Un génocide peut-il être le sujet d'une BD?


Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
BD.jpg

Un génocide peut-il être le sujet d'une BD?


Lundi 26 janvier - 09:22

Peut-on raconter n'importe quelle histoire en dessinant? Le jeune auteur italien Paolo Cossi a évoqué le massacre des Arméniens perpétré par les Turcs. Il prouve ainsi que le neuvième art a un rôle à jouer dans le domaine historique. Explications



«Je veux choquer les lecteurs! Le drame arménien, ce n'est pas un gag, c'est une réalité.» Paolo Cossi, 28 ans, a atteint son but. Sa bande dessinée «Medz Yeghern - Le Grand mal» traite du génocide arménien de 1915 sans passer par quatre chemins.

Viols, mâchoires arrachées, têtes coupées, cannibalisme, abandon dans le désert, rien n'est épargné au lecteur. Les dessins sont clairs et percutants. A l'image de «Persépolis» ou de «Maus», cette BD se penche sur des événements violents.

Historique, pas politique

«C'est un livre historique, pas politique. La bande dessinée est un système narratif, on peut l'utiliser comme on le souhaite! Moi, je préfère l'utiliser pour informer les gens, les sensibiliser» souligne l'auteur.

Pour aborder ce sujet sensible, il a choisi trois points de vue: celui du soldat allemand Armin T. Wegner qui ose défier ses supérieurs en photographiant les massacres, pour apporter un témoignage du génocide.




Camille Destraz
Suite de l'article...
Source: Le Matin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Tank_Girl Membre 1 941 messages
Souris Sauvage‚ 42ans
Posté(e)

Ben y'a bien eu "Maüs" de art spiegelman. rien de nouveau sous le soleil...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Découvreur Membre 1 050 messages
Forumeur alchimiste‚ 29ans
Posté(e)
Ben y'a bien eu "Maüs" de art spiegelman. rien de nouveau sous le soleil...

Superbe BD soit dit en passant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Narukeshi93 Membre 1 353 messages
Forumeur alchimiste‚ 42ans
Posté(e)

Bien sur, mais choisis bien !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

En BD, c'est exactement comme dans tous les autres arts : s'attaquer à l'histoire est toujours délicat. Notamment sur des sujets aussi durs.

La BD a un fort pouvoir évocateur et il est évident qu'elle a son mot à dire sur l'histoire de l'humanité. Reste à savoir employer les mots justes, ne pas tomber dans la propagande ou la trahison des faits.

Dans "BD historique", le seul mot qui me dérange, c'est "historique" ! :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gordon Shumway
Invité Gordon Shumway Invités 0 message
Posté(e)
En BD, c'est exactement comme dans tous les autres arts : s'attaquer à l'histoire est toujours délicat. Notamment sur des sujets aussi durs.

Je conçois que cela peux choquer, mais aprés tout la bande dessinée est un moyen d'expression comme un autre, du moment que cela est justement traité .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Markich
Invité Markich Invités 0 message
Posté(e)

Je me souviens d'un documentaire que j'ai vu il y a un bout de temps. Et celui ci disait que la BD était d'abord destiné aux enfants. C'est la raison pour laquelle on voyait jamais "d'amour" dans le premier sens du terme et encore moins de sexe.

Voyez plutot, Gaston Lagaffe qui est sous le charme d'une de ses amies dont le nom m'a échappé, il en est de meme pour Obélix et falbala.

Ce genre de sentiment s'arrête là, étant donné qu'il est destiné aux enfants.

Donc un génocide dans une BD, bof! Si tu veux faire une BD avec un caractère histoirque comme J. Martin avec ce genre de sujet, chez pas c'est pas cool.

Même moi perso ça m'enchante pas à première vue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Je me souviens d'un documentaire que j'ai vu il y a un bout de temps. Et celui ci disait que la BD était d'abord destiné aux enfants.

éa fait un bon moment que ce n'est plus le cas ! Au moins 50 ans. Il faut se mettre à jour ! Tu cites Gaston Lagaffe, qui est très gentil, mais à côté de ça, les "Idées Noires" (du même auteur : Franquin) s'adressent à un public adulte.

Il y a toujours eu de la BD engagée, philosophique, sulfureuse, passionnée et destinée au adultes.

Au yeux du grand public, la BD n'a acquis ses galons "d'adulte" qu'à la fin des années 70, bien que des titres inabordables pour les enfants existaient déjà.

C'est la raison pour laquelle on voyait jamais "d'amour" dans le premier sens du terme et encore moins de sexe.

Voyez plutot, Gaston Lagaffe qui est sous le charme d'une de ses amies dont le nom m'a échappé, il en est de meme pour Obélix et falbala.

Ce genre de sentiment s'arrête là, étant donné qu'il est destiné aux enfants.

Tu n'as qu'à lire les métabarons pour voir un homme faire l'amour à sa mère par erreur. Et tu verras la fossé.

La BD de l'époque était destiné à un public jeune, notamment la BD d'humour. Mais pendant Pilote, il y avait aussi Métal Hurlant qui visait un autre public.

Donc un génocide dans une BD, bof! Si tu veux faire une BD avec un caractère histoirque comme J. Martin avec ce genre de sujet, chez pas c'est pas cool.

Même moi perso ça m'enchante pas à première vue.

Il n'y a pas que Jacques Martin et son Alix dans la BD historique ! D'ailleurs, Alix, ça a pris de l'âge et ça se sens.

Tu prends un mec comme Tardi, et tu vois déjà la BD historique d'un tout autre oeil. Et la collection Vécu comporte de superbes BD (comme le Marteau des Sorcières).

Bref, j'ai eu l'impression de lire un mec des années 60 qui prenait la BD pour un truc même pas digne d'être appelé 9ème art et destiné uniquement à abrutir les enfants. Tout ça par méconnaissance et mépris. Certains pensent encore comme ça. S'ils lisaient plus de BD, ils changeraient surement d'avis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Orin Membre 227 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)

la bd, tout comme la littérature et le cinéma, est un moyen d'expression. alors oui on peut parler de tout dans une bd au même titre que dans un film, après faut que l'auteur sache le faire correctement en s'adressant au bon public.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
firyous Membre 299 messages
Forumeur activiste‚ 22ans
Posté(e)

Pouvoir publier ce qu'on veut c'est la liberté d'expression

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant