devon nous croire aux religions

Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Je t'ai répondu déjà, je crois.

T'as qu'à mieux lire.

Proposition 1 : La terre est le centre, tout tourne autours.

Proposition 2 : Le soleil est le centre, tout tourne autours.

Proposition 1 : La gravitation est issu d'un échange de particule force entre deux particules possédant une masse.

Proposition 2 : La gravitation est une courbure de l'espace.

Proposition 3 : La gravitation est une force qui se répend en champ autours de chaque particule possédant une masse.

Proposition 1 : L'univers s'accroit car il a été créé en un point unique au moment du big bang et continue son extension depuis.

Proposition 2 : L'univers a toujours été infini, il s'accroit parce que régulièrement, il y a une création de particule en chaque point de l'univers, ce qui dilate les galaxie par simple effet de pression.

Proposition 1 : Le temps est unidimensionnel, continu et orienté. (une seule direction)

Proposition 2 : Le temps est unidimensionnel, discontinu et orienté.

Proposition 3 : Le temps est unidimensionnel, continue et non orienté (deux directions possibles)

Proposition 4 : Le temps est multidimensionnel, continu et non orienté.

Proposition 1 : la lumière est une particule

Proposition 2 : la lumière est une onde.

Proposition 1 : les électrons sont des particules

Proposition 2 : les électrons sont des ondes.

Etc... etc... des oppositions flagrantes dans la science, il y en a des milliers (pour pas dire beaucoup plus).

Je peux continuer très longtemps comme ça.

La science est bâtis sur un ensemble de modèle qui sont en contradiction les uns avec les autres. Et c'est parfaitement normal !

Comme ils décrivent parfaitement les observations de la réalité qu'on a pu faire, on les conserve.

La science dans son ensemble ne se soucie pas de cohérence.

Ce qu'elle exige, c'est une cohérence au sein de chaque théorie.

Et que chaque théorie décrive le plus parfaitement possible les observations qu'on peut en faire.

Je comprend pas comment tu peux te prétendre connaître un minimum la science si tu n'a jamais croisé deux modèles, ou deux théories qui s'opposaient fondamentalement ??? La science est bâtis sur ces oppositions !

Alors plutôt que de vouloir me faire passer pour un incompétent, et t'opposer bêtement à des choses très sensé que je raconte, quitte à dire d'énormes bêtises et passer pour un inculte, voir pire, donner une image complètement fausse de la science, tu pourrais avoir un comportement un petit peu plus scientifique, et te dire que, peut être, tu n'as pas toujours raison. En plus, ça serait plus respectueux. Parce que c'est pas très sympa de supposer que je ne maitrise pas les notions dont je te parle. Alors que visiblement, de nous deux, c'est moi qui les maitrise le mieux.

(PS au passage quand même : La science n'affirme jamais rien. Elle n'a jamais prétendu détenir la moindre vérité, mais seulement des hypothèses. Ceux qui affirment, c'est les croyants obscurantistes qui ont abandonné tout raisonnement scientifique. Et j'espère que tu n'en est pas un, mais j'ai de gros doutes à te lire.)

Et ben, je l'ai fait. Religion vient du mot relier. Tout ce qui sépare, je ne le ressens pas comme une religion. Mais bon, c'est mon ressenti. Et je ne prétend pas détenir la science infuse sur l'existence de Dieu et tout ça..

Oui, j'avais lu ta définition à toi. Et elle est très claire.

Au passage, je ne la partage pas vraiment, parce qu'elle ne permet pas de différentier un partit politique, un cours de cuisine, la croyance dans un modèle économique, la mode etc... des religions.

J'ai ma propre définition, qui a le mérite (il me semble) de décrire parfaitement toutes les religions, et d'éliminer ce qui n'en sont pas. (et de surcroit, au passage, elle permet de déterminer clairement ce qui est une secte ou pas :snif: )

Mais c'était plutôt la définition de set rotten que je voulais avoir.

Parce qu'il me semblait lutter contre les religions et vouloir les éradiquer.

Et avant de vouloir éradiquer quelque chose, il me semble capital de bien pouvoir le définir, sinon, on en arrive à éradiquer un peu tout et n'importe quoi sans réflechir, et sans se soucier des dommages collatéraux. (Du genre, si sa définition est pas clair, il pourrait vouloir éradiquer au passage la science, l'économie, la politique, la mode, etc... Je me demande ce qu'il resterait de l'humanité.)

Quand je saurai exactement ce qu'il veux éradiquer, je pourrais commencer à argumenter. Mais avant, ça me semble difficile.

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

mats Membre 2 395 messages
Peace & love‚ 41ans
Posté(e)

On a la chance de vivre dans un pays libre. On est donc libre de croire (ce qui est mon cas) ou de ne pas croire en une religion :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Suchet Membre 297 messages
Forumeur activiste‚ 39ans
Posté(e)
N'as-tu pas l'impression de tenir des propos contradictoires ?

Certes, dans certains salons mondains, ça permets de se faire passer pour un philosophe, mais au fon, ça veut dire quoi "Aucune n'est juste, aucune n'est fausse !!!" ?

Les religions affirment de nombreuses choses sr notre monde, et elles se contredisent. Comment, dans ces conditions, serait-il possible qu'aucune ne soit fausse ?

L'opinion "aucune n'est fausse" n'est, au fond, qu'un consensus mou : on accepte de dire que l'autre religion n'est pas fausse, même si elle racconte n'importe quoi, et on s'attend, en retour, à ce qu'on ne critique pas notre religion quand elle racconte n'importe quoi.

D'une certaine manière, c'est un consensus au détriment de la raison, au détriment de la réflexion.

Prends-le de la façon que tu veux; je ne souhaite pas polémiquer là dessus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
C'est aussi pour ça que j'aime bien les théories (ou religions) qui acceptent les paradoxes, parce qu'elles permettent de chercher à passer au dessus, à le résoudre comme disent les mathématiciens, à en faire la synthèses, plutôt que de bêtement s'affronter chacun dans son coin en pensant que l'autre a forcément tord puisqu'il ne dit pas la même chose que nous.

Les paradoxes n'ont d'interet, qu'a la condition de vouloir/pouvoir les resoudres. Certains dogmes de la relgion sont des paradoxes mais meme si cela peut paraitre interessant de les resoudres, le pouvoir religieux ne laisse en general pas la possibilite de les explorer et de chercher a les resoudres. C'est malheureusement aussi le cas avec la science, peut etre pas de maniere aussi prononcee.

Je pense donc que toute organisation qui cherche à convertir à une pensée en considérant que les autres ont tord est dangereuse, nuisible à la prise de conscience de l'humanité et obscurantiste.

Je mélange dans le tas certaines école de pensées qui se disent religieuse sans l'être (é savoir, qui apaise l'esprit, l'élève spirituellement, et l'éloigne par là même des contraintes des considérations matérielles, de l'orgueil, et des frustrations négative comme la susceptibilité, la colère ou le mépris), et certaines écoles de pensées qui se disent scientifiques sans l'être (C'est à dire en considérant détenir une quelconque Vérité Supérieure, comme la plus obscurantiste des organisations religieuse ). :snif:

Je suis a moitie d'accord avec toi. De nombreuses guerres, meurtres, etc.. ont ete le fait de personnes qui pensaient detenir LA verite. Pour reprendre une citation de T. Lawrence, "ces reveurs qui revent eveille sont des gens dangereux."

La ou je ne suis pas d'accord avec toi, c'est sur le faite que "toute organisation qui cherche à convertir à une pensée en considérant que les autres ont tord est dangereuse, nuisible à la prise de conscience de l'humanité et obscurantiste". La majorite des scientifiques, des genis des siecles derniers, ont sacrifiee une grande partie de leur existence pour decouvrir UNE verite. Le culte du doute pour le doute n'a jamais fait partie des outils des scientifiques. Il s'agit plutot d'un slogan mai 68 tard inspirer de je ne sais quel philosophe.

Et on comprend pourquoi quand on considere la vie des grands scientifiques: la plupart ont passe toute leur vie a essayer de prouver que leur theories etaient meilleurs que celles de leur rivaux. Tu prends Einstein, sur son lit de morts il essayait toujours de prouver que "dieu ne joue pas au de". Comme tu l'as ecris si bien dans un de tes commentaires, la science n'est pas un ensemble compacte uni avec un ensemble coherent de dogme. C'est plutot une section de l'activite humaine ou les egos s'expriment a travers leur intelligence, leur creativite afin de prouver que leur vision du monde est la plus juste.

En d'autre terme, si il fallait punir ou enfermer, tout ceux qui militent pour faire entendre leur Verite, alors, ce sont les scientifiques qu'il faudrait enfermer ou punir en premier. J'ai discuter avec pas mal de prof de physique, ayant tous une carriere academique plutot remplie, et j'ai jamais rencontrer qui se soit qui s'approche, meme de loin, d'un individus desinteresser, pres a defendre une these ou une theorie auquel ils n' adherent pas. Je pense notament a un de mes profs qui "officie" en physique quantique:pas franchement le genre de type qui change d'avis bien souvent (et il se prend pas pour de la *** non plus)... :snif:

Le systeme academique est fait de tel maniere qu'il met sur la touche ceux qui ne souscrivent pas a l'orthodoxie du moment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
*Gaël* Membre 175 messages
Forumeur inspiré‚ 30ans
Posté(e)

En même temps, désolé de vous interrompre, mais la personne qui a commencé le topic parlait de religion, pas de croyance. Vous croyez pas qu'il y a une différence ?

La croyance est personnelle, la religion c'est une croyance partagée par un certain nombre de personne, institutionnalisée, dogmatique, tout ça tout ça.

On peut ne pas supporter les religions et s'en foutre royalement des croyants, non ?

Je veux dire, à partir du moment où il y a dogme, les religions imposent une vision des choses, et donc se contredisant toutes sur un certains nombres de points (entre elles, et même toutes seules), aucune n'est juste, elles sont toutes fausses. Les pauvres croyants qui sont à fond dans un seul de ces dogmes se plante forcément. Parce qu'une vérité acceptée telle quelle, empêchant la personne de réfléchir par elle même, est en contradiction avec la fameuse notion de libre-arbitre dont on nous gonfle régulirement.

Les autres croyants qui sont assez intelligent pour ne pas obéir crétinement à un dogme, n'ont pas forcément tort, après, c'est discutable.

Pour ce qui est de la science, les théories se contredisent, mais assument de n'être que des théories. Les religions par contre se contredisent, mais affirment toutes détenir la vérité. ça fait une sacré différence, non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Ah ben on va etre copain toi et moi décidément.

La croyance est personnelle, la religion c'est une croyance partagée par un certain nombre de personne, institutionnalisée, dogmatique, tout ça tout ça.

Oui, c'est tout à fait ça : une religion c'est une croyance encadrée et théorisée. C'est l'étape au dessus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
La science est bâtis sur un ensemble de modèle qui sont en contradiction les uns avec les autres. Et c'est parfaitement normal !

Comme ils décrivent parfaitement les observations de la réalité qu'on a pu faire, on les conserve.

La science dans son ensemble ne se soucie pas de cohérence.

Ce qu'elle exige, c'est une cohérence au sein de chaque théorie.

Et que chaque théorie décrive le plus parfaitement possible les observations qu'on peut en faire.

En gros, si je résume ce point de vue, en science, on :

  1. se soucierait de la cohérence interne de chaque théorie
  2. se moquerait complètement que plusieurs théories différentes se contredisent

Sur le point 2, je ne suis pas vraiment d'accord, on ne peut pas dire que "La science dans son ensemble ne se soucie pas de cohérence." Quand on a plusieurs théories qui se contredisent, c'est en général parce que l'une permet d'expliquer de prévoir certains phénomènes, et l'autre permet d'expliquer et de prévoir d'autres phénomènes. C'est le cas par exemple pour ton exemple sur la gravitation.

Mais jamais les physiciens se sont contentés de théories contradictoires. Le fait que les théories se contredisent prouve bien que celles-ci ne sont pas assez exactes. Cela a donc motivé des recherches pour expliquer ce qu'il en était vraiment (on savait qu'il y avait quelque chose à trouver car deux théories contradictoires ne peuvent pas être simultanément vraies).

De nombreux travaux en physiques ont cherché à combler les différentes incohérences entre théories, preuve s'il en est que des théories contradictoires posent bien problème.

De ces contradictions, on en déduit qu'il y a des problème dans les théories (dans au moins une d'entre elles en fait). Ce n'est pas en soi choquant de remettre ainsi en cause une théorie scientifique. Finalement, ce que prétends Titsta, c'est que les scientifiques devraient refuser de remettre en cause leur théories malgré les contradictions. N'est-ce pas absurde ? On ne peut pas se contenter de théories qui ne sont pas cohérentes entre elles.

Le fait que, de ces contradiction, on puisse déduire qu'il y a un problème dans les théories ne permet pas, contrairement à ce que Titsta affirmais, d'en déduire que la science "n'est qu'un tissu de contradictions donc d'absurdité" (sic).

La seule chose qu'on en déduit, c'est que les théories contiennent des erreurs, et qu'il faut résoudre le problème.

L'argument de Titsta sur les religions ne tient donc plus la route : s'il y a plusieurs théories religieuses contradictoires, cela montre bien qu'il y a des erreurs dans les religions.

Quand je pense qu'il a fallut que j'écrive des posts interminables juste pour justifier que des choses contradictoires ne peuvent pas être simultanément vraies. Tout cela pour justifier cette évidence :

N'as-tu pas l'impression de tenir des propos contradictoires ?

Certes, dans certains salons mondains, ça permets de se faire passer pour un philosophe, mais au fon, ça veut dire quoi "Aucune n'est juste, aucune n'est fausse !!!" ?

Les religions affirment de nombreuses choses sr notre monde, et elles se contredisent. Comment, dans ces conditions, serait-il possible qu'aucune ne soit fausse ?

L'opinion "aucune n'est fausse" n'est, au fond, qu'un consensus mou : on accepte de dire que l'autre religion n'est pas fausse, même si elle raconte n'importe quoi, et on s'attend, en retour, à ce qu'on ne critique pas notre religion quand elle racconte n'importe quoi.

D'une certaine manière, c'est un consensus au détriment de la raison, au détriment de la réflexion.

Revenons à présent sur les exemples de Titsta. Ces exemples ne me semblent pas être de bonne foi. Examinons 3 d'entre eux :

Proposition 1 : La terre est le centre, tout tourne autours.

Proposition 2 : Le soleil est le centre, tout tourne autours.

Proposition 1 : la lumière est une particule

Proposition 2 : la lumière est une onde.

Proposition 1 : les électrons sont des particules

Proposition 2 : les électrons sont des ondes.

Titsta voulait, par ces exemples, justifier que la science se préoccupe de la cohérence interne des théories scientifiques, mais pas de la cohére nces des théories entre elles. Mais, dans ces exemples, il n'est pas question d'incohérences entre des théories différentes, mais bien d'incohérences au sein de la même théorie.

Les arguments que avancés sur l'importance de la cohérence interne de chaque théorie scientifique sont donc mis à mal par ces exemples. C'est une contradiction du discours de Titsta

En plus, ces exemples sont assez discutables. Ainsi, dans la deuxième citation, je suppose qu'il est fait allusion à la dualité onde-particule. En quoi est-ce incohérent ? Pourquoi est-ce que ce serait une contradiction ?

Quant à la première citation, la contradiction n'est qu'apparente : les affirmations "scientifiques" ont été tronquées (c'est clairement de la manipulation à ce niveau).

Si on écrivait honnêtement les choses, on dirait :

Proposition 1 : Dans le référentiel géocentrique, la terre est le centre, tout tourne autours.

Proposition 2 : Dans le référentiel héliocentrique, le soleil est le centre, tout tourne autours.

Présenté de cette manière plus correcte, on se rend compte qu'il n'y a aucune contradiction.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Babelle5 Membre 4 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

je pense qu'à l'origine, les religions étaient simplement des préceptes et une façon de vivre prônant l'amour, le respect, la tolérance etc... mais malheureusement elles sont devenues ce que l'homme en a fait.

L'homme a besoin de croire en quelque chose pour pouvoir vivre, évoluer et grandir, que ce soit en Dieu, Allah etc... ou tout simplement en l'amour, l'amitié et d'autres valeurs qui se perdent.

Il n'y a pour moi aucune religion bonne ou mauvaise, il y a simplement la bonne ou la mauvaise interprétation qu'on en fait.

Le plus terrible c'est qu'on tue au nom de la religion pour cacher des intérêts autres et dans toute religion il y a des intégristes, les nôtres au catholiques s'appelaient l'Inquisition, nous n'avons pas fait mieux que ceux que nous critiquons actuellemnt. Mais cette opinion n'engage que moi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Grenouille verte... t'as rien compris à ce que je raconte. Et je commence à en avoir marre que tu déforme consciemment mes dires dans le seul but de me discréditer...

Parce que soi tu es vraiment con, sois tu le fait consciemment, et je ne te prend pas pour un con (contrairement à toi)

Alors essaye pas d'expliquer ma position, je le fais mieux que toi.

Et j'en ai assez de répondre à tes attaques.

Tes réponses tournent en rond, sont rarement pertinentes, et manquent cruellement de respect, et du minimum vital de remise en cause et d'ouverture d'esprit.

Bref, tu ressemble infiniment plus dans ta démarche à un obscurantiste fanatique qu'à un scientifique ou un philosophe.

Et tu parle de manipulation, mais essayer d'expliquer la démarche d'un autre, en présentant des idées ou des considérations complètement fausses que j'aurai eu en toute mauvaise foi, tu appelle ça comment toi ? (Du genre laisser sous entendre que je considèrerai la science comme un tissu de mensonge et d'absurdité, en citant que la moitié de ma phrase, qui était ironique et ne présentait en rien mes idées et croyances...) Ou en disant clairement que je souhaite que les scientifiques cesse de douter, alors que c'est justement ce que j'ai toujours défendu (pas toi par contre, qui ne doute jamais des théories scientifique... et ne supporte pas qu'on puisse en douter. Et te comporte donc absolument pas en scientifique)

Je n'ai jamais considéré qu'il fallait que les scientifiques cessent de douter de leur théories... au contraire. C'est même pour cela que j'y vantais la présence de paradoxes et de contradictions. Preuve s'il en est que les scientifiques font justement leur boulot de doute et d'imagination en générant pleins de différentes théories, toutes valables scientifiquement. Comme je l'ai dis, c'est justement ces contradictions qui montrent la force de la science.

Et j'en ai marre de te répondre et d'essayer de t'inculquer le minimum syndical de connaissance sur les principes de la science que tu ignore complètement, malgré ta capacité supposé à te faire passer pour un scientifique... (mais je me rend compte que l'apparence ne convainc finalement que peu de monde... Et c'est heureux.)

Je viens ici pour débattre sur des idées. Pas pour lutter contre quelqu'un qui n'a qu'un but en tête, se faire passer pour le plus savant du groupe, quitte à user de manipulation pour ça...

Les paradoxes n'ont d'interet, qu'a la condition de vouloir/pouvoir les resoudres. Certains dogmes de la relgion sont des paradoxes mais meme si cela peut paraitre interessant de les resoudres, le pouvoir religieux ne laisse en general pas la possibilite de les explorer et de chercher a les resoudres. C'est malheureusement aussi le cas avec la science, peut etre pas de maniere aussi prononcee.

C'est un point de vu rationnel des choses.

Mais il n'est peut être pas toujours préférable de résoudre des paradoxes, car parfois, c'est le paradoxe en lui même qui est intéressant. Qui apporte de la sagesse. Ou parfois même une émotions particulière très intéressante et enrichissante en sois, cette émotion étant la clé pour découvrir certaines choses importante dans la vie.

Tout intérêt n'est pas que rationnel, et tout cheminement de l'esprit et toute recherche non plus.

J'apprécie beaucoup les personnes qui cultivent leur paradoxe, et nettement moins celles qui cherche à les résorber. Je pense que ça m'apporte beaucoup plus personnellement, ne serait-ce qu'en divertissement, en humanité, pour chasser le mécanisme froid d'une pensée entièrement logique, rationnelle et explicable.

Ai-je raison, ai-je tors, je ne sais pas.

Mais je pense que la logique n'est pas la seule voie à suivre pour pouvoir apprécier pleinement la vie.

Et si la science cherche à les résorber, c'est très bien, en particulier vu les intérêt pratiques et mécanique qu'elle vise, mais sur le plan humain (et non plus inerte), il me semble capital de préserver (aussi) des systèmes qui présente les intérêts qu'il peut y avoir à les conserver.

Là ou je ne suis pas d'accord avec toi, c'est sur le faite que "toute organisation qui cherche à convertir à une pensée en considérant que les autres ont tord est dangereuse, nuisible à la prise de conscience de l'humanité et obscurantiste". La majorite des scientifiques, des genis des siècles derniers, ont sacrifiée une grande partie de leur existence pour decouvrir UNE verite. Le culte du doute pour le doute n'a jamais fait partie des outils des scientifiques. Il s'agit plutot d'un slogan mai 68 tard inspirer de je ne sais quel philosophe.

Et on comprend pourquoi quand on considère la vie des grands scientifiques: la plupart ont passe toute leur vie a essayer de prouver que leur théories étaient meilleurs que celles de leur rivaux. Tu prends Einstein, sur son lit de morts il essayait toujours de prouver que "dieu ne joue pas au de". Comme tu l'as écrit si bien dans un de tes commentaires, la science n'est pas un ensemble compacte uni avec un ensemble cohérent de dogme. C'est plutôt une section de l'activité humaine ou les egos s'expriment a travers leur intelligence, leur créativité afin de prouver que leur vision du monde est la plus juste.

C'est intéressant ta remarque. Je pense que le cas de la science est un petit peu particulier...

D'une part, les scientifiques croyant dans une hypothèse et faisant des recherches pour la vérifier ne cherchent pas à convertir.

D'autre part, quand ils présentent leur travaux et leurs recherches à propos d'une hypothèse, libre après d'y croire ou non à toute personnes qui a accès à ces travaux. C'est un peut la différence entre présenter une hypothèse et chercher à convertir à une croyance.

On peut très bien ne pas croire en une hypothèse scientifique mais plutôt en une autre.

Et d'ailleurs, même s'il n'y en a pas d'autre, on a parfaitement le droit de ne pas y croire, et en chercher une autre.

C'est même plutôt encouragé par les principes scientifiques -> ne pas croire en une hypothèse, chercher systématiquement en quoi elle est fausse, et systématiquement à en trouver une meilleure.

En ce sens, le fonctionnement scientifique possède sa propre contradiction de la "conversion" à une croyance. Donc c'est un cas un peu particulier.

Puis même sur le plan des croyances, je fais une nuance importante entre présenter ses croyances et chercher à convertir. Dans les faits, quand on va sur des forums de discussion spécialisé sur les croyances, (genre forums ésotériques) on voit clairement la différence entre celui qui présente sa croyance, la décrit et décrit ce que ça lui apporte personnellement, et celui qui cherche à y convertir les autres, et place la sienne dans une sorte de supériorité vis à vis de celle des autres (et essaye de convaincre de cette supériorité).

Je sais bien que présenter sa croyance peut aboutir à une conversion des autres à cette croyance. Mais l'intention et l'approche est complètement différente, et vise plutôt à être compris.

Puis pour revenir aux scientifiques, je pense que s'il y a eu lutte la plupart du temps contre ceux qui ont des croyances opposés c'est parce que ces derniers leur refusent le droit de présenter leur hypothèses.

La conversion n'est pas à l'exclusivité des minoritaires.

Dans ce sens, je pense que celui qui cherche à présenter sa vérité lutte contre les tentatives de conversion de la majorité en place. Donc que c'est une attitude tout à fait louable ! Non seulement pour sa présentation, mais aussi pour sa lutte contre l'obscurantisme ambiant. :snif:

En même temps, désolé de vous interrompre, mais la personne qui a commencé le topic parlait de religion, pas de croyance. Vous croyez pas qu'il y a une différence ?

La croyance est personnelle, la religion c'est une croyance partagée par un certain nombre de personne, institutionnalisée, dogmatique, tout ça tout ça.

On peut ne pas supporter les religions et s'en foutre royalement des croyants, non ?

Je vais te donner ma définition de la religion, ça sera plus simple.

Pour moi, une religion, c'est un ensemble de textes, d'histoire et d'Histoire d'hommes célèbres (sains, prêtre, Histoire de la religion etc...), d'idée, de rituels de pratique et de symboles. cet ensemble est sensé contenir des sagesses nous permettant d'accéder à une élévation spirituelle (ceci pour les distinguer des idéologies politiques, par exemples)

Mais ces religions sont libre de toute interprétation dans ma définition ! (attendez, ça va venir)

Ensuite, au sein de cette religion, certaines personnes ont regroupé leurs interprétation particulière de ces textes, histoire, pratiques etc... déterminés lesquels étaient pertinent, lesquels étaient important, ce qu'ils voulaient dire, etc... pour les mettre en commun.

Ces personnes fondent ainsi une église de cette religion.

Par exemple, pour moi, le satanisme ou le christianisme sont deux églises issue de la même religion, puisqu'elles se basent toute deux sur une interprétation différente (et opposé) des même textes sacrés etc...

Et cette interprétation commune, c'est le dogme.

Qui est plus ou moins figé, en fonction des possibilités d'évolutions et des moyens pratique pour cette évolution qui y ont été intégré, et plus ou moins rigide en fonction de la distance qu'on peut prendre vis à vis de ce dogme avant d'être considéré comme ne faisant plus partie de cette église.

Et il me semble important de préciser que, contrairement au préjugé courant que propagent les anti-religieux qui ne connaissent pas vraiment les religions, les dogmes ne sont pas systématiquement figé et rigide. (sinon, je conçoit très bien que le principe d'une religion au dogme figé et rigide soit très déplaisant )

Toutefois, pour l'instant, dans ma définition, une église laisse quiconque librement rentrer ou sortir comme il le souhaite. Dans une église, dans ma définition, chacun reste libre sur ses croyances. (Ont peut donc être une église au dogme figé et rigide, et pourtant laisser très libre les gens. J'en conviens, c'est rare, mais ça existe.)

Après, les églises, par le pouvoir de rassemblement, de préjugé, ainsi que par leur organisation politique, acquière des pouvoirs. Et peut s'en servir pour exercer des pressions plus ou moins importante pour convertir de nouveau fidèle, ou pour empêcher les anciens de partir. C'est ces actions qui définissent pour moi leur niveau sur le plan sectaire.

Plus ce pouvoir est utilisé pour convertir ou empêcher de partir, plus l'église est sectaire.

Je dois préciser que je différentie la notion de puissance d'une église, déterminée par la puissance de son pouvoir, lié souvent à son intégration politique ou au nombre de ses membres, de son côté sectaire, déterminé par la part de cette puissance qu'elle utilise de la façon décrite plus haut.

Ainsi, une église peut être peut sectaire, mais tout de même exercer un pouvoir bien plus grand qu'une petite secte très sectaire, mais finalement de peut de pouvoir global.

Ces définitions me sont très précieuses, elles me permettent d'analyser très finement toutes les églises, religions et organisations religieuses. Avec une foule de révélations et d'analyses pertinente.

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sweetyy Membre 254 messages
Forumeur activiste‚ 31ans
Posté(e)

Tant que la religion n est pas tenue par des exaltés FOUgueux et CONcensuels qui prônent le bellicisme ou qui pourfendent leurs larbins dociles et friands de diktats outrageusement teigneux , elle reste une notion subjective dont l effet feedback peut être des plus "vertueux" si on s en tient au message initial de base qui est celui de la paix !

ce sont les amalgames douteux , les malversations , les contentieux sulfureux qui ont terni l image de la religion ou des religions de tous bords d ailleurs , la déclinaison faite par des imposteurs , des battles de gueulards hargneux et va-t-en guerre qui ont dynamité l essence même du dogme religieux !

ce n est pas la religion qui devrait être mise en cause ! demandons nous à qui profite le crime , et on aura le coupable tout désigné!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
ce n est pas la religion qui devrait être mise en cause ! demandons nous à qui profite le crime , et on aura le coupable tout désigné!!!

Oui, je suis assez d'accord avec toi.

C'est un peu comme si on devait rejeter la science parce qu'elle a créé des bombes... et à priori, je dirais qu'on devrait peut être se méfier plus de la science à ce propos (mais je vais passer pour un fanatique religieux aux yeux de certains si je continue là dessus)

Bref, c'est comme si on devait rejeter la politique parce qu'il y avait des dictateurs.

Et un peu comme si on rejetait tous les hommes politiques parce qu'il y avait eu des fachos (même ceux qui défendent les droits de l'homme et la démocratie)

ça parait bête dit comme ça, mais y en a bien qui rejettent les croyants et toutes les religions parce que certains "religieux" on fait des guerres. Alors que les religions, dans l'ensemble, luttent pour la paix, la tolérance, l'ouverture d'esprit, et contre les guerres, la colère, la susceptibilité, la violence. Un peu comme les hommes politiques défendant la paix, la démocratie et les droits de l'homme.

Et étrangement, les premiers à souffrir des luttes contre les religions, les premiers à s'en cacher, à ne plus oser en parler, c'est justement ceux qui sont les seuls digne de se déclarer religieux. Les tolérant, les pacifistes, les ouverts d'esprits, les généreux, la majorité des croyants (ceux qui ne sont pas pratiquant, par exemple) etc...

Parce que les fanatiques, eux, en ont rien à foutre qu'on leur tape dessus quand ils parlent. Donc y a plus qu'eux qui parlent. Y a plus qu'eux qui osent se revendiquer d'une religion, alors qu'ils sont à des années lumières de s'être élevé en sagesse et en spiritualité.

Et bientôt si ça continue comme ça, il n'y aura plus qu'eux qui existerons.

Tout ça parce qu'on tape sans arrêt sur les religions... :snif:

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Grenouille verte... t'as rien compris à ce que je raconte. Et je commence à en avoir marre que tu déforme consciemment mes dires dans le seul but de me discréditer...

Parce que soi tu es vraiment con, sois tu le fait consciemment, et je ne te prend pas pour un con (contrairement à toi)

Alors essaye pas d'expliquer ma position, je le fais mieux que toi.

Et j'en ai assez de répondre à tes attaques.

Tes réponses tournent en rond, sont rarement pertinentes, et manquent cruellement de respect, et du minimum vital de remise en cause et d'ouverture d'esprit.

Bref, tu ressemble infiniment plus dans ta démarche à un obscurantiste fanatique qu'à un scientifique ou un philosophe.

Et tu parle de manipulation, mais essayer d'expliquer la démarche d'un autre, en présentant des idées ou des considérations complètement fausses que j'aurai eu en toute mauvaise foi, tu appelle ça comment toi ? (Du genre laisser sous entendre que je considèrerai la science comme un tissu de mensonge et d'absurdité, en citant que la moitié de ma phrase, qui était ironique et ne présentait en rien mes idées et croyances...) Ou en disant clairement que je souhaite que les scientifiques cesse de douter, alors que c'est justement ce que j'ai toujours défendu (pas toi par contre, qui ne doute jamais des théories scientifique... et ne supporte pas qu'on puisse en douter. Et te comporte donc absolument pas en scientifique)

Je n'ai jamais considéré qu'il fallait que les scientifiques cessent de douter de leur théories... au contraire. C'est même pour cela que j'y vantais la présence de paradoxes et de contradictions. Preuve s'il en est que les scientifiques font justement leur boulot de doute et d'imagination en générant pleins de différentes théories, toutes valables scientifiquement. Comme je l'ai dis, c'est justement ces contradictions qui montrent la force de la science.

Impressionnant la manière dont tu retournes la situation.

Le problème au départ était que je trouvais que tu déformais complètement mes propos, et là tu te places en victime. :snif:

Je prétendais que différentes religions contradictoires ne pouvaient pas être vraies en même temps, et tu me réponds ceci :

Ce qui est rigolo, c'est que si on applique ton raisonnement à la science, on ne peut que considérer qu'elle n'est qu'un tissu de contradictions donc d'absurdité :snif:

Ce n'est pas du tout logique. On peut juste en déduire que des théories scientifiques contradictoires ne peuvent pas être vraies en même temps. Chose qui sera pas contesté par beaucoup de savant. A la limite, on pourrait apporter la précision que ce théories sont des approximations différentes mais incompatibles de la réalité.

Mais non, tu me soutiens mordicus que :

  • en science il y a des contradictions
  • c'est normal et c'est pas grave s'il y a des contradictions

Tu prétendais même ceci :

La science dans son ensemble ne se soucie pas de cohérence.

Mais c'est complètement faux. Bien évidemment qu'il y a des soucis de cohérence globale :snif:

Comme exemple de contradiction en sciences, tu donnes cela :

Bon...

Puisque tu le demande si gentiment.

On peut placer la terre au centre de notre système et avoir raison. (quand on prend la terre comme référentiel)

Et on peut placer le soleil au centre de notre système et avoir raison. (quand on prend le soleil comme référentiel)

Deux choses contradictoires, toutes deux valable scientifiquement.

Clairement, c'est n'importe quoi. Demande à n'importe quel professeur de physique, aucun ne te diras qu'il y a une contradiction dans la mécanique à cause du changement de référentiel.

Le pire est que tu te prétendes "scientifique" avec des déductions aussi fantaisistes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

De toute façon , une chose est certaine : quand le politique se mêle de religion ça donne du radicalisme .

On peut le constater dans certains pays musulmans mais aussi aux US ou en Israël .

Tout le monde peut penser ce qu'il veut à condition que jamais la religion n'entre dans la sphére politique.

C'est la leçon qu'on peut tirer .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
je pense qu'à l'origine, les religions étaient simplement des préceptes et une façon de vivre prônant l'amour, le respect, la tolérance etc... mais malheureusement elles sont devenues ce que l'homme en a fait.

Je pense que c'est une vision très idéalisée des religions.

En général, une religion avait un ensemble d ecroyancs et de valeurs, qui étaient celles de son époque (avec éventuellement quelques inovation).

La religion a eu tendance à "figer" ces valeurs, en leur donnant l'aval du monde spiriturel.

Ces valeurs n'était pas, en général "amour, respect et tolérance".

Prennons par exemple le judaïsme (le plus ancien monothéisme non-disparu), dans les valeurs, il n'y a pas du tout la tolérance envers les étrangers. Il n'y a pas non plus le respect envers les femmes (ou alors de manière très très limitée).

Pourquoi ? Tout simplement parce que le judaïsme a été inventé par des hommes de l'époque.

Dans le christianisme, tu trouve des problèmes similaires. Certains textes de Saint Paul (Nouveau testament) sont ouvertement sexistes ou homophobes.

Peut-on parler de tolérance dans ces conditions ? Je ne le croit pas...

Dans l'Islam, on trouve aussi des problèms de tolérance, notamment vis à vis des polythéistes.

Si certaines religions ont pu proposer un peu de tolérance, dans la plupart des cas cette tolérance était limitée. Il ne faut pas oublier que la religion a été faite par des hommes de l'époque, avec leurs croyances et leurs valeurs.

L'homme a besoin de croire en quelque chose pour pouvoir vivre, évoluer et grandir, que ce soit en Dieu, Allah etc... ou tout simplement en l'amour, l'amitié et d'autres valeurs qui se perdent.

C'est un peu l'argument de Tolstoï, qui disait "si dieu n'existe pas, tout est permis."

J'aime bien à ce sujet, la réponse de Onfray : "si dieu existe, tout est permis."

En effet, historiquement, il semble difficile de dire que la croyance en Dieu a été moralisatrice. Pire, les religions, placent en général une autorité au dessus de la morale : Dieu. Par conséquent, Dieu peut justifier n'importe quelle entorse à la morale, et comme personne n'a jamais pu vérifier ce qu'a dit Dieu, c'est la porte ouverte a tout et n'importe quoi.

Freud a un point de vue plus médian sur la question. Il pensait que la religion était nécessaire dans l'Histoire de l'humanité (au début) mais qu'elle ne le serait plus par la suite.

Je conseille fortement de lire "L'avenir d'une illusion" de Freud que j'ai mis en pièce jointe à ce message.

Nous le voyons à présent : le patrimoine des idées religieuses comprend, non seulement des réalisations de désirs, mais encore d'importantes réminiscences historiques. Quel immense, quel incomparable pouvoir cette collaboration du passé avec l'avenir ne doit-elle pas conférer à la religion! Mais grâce à une analogie qui nous vient à l'esprit nous allons peut-être déjà voir poindre un nouveau jour éclairant ces matières. Il n'est pas bon de transplanter des concepts dans un sol éloigné de celui où ils ont grandi, mais il nous faut ici faire voir en quoi consiste cette concordance. Nous savons que l'enfant humain ne peut pas accomplir son évolution vers la civilisation sans passer par une phase plus ou moins accentuée de névrose. Ceci provient du fait que l'enfant est incapable de réprimer par un travail mental rationnel un aussi grand nombre d'impulsions instinctives que celles qu'il possède, impulsions dont plus tard, en tant que civilisé, il n'aurait que faire, et il doit par suite en venir à bout par des actes de refoulement, derrière lesquels d'ordinaire se cache un mobile de peur. La plupart de ces névroses infantiles disparaissent spontanément quand l'enfant grandit ; tel est particulièrement le cas des névroses obsessionnelles de l'enfance. On pourrait de même admettre que l'humanité dans son ensemble passe, au cours de son évolution, par des états analogues aux névroses (et ceci pour les mêmes raisons). Aux époques d'ignorance et de faiblesse intellectuelle qu'elle a d'abord traversées, l'humanité ne pouvait réaliser les renoncements aux instincts indispensables à la vie en commun des hommes qu'en vertu de forces purement affectives. Et le résidu de ces démarches, analogues au refoulement, qui eurent lieu aux temps préhistoriques, subsistent longtemps en tant que partie intégrante de la civilisation. La religion serait la névrose obsessionnelle universelle de l'humanité; comme celle de l'enfant, elle dérive du complexe d'Oedipe, des rapports de l'enfant au père. D'après ces Conceptions, on peut prévoir que l'abandon de la religion aura lieu avec la fatale inexorabilité d'un processus de croissance, et que nous nous trouvons à l'heure présente justement dans cette phase de l'évolution.
avenir_une_illusion.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lillu80 Membre 5 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

on ne peut pas dire qu'il y a une religion meilleure qu'une autre elles sont toutes différentes et ne sont pas comparables. Mais bien sur qu'il faut croire aux religions car sinon en quoi on pourrait croire? En tous les cas il n'y a pas de vrai et pas de fausses religions elles existent tout simplement .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
on ne peut pas dire qu'il y a une religion meilleure qu'une autre elles sont toutes différentes et ne sont pas comparables. Mais bien sur qu'il faut croire aux religions car sinon en quoi on pourrait croire? En tous les cas il n'y a pas de vrai et pas de fausses religions elles existent tout simplement .

Qu'est ce qui te permets d'affirmer que les religions ne sont pas comparables ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Xero Membre 417 messages
Forumeur survitaminé‚ 34ans
Posté(e)
Qu'est ce qui te permets d'affirmer que les religions ne sont pas comparables ?

je n'ai jamais vu un athée parler autant de religion d'ailleurs je me demande si tu es aussi objectif que semble nous faire croire tes milliers de postes....

attends tu serais pas Satan par hasard?! :snif: :snif: :snif: :snif:

Modifié par Xero

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
Impressionnant la manière dont tu retournes la situation.

Le problème au départ était que je trouvais que tu déformais complètement mes propos, et là tu te places en victime. :snif:

Je prétendais que différentes religions contradictoires ne pouvaient pas être vraies en même temps, et tu me réponds ceci :

Ce qui est rigolo, c'est que si on applique ton raisonnement à la science, on ne peut que considérer qu'elle n'est qu'un tissu de contradictions donc d'absurdité :snif:

Moi c'était une pique d'une phrase, et je n'ai jamais essayer d'expliquer ta position aux autres comme si t'étais pas là, en déformant sciemment tes propos, en citant la moitié de tes phrases pour leur faire dire le contraire de ce que tu disais.

De surcroit, je voulais seulement te faire remarquer que la présence apparente de contradiction ne signifie pas que la chose est à abandonner, comme tu le suggère pour les religions.

D'ailleurs, tu le dis très exactement pour la science :

On peut juste en déduire que des théories scientifiques contradictoires ne peuvent pas être vraies en même temps. Chose qui sera pas contesté par beaucoup de savant. A la limite, on pourrait apporter la précision que ce théories sont des approximations différentes mais incompatibles de la réalité.

Ce qui ne fait en rien que la science est à abandonner.

Pareillement, c'est pas parce que les religions possèdent, selon tes interprétations, des contradictions qu'elles sont à jeter.

Mais c'est complètement faux. Bien évidemment qu'il y a des soucis de cohérence globale :snif:

Non, comme je l'ai expliqué, il y a des soucis de cohérence interne aux théories.

Et des soucis de cohérences avec nos observations du monde. Tes "certitudes" sont erronés, mais c'est bien que tu commence à t'en rendre compte :snif:

Si la cohérence globale était un des principes de la science, elle se devrait de choisir entre deux théories contradictoires pour n'en conserver qu'une. Chose qu'elle ne fait absolument pas, elle en reste aux principes dont j'ai parlé plus haut et toute théorie qui les vérifies est recevable, même si elles sont en contradiction entres elles.

é la limite, le souci de cohérence globale peut être défendu humainement par les différents scientifiques qui composent la science, un peu comme des considérations d'étiques par exemple, mais elle ne fait pas partit des principes de la science.

Comme exemple de contradiction en sciences, tu donnes cela :

Je n'ai pas donné que cela. Mais j'aimerai bien savoir pourquoi tu reviens là dessus, puisque tu es aussi convaincu qu'il y a bien des contradictions entres les différentes théories scientifiques ?

En théorie, on essaye de démonter le point de vu de l'autre quand il s'oppose à notre point de vu pas quand on est d'accord. é moins que ton intérêt ne soit pas dans l'avencé du débat, mais uniquement dans des luttes créé complètement artificiellement.

Clairement, c'est n'importe quoi. Demande à n'importe quel professeur de physique, aucun ne te diras qu'il y a une contradiction dans la mécanique à cause du changement de référentiel.

J'en connais plus en physique que la pluparts des profs de physique... m'enfin, Je n'ai jamais prétendu que ces éléments présentait une contradiction de la mécanique gravitationnelle. :snif:

Je les présentais puisque ces théories sont le symbole de la lutte entre Galilée et les visions traditionaliste de la religion il y a quelques siècles. (et non pas les visions de la religion à cette époque, puisque ça faisait 2 siècles qu'elle avait accepté les théories de Copernic plaçant le soleil au centre du système solaire, et que c'est elle qui finançait les recherches de Galilée)

J'ai cité d'autres éléments qui eux présentait des contradictions dans la mécanique gravitationnelles, mais étrangement, ceux là, tu les a jamais repris...

Et encore une fois, je ne vois pas pourquoi tu reviens là dessus, étant donné que tu es d'accord qu'il existe bien des contradictions entre les théories scientifiques. le sujet est donc clos.

Je pense que c'est une vision très idéalisée des religions.

En général, une religion avait un ensemble d ecroyancs et de valeurs, qui étaient celles de son époque (avec éventuellement quelques inovation).

La religion a eu tendance à "figer" ces valeurs, en leur donnant l'aval du monde spiriturel.

C'est ton point de vu sur les religions, qui ne fait que montrer ton inconnaissance dans ce domaine.

Les religions n'ont pas cessé d'évoluer dans leur histoire. Très rapidement, et très souvent.

Et même souvent radicalement. L'exemple de l'amour, de la tolérance, etc... qui sont des valeurs actuelles des religions comme le catholicisme ou le judaïsme, est un excellent exemple de leur évolutions.

Autre exemple moins connu : La défense des théories de Galilée à son époque, depuis Copernic 2 siècle avant, et pendant vingt an après les affirmations de Galilée. C'était une tentative courageuse de la religion catholique pour faire évoluer les superstitions du peuple. Elle a prit le risque d'affronter ces superstitions, et face aux ridicules qu'elle se mettait à avoir dans l'esprit du peuple à défendre de telle "ineptie", elle a été obligé de renier ces théories, sous peine de perdre toute crédibilité. Face à l'idiotie du peuple elle a monté une mise en scène, obligeant Galilé à se renier "publiquement", mais en continuant à financer ses traveaux et ses recherches, et en continuant d'utiliser ses cartes. Fonctionnant ainsi comme elle avait toujours fonctionné, c'est à dire de manière ésothérique (de cercle d'initié en cercle d'initié. Le discours donné au peuplé étant différent du discours donné à ceux qui était un peu plus cultivé). La lutte entre la science et la religion a d'ailleur sutout porté sur cette manière de procéder. La science affirmant, en théorie (si on s'éloigne des formations académiques) la même chose à tous les niveaux.

Le problème actuel, c'est justement les fanatiques religieux qui souhaitent lutter contre les religions actuelles et leur évolutions pour revenir à la religion telle qu'elle était présenté aux premiers temps. Considérant que les "vraies" religions sont celles qui n'évoluent pas.

Ce que je regrette, c'est que tu te place du côté des fanatiques, défendant leurs thèses, et leur vision de la religion.

Et je suppose que c'est sans t'en rendre compte. Mais l'ignorance est souvent ce qui fait le plus de mal dans ce monde.

La preuve, tu considère exactement comme les fanatiques que le "vrai" judaïsme, ou le "vrai" christianisme serait celui de l'époque où ils ont été fondé. Niant par là-même les millénaires d'évolutions et de mutations qu'ils ont effectué.

évidement, après avoir nié leurs évolutions, c'est facile de dire qu'elles n'évoluent pas... mais c'est pas un raisonnement des plus lucide et des plus rigoureux qui soit. ça s'appelle même une tautologie. C'est à dire une absence de raisonnement qui en a l'apparence, très souvent utilisé pour avancer des certitudes et défendre des préjugés comme s'ils étaient issu de raisonnements.

Tu semble aussi nier dans tes considération l'idée selon laquelle les textes sacrés sont des paraboles, (des histoires présentant des sagesse) et tu les considère comme des descriptions de la réalité, (avec lesquelle tu n'es pas d'accord) possédant évidement des contradictions avec la science ou les observations de la nature, et des contradictions entres elles... Pourtant l'acceptation que les textes sacrée sont des paraboles a été faite depuis plusieurs siècles par les religions que tu dis combattre... Ce qui prouvent qu'elle évoluent nettement plus vite que tes préjugés dessus.

Si tu quittais un peu tes positions fanatiques, et commençait à considérer que les textes sacrés des religions sont des paraboles, ton affirmations selon laquelle elles sont incompatibles entre elles, et pleines de contradictions, deviendrait nettement moins évidente que ça.

Ce que je trouve grave, c'est qu'à notre époque, il me semblerait pourtant important de lutter contre le fanatisme plutôt que de défendre leur point de vu et les aider en le propageant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nina_Gayané Membre 3 914 messages
Nina_Gayané, what is it good for ? Absolutely nothing‚ 23ans
Posté(e)

Devons-nous croire aux religions ? Non.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maki Membre+ 10 092 messages
Maki Sard... Tsar... euh Star ! ‚ 25ans
Posté(e)

"Devons nous croire aux religions ?" Déjà dans la question il y a un problème. C'est une question personnelle, la religion n'est pas un devoir. Si je veux être athée, je le suis. Je n'ai pas de comptes à rendre. Après si d'autres veulent croirent dans une religion, libre à eux. Peu m'importe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant