Kate Bush


yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Kate%20Bush1.jpg

Catherine Bush de son véritable nom, naît le 30 Juillet 1958 à Bexleyheath dans le Kent, au sud-est de Londres.

Sa famille est ouvert aux arts: Son père Robert Bush (décédé le 25 juillet 2008) est médecin mais joue volontiers du piano. Sa mère Hannah Bush (née en Irlande à Daly) chante des airs de son pays natale. John Carder Bush (son frère aîné) né en 1944 est un poète reconnu et publié depuis la fin des annèes 60. Ce dernier fait connaître à sa petite soeur la philosophie grecque et les oeuvres de Gurdjieff, qui l'influenceront plus tards dans ses chansons. Paddy Bush (son second frère) né en 1952, montre ses dons évident pour tous les instruments à cordes. A commencer par le violon, mais la petite Cathy n'y joue sans grande passion. Elle se penche plus vers le piano dont son père lui enseigne les rudiments pour qu'elle accompagne son frère Paddy. Cathy se met aussitôt à composer une masse incroyable de chansons, sous les influences de la musique folk dont la famille (le cercle) est friande.

C'est par un certain Ricky Hopper, un ami du cercle (la famille) que Cathy doit sa carrière. En effet ce dernier fait écouter les cassettes rudimentaires enregistrées par la jeune prodige à un certain David Gilmour (le jocker, guitariste du Pink Floyd).

David Gilmour éveille l'intérêt d'EMI, le label de Pink Floyd, qui mettra quand même un an avant de signer un contrat discographique et d'édition avec Kate. En attendant celle-ci ne perd pas son temps en suivant des cours de mime avec le très gay Lindsay Kemp (Tout comme David Bowie avant elle), et surtout des cours de danse. Ne sachant pas trop quoi faire de cet espoir au potentiel pourtant évident, EMI laisse encore une année avant de lui faire enregistrer son premier album (durant l'été 1977). Mais c'est au printemps précédent que Kate forme son groupe (le KT Bush Band) avec lequel elle se produit dans les pubs de Londres. Ce dernier pratique pas mal de reprises des Stones. La formation de ce groupe se compose de son frère Paddy et de Brian Bath (tout-deux guitaristes), de Charlie Morgan à la batterie, mais surtout de Del Palmer (à la basse), qui ne tardera pas à devenir son boyfriend...

The Kick Inside (1978)

Kate-Bush-The-Kick-Inside--447647.jpg

Pour le producteur Andrew Powell; pas question d'utiliser ces musiciens inexpérimentés en studio (mais on les retrouvera sur les disques suivants). Il leur préfère les membres du groupe d' EMI: les "Rebel et Pilot". Pour tâter le terrain, un 45T doit paraître (en novembre 1977): "Wuthering Heights" (inspiré du roman: "Les Hauts De Hurlevent"). La pochette initialement envisagée déplaît à Kate, qui obtient une modification de celle-ci. Finalelement sorti en janvier 1978, le single casse complètement la baraque dans les charts, pour se retrouver n°1 en Angleterre (de Janvier à Mars 1978), n°3 pour son premier album "The Kick Inside".

Le succès du single "Wuthering Heights" n'était pas dû au hasard: En effet le deuxième single "The Man With The Child In His Eyes" (La première composition de Kate en 1969 (Elle n'avait que 11 ans !!)) est classé n° 6 dans les charts (en Juillet 1978).

La tonalité de l'album est très mélancolique notamment avec l'emphasique et vibrant Wuthering Heights, la douce ballade The Man With the Child in his Eyes, la plainte amoureuse languissante Feel it ou l'introspectif et tragique The Kick Inside. Mais il est aussi rythmé par des morceaux sautillants, rock et théâtraux tel que Kite, le western James and the cold gun, Room for a life ou Them Heavy People. Le reste de l'album (Moving, The Saxophone Song, Strange Phenomena, Oh to be in Love) est déjà typique de la pop lyrique et théâtrale de Kate Bush, des harmonies vocales très expressives et de la qualité des arrangements.

-Wuthering Heights

Son plus grand hit de début de carrière reprenant la tragédie du roman d'Emilie Brontë, où ses vocalises aïgues et nuancées, théâtrales mais pas artificielles détonnent dans le paysage musical de l'époque.

-Them Heavy People

Une petite saynète en mime (et une danse de zombie bien avant thriller :smile2: ), art que Kate Bush apprécie et maîtrise grandement avec la danse, pour un morceau plutôt frais et rigolo.

-The Man with the Child in his Eyes

=========================================================

Lionheart

97r687.jpg

Suite au succès de l'album "Kick Inside", EMI demanda à Kate d'enregistrer un deuxième album (et cela sous une certaine pression de la maison de disques...) Kate demanda conseil à son "Jocker": David Gilmour. Ce dernier lui recommande le Studio "Super Bear" en Provence ! Le résulta de cette nouvelle collaboration donna le jour à l'album "Lionheart": Un disque qui regroupe d'autres anciennes compositions de jeunesse de Kate. C'est en somme une "suite" de l'album "Kick Inside"... Mais là, le succès n'est pas au rendez-vous ! En effet le single "Hammer Horror" est seulement n°44 dans les charts (fin 1978) et ce suite à un boycott de la BBC pour cause de sujet scabreux. L'album parvient tout de même à la place n°6 au niveau des ventes. Le single "Wow" (avec une Video plutôt sexy) est n°15 en février 1979.

Lionheart est dans la lignée de l'album précédent avec ballades langoureuses (In search of Peter Pan, Symphony in Blue, In the Warm Room) et pop (Wow, Fullhouse, Coffee Homeground ) tendance baroque. Des morceaux jamais basiques dans leurs arrangements, qui se détachent du format pop couplet-refrain et lorgnent un peu vers le classique comme Hammer Horror et ses violons et guitares. Un petit détour du côté du traditionnel anglo-saxon avec Oh England My Lionheart,vers l'arabisant Kashka from Baghdad ou vers le rock Don't push your feet on the heartbrake

-Wow

Comme dans la plupart de ses clips, Kate nous gratifie d'une chorégraphie, seule devant la caméra.

-Hammer Horror

Kate se fait porter par son bourreau. La chanson et la chorégraphie ont dérangé l'Angleterre de l'époque puisque mélangeant sexe et mort sous un angle tragédie médiévale.

================================

Le "Tour Of Life":

Début 1979, Kate se prépare à aborder la scène, avec un show très élaboré. Ceci pour être à la hauteur de ses clips video. Pour cela Kate s'entoure de musiciens (La plupart du KT BUSH BAND), mais aussi de choristes de danseurs, et même d'un mime illusionniste. Vite complet, le "TOUR OF LIFE" parcourt la Grande Bretagne et l'Europe en Avril/Mai 1979 (concert à Paris, au théâtre des Champs-Elysées le 6 mai 1979) et fait partout un triomphe. Une tournée unique à ce jour pour Kate, et endeuillée dès le premier soir par la mort accidentelle de l'éclairagiste Bill Duffield. Pour aider sa famille, Kate donne trois shows au Hammersmith Odeon de Londres, en compagnie de Steve Harley, le chanteur de Cockney Rebel, et de Peter Gabriel. La rencontre avec ce dernier va se révéler fructueuse pour Kate. En effet, Peter découvre de nombreux points communs avec sa cadette. Il l'invite à faire des choeurs sur le single "Games Without Frontiers" et sur "No Self Control", il l'incite aussi à prendre en charge la production de ses propres disques, et lui fait découvir les possibilités du Fairlight: un des premiers synthés/ordinateur/samplers de plus d'un million de francs !

====================================

Fin 1979, Kate reçoit une proposition pour écrire la chanson-thème du film James Bond - "Moonraker" - Elle refusa pour des raisons inconnues. Toujours fin 1979 Kate sort un 33T Live en octobre 1979 sous le titre "Live On Stage" qui se classera N°10 dans les charts. En Novembre 1979, Kate participa à un gala en faveur du "London Symphony Orchestra", puis à un autre 45T de charité "Sign Children Sing" avec Lesley Duncan et Pete Townshend. Debut 1980 est un moment très important pour Kate. En effet, dès Janvier 1980 Kate met en boîte un duo avec Roy Harper (Un ami de David Gilmour) sous le titre "You" (une superbe chanson très peu connue du grand public).

==============================================

Never for ever

1241949029_duckie-bush.jpg

Février 1980, Kate entre dans le Abbey Road Studio pour l'enregistrement de son 3ème Opus "Never For Ever" avec un certain John Kelly pour ingénieur du son. Kate dirige elle-même toute les séances de l'enregistrement de l'album. A sa sortie l'acceuil du public est très positif. En effet le premier single "Breathing" se classe directement N° 16 en Mai 1980. Mais la vraie bombe de cet album c'est "Babooshka" (N°7 en Juillet 1980). Un nom et un "personnage" qui se collera sur sa peau comme un tatouage gravé à vie ! Car même encore aujourd'hui beaucoup de personnes parlent de "Babooshka" pour désigner le personnage de Kate Bush. L'album "Never For Ever" parvient même sur la première marche des charts Anglais (dans la premère semaine de sa sortie). A ce moment-là Kate se fait connaître dans le monde entier grâce à ce single et à cet album (Sauf aux Etats Unis, toujours insensible à son inévitable charme). Le 3ème single sortie "Army Dreamers" se classe N°16 dans les charts (en Octobre 1980). Pour terminer l'année 1980, Kate sort un nouveau single pour les fêtes de Noel "December will be magic again". Celui-ci clôture une année 100% Kate Bush !

Never for ever est un album plus dynamique et contrasté que les précédents. La voix étrange de Kate Bush s'exprime à plein sur des titres comme la pop rigolo te de Babooshka, le déjanté Violin ou le puissant Breathing, les diffus Delius (Song of Summer) et Night Scented Stock ou le très victorien The Infant Kiss. Le cynique Army Dreamer est une de ces chansons qui accroche immédiatement, proche du traditionnel de l'est. Blow away, All we ever look for, Egypt, The Wedding List sont dans la continuité de sa pop lyrique, déclamée et riche en illustrations sonores.

-Babooshka

Sautillant et influencé par les musiques traditionnelles russes (Kate Bush va souvent piocher dans des sonorités traditionnelles diverses), et avec des "bruits musicaux" (verres cassés) c'est un de ses plus gros succès internationaux. Avec toujours cette touche d'humour et de folie.

-Breathing

éa raconte les sensations de l'enfant dans le ventre de sa mère (thème assez récurrent chez elle) jusqu'à la naissance. Un morceau long mais toujours tenu en tension.

-Army Dreamers

Costumes, chorégraphie de groupe et choeurs masculins militaires pour cette ritournelle antimilitariste, sur les fantasmes guerrierset le conditionnement. La dérision de la chanteuse est un peu plus grave, mais elle a toujours l'ironie taquine.

===============================================

Textes biographiques tirés du très bon site :

http://www.katebush-france.com/bio.html

La suite arrive...

;)

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité filipe59
Invité filipe59 Invités 0 message
Posté(e)

J'adore...

Ma chanson préférée : Babooschka !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

La suite...

kate2.jpg

The Dreaming

covtd2mv1.jpg

L'album "The Dreaming" qui anticipe sur la sono mondiale se classe N°3 en Septembre 1982. En revanche le single du même titre se classe uniquement N°48 dans les charts (Le morceau est jugé non commercial par la presse et par la maison de disques). Pire encore pour le single "There goes a tenner" qui n'entre même pas dans les charts. Cependant l'album "The Dreaming" reste une perle rare pour ses fans, car il a une certaine "magie" indéfinissable qui submerge l'esprit de son auditeur... Surtout avec les morceaux comme "All the love" (Kate nous fait une projection sur sa propre mort, avec les adieux de ceux qui l'ont aimé). Ou bien "Houdini", une autre perle rare de ce disque. Une nouvelle retraite prolongée suit ce semi-échec commercial, à peine meublée par un single destiné aux pays francophones, "Ne T'enfuis Pas", en Juillet 1983, et d'une K7 Video "The Singles File", réunissant les clips de Kate pour Noel 1983. Après cela c'est le silence. A ce moment là les rumeurs vont bon train dans les torchons anglais. Jugez plutôt: Kate serait alcoolique, fumerait cigarettes sur cigarettes, elle serait devenue obèse et incapable de composer !!

The Dreaming tranche nettement avec la continuité musicale de Kate Bush. C'est une sorte de pétage de plomb qui commence avec le déraillé Sat In Your Lap, qui part dans tous les sens. There goes a Tenner ressemble à un schizophrène entre musioque de film baroque/fanfare et plages planantes. Pull out the pin qui paraît sage mais dont la fin part en vrille avec hélicoptère et cris pour retomber sur un chant de cigales. Le sautillant Suspended in Gaffa et ses variations d'octave et choeurs étranges. Leave it open et les multiples voix dont certaines trafiquées, qui jouent un jeu de questions/réponses entêtant et sa grosse batterie finale. L'aborigène The Dreaming, proche de l'incantation à la transe. Night of the swallow tantôt lent et calme, tantôt un air de fête. Le très enivrant All the Love et ses voix, encore, même samplées sur un répondeur. Houdini et le plus énervé Get out of my house finissent l'album dans la même veine progressive/transe.

Un voyage totalement inadapté aux formats radio comme Aerial, son dernier album.

-The Dreaming

Kate pioche dans l'univers aborigène, mélangeant dijeridoo, souffles, incantations épelées ("ddd-rrr-eee-aaa-mmm-iii-nnn-ggg"), croisements de voix, ambiance mystique et paroles imagées.

-There goes a Tenner

Petite comédie rétro/parodique qui se prète bien à la chanson.

-Suspended in Gaffa

C'est l'album préféré de beaucoup de fans, dont moi !

;)

=======================================================

Hounds of Love

Kate%20bush.jpg

Kate s'est remise à la danse, et elle a entrepris de faire construire un studio 24 pistes dans la ferme familiale. Ce qui lui permet de passer 18 mois sur l'enregistrement de l'album "Hounds Of Love". Ecriture et enregistrement se confondant avec l'utilisation massive du "Fairlight" sans tomber dans l'exercice de style "Techno-conception". Quand l'album paraît enfin en Septembre 1985, il est immédiatement N°1 dans les charts. Les fans ayant été rameutés par le single "Running Up That Hill" comme si Kate en Blanche Neige était devant chez-elle avec l'album sous le bras en criant: "A table les enfants, le dîner est prêt !". Le single "Running Up That Hill" se classe directement N°3 dans les charts anglais, et N°30 aux USA ! Suivi par le single "Cloudbusting" (avec la participation de Donald Sutherland dans le clip), puis la chanson titre "Hounds Of Love" et "The Big Sky". Ces titres prolongent l'impact du retour de l'enfant prodige (La fille du Floyd, via David Gilmour).

1986 c'est la sortie de la compilation "The Whole Story" (N°1 dans les charts fin 1986) avec un titre et une video inédite: "Experiment IV". A ce moment-là Kate a deux singles dans les charts: ce dernier plus "Don't Give Up" en duo avec son ami Peter Gabriel (en pleine gloire lui aussi à ce moment-là). Cette chanson raconte les difficultés d'un couple devant le chomage. L'album "Hounds Of Love" reste encore aujourd'hui le "Blockbuster" de Kate Bush. Autant pour ses fans que pour les médias.

Hounds of Love est marqué par l'arrivée des synthétiseurs dans la composition de Kate Bush. Très teinté 80's, il n'est cependant pas plombé par des maladresses électroniques ou des gimmick de mode : le fairlight se met au service du sens et de sa musique.

-Running up that Hill (a deal with god)

Un de ses plus gros tubes, notamment américains (version remixée ici).

-Cloud busting

Featuring Donald Sutherland, un petit film et une très belle chanson mélancolique.

-Hounds of Love

Aboiements, hésitations chantées, l'interprétation de Kate Bush sert autant le sens que la mélodie.

===========================================

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Bookman Old Style"; panose-1:2 5 6 4 5 5 5 2 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:647 0 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman";} a:link, span.MsoHyperlink {color:blue; text-decoration:underline; text-underline:single;} a:visited, span.MsoHyperlinkFollowed {color:purple; text-decoration:underline; text-underline:single;} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} -->

Textes biographiques (sauf critiques de disques) tirés du très bon site :

http://www.katebush-france.com/bio.html

La suite arrive... :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

188003.jpg

The Sensual World (1989)

album-the-sensual-world.jpg

En Octobre 1989 Kate enregistre son nouvel album "The Sensual World" dans son home studio avec son ami et compagnon Del Palmer, qui est toujours son bassiste et son ingénieur du son. Sur ce disque on retrouve de nombreux invités comme Alan Stivell et Nigel Kennedy ainsi que le Trio Bulgarka (avec qui elle collaborera souvent par la suite). L'album se classe N°7 dans le Top 10 des charts-albums en Angleterre. Octobre 1990 c'est la sortie du coffret "Boxed set" de Kate, sous le titre "This Woman's Work": C'est à dire de l'ensemble de ses albums plus deux CD d'une compilation inédite de titres rares (de 1978 à 1990) Ce dernier reste encore aujourd'hui un collector pour ses fans... 1991 Kate participe à l'album "Tribute" d'Elton John / Bernie Taupin sous le titre "Two Rooms" Kate se fait un plaisir en reprenant la chanson "Rocket Man" dans une version absolument géniale dans son interprétation... Le titre se classe N°12 en Décembre 1991.

The Sensual World est un album de pop¿ sensuelle. Lorgnant un peu vers des influences harmoniques celtiques (The sensual World ) ou orientales (The fog, Heads we're dancing,¿) pour le reste, c'est de la pop Katebushienne de bonne facture mais assez classique ( Love and anger, Deeper understanding, Between a man and a woman, This woman's work¿) Les ch¿urs du trio Bulgarka apportent incontestablement une touche étrange voire délicieusement fantômatique (Never be Mine, Rocket's tail ) qui s'accordera parfaitement à l'univers de la chanteuse.

-The Sensual World

-Never Be mine

===============================================

The Red Shoes (1993)

album-the-red-shoes.jpg

En novembre 1993, Kate Bush publie enfin un nouvel album, "THE RED SHOES", dont le titre est inspiré par le premier film européen consacré aux coulisses de la danse classique, un film tourné en 1948 par Michael Powell. Une fois de plus, elle y a multiplié les collaborations. On y rencontre Eric Clapton, Jeff Beck, Gary Brooker, Prince. En 1994, Kate Bush réalise un film de quarante-trois minutes, "THE LINE, THE CROSS AND THE CURVE". C'est une sorte de longue vidéo musicale articulée autour de six chansons de l'album "The red shoes". On peut y voir notamment l'actrice anglaise Miranda Richardson et le mime Lindsay Kemp, un des premiers mentors de Kate Bush. Toujours en 1994, Kate Bush accepte d'écrire les musiques des neuf spots d'une campagne publicitaire pour Fruitopia, une marque de jus de fruits. Mais cela ne concerne que les Etats-Unis. En Angleterre, cette marque fera appel à Elizabeth Fraser des Cocteau Twins. Parallèlement, on peut retrouver Kate Bush sur l'album "THE GLORY OF GERSHWIN", qui a été produit par George Martin. Elle y interprète "The man I love", accompagnée à l'harmonica par Larry Adler. D'un naturel plutôt réservé, Kate Bush s'est toujours montrée discrète. Délibérément, elle a choisi d'espacer ses albums. Mais après "The red shoes", c'est le grand silence. Elle apparaît toutefois au générique de l'album "Again" d'Alan Stivell, où elle chante "Kimiad".

The Red Shoes est un album varié, les différentes collaborations apportant chacune leur couleur blues mélancolique intense de silence pour Clapton (And so is love), solo diffus pour Jeff Beck (You're the one), pop joyeuse et kitsch pour Prince (Why should I love you ?). L'album comporte aussi des morceaux poignants d'émotion (Moments of pleasure, The Song of Solomon, Top of the city), des morceaux plutôt rock (Rubberband girl, Lily, Big Stripey lie, The Red Shoes) voire funk (Constellation of the Heart) et joyeux (Eat the music).

-Rubberband Girl

Et son amusante chorégraphie « élastique » en duo.

-The Red Shoes

-Lily

-Moments of Pleasure

Avec les superbes arrangements orchestraux de Michael Kamen.

-Eat the music

==============================================

Textes biographiques tirés du très bon site :

http://www.katebush-france.com/bio.html

La suite arrive...

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
juana Membre 1 211 messages
Forumeur alchimiste‚ 108ans
Posté(e)

Yop! tu es sous le charme , on dirait ? :smile2:

Ca se comprend ... Dommage qu'elle se fasse si rare ... Le dernier album date de 2005 ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Yop! tu es sous le charme , on dirait ? ;)

J'étais amoureux quand j'étais petit. :smile2:

La suite

kate_bush_2.JPG

Aerial (2005)

kate_bush-aerial.jpg

Depuis plusieurs années, Kate Bush partage la vie du guitariste Danny McIntosh dont elle a eu un fils, Albert, qu'elle appelle plus familièrement Bertie. Il est né en 1999, mais on ne l'a appris que bien plus tard. Le 18 janvier 2002, la chanteuse est remontée sur scène pour la première fois depuis quinze ans. C'était lors du concert de David Gilmour au Royal Festival Hall, où elle a interprété "Comfortably numb". Aujourd'hui, Kate Bush est enfin de retour avec le double CD "AERIAL". C'est un travail musical dense et varié, dont la réalisation a pris plusieurs années. Il associe des éléments de folk, de classique, de reggae et de samba pour en faire une musique pop ambitieuse et aventureuse. On y trouve même une touche médiévale dans un titre qu'elle a dédié à son fils et qui porte son nom : "Bertie". Comme "Hounds of Love" en 1985, "Aerial" est divisé en deux parties.

La première, sous-titrée "A sea of honey", rassemble des titres qui n'ont pas de lien entre eux. Dans la seconde partie, "A sky of honey", l'unité d'ensemble est assurée par des chants d'oiseaux que l'on retrouve dans chaque titre. D'ailleurs la pochette du CD représente le spectre sonore du chant d'un merle, et non pas un alignement de montagnes au crépuscule, comme on pourrait le penser a priori. Kate Bush retrouve ici des musiciens avec qui elle a déjà travaillé dans le passé, par exemple Rolf Harris qui chante sur deux titres, ou encore Gary Brooker à l'orgue, et bien sûr son compagnon Danny McIntosh à la guitare. Le regretté Michael Kamen, disparu il y a deux ans et qui était son collaborateur régulier depuis 1985, avait eu le temps de signer les arrangements et de diriger le London Metropolitan Orchestra sur deux titres.

Aerial est un album très progressif (surtout le deuxième disque, A sky of honey), diffus, lent et tout en finesse. La part belle est laissée aux extensions mélodiques et rythmiques, moins à la voix et ses envolées. Le chant de Kate est plus apaisé, presque en retrait, comme une narratrice.

-King of the mountain

Ce morceau reflète bien l'ensemble de l'album : une progression, une continuité, une montée, une cohérence.

-How to be invisible

Le léger groove rock progressif et ce son de guitare qui se balade dans tout Aerial. (video montage amateur, désolé, y'avait pas de clip)

-Prelude

Les chants d'oiseaux rythment "a sky of honey", se mélangeant aux voix d'enfants, étant eux-même des voix d'enfants...

-Somewhere in between

-Aerial

==========================================================

Textes biographiques tirés du très bon site :

http://www.katebush-france.com/bio.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité filipe59
Invité filipe59 Invités 0 message
Posté(e)
J'étais amoureux quand j'étais petit. :smile2:

La suite

kate_bush_2.JPG

Aerial (2005)

kate_bush-aerial.jpg

Depuis plusieurs années, Kate Bush partage la vie du guitariste Danny McIntosh dont elle a eu un fils, Albert, qu'elle appelle plus familièrement Bertie. Il est né en 1999, mais on ne l'a appris que bien plus tard. Le 18 janvier 2002, la chanteuse est remontée sur scène pour la première fois depuis quinze ans. C'était lors du concert de David Gilmour au Royal Festival Hall, où elle a interprété "Comfortably numb". Aujourd'hui, Kate Bush est enfin de retour avec le double CD "AERIAL". C'est un travail musical dense et varié, dont la réalisation a pris plusieurs années. Il associe des éléments de folk, de classique, de reggae et de samba pour en faire une musique pop ambitieuse et aventureuse. On y trouve même une touche médiévale dans un titre qu'elle a dédié à son fils et qui porte son nom : "Bertie". Comme "Hounds of Love" en 1985, "Aerial" est divisé en deux parties.

La première, sous-titrée "A sea of honey", rassemble des titres qui n'ont pas de lien entre eux. Dans la seconde partie, "A sky of honey", l'unité d'ensemble est assurée par des chants d'oiseaux que l'on retrouve dans chaque titre. D'ailleurs la pochette du CD représente le spectre sonore du chant d'un merle, et non pas un alignement de montagnes au crépuscule, comme on pourrait le penser a priori. Kate Bush retrouve ici des musiciens avec qui elle a déjà travaillé dans le passé, par exemple Rolf Harris qui chante sur deux titres, ou encore Gary Brooker à l'orgue, et bien sûr son compagnon Danny McIntosh à la guitare. Le regretté Michael Kamen, disparu il y a deux ans et qui était son collaborateur régulier depuis 1985, avait eu le temps de signer les arrangements et de diriger le London Metropolitan Orchestra sur deux titres.

Aerial est un album très progressif (surtout le deuxième disque, A sky of honey), diffus, lent et tout en finesse. La part belle est laissée aux extensions mélodiques et rythmiques, moins à la voix et ses envolées. Le chant de Kate est plus apaisé, presque en retrait, comme une narratrice.

-King of the mountain

Ce morceau reflète bien l'ensemble de l'album : une progression, une continuité, une montée, une cohérence.

-How to be invisible

Le léger groove rock progressif et ce son de guitare qui se balade dans tout Aerial. (video montage amateur, désolé, y'avait pas de clip)

-Prelude

Les chants d'oiseaux rythment "a sky of honey", se mélangeant aux voix d'enfants, étant eux-même des voix d'enfants...

-Somewhere in between

-Aerial

==========================================================

Textes biographiques tirés du très bon site :

http://www.katebush-france.com/bio.html

Bon ... faut encore que j'télécharge tout ça demain... ;)

Merci Yop ! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CeeCee Membre 1 message
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Que ferais-je sans sa musique? j'en suis accro, cette femme est un génie. Son travail est atemporel et intègre. En ce moment j'ai un gros coup de coeur pour The Infant Kiss et Suspended in Gaffa.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chris7777 Membre 4 502 messages
Leo c'est mon dernier mot‚
Posté(e)

Super Yop! Merci :smile2:

J'adore Kate Bush, j'ai tout ses albums, mais on ne l'entend plus ;)

Et quelle voix ;)

Merci encore Yop! pour les souvenirs ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bradick75 Invité 1 message
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Félicitations pour les articles et les vidéos!!! C'est du boulot...Je suis un fan de longue dates. Je viens d'apprendre que ARTE rend hommage aux grandes dames de l'histoire de la pop avec la collection « Queens of Pop ». La chaine a passé en revue 50 ans d'Histoire de la musique populaire et établi une liste ouverte de cinquante femmes pop stars. Kate Bush est sur la liste! :cray: C'est vous qui choisissez : jusqu'au 31 janvier 2011, vous avez dix voix à donner (à raison de deux voix par décennie) pour décider quelles seront les dix « Queens of Pop », auxquelles ARTE consacrera une série documentaire l'été prochain. Il y a tellement longtemps qu'on n'a pas vu Kate Bush à la télé que j'ai voté pour elle. Je vous invite à en faire autant... Il suffit d'aller sur leur site. Que la musique soit avec vous!! Ciao :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant