Aller au contenu

*Gaël*

Membre
  • Contenus

    175
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

À propos de *Gaël*

  • Rang
    Forumeur inspiré
  • Date de naissance 30/08/1987

Contact

  • Facebook
    legaya at hotmail point fr

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Oniritopie
  • Intérêts
    *Amandine*, lire, écrire, rêver, regarder les étoiles.
  1. Je ne peux pas me mettre dans la situation, ma langue maternelle est parlée par trop de gens dans trop d'endroits sur terre pour pouvoir disparaitre aussi facilement. Sauf si l'humanité venait à disparaitre d'un coup, et en ce cas, je serais bien en peine de pratiquer ma langue aussi bien que n'importe quelle autre. :smile2:
  2. En même temps, c'est l'idée qui a une valeur ou la langue qui véhicule cette idée ? Si quelqu'un énonce quelque chose, l'essentiel c'est qu'il soit compris, pas que ça soit fait dans la langue qui donne plus de cachet à son énoncé ! Qui plus est, les langues ne sont pas figées, elles évoluent, se mélangent, parfois certaines disparaissent, l'essentiel c'est que les connaissances exprimées en cette langue ne soient pas perdu, non ?
  3. Pas forcément une dégradation, juste une évolution. Le seul problème du 'langage texto', c'est qu'il n'est pas compris par tous, et que tout ceux qui l'utilisent n'ont pas adopté un seul et unique standard (qui faciliterait la traduction).
  4. Pour qu'une langue ne disparaisse pas, il faut qu'il y ai des gens pour l'utiliser. Si une langue n'a pas de locuteur, elle s'éteint, c'est normal. Mais si une langue est en danger de disparition, c'est qu'il y a de moins en moins de gens qui l'usent. Pourquoi ? Je ne sais pas si tu fais référence à une langue en particulier, mais il n'y a aucun intérêt particulier à lutter pour conserver une langue si personne ne l'utilise. Vraiment aucun. Alors à ta question "comment protéger", je répondrais plutôt par une autre "pourquoi protéger une langue". C'est à mon avis beaucoup plus sujet à débat. Non ?
  5. *Gaël*

    Un 7em continent : non ce n'est pas une blague

    Pour peu que le continent en question existe vraiment, faut voir le bon côté des choses : un continent de déchets, on va avoir du mal à le polluer !
  6. *Gaël*

    la tete dans la lune

    D'après ce que j'ai compris, c'est surtout le fait que les nuits de pleine lune, les nuits sont moins noires, forcément, et à cause de la lumière les gens se reposent moins. Manque de repos, donc agressivité. Pour le reste, la magie de l'autosuggestion provoque bien des miracles.
  7. *Gaël*

    le courant Hippie

    J'pense pas qu'on puisse dire que le "courant" hippie soit has been, puisqu'il existe encore des gens qui s'en réclament, des gens qui regrettent, des gens qui voudraient vivre l'équivalent maintenant.
  8. *Gaël*

    Ceux qui ont changé le monde

    Hum. A ma connaissance, l'idée de la terre tournant autour du soleil avait déjà été énoncé avant, genre dans l'antiquité grecque, par un Aristarque de Samos, je crois. Le fait est que son idée à d'abord été refusée, mais que si elle s'est imposée, c'est parce que d'autres se sont mis à penser comme lui. S'il n'avait pas été suivit, ben sa théorie serait tombée dans l'oublie. Enfin, c'est ce que je crois. Je ne dis pas que les individus ne peuvent pas faire de découvertes, quoiqu'à mon avis bien peu de découvertes soit le fruit d'un seul individu. Bon, pas toutes, je te l'accorde, tu viens d'en faire l'exemple. Mais pour que les découvertes se répandent, change les choses, il faut que les esprits des gens soient prêt à l'accepter, et ça, ça ne dépend pas d'un seul homme. Bien sûr, je n'affirme rien, c'est juste que je pense que les choses se produisent comme ça.
  9. *Gaël*

    Ceux qui ont changé le monde

    Je ne pense pas que ça soit des individus qui changent réellement le monde. Ils sont les figures de ces changements, mais les changements réels, ils sont collectifs et diffus. Les grandes figures révolutionnaires n'ont existé que parce qu'il y avait une masse de mécontent pour la porter en triomphe, les "valeurs" des religions se répandent par le nombre de fidèles, pas par l'existence d'un grand pape-imam-gourou quelconque, même très charismatique. Martin Luther King n'aurait pas eu ce succès si les idées qu'il défendait n'étaient pas déjà en train de gagner. Les gens que vous citez sont des figures de l'évolution des pensées et des technologie, mais ce n'est jamais un homme ou une femme seul(e) qui fait bouger les choses. Un groupe à plus de chance, déjà (les découvertes scientifiques sont le fruit d'un travail d'équipe, avant tout), et encore, seulement sous certaines conditions.
  10. *Gaël*

    Les robots, pour ou contre ?

    Les robots, c'est l'avenir ! Non seulement on peut s'en servir comme outil de production qui ne demande pas de salaire, mais en plus, les particuliers heureux propriétaires vont consommer plus pour satisfaire les besoins du robot en énergie, pièces qui s'usent, etc etc. De quoi faire faire des économies aux industriels, augmenter les profits des actionnaires, booster la consommation des ménages... :smile2: Moi j'vous l'dit, la décroissance, c'est pas pour tout d'suite... De toute façon, les robots, on s'en sert déjà, on les utilises à fond, tout le temps. Après, c'est l'évolution logique, les ordinateurs évoluent, les automates aussi, normal. C'est ni un bien ni un mal, c'est la voie qu'on a choisi, on continue à avancer, tout simplement.
  11. *Gaël*

    Aux frontières de l'immortalité.

    Beurk, vivre pendant mille ans, quelle horreur ! Mmmh, si les gens continuent de se reproduire mais ne meurrent plus, la population va augmenter, non ? Déjà qu'on est bien assez nombreux sur terre, faut pas déconner non plus ! Franchement, vivre aussi longtemps, ce n'est pas souhaitable. Autant chacun individuellement peut peut-être le désirer (en encore, franchement, ça doit être plus que saoulant, j'pense), autant si on considère la possibilité pour l'ensemble de l'humanité, c'est franchement une très mauvaise idée. On arrivera jamais à produire assez de nourriture pour tout le monde. Et puis faut de l'espace pour les loger, les multicentenaires, hein ! Franchement, ça donne pas envie. Et puis, repousser la retraite à 800 ans, vous imaginez le bordel ? :smile2:
  12. *Gaël*

    chinoiserie

    Ceux que je connais sont ni plus con ni moins con que tout les autres gens qui peuplent la terre, j'crois bien.
  13. *Gaël*

    La guerre des sexes

    :smile2: Décidément j'adore ton humour ! Parce qu'une société qui permet de trucider n'importe qui d'autre te semble raffinée ! Mouhaha !
  14. *Gaël*

    Le débat sur la "détection précoce de la délinquance"

    C'est bizarre, j'ai l'impression que l'article ne fait aucune différence entre "enfants ayant des troubles du comportement" et "(futur) délinquant", comme si l'un impliquait l'autre. J'espère qu'aucune loi ne viendra dans ce sens. Transformer les ITEP en prisons, je ne pense pas que ça soit une solution. J'ai tendance à dire en général devant un problème que pour le régler, s'attaquer au conséquence est beaucoup moins efficace qu'en supprimer la cause. Euhh, par "supprimer la cause", j'entends pas "supprimer les enfants", hein ! :smile2:
  15. *Gaël*

    Que pensez-vous de la marseillaise?

    Je n'ai jamais dit que des tas de gens étaient mort "pour sauver l'hymne national", je réponds juste aux gens qui disent un peu comme toi que des tas de gens sont morts "pour la nation française et les valeurs qu'elle porte" : des tas de gens sont morts pour d'autres valeurs, et certaines nauséabondes. Le fait que des gens meurent pour une idée ne fait pas de cette idée quelque chose de grand, respectable, etc etc. Le fait que des gens meurent pour la grandeur d'une nation ne suffit pas à me faire considérer une nation comme grande. C'est mieux exprimé ainsi ? Je ne crache pas sur le sol qui me nourrit, juste sur les gens qui estiment pouvoir être fier d'y être né ou d'y vivre. Y a pas à être fier d'appartenir à une communauté, qu'elle s'appelle état, nation, ce que tu veux, puisque d'une ce n'est pas un choix, et de deux, la nation en l'occurence à commis allègrement autant de saloperies que de choses "bien". Pour moi, y a pas de fierté particulière à avoir pour son pays, puisqu'on n'est pas responsable de ce qui a été fait avant par les membres de ce pays. On est uniquement responsable de ses propres actes (ou de l'absence de ceux-ci). Donc on peut être fier de soi, à la limite, ou pas d'ailleurs, mais être fier d'une nation, ça me semble incongru.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité