La dictée de Lili

Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Je l'aurai ce zéro faute, je l'aurai... :blush: :coeur::bo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Dictée, tu me manques. :blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chapacha Membre+ 21 021 messages
Folle de chats, yo !‚ 48ans
Posté(e)

Je crois que ce n'est pas réciproque... :blush: :coeur:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
Dictée, tu me manques. :snif:

Fayot. :blush:

Tu pourrais déjà corriger les fautes dans tes posts, ce serait un palliatif. :coeur:

Mais bon, comme je t'aime bien, je vais en remettre une ce soir. :coeur:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

dictée n°18:

ai je été nourri par ma mère? Est-ce une paysanne qui m'a donné son lait? Je n'en sais rien. Quelque soit le sein que j'ai mordue, je ne me rapelle pas une caresse du temps ou j'étais tout petit ; je n'ai pas été dorlotté, tapoté, baisotté ; j'ai été beaucoup fouetté.

ma mère dit qu'il ne faut pas gater les enfants, et elle me fouette tout les matins ; quant elle n'a pas le temps le matin, c'est pour midi, rarement plus tard que quatre heure.

Mademoiselle Balandreau m y met du suif.

C'est une bonne vielle fille de cinquante ans. Elle demeure au dessous de nous. D'abord elle était contente: comme elle n'a pas d'orloge, ça lui donnait l'heure. « Vlin! Vlan! Zon! Zon! - voilà le petit Chose qu'on fouette ; il est temps de faire mon café-au-lait. »

mais un jour que j'avait levé mon pan, parce que ça me cuisais trop, et que je prenais l'air entre deux portes, elle m'a vu; mon derriere lui a fait pitié.

Elle voulait d'abord le montrer à tous le monde, ameuter les voisins autours ; mais elle a pensé que ce n'était pas le moyen de le sauver, et elle a inventé autre chose.

Lorsque elle entend ma mère me dire: "Jacques, je vais te fouetter!

- Mme Vingtras, ne vous donnez pas la paine, je vais faire ça pour vous.

- Oh! chère demoiselle, vous êtes trop bone! »

Mlle Balandreau m'emène ; mais au lieu de me fouetter, elle frappe dans ses mains ; moi, je cris. ma mère remercie, le soir, sa remplacante.

« A votre service », répond la brave fille, en me glissant un bonbons en cachette.

Mon premier souvenir date donc d'une fessee. mon second est plein d'étonnements et de larme.

Jules Vallès, L'enfant, coll. « Folio », Gallimard, 1989.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

dictée n°19, une petite pour les anglophones et/ou anglophiles (facile):

He stod still for a momen, to make this resolution firm and clar. There were an omnibus passing - going into the contry ; the conductor think he was whishing for a place, and stopped near the pavment. it was too muche trouble to apologise and explain ; so he mounted upon it, and was borne away - past long rows of house - then past detached villas with trim gardens, till they came to the real country hedge-rows, and, by and by, to a smal country town. Then every body got down ; and so did Mr Thornton, and becose they walk away, he did so too.

Elizabeth Gaskell, North and South, coll. « Penguin Popular Classics », Penguin Books, 1994.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Criterium Membre 2 376 messages
Nyctalope‚ 32ans
Posté(e)
dictée n°18:

Aie-je été nourri par ma mère? Est-ce une paysanne qui m'a donné son lait? Je n'en sais rien. Quelque soit le sein que j'ai mordu, je ne me rappelle pas une caresse du temps où j'étais tout petit ; je n'ai pas été dorlotté, tapoté, baisotté ; j'ai été beaucoup fouetté.

Ma mère dit qu'il ne faut pas gâter les enfants, et elle me fouette tous les matins ; quand elle n'a pas le temps le matin, c'est pour midi, rarement plus tard que quatre heures.

Mademoiselle Balandreau m'y met du suif.

C'est une bonne vieille fille de cinquante ans. Elle demeure au-dessous de nous. D'abord elle était contente : comme elle n'a pas d'horloge, ça lui donnait l'heure. « Vlin! Vlan! Zon! Zon! - voilà le petit Chose qu'on fouette ; il est temps de faire mon café-au-lait. »

Mais un jour que j'avais levé mon pan, parce que ça me cuisait trop, et que je prenais l'air entre deux portes, elle m'a vu; mon derrière lui a fait pitié.

Elle voulait d'abord le montrer à tout le monde, ameuter les voisins autour ; mais elle a pensé que ce n'était pas le moyen de le sauver, et elle a inventé autre chose.

Lorsqu'elle entend ma mère me dire: "Jacques, je vais te fouetter!

- Mme Vingtras, ne vous donnez pas la peine, je vais faire ça pour vous.

- Oh! chère demoiselle, vous êtes trop bonne! »

Mlle Balandreau m'emmène ; mais au lieu de me fouetter, elle frappe dans ses mains ; moi, je crie. Ma mère remercie, le soir, sa remplaçante.

« é votre service », répond la brave fille, en me glissant un bonbon en cachette.

Mon premier souvenir date donc d'une fessée. Mon second est plein d'étonnement et de larmes.

dictée n°19, une petite pour les anglophones et/ou anglophiles (facile):

He stood still for a momen, to make this resolution firm and clear. There was an omnibus passing - going into the country ; the conductor think he was wishing for a place, and stopped near the pavement. It was too much trouble to apologize and explain ; so he mounted upon it, and was borne away - past long rows of house - then past detached villas with trim gardens, till they came to the real country hedge-rows, and, by and by, to a small country town. Then everybody got down ; and so did Mr Thornton, and because they walked away, he did so too.

Modifié par Criterium

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

Ai-je été nourri par ma mère? Est-ce une paysanne qui m'a donné son lait? Je n'en sais rien. Quelque soit le sein que j'ai mordu, je ne me rapelle pas une caresse du temps où j'étais tout petit ; je n'ai pas été dorloté, tapoté, baisotté ; j'ai été beaucoup fouetté.

Ma mère dit qu'il ne faut pas gâter les enfants, et elle me fouette tous les matins ; quand elle n'a pas le temps le matin, c'est pour midi, rarement plus tard que quatre heures.

Mademoiselle Balandreau m'y met du suif.

C'est une bonne vieille fille de cinquante ans. Elle demeure au-dessous de nous. D'abord elle était contente: comme elle n'a pas d'horloge, ça lui donnait l'heure. « Vlin! Vlan! Zon! Zon! - voilà le petit Chose qu'on fouette ; il est temps de faire mon café-au-lait. »

Mais un jour que j'avais levé mon pan, parce que ça me cuisait trop, et que je prenais l'air entre deux portes, elle m'a vu; mon derriere lui a fait pitié

Elle voulait d'abord le montrer à tout le monde, ameuter les voisins autour; mais elle a pensé que ce n'était pas le moyen de le sauver, et elle a inventé autre chose.

Lorsqu'elle entend ma mère me dire: "Jacques, je vais te fouetter!

- Mme Vingtras, ne vous donnez pas la peine, je vais faire ça pour vous.

- Oh! chère demoiselle, vous êtes trop bonne! »

Mlle Balandreau m'emmène ; mais au lieu de me fouetter, elle frappe dans ses mains ; moi, je crie. Ma mère remercie, le soir, sa remplaçante.

« A votre service », répond la brave fille, en me glissant un bonbon en cachette.

Mon premier souvenir date donc d'une fessée. Mon second est plein d'étonnement et de larmes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité KARBOMINE
Invité KARBOMINE Invités 0 message
Posté(e)
dictée n°18:

Ai-je été nourri par ma mère? Est-ce une paysanne qui m'a donné son lait? Je n'en sais rien. Quel que soit le sein que j'ai mordu, je ne me rappelle pas une caresse du temps ou j'étais tout petit ; je n'ai pas été dorloté, tapoté, baisoté ; j'ai été beaucoup fouetté.

Ma mère dit qu'il ne faut pas gâter les enfants, et elle me fouette tous les matins ; quand elle n'a pas le temps le matin, c'est pour midi, rarement plus tard que quatre heures.

Mademoiselle Balandreau m'y met du suif.

C'est une bonne vielle fille de cinquante ans. Elle demeure au-dessous de nous. D'abord elle était contente : comme elle n'a pas d'horloge, ça lui donnait l'heure. «Vlin! Vlan! Zon! Zon! - voilà le petit Chose qu'on fouette ; il est temps de faire mon café au lait.»

Mais un jour que j'avais levé mon pan, parce que ça me cuisait trop, et que je prenais l'air entre deux portes, elle m'a vu ; mon derriere lui a fait pitié.

Elle voulait d'abord le montrer à tout le monde, ameuter les voisins autour ; mais elle a pensé que ce n'était pas le moyen de le sauver, et elle a inventé autre chose.

Lorsqu'elle entend ma mère me dire:

«Jacques, je vais te fouetter!

- Mme Vingtras, ne vous donnez pas la peine, je vais faire ça pour vous.

- Oh ! chère demoiselle, vous êtes trop bonne!»

Mlle Balandreau m'emmène ; mais au lieu de me fouetter, elle frappe dans ses mains ; moi, je crie. Ma mère remercie, le soir, sa remplaçante.

«A votre service», répond la brave fille, en me glissant un bonbons en cachette.

Mon premier souvenir date donc d'une fessée. Mon second est plein d'étonnements et de larmes.

Jules Vallès, L'enfant, coll. « Folio », Gallimard, 1989.

Joli, le «je cris» ! Malheureusement, je n'arrive pas à produire des espaces insécables... donc je les supprime entre les guillemets.

dictée n°19, une petite pour les anglophones et/ou anglophiles (facile):

He stood still for a woman, to make this resolution firm and clear. There was an omnibus passing - going into the country ; the conductor thought he was wishing for a place, and stopped near the pavement. it was too much trouble to apologise and explain ; so he mounted upon it, and was born away - past long rows of houses - then past detached villas with trim gardens, till they came to the real country hedge-rows, and, by and by, to a small country town. Then everybody got down ; and so did Mr Thornton, and because they walked away, he did so too.

Elizabeth Gaskell, North and South, coll. « Penguin Popular Classics », Penguin Books, 1994.

Modifié par KARBOMINE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chapacha Membre+ 21 021 messages
Folle de chats, yo !‚ 48ans
Posté(e)
dictée n°18:

Ai-je été nourri par ma mère ? Est-ce une paysanne qui m'a donné son lait ? Je n'en sais rien. Quel que soit le sein que j'ai mordue, je ne me rapelle pas une caresse du temps j'étais tout petit ; je n'ai pas été dorlotté, tapoté, baisotté (?!) ; j'ai été beaucoup fouetté.

Ma mère dit qu'il ne faut pas gâter les enfants, et elle me fouette tous les matins ; quand elle n'a pas le temps le matin, c'est pour midi, rarement plus tard que quatre heures.

Mademoiselle Balandreau m'y met du suif.

C'est une bonne vieille fille de cinquante ans. Elle demeure au-dessous de nous. D'abord elle était contente : comme elle n'a pas d'horloge, ça lui donnait l'heure. « Vlin ! Vlan ! Zon ! Zon ! - voilà le petit Chose qu'on fouette ; il est temps de faire mon café au lait. »

Mais un jour que j'avais levé mon pan (??!), parce que ça me cuisait trop, et que je prenais l'air entre deux portes, elle m'a vu ; mon derrière lui a fait pitié.

Elle voulait d'abord le montrer à tout le monde, ameuter les voisins autours ; mais elle a pensé que ce n'était pas le moyen de le sauver, et elle a inventé autre chose.

Lorsqu'elle entend ma mère me dire: "Jacques, je vais te fouetter !

- Mme Vingtras, ne vous donnez pas la peine, je vais faire ça pour vous.

- Oh ! chère demoiselle, vous êtes trop bonne ! »

Mlle Balandreau m'emmène ; mais au lieu de me fouetter, elle frappe dans ses mains ; moi, je crie. ma mère remercie, le soir, sa remplaçante.

« A votre service », répond la brave fille, en me glissant un bonbons en cachette.

Mon premier souvenir date donc d'une fessée. mon second est plein d'étonnements et de larmes.

Jules Vallès, L'enfant, coll. « Folio », Gallimard, 1989.

:coeur: Je ne l'ai pas trouvée trop dure celle-là, mis à part deux mots que je ne connais pas :coeur:

Merci Lilinette :blush:

Modifié par Chapacha

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Feuille Membre 10 893 messages
Tête en l'air‚ 33ans
Posté(e)
Ai-je été nourri par ma mère? Est-ce une paysanne qui m'a donné son lait ? Je n'en sais rien. Quel que soit le sein que j'ai mordu, je ne me rappelle pas une caresse du temps ou j'étais tout petit ; je n'ai pas été dorloté, tapoté, baisoté ; j'ai été beaucoup fouetté.

Ma mère dit qu'il ne faut pas gâter les enfants, et elle me fouette tous les matins ; quand elle n'a pas le temps le matin, c'est pour midi, rarement plus tard que quatre heures.

Mademoiselle Balandreau m'y met du suif.

C'est une bonne vieille fille de cinquante ans. Elle demeure au-dessous de nous. D'abord elle était contente: comme elle n'a pas d'horloge, ça lui donnait l'heure. « Vlin! Vlan! Zon! Zon! - voilà le petit Chose qu'on fouette ; il est temps de faire mon café au lait. »

Mais un jour que j'avais levé mon pan, parce que ça me cuisait trop, et que je prenais l'air entre deux portes, elle m'a vu ; mon derrière lui a fait pitié.

Elle voulait d'abord le montrer à tout le monde, ameuter les voisins autour ; mais elle a pensé que ce n'était pas le moyen de me sauver, et elle a inventé autre chose.

Lorsqu'elle entend ma mère me dire: "Jacques, je vais te fouetter!"

- Mme Vingtras, ne vous donnez pas la peine, je vais faire ça pour vous.

- Oh! Chère demoiselle, vous êtes trop bonne! »

Mlle Balandreau m'emmène ; mais au lieu de me fouetter, elle frappe dans ses mains ; moi, je crie. Ma mère remercie, le soir, sa remplaçante.

« A votre service », répond la brave fille, en me glissant un bonbon en cachette.

Mon premier souvenir date donc d'une fessée. Mon second est plein d'étonnement et de larmes.

Je ne tente pas la 19... :blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ASKI Membre+ 9 808 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)
dictée n°18:

Ai-je été nourri par ma mère? Est-ce une paysanne qui m'a donné son lait? Je n'en sais rien. Quel que soit le sein que j'ai mordu, je ne me rappelle pas une caresse du temps où j'étais tout petit ; je n'ai pas été dorloté, tapoté, baisoté ; j'ai été beaucoup fouetté.

Ma mère dit qu'il ne faut pas gâter les enfants, et elle me fouette tous les matins ; quand elle n'a pas le temps le matin, c'est pour midi, rarement plus tard que quatre heures.

Mademoiselle Balandreau m'y met du suif.

C'est une bonne vieille fille de cinquante ans. Elle demeure au-dessous de nous. D'abord elle était contente: comme elle n'a pas d'horloge, ça lui donnait l'heure. « Vlin! Vlan! Zon! Zon! - voilà le petit Chose qu'on fouette ; il est temps de faire mon café au lait. »

Mais un jour que j'avais levé mon pan, parce que ça me cuisait trop, et que je prenais l'air entre deux portes, elle m'a vu; mon derrière lui a fait pitié.

Elle voulait d'abord le montrer à tout le monde, ameuter les voisins autour ; mais elle a pensé que ce n'était pas le moyen de le sauver, et elle a inventé autre chose.

Lorsqu'elle entend ma mère me dire: "Jacques, je vais te fouetter!

- Mme Vingtras, ne vous donnez pas la peine, je vais faire ça pour vous.

- Oh! chère demoiselle, vous êtes trop bonne! »

Mlle Balandreau m'emmène ; mais au lieu de me fouetter, elle frappe dans ses mains ; moi, je crie. ma mère remercie, le soir, sa remplaçante.

« A votre service », répond la brave fille, en me glissant un bonbon en cachette.

Mon premier souvenir date donc d'une fessée. mon second est plein d'étonnement et de larmes.

Jules Vallès, L'enfant, coll. « Folio », Gallimard, 1989.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)
:coeur: Je ne l'ai pas trouvée trop dure celle-là, mis à part deux mots que je ne connais pas :bo:

Merci Lilinette :blush:

Si tu crois qu'elle sera plus cool pour corriger ta dictée. :coeur:

Je vais tenter les deux dictées, of course. Très bonne idée. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

C'est vraiment fun de refaire des dictées :coeur:, par contre LilyGreycat, seul petit reproche tu cites les sources pour les dictées, donc si on a l'égo chatouilleux on peut aller consulter et faire un zéro fautes.

Quoi c'est vicieux? Perso je ne le fais pas car j'ai toujours kiffé les dictées (si, si je suis normale) :blush:.

Au fait on gagne des bons points ou des images si on est bons?

Modifié par ManhattanStory

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)
dictée n°19, une petite pour les anglophones et/ou anglophiles (facile):

He stood still for a momen, to make this resolution firm and clear. There were an omnibus passing - going into the country ; the conductor thinks he was whishing for a place, and stopped near the pavment. it was too muche trouble to apologize and explain ; so he mounted upon it, and was borne away - past long rows of house - then past detached villas with trim gardens, till they came to the real country hedge-rows, and, by and by, to a small country town. Then every body gots down ; and so did Mr Thornton, and because they walk away, he did so too.

Elizabeth Gaskell, North and South, coll. « Penguin Popular Classics », Penguin Books, 1994.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
C'est vraiment fun de refaire des dictées :bo: , par contre LilyGreycat, seul petit reproche tu cites les sources pour les dictées, donc si on a l'égo chatouilleux on peut aller consulter et faire un zéro fautes.

Quoi c'est vicieux? Perso je ne le fais pas car j'ai toujours kiffé les dictées (si, si je suis normale) :snif: .

Au fait on gagne des bons points ou des images si on est bons?

Voui voui, tu as raison, mais tant pis, si je veux respecter le texte, il faut que je le référence. Mais un ego qui se préserve peut très bien se faire chatouiller autrement. :coeur: J'ose espérer quand même que les forumeurs ne participent pas pour frimer, mais s'entraîner ou s'améliorer.

En principe ego ne prend pas d'accent, car il provient directement de la racine grecque sans francisation (d'où alter ego), au contraire des mots formés à partir de lui, comme égoïste, égoïsme, égocentrique. Mais maintenant on le voit partout avec accent. J'avoue que ça me fait bizarre. :blush:

Je peux distribuer des belles images si vous voulez. Ou alors j'enrôle mamandrinette pour ses bisous magiques. :coeur:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Feuille Membre 10 893 messages
Tête en l'air‚ 33ans
Posté(e)

Et le référencer au moment de la correction ? Est-ce envisageable ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Pour préserver les droit d'auteur, il faut le citer. C'est la loi. :blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Feuille Membre 10 893 messages
Tête en l'air‚ 33ans
Posté(e)

Oui, je sais bien ! :blush:

Je m'interrogeais juste sur la possibilité de les ajouter a posteriori. Visiblement, ce n'est pas réalisable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)
Voui voui, tu as raison, mais tant pis, si je veux respecter le texte, il faut que je le référence. Mais un ego qui se préserve peut très bien se fait chatouiller autrement. :coeur: J'ose espérer quand même que les forumeurs ne particpent pas pour frimer, mais s'entraîner ou s'améliorer.

En principe Ego ne prend pas d'accent, car il provient directement de la racine grecque sans francisation (d'où alter ego), au contraire des mots formés à partir de lui, comme égoïste, égoïsme, égocentrique. Mais maintenant on le voit partout avec accent. J'avoue que ça me fait bizarre. :blush:

Je peux distribuer des belles images si vous voulez. Ou alors j'enrôle mamandrinette pour ses bisous magiques. :coeur:

C'est très pertinent pour ego, mais comme tu dis pourquoi égoïsme et j'ai mal à l'ego, encore une fantaisie littéraire.

Pour les images (de messieurs tout nu :snif:) oui, pour Mamandrinette ben euh...non quoi elle distribue tellement que ce n'est plus coté et non quoté ou côté :bo:.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant