Einstein, Marx, Freud, les piliers des sciences

Yiauthli VIP 4 197 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

Vaguement allégé ne rends pas ton post plus digeste. Soit.

Petite citation du site douance.org qui m'a beaucoup fait rire :

"Le QI Israëlien de 94 a tracassé plusieurs personnes. Il y a 3 études le montrant. Mais plusieurs personnes ont avancé que le QI des Juifs Américains est d'environ 115. Pourquoi un tel écart ?

(a) Le QI des Juifs aux US en relation avec un QI blanc de 100 est d'environ 108

(b) C'est un QI verbal, le QI spatial est d'environ 91

© En Israël, le QI des Juifs de l'Ouest est de 100, des Juifs de l'Est de 88, ce qui fait 94 pour la population entière. Pourquoi ceux de l'Ouest ont-ils un plus haut QI ? Quelqu'un peut-il l'expliquer ?

(d) Peut-être les Juifs les plus intelligents ont quitté l'Europe pour les US dans les années 1880-1924 et 1933-39, et les moins intelligents ont migré vers Israël après la guerre. Quelqu'un a-t-il une bonne idée là-dessus ?"

Juste histoire d'alimenter un peu un débat stérile...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)
Vaguement allégé ne rends pas ton post plus digeste. Soit.

Petite citation du site douance.org qui m'a beaucoup fait rire :

"Le QI Israëlien de 94 a tracassé plusieurs personnes. Il y a 3 études le montrant. Mais plusieurs personnes ont avancé que le QI des Juifs Américains est d'environ 115. Pourquoi un tel écart ?

(a) Le QI des Juifs aux US en relation avec un QI blanc de 100 est d'environ 108

(b) C'est un QI verbal, le QI spatial est d'environ 91

© En Israël, le QI des Juifs de l'Ouest est de 100, des Juifs de l'Est de 88, ce qui fait 94 pour la population entière. Pourquoi ceux de l'Ouest ont-ils un plus haut QI ? Quelqu'un peut-il l'expliquer ?

(d) Peut-être les Juifs les plus intelligents ont quitté l'Europe pour les US dans les années 1880-1924 et 1933-39, et les moins intelligents ont migré vers Israël après la guerre. Quelqu'un a-t-il une bonne idée là-dessus ?"

Juste histoire d'alimenter un peu un débat stérile...

Oui, mais attention, car le QI moyen des juifs de l'est de Tel Aviv est de 96, alors qu'à l'ouest de Tel-Aviv, il est de 94. Une bizarre exception que Richard Lynn et son équipe d'éminents spécialistes, n'arrivent pas à expliquer.

Autre bizarrerie, dans le 2me arrondissement de Tel Aviv, les populations les plus au sud du quartier, résidant à gauche du plus grand supermarché situé au centre de ce quartier, ont un QI moyen supérieur à celles résidant à droite du supermarché, mais inférieur à celles résidant plus au nord, toujours à gauche, qui à leur tour un un QI inférieur à celles du Nord-Est du supermarché. Et celles-ci, quant à elles, ont un QI inférieur à celles résidant au sud Est du supermarché.

Ce qui donne, tenez-vous bien accrochés à vos sièges :

QI N-W du 2nd arr. de Tel-Aviv < QI N-E < QI S-E < QI S-W...

mais

QI S-W < QI N-W !!!

(alors que QI N-W < QI N-E < QI S-E < QI S-W... )

Hein ? T'as vu, c'est fou. C'est incroyable ! :smile2:

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Vaguement allégé ne rends pas ton post plus digeste. Soit.

Petite citation du site douance.org qui m'a beaucoup fait rire :

"Le QI Israëlien de 94 a tracassé plusieurs personnes. Il y a 3 études le montrant. Mais plusieurs personnes ont avancé que le QI des Juifs Américains est d'environ 115. Pourquoi un tel écart ?

20 % des Israeliens sont arabes. D'autre part, le QI de 115 que l'on cite concerne principalement les juifs Ashkenazi.

Ethnic definition

In an ethnic sense, an Ashkenazi Jew is one whose ancestry can be traced to the Jews of Central and Eastern Europe. For roughly a thousand years, the Ashkenazim were a reproductively isolated population in Europe, despite living in many countries, with little inflow or outflow from migration, conversion, or intermarriage with other groups, including other Jews. Human geneticists have identified genetic variations that have high frequencies among Ashkenazi Jews, but not in the general European population. This is true for patrilineal markers (Y-chromosome haplotypes) as well as for matrilineal markers (mitochondrial haplotypes).

A study by Michael Seldin, a geneticist at the University of California Davis School of Medicine, found Ashkenazi Jews to be a clear, relatively homogenous genetic subgroup. Strikingly, regardless of the place of origin, Ashkenazi Jews can be grouped in the same genetic cohort ¿ that is, regardless of whether an Ashkenazi Jew's ancestors came from Poland, Russia, Hungary, Lithuania, or any other place with a historical Jewish population, they belong to the same ethnic group. The research demonstrates the endogamy of the Jewish population in Europe and lends further credence to the idea of Ashkenazi Jews as an ethnic group.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yiauthli VIP 4 197 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

Merci Kyrilluk tu viens donc de confirmer ce que ces chers Ashkénazes s'évertuent à expliquer à leurs abrutis de compatriotes...

Bien sur,il ne peuvent éviter que certains de ces paysans du sud accèdent malgrè leur pauvreté, le coût de l'université et la discrimination ambiante, à des études supérieures. Mais cela légitime le problème de ces jeunes à trouver ensuite un emploi au même niveau que leur homologues d'Europe.

Moi qui me demandais pourquoi on faisait faire un test de QI à l'entrée des universités en Israël, voila que je viens d'obtenir ma réponse...

Je trouve par ailleurs ta remarque concernant la minorité musulmane israëlienne tout à fait charmante...

---------

Un chose qui m'a interpelée... C'est la prolifération d'articles sur le QI juif sur internet, alors que je n'ai rien trouvé sur les arméniens vivant aux Etats-Unis. Je cherchais une comparaison avec d'autres minorités bien intégrées dans le pays ET qui maintiennent un apprentissage d'une deuxième langue dès la prime jeunesse. Il semblerait en effet que les enfants bilingues aient tendance à obtenir un score au test de QI supérieur à la moyenne.

Vivement les statistiques ethniques en France... On manque de racialisme en ce moment :smile2:

@ Gaelic : A mon avis, cela s'explique par le fait que le quartier gay de Tel-Aviv se trouve l'ouest. Ces gens souffrent, c'est bien connu, de dégénérescence. ( Avis à la population : ceci est du second degré, pas la peine d'alerter)

A moins que ce ne soit celui ou vivent tous ces jeunes drogués qui passent leurs nuits à prendre de la drogue...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)

Kyrrullik : << 20 % des Israeliens sont arabes. D'autre part, le QI de 115 que l'on cite concerne principalement les juifs Ashkenazi >>

:smile2: Les juifs dits "ashkhénazi" sont +/- le 80 % des populations israélites ...

Je me marre surtout avec les extraits de Kyrullyk (= un copier-coller de wikipédia anglais citant un autre site... )

________

L'ADN mitochondrial est le traceur le plus "fiable" pour des regroupements, car il se transmet en intégralité et intact par la mère seule... Ce qui aide grandement pour les traçabilités. Voici des données brutes, et non pas la totale absence d'informations que fournit Kyrullic:

The American Journal of Human Genetics 70:6 (June 2002): 1411-1420.

The study collected mtDNA from about 600 Jews and non-Jews from around the world, including 78 Ashkenazic Jews and Georgians, Uzbeks, Germans, Berbers, Ethiopians, Arabs, etc.

17.9% of sampled Iraqi Jews have an mtDNA pattern known as U3, compared to 2.6% of Ashkenazic Jews,

0.9% of Moroccan Jews,

1.7% of ethnic Berbers,

1.1% of ethnic Germans,

0.0% of Iranian Jews, 0.0% of Georgian Jews, 0.0% of Bukharian Jews, 0.0% of Yemenite Jews, 0.0% of Ethiopian Jews, 0.0% of Indian Jews, 0.0% of Syrian Arabs, 0.0% of Georgians, 0.0% of Uzbeks, 0.0% of Yemeni Arabs, 0.0% of Ethiopians, 0.0% of Asian Indians, 0.0% of Israeli Arabs.

(According to Vincent Macaulay, U3 is found also among some Turks, Iraqis, Caucasus tribes, Alpine Europeans, North Central Europeans, Kurds, Azerbaijanis, Eastern Mediterranean Europeans, Central Mediterranean Europeans, Western Mediterranean Europeans, and southeastern Europeans.)

Que révèlent ces données ?

Et bien tout d'abord la mosaïque combinatoire de ces populations dites juives, dont pas une ne dépasse les 3 %... Exceptées le groupe des jufs irakiens, de 17,9%, ce qui révèle un effet fondateur + consanguinité relative sur petite population.

C'est révélé ici aussi, par d'autres marqueurs :

Another pattern, called Haplotype I, was found among :

12.1% of Bukharan Jews,

2.6% of Ashkenazic Jews,

1.8% of Iraqi Jews,

1.3% of Iranian Jews,

1.1% of ethnic Germans, and

2.4% of ethnic Asian Indians,

and none of the other groups among individuals tested. (According to Vincent Macaulay, Haplotype I is found also among some Northeastern Europeans, North Central Europeans, Caucasus tribes, Northwestern Europeans, and Scandinavians.)

Ici, même chose : ces stats, par haplotype 1, révèlent encore une fois la fragmentation et la mosaïque intrapopulations, et de ces populations entre elles, sans aucune homogénéité.

Yet another pattern, called Haplotype J1, was found among

12.5% of Iraqi Jews,

2.7% of Iranian Jews,

9.2% of Yemenite Jews, and

1.7% of Israeli Arabs, and none of the other groups among individuals tested. (According to Vincent Macaulay, Haplotype J1 is found also among some Iraqi Arabs, Bedouins, Palestinian Arabs, and Azerbaijanis.) To compare with Vincent Macaulay's research on mtDNA, visit Supplementary data from Richards et al. (2000).

Encore une fois, même déduction... => Fragmentation interpopulations et intrapopulations.

Pas de quoi déduire la moindre homogénéité ou ascendance isolée claire, mais plutôt l'inverse : un nuage d'apports et de mixité de toutes parts avec la population voisine, dès lors que les groupes semblant les plus homogènes ont un taux de similitude, par "traceur considéré", de au mieux 18 % intragroupe...

Et c'est justement sur un groupe extrêmement réduit, les juifs d'Irak, qui sont sans doute restés relativement isolés de leurs voisins immédiats. Pour les autres, tu parles. arf arf arf.

Tout cela ne démontre que l'origine de ces populations par de petits effectifs et mères fondatrices, donc effet fondateur (comme déjà proposé précédemment dans d'autres posts, par chéri-bibi (moi-même ici présent) et Uno si je ne m'abuse).

<< We have analyzed the maternally inherited mitochondrial DNA from each of nine geographically separated Jewish groups, eight non-Jewish host populations, and an Israeli Arab/Palestinian population, and we have compared the differences found in Jews and non-Jews with those found using Y-chromosome data that were obtained, in most cases, from the same population samples. The results suggest that most Jewish communities were founded by relatively few women, that the founding process was independent in different geographic areas, and that subsequent genetic input from surrounding populations was limited on the female side. In sharp contrast to this, the paternally inherited Y chromosome shows diversity similar to that of neighboring populations and shows no evidence of founder effects. These sex-specific differences demonstrate an important role for culture in shaping patterns of genetic variation and are likely to have significant epidemiological implications for studies involving these populations. We illustrate this by presenting data from a panel of X-chromosome microsatellites, which indicates that, in the case of the Georgian Jews, the female-specific founder event appears to have resulted in elevated levels of linkage disequilibrium."

On en est donc bien là : diversité similaire aux voisins, selon le chromosome Y, et déduction d'effet fondateur par ADN mitochondrial.

En résumé : les poipulations juives ashkénazes sont actuellement une mosaïque combinatoire issue de petits effectifs, normal, et ne révélant, par défaut, que de multiples ascendances et brassages, par apports extérieurs au groupe. Normal aussi.

C'est actuellement un fait bien connu, et les données populationnelles confirment la diversité et artificialité du regroupement sous "juifs X, Y ou Z" : << Le taux d'assimilation est estimé à 50 % aux Etats-Unis, à 70 % en Russie et à environ 45 % en Europe occidentale. >>

Or il suffit de 2 générations assimilées à 40 % pour fracturer un groupe...

Dans le détail, et pour terminer : par ces traceurs, on peut déduire certaines origines populationnelles, de plus en plus précisément. Par ex, "Alternatively, it is attractive to hypothesize that Ashkenazim with Eu 19 chromosomes represent descendants of the Khazars, originally a Turkic tribe from Central Asia, who settled in southern Russia and eastern Ukraine and converted en masse to Judaism in the ninth century of the present era, as described by Yehuda Ha-Levi in 1140 A.D. (Dunlop 1954)."

The Y Chromosome Pool of Jews as Part of the Genetic Landscape of the Middle East." The American Journal of Human Genetics 69:5 (November 2001): 1095-1112. >>

Ici donc, c'est une partie des ashkénazes qui aurait une origine bien didstinguée... par des khazars convertis en masse au judaïsme, durant le 19 s.

Tous ces éléments cumulés pointent dans la direction de "la fabrication du peuple juif". Peuple juif qui, selon Shlomo Sand, historien israélien, est une "invention". Populations juives multiples et diverses, est donc bien plus scientifique et précis.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Comment_le_pe...ut_invent%C3%A9

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Merci Kyrilluk tu viens donc de confirmer ce que ces chers Ashkénazes s'évertuent à expliquer à leurs abrutis de compatriotes...

Bien sur,il ne peuvent éviter que certains de ces paysans du sud accèdent malgrè leur pauvreté, le coût de l'université et la discrimination ambiante, à des études supérieures. Mais cela légitime le problème de ces jeunes à trouver ensuite un emploi au même niveau que leur homologues d'Europe.

Moi qui me demandais pourquoi on faisait faire un test de QI à l'entrée des universités en Israël, voila que je viens d'obtenir ma réponse...

Si tu le dis. Je ne suis jamais aller en Israel, donc je ne saurais te dire si il faut effectivement passer par des tests de QI pour rentrer dans les universitees israelienes. De toute facon, partout dans le monde a part en France (ou de toute facon si tu veux t'en sortir, ce sera via les grandes ecoles qui ont elles un systeme hyper-selectif), la plupart des universites operent une selection d'entree. Je trouve cela tout a fait normale.

Je trouve par ailleurs ta remarque concernant la minorité musulmane israëlienne tout à fait charmante...

Quel remarque au juste?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Un chose qui m'a interpelée... C'est la prolifération d'articles sur le QI juif sur internet, alors que je n'ai rien trouvé sur les arméniens vivant aux Etats-Unis. Je cherchais une comparaison avec d'autres minorités bien intégrées dans le pays ET qui maintiennent un apprentissage d'une deuxième langue dès la prime jeunesse. Il semblerait en effet que les enfants bilingues aient tendance à obtenir un score au test de QI supérieur à la moyenne.

Se serait une piste interessante.

Si il n'y a pas beaucoup d'etudes sur les armeniens aux US, il y a par contre quantites d'article sur le QI des autres minoritees ethniques comme par exemple sur les hispaniques et les asiatiques. D'un cote les asiatiques, qui sont effectivement bilingue ayant immigres recement, ont un QI superieur a celui des autochtones blanc, d'un autre cote, les hispaniques qui sont eux aussi bilingues, ont un QI inferieurs en moyenne aux americains blancs.

A une epoque, on considerait que le bilinguisme diminuait le QI, mais c'etait parce qu'en general, ces tests etaient passer dans la langue du pays et non leur langues maternelles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La_salade Membre 3 264 messages
Mythomane‚ 31ans
Posté(e)

Déjà, il faut employer les bons mots, israëlite et juif c'est pas pareil OK?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)

:smile2: Déjà, faut arrêter ce cinoche, OK ?

Si israëlite a pu avoir eu une connotation plutôt "enfants d'Israël", le terme juif aussi en réalité, même pour les récemment convertis. Juif est synonyme d'israélite.

Juif = israëlite, et basta.

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nerelucia Membre 12 805 messages
Forumeur alchimiste‚ 110ans
Posté(e)
Déjà, il faut employer les bons mots, israëlite et juif c'est pas pareil OK?

Absolument et ça répond à la question initiale : on était juif d'abord avant 1945, peuple sans terre avec des valeurs communes ou pas et le QI était bon auprès des élites intellectuelles.

Aux alentours de 1900, une proportion très forte de bourgeois allemands ou autrichiens juifs s'est converti au catholicisme, c'est dire le rejet de tout ce qui était juif.

Pendant la guerre, les juifs athés, bien insérés ont découvert qu'ils étaient juifs pour les autres, eux l'ignoraient comme nous en France à l'école, notre religion est non-grata.

Maintenant il y a Israël - état civil - et une diaspora internationale de juifs mais attention, ce mot avait un sens plus fort autrefois, les gens étaient catholiques, protestants, croyants en général.

Il faut savoir que les colons établis en Palestine avant 1947 ont très mal accueillis les rescapés de la Shoah, c'est dire qu'ils ne voulaient plus entendre parler de religiosité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La_salade Membre 3 264 messages
Mythomane‚ 31ans
Posté(e)
:smile2: Déjà, faut arrêter ce cinoche, OK ?

Si israëlite a pu avoir eu une connotation plutôt "enfants d'Israël", le terme juif aussi en réalité, même pour les récemment convertis. Juif est synonyme d'israélite.

Juif = israëlite, et basta.

Pourquoi mêler Marx, Einstein à Israël alors que les premiers étaient nés avant la création de l'Etat? Et il y a des juifs qui se désolidarisent totalement d'Israël. Et basta.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)

Pourquoi ne pas lire le fil de discussions ?

Ce n'est pas moi qui mêle ni Einstein ni Marx à Israël. C'est un autre !

Par ailleurs je ne mêle même pas ces célébrités à la notion de judéité. Etre juif n'a de sens que si l'on en accepte certaines de ses dérivatifs pour le moins douteux. Sa seule réalité factuelle est l'appartenance assumée à la religion juive (ou religion israélite, ce qui est ki-kif).

Quant à moi, j'ai plutôt posté contre tout amalgame, et t'ai donné la signification académique d'israélite. Juif en est le synonyme moderne.

:smile2: Les amateurs de salades mêlées qui donnent un sens autre à juif versus israélite, sont priés d'en décliner et justifier les différences, ça promet une franche rigolade voire un autre pamphlet racialiste... Ils sont priés aussi de décliner la différence entre bouffer et manger, ça m'intéresse vachement beaucoup.

ps : les "enfants d'Israël" dans ma phrase est dans son sens théologique traditionnel, puisque c'est sa définition classique que j'ai reprise, et qu'israélite/juif n'a qu'un sens d'appartenance religieuse à mes yeux - du moment que sa compréhension racialiste en est écartée.

Je n'y puis rien si le judaïsme est une religion nationaliste, très fortement corrélée à l'idée d'enfants d'Israël. Que l'Israël soit théologique, métaphysique voire territorial, ne change rien à cette facette du judaïsïme.

Que bien des israélites ne soient pas sionistes, voire dénoncent ouvertement l'état d'Israël pour x bonnes raisons, ça ne change rien non plus...

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La_salade Membre 3 264 messages
Mythomane‚ 31ans
Posté(e)
Pourquoi ne pas lire le fil de discussions ?

Ce n'est pas moi qui mêle ni Einstein ni Marx à Israël. C'est un autre !

Par ailleurs je ne mêle même pas ces célébrités à la notion de judéité. Etre juif n'a de sens que si l'on en accepte certaines de ses dérivatifs pour le moins douteux. Sa seule réalité factuelle est l'appartenance assumée à la religion juive (ou religion israélite, ce qui est ki-kif).

Quant à moi, j'ai plutôt posté contre tout amalgame, et t'ai donné la signification académique d'israélite. Juif en est le synonyme moderne.

:smile2: Les amateurs de salades mêlées qui donnent un sens autre à juif versus israélite, sont priés d'en décliner et justifier les différences, ça promet une franche rigolade voire un autre pamphlet racialiste... Ils sont priés aussi de décliner la différence entre bouffer et manger, ça m'intéresse vachement beaucoup.

ps : les "enfants d'Israël" dans ma phrase est dans son sens théologique traditionnel, puisque c'est sa définition classique que j'ai reprise, et qu'israélite/juif n'a qu'un sens d'appartenance religieuse à mes yeux - du moment que sa compréhension racialiste en est écartée.

Je n'y puis rien si le judaïsme est une religion nationaliste, très fortement corrélée à l'idée d'enfants d'Israël. Que l'Israël soit théologique, métaphysique voire territorial, ne change rien à cette facette du judaïsïme.

Que bien des israélites ne soient pas sionistes, voire dénoncent ouvertement l'état d'Israël pour x bonnes raisons, ça ne change rien non plus...

Israelite se rapporte plus à la religion juive alors que juif (différent de Juif qui a une connotation plus religieuse) aux descendants du peuple de Judée, pas forcément pratiquant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
R2D2 Membre 17 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Israelite se rapporte plus à la religion juive alors que juif (différent de Juif qui a une connotation plus religieuse)

aux descendants du peuple de Judée, pas forcément pratiquant.

...que (les) juif(s) [...] descendants du peuple de Judée... :smile2:

N'est ce pas aussi une référence aux écrits religieux ?

http://www.geostrategie.com/781/shlomo-san...if-est-un-mythe

Modifié par R2D2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La_salade Membre 3 264 messages
Mythomane‚ 31ans
Posté(e)

Pas forcément, la Judée est une région. Des habitants à l'époque. Ces habitants ont eu des descendants, les juifs. Maintenant s'il s'avère que la totalité (et je ne suis pas sûr du tout) de ces descendants pratiquent le judaïsme, c'est comme ça, mais la définition est telle qu'elle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
R2D2 Membre 17 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

:smile2: J'avais édité mon texte précédant en donnant un lien vers une page web pendant que tu me répondais...

Dans ce livre, Sand essaie de démontrer que les Juifs qui vivent aujourd'hui en Israël et en d'autres endroits dans le monde, ne sont absolument pas les descendants du peuple ancien qui vivait dans le royaume de Judée à l'époque du premier et du second Temple. Ils tirent leur origine, selon lui, de peuples variés qui se sont convertis au cours de l'Histoire en divers lieux du bassin méditerranéen et régions voisines. Non seulement les Juifs d'Afrique du Nord descendraient pour la plupart de païens convertis, mais aussi les Juifs yéménites (vestiges du royaume Himyarite, dans la péninsule arabique, qui s'était converti au judaïsme au quatrième siècle) et les Juifs ashkénazes d'Europe de l'Est (des réfugiés du royaume khazar converti au huitième siècle).

Je sais, c'est Juifs avec un J, pas avec un j...

La Judée est une région. Des habitants à l'époque. Ces habitants ont eu des descendants, les juifs.
Aucune population n'est restée pure tout au long d'une période de milliers d'années. Mais les chances que les Palestiniens soient des descendants de l'ancien peuple de Judée sont beaucoup plus élevées [...]

Donc, les palestiniens "seraient" les descendants du peuple de la Judée, et pas les juifs...

Oops ! Encore une éditon pendant une réponse !

Modifié par R2D2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La_salade Membre 3 264 messages
Mythomane‚ 31ans
Posté(e)

J'avais lu un long article sur cet auteur et son livre qui met un gros coup de pied dans la fourmilière. Il faut bien faire attention à ce que l'on définit.

Juste pour préciser, je ne donnais pas mon point de vue, mais plutôt la définition officielle pour marquer la différence entre israëlite et juif. Mais l'amalgame entre les descendants de ce peuple et les pratiquants de judaïsme est fort car il n'ya qu'un mot pour désigner ces 2 entités distinctes. Et les sionistes jouent sur cela.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)
Juste pour préciser, je ne donnais pas mon point de vue, mais plutôt la définition officielle pour marquer la différence entre israëlite et juif. Mais l'amalgame entre les descendants de ce peuple et les pratiquants de judaïsme est fort car il n'ya qu'un mot pour désigner ces 2 entités distinctes. Et les sionistes jouent sur cela.

Définition officielle ? Non, du tout. Ce n'est pas la définition officielle, et d'ailleurs une définition officielle n'est qu'une vacuité reliée à un abus de sens. Pas plus bouffer n'est autre que manger (avec une consonance plus "vulgaire"), que juif n'est différent d'israélite...

Dans un bon dictionnaire encyclopédique : << Israélite : de confession juive (religion) , Synonyme : Juif >>.

La distinction Juif et juif (majuscule relié à religion et minuscule, relié à ascendance), est une autre vacuité, voire un sophisme frisant le ridicule (je ne te le reproche pas, mais vu que tu t'y réfères...)

Israelite se rapporte plus à la religion juive alors que juif (différent de Juif qui a une connotation plus religieuse) aux descendants du peuple de Judée, pas forcément pratiquant.

Dans ton explication, tu maintiens et cautionnes bien malgré toi sans doute (car tu as l'air d'un bon bougre) une très discutable et douteuse connotation du juif à des ascendances et des origines biologiques, ce qui est quasiment une des premières prémisses douteuses de ce topic, qui active l'amalgame racialiste du juif. Les descendants du peuple de judée cela fait partie de la tradition religieuse israélite, et non d'une accession factuelle. Donc tu tournes en rond ici, et tu fermes et confirmes la boucle "juif = israélite" en beauté (ce en supprimant la connotation racialiste au terme juif, car elle n'est pas plus valable qu'avec le terme chrétien).

M'enfin, trève de tergiversations, on a tous capté ces pseudo nuances pas du tout opérationnelles, vides de fondement, et qui n'ont strictement aucune importance dans la discussion.

A mon humble avis, ce qui est essentiel est de bien distinguer israélite d' israélien, et mon petit doigt me dit que tu t'étais embourbé là-dedans... Vu que tu te référais à Israël dans ton second post. :smile2:

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La_salade Membre 3 264 messages
Mythomane‚ 31ans
Posté(e)
Définition officielle ? Non, du tout. Ce n'est pas la définition officielle, et d'ailleurs une définition officielle n'est qu'une vacuité reliée à un abus de sens. Pas plus bouffer n'est autre que manger (avec une consonance plus "vulgaire"), que juif n'est différent d'israélite...

Dans un bon dictionnaire encyclopédique : << Israélite : de confession juive (religion) , Synonyme : Juif >>.

Dans ton explication, tu maintiens et cautionnes bien malgré toi sans doute (car tu as l'air d'un bon bougre) une très discutable et douteuse connotation du juif à des ascendances et des origines biologiques, ce qui est quasiment une des premières prémisses douteuses de ce topic, qui active l'amalgame racialiste du juif. Les descendants du peuple de judée cela fait partie de la tradition religieuse israélite, et non d'une accession factuelle. Donc tu tournes en rond ici, et tu fermes boucles suivante "juif = israélite", ce en supprimant la connotation racialiste au terme juif.

M'enfin, trève de tergiversations, on a tous capté ces pseudo nuances pas du tout opérationnelles, vides de fondement, et qui n'ont strictement aucune importance dans la discussion.

A mon humble avis, ce qui est essentiel est de bien distinguer israélite d' israélien, et mon petit doigt me dit que tu t'étais embourbé là-dedans... Vu que tu te référais à Israël dans ton second post. :smile2:

Dinstingues-tu (comme l'a dit R2D2) juif, Juif et israëlite? Mais je ne t'en veux pas, tu es aussi un bon bougre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)

Je doute fort, à le lire, que R2D2 fasse le distinguo objectivé entre ces 3 mots. J'ai plutôt la sensation que R2D2 est en phase avec moi à ce sujet. Mais je ne veux pas t'empêcher de t'accrocher à tes filtrages et compréhension de texte.

Par contre, je ferai le distinguo sans problème lorsque l'on me fournira des raisons objectives et raisonnées de le faire. De même que je ne serai plus athée le jour où dieu me dira "Hello Gaelic !".

D'ici là... :smile2:

A propos, fais-tu un même distinguo entre Musulman et musulman ?

Et bien, je t'invite à consulter un bon ouvrage de grammaire et rédaction. Il existe une très bonne raison (des règles grammaticales !) pour justifier la majuscule versus la minuscule à juif, musulman, et ou chrétien... Va zeuter, tu verras.

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant