais cette idée-là n'est pas promue parce qu'elle n'est pas utile aux politiques de droite comme de gauche. Il ne s'agit donc ni de volonté ni de coordination, mais d'imprégnation culturelle.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
existence Membre 5 823 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)

Certes, mais est-ce de la domination ou de la manipulation ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 49ans Posté(e)
tiwi Membre 2 015 messages
Baby Forumeur‚ 49ans‚
Posté(e)

Je pense que les animaux sont beaucoup plus volontaires que tu ne le dis. Défense de leur progéniture, marquage de territoire, ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
existence Membre 5 823 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)

D'une certaine façon oui, mais ce sont des comportements complètement préprogrammés génétiquement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 49ans Posté(e)
tiwi Membre 2 015 messages
Baby Forumeur‚ 49ans‚
Posté(e)

Es-tu sur de cela ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
existence Membre 5 823 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)

Protéger sa progéniture et marquer son territoire, oui. Aussi sûrement que manger ou dormir.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×