Football-CAN féminine: Soupçons sur le sexe des gagnantes


Invité nostressssss
Invité nostressssss Invités 0 message
Posté(e)

La Can féminine de football a pris fin samedi dernier à Malabo avec le sacre du Nzalang Nacional (Tonnerre en français). Mais la compétition s'est achevée dans la crise. Le Nigeria et le Cameroun ont affirmé que certaines joueuses équato-guinéennes sont des joueurs.

Avec Agnonmon Genevevah désignée meilleure joueuse et meilleure butteuse (6 buts), l'équipe équato-guinéenne est allée au bout de son rêve sous les yeux de son président de la République, Théodoro Obiang Nguema : en remportant chez elle, la 6e Can féminine. Victoire en finale contre les Banyana Banyana d'Afrique du Sud (2-1).

Mais, la compétition, qui a débuté le 15 novembre a pris fin le 29 du même mois sur fond de crise. Une polémique qui a bien suscité des interrogations. Tout est parti après les matches de poule et surtout les demi-finales avec les rencontres Afrique du Sud/Cameroun et Guinée-équatoriale/Nigeria. En effet, indéboulonnables sur le continent avec ses 5 victoires lors des cinq dernières éditions, les Super Falconnes du Nigeria sont passées à côté en Guinée-équatoriale. Elles ont été éliminées en demi-finale par le Nzalang Nacional.

Pour les observateurs avertis du football féminin, c'est la fin d'un règne. Interrogée sur le bon parcours de son équipe, Clémentine Natoto Touré, l'entraîneur adjoint du Nzalang Nacional a affirmé : « Notre victoire est le résultat de la bonne lecture du jeu que nous avons faite. Nous avons exploité les erreurs de l'adversaire. Et ça a payé », notamment contre les Sud-Africaines en finale.

La victoire équato-guinéenne est cependant contestée par les Nigérians et les Camerounais. « Certaines joueuses équato-guinéennes sont des hommes », ont-ils laissé entendre. Sans citer de noms ni de numéros, ils ont pointé un doigt accusateur sur l'encadrement technique guinéen. Parmi les contestataires figure le médecin des Lionnes Indomptables qui a mis en doute la sincérité de la Caf dans cette ténébreuse affaire. Fin de non recevoir.

« C'est vraiment déplorable pour une compétition de cette envergure de ne pas faire des tests de féminité ou anti-dopage alors qu'en procédant à des tests on aurait tout de suite écarté ces hommes qu'on a vu dans les rangs de certains » , a-t-il dit, ajoutant que c'est une méthode très simple qui ne demande pas de matériels en dehors des gans chez la femme.

Il a poursuivi en disant qu'une joueuse du Cameroun a vu une Equato-guinéenne enlever son maillot à la fin du match Cameroun-Guinée-équatoriale. « Un réflexe d'homme. Les femmes ne le font jamais et elle avait une poitrine avec une forme plutôt masculine », a-t-il précisé.

En Guinée équatoriale, l'affaire a provoqué une réaction d'indignation des autorités nationales, par la voix du secrétaire d'Etat aux Sports, Roussland Obiang, ont décidé de prendre l'affaire au sérieux.

« Ces personnes ne connaissant pas le règlement. C'est une compétition où tout le monde vient avec les joueurs féminins. C'est une Can féminine et non masculine » , a dit le chargé des Sports pour qui, les déclarations sont de nature à accuser son pays. « Des accusations très graves pour notre pays et c'est pour mettre en doute la crédibilité de la Caf. Il y a des commissions techniques de la Caf qui font le contrôle et elles contrôlent tout le tournoi ».

La Caf , tout en reconnaissant son tort de ne pas envoyer une commission de contrôle a, par la voix de son président, Issa Hayatou, sur RFI levé le voile en affirmant qu'en 2006 lors de la 5e Can au Nigeria, il y a eu des tests de féminité qui n'ont signalé aucune tricherie. En plus, M. Hayatou a avoué que la Guinée équatoriale a aligné presque la même équipe qu'il y a 2 ans au Nigeria.

« A l'occasion d'une organisation comme celle-là, il y a des techniciens sur le terrain qui nous disent ce qui ne va pas. Dès lors que la commission compétente a estimé que ce n'était pas vrai et a rejeté les accusations en homologuant les matches, en tant que président de la Caf, je m'en tiens à cela » , a indiqué le président de la Caf. Il a ajouté qu'il n'a pas la possibilité de contester ce que la commission compétente a décidé d'autant que les filles qu'on accuse aujourd'hui avaient joué il y a 2 ans au Nigeria où des tests étaient de rigueur.

source: www.afriquenligne.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Blue-Xelo Membre 4 000 messages
Lanceur de Polemiques‚ 27ans
Posté(e)

mdr

Vincent mac dom devait surement participer :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Karim937 Membre 44 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

La can féminine? connaissait pas, personne n'en parle et s aa l'ait plutôt marrant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant