Homme ancetre du singe= Mensonge!

Invité Alpatrok
Invité Alpatrok Invités 0 message
Posté(e)

Non en fait Uno, je me suis fait mal comprendre, moi je ne dis pas qu'il n'existait des dinosaures théropodes qui volaient.

Ce que je conteste, c'est l'idée que l'homme et le singe ont des ancêtres communs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

uno Membre 1 927 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)
Non en fait Uno, je me suis fait mal comprendre, moi je ne dis pas qu'il n'existait des dinosaures théropodes qui volaient.

Il faut que tu soit cohérent, d'abord tu nies qu'il existe des fossiles transitoires correspondant aux prédictions qu'avait déjà fait Charles Darwin à son époque et pourtant tu ne parvient toujours pas à distinguer formellement un dinosaure théropode d'un oiseau! Or si il n'existait pas d'intermédiaires structuraux entre les dinosaures théropodes non-aviens et les oiseaux modernes comme le prétend notamment ta propre source Harun Yahya tu devrais pouvoir les distinguer de manière on ne peut pas plus simple!

Mais tu ne le pourras pas puisque justement il existe un continuum de fossiles transitoires entre les dinosaures théropodes non-aviens et les oiseaux modernes faisant que tu ne pourras jamais séparer les dinosaures théropodes des oiseaux! Normal puisque ce continuum nous montre que les oiseaux sont eux mêmes des dinosaures théropodes et qu'ils ont évolué à partir des dinosaures théropodes plus basaux c'est-à-dire non-aviens!

Ce que je conteste, c'est l'idée que l'homme et le singe ont des ancêtres communs.

Ce que tu conteste sont donc des connaissances scientifiques aujourd'hui parfaitement établit! Tient même question qu'avec les dinosaures et les oiseaux mais cette fois avec l'homme et le singes via là encore le registre fossile!

Parmi les crânes ci-dessous lesquels sont des crânes humains, lesquels sont des crânes de singes?!

hominids2_big.jpg

Si tu ne sais pas quoi répondre soit rassurer, les créationnistes de tout poils, qui eux aussi nient la parenté de l'homme avec les autres singes, se sont cassé les dents face aux fossiles en question en se contredisant complètement!

Intermédiaire dans l'évolution humaine (intermédiaires vus par les créationnistes)

humanevolution.jpg

Les créationnistes nient l'existence d'intermédiaires structuraux dans le registre fossile et donc le continuum existant entre les primates non-humains et les humains! C'est pourquoi pour eux ils ne peut exister que des êtres soit 100% humains soit 100% singe («Ape» sur le présent schéma)! Mais face à des fossiles constituant de véritables intermédiaires structuraux formant un indéniable continuum les créationnistes ne peuvent que se contredire et donc ne parviennent eux-mêmes pas à distinguer un primate non-humain (singe) d'un être humain!

Si il n'existe pas d'intermédiaires structuraux dans le registre fossile et si donc il existe un fossé si grande entre les hommes et les primates qui nous sont les plus proche, alors pourquoi les créationnistes eux-même ne semblent pas parvenir à faire la différence parmi les hominidés fossiles?!

Simple parce que le registre fossile montre un continuum entre les primates que nous nommons singe et les primates humains que nous sommes!

C'est la même chose avec les dinosaures théropodes et les oiseaux, tu ne parviens pas à les distinguer pour la simple et bonne raison qu'il existe là aussi un réel continuum et que les oiseaux sont des dinosaures au même titre que les humains sont des primates et plus exactement des grands singes!

Il faudra également éviter à l'avenir les vidéo où l'on voit des fondamentalistes religieux complètement allumés (qu'ils soient juifs, chrétiens ou musulmans) affirmé que l'évolution a été soufflé à Charles Darwin par le diable est que l'enseignement de l'évolution dans les écoles et un complot de Satan parce que là franchement ça te décrédibilise complètement!

Modifié par uno

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Alpatrok
Invité Alpatrok Invités 0 message
Posté(e)

Après avoir fait quelques recherches, je suis arrivé à une conclusion irrévocable.

Avant de commencer je voudrais écarter la fausse théorie sur le fait que les oiseaux sont des dinosaures.

Source de l'info : http://www.maxisciences.com/oiseau/les-ois...es_art2406.html

Commençons :

1) Les fossiles réfutent la théorie de l'évolution

La théorie de l'évolution suppose qu'entre les espèces vivantes, un grand nombre de formes intermédiaires existèrent autrefois, et que leurs restes doivent se retrouver dans les fossiles. Mais les fouilles menées par les évolutionnistes dans l'espoir de confirmer leur théorie sont restées vaines. L'évolutionniste David Kitts, un Professeur de l'Université d'Oklahoma, admet que : "L'évolution nécessite des formes intermédiaires entre les espèces, et la paléontologie ne les a pas fournies". ( David B. Kitts, "Paleontology and Evolutionary Theory", Evolution, vol. 28, septembre 1974, p. 467 )

A ce jour, quelques 100 millions de fossiles de 250.000 espèces différentes ont été déterrés et chacun d'entre eux fournit la preuve de la création.

Quels faits provenant des strates fossiles invalident l'évolution ?

Dans les couches fossiles, on rencontre deux faits importants prouvant que l'évolution n'a jamais eu lieu :

1) Constance - la plupart des espèces ne montre aucun changement directionnel au cours de leur existence sur terre. Elles apparaissent dans les enregistrements fossiles de forme identique qu'au moment de leur disparition, les changements morphologiques sont souvent limités et sans direction.

2) Apparition soudaine - dans n'importe quelle zone localisée, une espèce n'apparaît pas graduellement par la transformation régulière de ses ancêtres ; elle apparaît tout d'un coup et "pleinement formée". ( S. J. Gould, "Evolution's Erratic Pace", Natural History, vol. 86, mai 1977, p. 14 )

Les affirmations d'une "évolution humaine" sont invalides

L'arbre généalogique de l'homme s'est révélé être une construction totale de l'imagination des évolutionnistes. Les évolutionnistes ont proposé que les êtres humains ont évolué graduellement, de l' Australopithèque en Homo habilis , en Homo erectus et finalement en Homo sapiens . Ils ont donné l'impression que chacune de ces espèces d'hominidés était le précurseur de celle qui a suivi. Les dernières découvertes des paléoanthropologistes, cependant, montrent que les Australopithèques , Homo habilis et Homo erectus vivaient en fait à la même époque, mais dans des endroits différents du monde. Cela invalide totalement le mythe évolutionniste - qu'ils étaient les précurseurs et les descendants des autres dans l'arbre généalogique de l'homme.

Jouer au jeu de reconstruction des fossiles

Une indication que la théorie de l'évolution est fondée sur des tromperies, plutôt que des preuves scientifiques, est la préparation d'images et de modèles d'espèces éteintes dont seuls quelques fragments d'os ont été découverts.

Dans de telles reconstructions, les tissus mous comme les lèvres, le nez et les oreilles sont généralement représentés de telle manière à suggérer que la créature vivante ressemblait à un homme-singe. Cependant, le fait est que de tels tissus ne se fossilisent pas et qu'il est impossible de déterminer leur structure à partir des os. Ces caractéristiques sont les seuls produits de l'imagination préconçue des évolutionnistes.

2) Les formes de vie du Cambrien réfutent la théorie de l'évolution

Des catégories principales d'animaux (phylums) telles que les mollusques et les chordés, pratiquement toutes sont apparues au cours de la période cambrienne, il y a quelques 530 millions d'années. Tandis que seulement un ou deux phylums existaient à la période précambrienne, plus de 50 phylums apparurent soudainement à cette époque, dans de nombreuses régions du monde. Tandis que les formes précambriennes affichaient des structures simples, celles du Cambrien sont incomparablement complexes - la preuve que ces êtres vivants sont apparus d'un seul trait, sans suivre d'évolution.

3) Les "fossiles vivants" réfutent la théorie de l'évolution

La seule existence de ces créatures réfute de manière frappante la théorie de l'évolution. Ces espèces sont connues sous le nom de "fossiles vivants" puisqu'elles sont restées inchangées après des millions d'années, leurs représentants modernes étant identiques aux spécimens des enregistrements fossiles. Les fossiles vivants d'aujourd'hui incluent un grand nombre d'espèces, des fourmis aux arbres, et des chauves-souris aux requins. Cela confirme définitivement qu'au cours de l'histoire de ces espèces, aucune évolution n'a eu lieu.

4) L'imposture de "l'homme de Piltdown"

Ce fossile est le résultat d'une grande imposture qui a trompé le monde scientifique durant des années. Les évolutionnistes affirmèrent qu'un crâne découvert près de Piltdown en Angleterre était celui d'un homme-singe. Ce crâne avait des caractéristiques humaines, et la mâchoire ressemblait à celle d'un orang-outang. Pendant 40 ans, le célèbre British Museum l'exposa en tant que preuve de l'évolution. En 1953, cependant, la vérité éclata au grand jour : l'homme-singe était une imposture. Un crâne d'humain et une mâchoire d'orang-outang avaient été combinés pour donner l'impression d'un homme-singe ! ( Kenneth Oakley, William Le Gros Clark & J. S., "Piltdown," Meydan Larousse, vol. 10, p. 133 )

5) Le scandale de "l'homme du Nebraska"

Une molaire fossilisée découverte dans l'état américain du Nebraska en 1922 montre comment les évolutionnistes utilisent leur imagination pour interpréter les découvertes. Ils affirmèrent que la molaire appartenait à un homme-singe, et même si, à part cette dent, aucun autre reste de ce soi-disant homme-singe ne fut découvert, les évolutionnistes n'eurent aucun scrupule devant les interprétations artistiques le reproduisant, en même temps que sa famille. Cependant, l'affaire éclata avec un grand embarras cinq ans plus tard quand on détermina finalement que la dent en question était celle d'un cochon !

6) La vérité à propos de l'ancêtre imaginaire des oiseaux

Les évolutionnistes ne font plus référence à l'Archéoptéryx comme une "forme intermédiaire" entre les reptiles et les oiseaux. Des études sur ce fossile montrent maintenant que ce n'est pas une forme de transition, mais définitivement une espèce éteinte d'oiseau, malgré certaines caractéristiques différentes de celles des espèces modernes. (Pendant de nombreuses années, le fait que l'Archéoptéryx ait des serres était considéré comme une preuve importante de son statut de forme intermédiaire. Mais l'Hoazin, un oiseau vivant encore de nos jours, possède aussi des serres et c'est un oiseau normal sous tous les angles)

La présence d'un sternum prouve que l'Archéoptéryx avait de puissants muscles de vol, et la structure asymétrique de ses plumes, identique à celle des oiseaux modernes, montre que de toute évidence cette créature était capable de voler parfaitement.

7) La sélection naturelle ne mène pas à l'évolution !

La sélection naturelle n'a pas le pouvoir de faire évoluer les êtres vivants. Elle signifie simplement la survie des individus les mieux adaptés à leurs conditions environnementales. Par exemple, quand un prédateur menace une horde de cerfs, ceux qui sont capables de fuir survivront, et la horde se réduira au final aux animaux les plus rapides. Mais ce processus est limité, et il ne provoquera pas l'évolution des cerfs en d'autres espèces. Car l'information génétique concernant le squelette et la physiologie musculaire du cerf est stockée dans son ADN, et la lutte contre les prédateurs ne change en aucun cas cette composition génétique.

8) Les erreurs concernant l'embryon humain

Au 19ème siècle, les évolutionnistes présentèrent la théorie erronée de la récapitulation. Ils affirmèrent qu'au cours de son développement dans l'utérus de sa mère, l'embryon humain montre d'abord les caractéristiques d'un poisson, puis celles d'un reptile, avant de prendre finalement les caractéristiques humaines. Comme l'embryologie avança, des études approfondies des tissus réfutèrent cette théorie. Les supposées "ouïes" au cours des premiers stades de l'embryon se sont plus tard avérées être les précurseurs des glandes parathyroïdes et du thymus, et du canal moyen de l'oreille. La portion de l'embryon qu'ils décrivaient comme une "queue" est en fait la colonne vertébrale. Et ainsi la théorie que le développement embryonnaire d'un individu reflète les prétendues étapes évolutionnaires a été condamnée à la poubelle de l'histoire.

9) La "bipédie" invalide la prétendue évolution humaine

Les êtres humains peuvent marcher debout grâce à l'arrangement très sensible de leurs muscles, de leurs nerfs et de leurs os qui sont attachés les uns aux autres. Selon les évolutionnistes, les êtres humains ont du acquérir la marche debout à travers un processus au cours duquel les singes ont adopté une posture droite via des mutations dues au hasard (!). Cependant, la complexité biomécanique de la bipédie ne peut apparaître via une évolution, car la moindre mutation apparaissant dans un groupe d'os ou de muscles interférera avec un système qui fonctionne comme un tout. Tout comme un changement aléatoire au mécanisme d'une montre l'endommagera, la bipédie n'a pu se développer au moyen de mutations aléatoires. Les découvertes de la biomécanique confirment cela, en montrant qu'un être vivant peut soit marcher debout, soit sur quatre pattes. Un type de marche entre les deux est impossible.

10) La "série" de chevaux est une tromperie

En face des faits scientifiques, les évolutionnistes ont été forcés d'abandonner le mythe de "l'arbre généalogique" du cheval. La série de chevaux a été produite par l'imagination des évolutionnistes, et plus tard invalidée par la découverte que les créatures dont les évolutionnistes arrangeaient les fossiles en séquence étaient en fait contemporaines, vivant au même endroit simultanément. Cela montre l'invalidité de l'affirmation qu'une espèce peut être l'ancêtre évolutionnaire d'une autre.

11) L'erreur du c¿lacanthe : les poissons ne se sont pas développés en amphibiens à quatre membres

Les évolutionnistes considéraient autrefois les fossiles du c¿lacanthe - un poisson rhipidistien que l'on pensait éteint depuis 70 millions d'années - comme une forme intermédiaire entre les poissons et les amphibiens, dans leur scénario de transition de l'eau vers la terre. En 1938, cependant, un spécimen vivant de c¿lacanthe fut péché dans l'Océan Indien. Jusqu'à maintenant, plus de 200 spécimens ont été attrapés. Les études de ces c¿lacanthes modernes ont révélé que ce poisson n'a rien de transitionnel, mais qu'il possède une structure complète parfaite, et que les interprétations précédentes basées sur ces fossiles sont entièrement erronées.

12) La distorsion des similarités entre l'homme et le singe

L'affirmation que les êtres humains et les singes sont similaires à 99% est basée sur la similarité des séquences d'acides aminés dans quelques 30 à 40 protéines fondamentales qui se retrouvent à la fois chez l'homme et chez les singes. Mais les êtres humains possèdent environ 30.000 gènes, et ces gènes codent environ 100.000 protéines. Sur la base de 40 protéines sur 100.000, il n'y a aucun fondement scientifique pour affirmer que 99% des gènes humains et de singes sont identiques. Cette généralisation est aussi absurde que de dire que deux livres épais, dans lesquels seulement trois phrases sont identiques, doivent représenter le même texte.

13) Le mécanisme imaginaire des mutations

Les mutations sont des erreurs de copie dans les séquences nucléotidiques de la molécule d'ADN. Elles peuvent survenir suite à des radiations ou à des produits chimiques. Ces séquences de nucléotides sont extrêmement complexes. Tout comme les lettres doivent être placées dans un ordre spécifique pour composer un long texte, des millions de nucléotides doivent être placés selon une séquence spécifique pour composer un gène. Des mutations aléatoires ayant lieu dans les gènes ne causeront que des dommages, généralement trop importants pour être réparés par la cellule, menant à des difformités et même à la mort. Les gens exposés aux radiations à Hiroshima, Nagasaki et Tchernobyl sont des exemples vivants de cela. L'adhésion des évolutionnistes à un tel mécanisme dont les effets destructeurs sont flagrants est en soi une indication de la situation désespérée dans laquelle ils se trouvent.

14) Les variations ne signifient pas évolution

Grâce aux variations, les individus de n'importe quelle espèce vivante affichent des caractéristiques différentes les uns des autres. Par exemple, certaines personnes ont les cheveux roux alors que d'autres sont blonds ; certains sont grands, d'autres petits - cette variété est permise par le potentiel de leur ADN, exprimé par différentes combinaisons d'information génétique. Cependant, de telles variations ne peuvent mener à l'évolution, car elles ne produisent pas de nouvelles informations génétiques. C'est pourquoi, quel que soit le nombre de croisements effectués par une personne pour améliorer des pigeons voyageurs, elle ne produira jamais une espèce différente, comme des hirondelles.

15) L'évolution ne peut expliquer l'origine du moindre gène

L'ADN humain contient quelques 30.000 gènes, et il est impossible qu'un seul d'entre eux ait pu apparaître par hasard. Le biologiste évolutionniste Frank Salisbury admet :

"Une protéine moyenne peut comporter environ 300 acides aminés. Le gène de l'ADN contrôlant cela aura environ 1.000 nucléotides dans sa chaîne. Puisqu'il y a quatre types de nucléotides dans une chaîne d'ADN, une chaîne constituée de 1.000 liens peut exister sous 41000 formes. En utilisant un peu d'algèbre (les logarithmes), on peut voir que 4 1000 = 10 600 . 10 multiplié par lui-même 600 fois donne le chiffre 1 suivi de 600 zéros ! Ce nombre est complètement au-delà de notre compréhension." ( Frank B. Salisbury, "Doubts about the Modern Synthetic Theory of Evolution", American Biology Teacher, septembre 1971, p. 336 )

16) L'échec de l'expérience de Miller

Depuis des années, l'expérience de Miller était présentée comme une preuve pour la théorie de l'évolution, mais elle a du être abandonnée suite aux découvertes scientifiques concernant l'atmosphère primordiale de la Terre tout autant qu'aux imperfections de l'expérience. Ces recherches sur l'origine de la vie - auxquelles les évolutionnistes attachaient une énorme foi - furent menées en 1953 par le scientifique américain Stanley Miller. Miller obtint quelques acides aminés après avoir chauffé un mélange de gaz dont il supposait l'existence dans l'atmosphère primordiale de la Terre. Mais en 1985 il admit que ses conditions expérimentales ne reflétaient pas précisément les conditions de l'atmosphère primitive. Par conséquent, son expérience était invalide. ( Stanley Miller, Molecular Evolution of Life: Current Status of the Prebiotic Synthesis of Small Molecules, 1986, p. 7 )

17) L'expérience de Fox : une autre tentative vaine

Influencé par le scénario d'évolution de Miller, Sydney Fox mena des expériences au cours desquelles il combina différents acides aminés en molécules qu'il nomma "protéinoïdes". Cependant, ces chaînes d'acides aminés, qui ne servent à rien, ne ressemblaient en rien aux protéines habituelles présentes chez les êtres vivants. Ce n'était rien d'autre que des tâches chimiques irrégulières. De plus, on a expliqué que même si de telles molécules s'étaient formées durant les âges primaires, elles auraient finalement été détruites. ( S. W. Fox, K. Harada, G. Kramptiz, G. Mueller, "Chemical Origin of Cells", Chemical Engineering News, 22 juin 1970, p. 80 )

18) Le dilemme de la transition de l'eau à la terre

Les êtres vivants, tellement complexes physiologiquement, sont divisés en groupes avec des barrières insurmontables entre eux. Des découvertes montrent que le scénario où un poisson sort de l'eau et se transforme en créature à quatre pattes n'est pas scientifique. Puisqu'un poisson ne peut survivre plus d'une minute ou deux hors de l'eau, tous les poissons quittant l'eau mourront en quelques minutes, un par un. Même si cette situation se poursuit pendant des millions d'années, elle ne changera pas. Les poissons mourront tous, car un organe aussi complexe que les poumons ne peut se former suite à un "accident" soudain via une mutation.

19) Les protéines défient le hasard

Les protéines constituent les briques de base de toutes les cellules vivantes et elles assument un grand nombre de fonctions dans celles-ci. Les protéines sont constituées d'un nombre et de variétés spécifiques de molécules d'acides aminés arrangées selon une séquence particulière. Cette séquence est tellement précise que si un seul acide aminé manque ou n'est pas à la bonne place, alors la protéine entière ne servira à rien. Par conséquent, chaque acide aminé doit être exactement à la bonne place, dans la séquence correcte. Il n'y aucune possibilité qu'une telle séquence survienne par hasard. Par exemple, la probabilité qu'apparaisse une protéine de 288 acides aminés de 12 types différents, ayant la bonne séquence, n'est que de 1 sur 10300 - en d'autres mots, pratiquement nulle (en mathématique, les probabilités inférieures à 1 sur 1050 sont considérées comme étant "0") Voir Emile Borel, Elements of the Theory of Probability, Prentice Hall, Englewood Cliffs, NJ, 1965)

20) Le "flagelle bactérien" donne un coup fatal à l'évolution

Un autre exemple frappant de complexité irréductible est le flagelle, utilisé par certaines bactéries pour se déplacer dans leur environnement liquide. Cet organe est attaché à la membrane cellulaire de la bactérie, et la bactérie le bouge en rythme comme une nageoire pour se propulser dans la direction et à la vitesse qu'elle choisit. Cet organe fonctionne via un "moteur organique" très complexe, composé de quelques 240 protéines. Si la moindre partie du flagelle manque ou possède un défaut, la structure ne fonctionne pas. Le flagelle bactérien doit avoir fonctionné sans défaut depuis le moment où il est apparu. Cela prouve que la bactérie, comme tous les autres êtres vivants, a été créée dans sa globalité.

21) L'évolution ne peut expliquer l'information de l'ADN

L'information génétique déterminant le plan structurel d'une personne, depuis son apparence externe jusqu'à ses organes internes, est enregistré avec un système d'encodage spécial dans l'ADN. Pour écrire cette information génétique sur papier, il faudrait une librairie gigantesque comprenant environ 900 volumes de 500 pages chacun. Mais cette quantité incroyable d'information a été encodée dans notre ADN. Affirmer que l'information de la "librairie" de l'ADN humain soit apparue par hasard est aussi irrationnel que de croire que les cailloux jetés sur une plage par les vagues pourraient écrire l'histoire entière de l'humanité.

Conclusion :

Voila donc ce que j'ai pu rassembler ( non de moi même ) sur le mensonge de cet théorie aussi absurde que pourtant populaire. Il est malheureux de pourtant voir que les enfants apprennent toujours cela à l'école ainsi que les plus adultes, il va de sois que tout cela n'a que pour but d'éloigné les gens de la vérité qui est de croire et d'adorer un Créateur Unique qui a tout fait a la perfection, quitte à même faire croire aux gens que leurs descendant sont des animaux ! Quitte a leurs mentir en falsifiant les choses comme nous l'avons vu plus haut dans ce texte, ces gens la ne sont pas dignes de confiance, pourquoi vouloir falsifier les choses aux gens si cela est la vérité ? il n'y aurait aucune raison de la faire. Quitte aussi a leurs faire croire qu'un beau toujours tous se serait magnifiquement organisé par pure hasard !

Une chose est claire, l'être humain ne peut rien crée de lui même pas même une mouche ni même un moustique ou même une seule fourmi et il ne le pourra jamais, comment donc le "hasard" une chose sans raison ni intelligence pourrait il être le Créateur alors qu'un être humain qui possède une raison et une intelligence qui lui permet même de voyager jusque dans l'espace, lui n'arrive même pas crée quoi que ce soit de cela !!?

Cet théorie n'a aucun sens. Seul un Créateur peut tout crée par conséquent, puisque l'être humain ne s'est pas crée lui même

« Ont-ils été créés à partir de rien ou sont-ils les créateurs ? Ont-ils créé les cieux et la terre ? Mais ils n'ont plutôt aucune conviction. » [Le Coran, sourate Ar-Tûr (no 52), versets 35-36 ]

''Je me rappelle parfaitement l'époque à laquelle la pensée de l'¿il me faisait frissonner, mais j'ai dépassé cette étape d'étonnement. Maintenant de petites particularités insignifiantes de certaines structures me font souvent me sentir mal à l'aise. Chaque fois que je regarde fixement une plume dans une queue de paon , cela me rend malade ! '' Charles Darwin

Voici ci bas les plumes d'un Paon, ont comprend vite pourquoi cela rendait malade charles darwin...

clip_image002-copie-1.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Alpatrok
Invité Alpatrok Invités 0 message
Posté(e)

Excusez-moi le double post, un bug est survenue au moment ou je postais mon message.

Modifié par Alpatrok

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Encéphale Membre 4 473 messages
Forumeur alchimiste‚ 104ans
Posté(e)
Après avoir fait quelques recherches, je suis arrivé à une conclusion irrévocable.

:rtfm:

Dans les couches fossiles, on rencontre deux faits importants prouvant que l'évolution n'a jamais eu lieu :

1) Constance - la plupart des espèces ne montre aucun changement directionnel au cours de leur existence sur terre. Elles apparaissent dans les enregistrements fossiles de forme identique qu'au moment de leur disparition, les changements morphologiques sont souvent limités et sans direction.

2) Apparition soudaine - dans n'importe quelle zone localisée, une espèce n'apparaît pas graduellement par la transformation régulière de ses ancêtres ; elle apparaît tout d'un coup et "pleinement formée". ( S. J. Gould, "Evolution's Erratic Pace", Natural History, vol. 86, mai 1977, p. 14

Comme le montre l'évolution humaine ces affirmations sont fausses . Ont est pas passer d'Australopithèque à Sapiens d'un claquement de doigts comme tu le prétend, ont à découvert de nombreux intermediaire entre les deux tu le dis d'ailleurs toi dans la suite de ton texte que les êtres humains ont évolué graduellement :

ont proposé que les êtres humains ont évolué graduellement, de l' Australopithèque en Homo habilis , en Homo erectus et finalement en Homo sapiens .
Ils ont donné l'impression que chacune de ces espèces d'hominidés était le précurseur de celle qui a suivi. Les dernières découvertes des paléoanthropologistes, cependant, montrent que les Australopithèques , Homo habilis et Homo erectus vivaient en fait à la même époque, mais dans des endroits différents du monde. Cela invalide totalement le mythe évolutionniste - qu'ils étaient les précurseurs et les descendants des autres dans l'arbre généalogique de l'homme.

Cela montre finalement que tu ne comprend pas grand chose à l'évolution, une espèce ne se transforme pas en une autre parce que ce n'est pas possible et parce que sinon la diversité n'existerait pas . Par contre deux espèces ont un ancêtre commun ce qui rend possible le fait qu'elle soit comptemporaine (même si l'une est plus ancienne que l'autre), c'est par exemple le cas de l'homme et de la crevette qui sont contemporaine ( +1 pour mes papilles gustatives) .

7) La sélection naturelle ne mène pas à l'évolution !

La sélection naturelle n'a pas le pouvoir de faire évoluer les êtres vivants. Elle signifie simplement la survie des individus les mieux adaptés à leurs conditions environnementales. Par exemple, quand un prédateur menace une horde de cerfs, ceux qui sont capables de fuir survivront, et la horde se réduira au final aux animaux les plus rapides. Mais ce processus est limité, et il ne provoquera pas l'évolution des cerfs en d'autres espèces. Car l'information génétique concernant le squelette et la physiologie musculaire du cerf est stockée dans son ADN, et la lutte contre les prédateurs ne change en aucun cas cette composition génétique.

:o° , et c'est la ou on voit que tu n'as strictement rien compris . Les plus aptes à survivre ont deja un materiel génétique plus adaptés que les autres (puisque génotype -> phénotype), tu confond betement cause et conséquence, tu inverses betement les événements dans la chronologie .

9) La "bipédie" invalide la prétendue évolution humaine

Les êtres humains peuvent marcher debout grâce à l'arrangement très sensible de leurs muscles, de leurs nerfs et de leurs os qui sont attachés les uns aux autres. Selon les évolutionnistes, les êtres humains ont du acquérir la marche debout à travers un processus au cours duquel les singes ont adopté une posture droite via des mutations dues au hasard (!). Cependant, la complexité biomécanique de la bipédie ne peut apparaître via une évolution, car la moindre mutation apparaissant dans un groupe d'os ou de muscles interférera avec un système qui fonctionne comme un tout. Tout comme un changement aléatoire au mécanisme d'une montre l'endommagera, la bipédie n'a pu se développer au moyen de mutations aléatoires. Les découvertes de la biomécanique confirment cela, en montrant qu'un être vivant peut soit marcher debout, soit sur quatre pattes. Un type de marche entre les deux est impossible.

Ha oui? Pourtant les chimpanzés et bonobos ont dans leurs répertoire locomoteurs la bipedie, mais ils l'utilisent rarement pour des raisons pratiques .

13) Le mécanisme imaginaire des mutations

Les mutations sont des erreurs de copie dans les séquences nucléotidiques de la molécule d'ADN. Elles peuvent survenir suite à des radiations ou à des produits chimiques. Ces séquences de nucléotides sont extrêmement complexes. Tout comme les lettres doivent être placées dans un ordre spécifique pour composer un long texte, des millions de nucléotides doivent être placés selon une séquence spécifique pour composer un gène. Des mutations aléatoires ayant lieu dans les gènes ne causeront que des dommages, généralement trop importants pour être réparés par la cellule, menant à des difformités et même à la mort.

Les gens exposés aux radiations à Hiroshima, Nagasaki et Tchernobyl sont des exemples vivants de cela. L'adhésion des évolutionnistes à un tel mécanisme dont les effets destructeurs sont flagrants est en soi une indication de la situation désespérée dans laquelle ils se trouvent.

Cela est bien entendu une pure vulgarisation . La conséquence qu'engendre une mutation est à voir aux cas par cas .

Ce nombre est complètement au-delà de notre compréhension.

Si ce nombre la est aux dessus de sa compréhension qu'il se taise et qu'il ne donne pas sont avis .

Cette séquence est tellement précise que si un seul acide aminé manque ou n'est pas à la bonne place, alors la protéine entière ne servira à rien .

Cela est faux bien entendu, seule certains acide aminé sont important à se points, la plus grande partie des acides aminés d'une chaine peuvent aisément être remplacé par un acide aminé ayant les mêmes propriété .

Par conséquent, chaque acide aminé doit être exactement à la bonne place, dans la séquence correcte. Il n'y aucune possibilité qu'une telle séquence survienne par hasard. Par exemple, la probabilité qu'apparaisse une protéine de 288 acides aminés de 12 types différents, ayant la bonne séquence, n'est que de 1 sur 10300 - en d'autres mots, pratiquement nulle (en mathématique, les probabilités inférieures à 1 sur 1050 sont considérées comme étant "0") Voir Emile Borel, Elements of the Theory of Probability, Prentice Hall, Englewood Cliffs, NJ, 1965)

Pas besoin de calcul de probabilité pour cela, puisque la théorie de l'évolution l'explique deja grace aux divers séléction .

''Je me rappelle parfaitement l'époque à laquelle la pensée de l'¿il me faisait frissonner, mais j'ai dépassé cette étape d'étonnement. Maintenant de petites particularités insignifiantes de certaines structures me font souvent me sentir mal à l'aise. Chaque fois que je regarde fixement une plume dans une queue de paon , cela me rend malade ! '' Charles Darwin

Voici ci bas les plumes d'un Paon, ont comprend vite pourquoi cela rendait malade charles darwin...

clip_image002-copie-1.jpg

Plume de paon qui s'explique par la séléction sexuel :yahoo: .

Modifié par Encéphale

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
uno Membre 1 927 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)
Excusez-moi le double post, un bug est survenue au moment ou je postais mon message.

Quel message tu n'as répondu aux questions qui t'ont été posé et te contente de copier/coller les débilité d'attardé de Harun Yahya, dont on a t'a déjà montré et expliqué que celui-ci n'est qu'un bouffon ne connaissant strictement rien en biologie de l'évolution!

Bref tu ne cherches pas à avoir une discussion argumenté tu ne cherches d'ailleurs nullement à capter quoi que ce soit sur une domaine où tu demeures un parfait ignare!

Après avoir fait quelques recherches, je suis arrivé à une conclusion irrévocable.

Avant de commencer je voudrais écarter la fausse théorie sur le fait que les oiseaux sont des dinosaures.

Source de l'info : http://www.maxisciences.com/oiseau/les-ois...es_art2406.html

Non car en fait l'article que tu relates ne fait q1ue se référer à une pseudo-étude bidon faite par un certain John Ruben!

Dans celle-ci John Ruben on affirmé que les oiseaux ne pourraient pas provenir de dinosaures théropodes non-aviens car ces derniers auraient eu un fémur trop mobile et orienté verticalement ainsi que des flancs trop ouverts ce qui aurait selon John Ruben provoqué un effondrement de leurs sacs aériens! Mais leur thèse est bidon! Pourquoi?! A cause d'Archaeoptéryx et des autres oiseaux primitifs du crétacé! Voici ce que John Ruben nous dit à propos de notre ami Archaeoptéryx!

Le fémur n'atteint pas sa position sub-horizontale avant la fin du Crétacé chez les ornithurines (oiseaux primitifs) comme cela est indiqué par la présence de l'antitrochanter, bien que certains oiseaux de la sous classe des énantiornithes (autre groupes d'oiseaux primitifs) avaient peut être déjà cette orientation fémorale (Hertel et Campbell, 2007). Nos données indiquent que les premières formes aviaire (Archaeopteryx, confuciusornithines et certains oiseaux enantiornithines) ont peut être un volume pelvien analogue à celui de l'autruche, mais il semble peu probable qu'ils aient été capables d'avoir pu efficacement empêché l'effondrement paradoxal de leurs sacs aériens abdominaux à cause de leurs courts iliaque post-acétabulaire et ischium (Naples et al., 2002) ainsi qu'en raison de la position verticale de leurs fémurs.

En gros celà veut dire que nos auteurs admettent qu'Archaeoptéryx est un oiseau et donc est étroitement apparenté aux oiseaux modernes quand bien même il a des caractéristiques typiques des théropodes non-aviens rendant ces derniers impropres, selon les mêmes auteurs, à être de proches parents des oiseaux! la contradiction est pour le moins énorme car si Archaeoptéryx et d'autres oiseaux primitifs pouvaient éviter l'effondrement des sacs aérien malgré un fémur et une morphologie générale plus similaire à ceux des dinosaures théropodes non-aviens alors toute la thèse de John Ruben s'effondre et est donc bonne pour la poubelle!

A ce titre le zoologue Darren Naish a bien répondu en soulignant notamment la malhonnêteté de John Ruben!

Bref objection bidon sur le plan scientifique! Par ailleurs Alpatrok tu n'as toujours pas dit comment on distinguerait selon toi un dinosaure théropode d'un oiseau, j'en déduis que tu n'as aucune réponse à donner, cette absence de réponses et donc d'arguments reflétant elle-même la faiblesse de ta position!

1) Les fossiles réfutent la théorie de l'évolution

La théorie de l'évolution suppose qu'entre les espèces vivantes, un grand nombre de formes intermédiaires existèrent autrefois, et que leurs restes doivent se retrouver dans les fossiles. Mais les fouilles menées par les évolutionnistes dans l'espoir de confirmer leur théorie sont restées vaines. L'évolutionniste David Kitts, un Professeur de l'Université d'Oklahoma, admet que : "L'évolution nécessite des formes intermédiaires entre les espèces, et la paléontologie ne les a pas fournies". ( David B. Kitts, "Paleontology and Evolutionary Theory", Evolution, vol. 28, septembre 1974, p. 467 )

A ce jour, quelques 100 millions de fossiles de 250.000 espèces différentes ont été déterrés et chacun d'entre eux fournit la preuve de la création.

Quels faits provenant des strates fossiles invalident l'évolution ?

Dans les couches fossiles, on rencontre deux faits importants prouvant que l'évolution n'a jamais eu lieu :

1) Constance - la plupart des espèces ne montre aucun changement directionnel au cours de leur existence sur terre. Elles apparaissent dans les enregistrements fossiles de forme identique qu'au moment de leur disparition, les changements morphologiques sont souvent limités et sans direction.

2) Apparition soudaine - dans n'importe quelle zone localisée, une espèce n'apparaît pas graduellement par la transformation régulière de ses ancêtres ; elle apparaît tout d'un coup et "pleinement formée". ( S. J. Gould, "Evolution's Erratic Pace", Natural History, vol. 86, mai 1977, p. 14 )

Citations hors contexte ne prouvant absolument rien! En fait David Kitts parle des intermédiaires entre espèces, référence aux équilibres Ponctués de Setphen Jay Gould (voir texte ci-dessous), mais ne nie pas l'existence de fossiles entre taxons plus large!

Par ailleurs on trouve de nombreux intermédiaires structuraux que cela soit pour l'évolution des cétacés, des chevaux, des hominidés, des oiseaux, des premiers tétrapodes ou encore les fameux poissons asymétrique que sont les pleuronectes!

Pour le reste je te laisse également lire le texte suivant!

Affirmation créationniste: De nombreuses citations de grands scientifiques prouvent que le registre fossile ne contient aucune forme intermédiaire!

Faux : Tout d'abord, une citation n'est jamais une preuve. Les plus grandes autorités ont pu faire des erreurs, et leurs propos n'ont pas d'autres valeurs que celles des arguments qu'ils ont apportés. Si ceux-ci se sont révélés obsolètes lors des progrès ultérieures, alors comment juger de la validité d'une simple citation?

Par ailleurs, les citations des créationnistes sont encore moins valables, car elles sont souvent tirées de leur contexte original. Les passages cités ne font souvent pas plus de quelques lignes, et ont dans la plupart des cas subi plusieurs coupures, remaniements et réajustements (souvent lors de traductions successives, mais pas toujours) qui permettent évidemment de faire dire à l'auteur ¿ généralement un grand paléontologue ¿ exactement le contraire de ce qu'il dit réellement. Beaucoup des auteurs cités par les créationnistes (Stephen Jay Gould, Niles Eldredge, David M. Raup, Richard Lewontin, Colin Patterson¿) ont vigoureusement protesté, en affirmant que les militants du « créationnisme scientifique ¿ avaient déformé leurs propos malhonnêtement. Malgré ces protestations, les créationnistes utilisent toujours ces citations hors contexte, qu'ils présentent comme des arguments imparables. Pour des informations factuelles (et non des citations !) sur les formes intermédiaires, voir Les fossiles transitoires, preuves de l'évolution et L'Archéoptéryx.

Il est intéressant, cependant, de confronter les citations des créationnistes ¿ telles qu'ils les présentent ¿ à ces mêmes citations sans les coupures et les remaniements qu'ils leur font subir pour les déformer, ainsi qu'aux commentaires effectués ultérieurement par les auteurs de ces citations face à leur usage par les créationnistes. Ainsi, les créationnistes présentent souvent cette citation de Stephen Jay Gould :

L'extrême rareté des formes transitoires dans le registre fossile demeure le secret professionnel de la paléontologie. Les arbres évolutifs qui ornent nos manuels ne comportent de données qu'au sommet et aux n¿uds de leurs branches ; le reste n'est que déductions ¿ sans doute raisonnables ¿ mais sans preuves fossiles.

Stephen Jay Gould, Le pouce du panda, éditions Grasset 1982

Qu'est-ce que cela prouve? Pas grand chose. A priori, cet extrait affirme sans ambiguïté que le registre fossile ne contient aucune forme transitoire ¿ qu'aucun fossile ne relie les oiseaux aux reptiles ou ces derniers aux mammifères terrestres, qui eux-mêmes demeureraient nettement séparés des baleines. Or, le survol du moindre manuel de paléontologie ¿ même l'un de ceux auquel Stephen Jay Gould lui-même a collaboré! ¿ démontre le contraire. Comment expliquer ce paradoxe? Simple : la citation prise est tout simplement extirpée de son contexte, sans aucun respect ni aucune restitution de celui-ci. De quoi Gould parle-t-il? De la formation d'une nouvelle espèce à partir d'une autre, plus ancienne. On sait, sur la base des observations dans la nature, que ces événements ¿ appelés spéciations ¿ se produisent généralement de façon extrêmement rapide (quelques siècles ou millénaires au maximum). A contrario, les espèces obtenues demeurent généralement stables : l'évolution a ainsi un rythme saccadé. Un délai de quelques siècles ou millénaires, durant lequel ont lieu les spéciations, est bien trop court pour être préservé dans les archives fossiles. Mais ce n'est vrai que pour la formation des espèces, qui est un niveau bien particulier ¿ le plus bas, en fait ¿ de la classification des êtres vivants. Même les créationnistes ont fini par reconnaître, sous l'accumulation de preuves directes, que de nouvelles espèces se formaient spontanément. Ce qu'ils nient, et qui constitue l'essence de la théorie de l'évolution, c'est que des groupes plus vastes (comme les reptiles ou les mammifères) puissent apparaître. Ils imaginent en quelque sorte une « barrière magique » qui empêcheraient les petites transformations que tous les biologistes observent dans la nature de s'accumuler avec le temps (ce qui est particulièrement absurde et injustifié). De telles méga-transitions nécessitent évidemment des dizaines d'événements de spéciations. Et que dit Stephen Jay Gould à ce sujet?

On constate souvent des transitions chez les fossiles. (¿) Quelle meilleure forme de transition pourrions-nous espérer trouver que l'hominidé le plus ancien, Australopithecus afarensis, avec son palais simien, sa position debout humaine et sa capacité crânienne plus grande que celle d'un singe de même gabarit mais de mille bons centimètres cube inférieure à la nôtre ? Si Dieu a créé chacune de la demi-douzaine d'espèces d'hominidés découvertes dans les roches anciennes, pourquoi les a-t-il créés selon une séquence temporelle ininterrompue de traits progressivement plus modernes, une capacité crânienne croissante, un visage et des dents plus petits, un corps plus développé? L'a-t-il fait pour imiter l'évolution et mettre ainsi notre foi à l'épreuve?

Devant ces faits de l'évolution et la faillite philosophique de leur position, les créationnistes comptent sur la déformation et les insinuations pour étayer des affirmations de pure rhétorique. Je semble peut-être mordant ou amer ¿ et je le suis ¿ car je suis devenu une des cibles principales de ce genre de procédés.

Je me range personnellement parmi les évolutionnistes qui soutiennent que le rythme du changement évolutif est saccadé, et non pas uniformément graduel. (¿) Pour moi et mon collègue Niles Eldredge, une tendance évolutive ressemble plus à la grimpée d'une volée de marches qu'à la montée continue d'un plan incliné.

Puisque nous avons proposé des équilibres ponctués pour expliquer les tendances évolutives, il est irritant d'être sans cesse cité par les créationnistes ¿ à dessein ou par stupidité, je l'ignore ¿ comme affirmant que les fossiles ne comportent pas de formes de transition. Celles-ci manquent habituellement au niveau des espèces, mais elles abondent entre groupes plus vastes.

Stephen Jay Gould, Quand les poules auront des dents, éditions Fayard 1984

Des remarques fort semblables ont été faites par Colin Patterson, Alan Feduccia, David Raup, Henri Gee et pratiquement tous les scientifiques ainsi cités malhonnêtement par des créationnistes. Tous affirment avec force que le registre fossile regorge de formes intermédiaires et que les créationnistes ont tenté, avec mauvaise foi, de déformer leurs propos pour donner une portée générale à ce qui ne s'appliquait qu'à un cas particulier, pour appliquer à un sujet précis leurs déclarations en concernant un autre tout différent ou pour donner aux mots le sens qu'ils n'avaient pas en allant jusqu'à effectuer des coupures significatives non signalées et (cela s'est déjà vu) à insérer des phrases inventées de toutes pièces. Ainsi, non seulement l'argument d'autorité qui sous-tend l'usage de citations n'est pas valable scientifiquement, mais les citations en question ont été dénoncées par leurs propres auteurs comme d'honteuses déformations.

Ce n'est bien sûr pas pour autant qu'il faut les croire sur parole (ce serait retomber dans une tactique aussi puérile que celle des créationnistes !) C'est pourquoi nous vous invitons à consulter les données sur les fossiles transitoires, développées en détails dans les pages citées plus haut. Les faits sont mille fois plus parlants que toutes les citations du monde.

Les affirmations d'une "évolution humaine" sont invalides

L'arbre généalogique de l'homme s'est révélé être une construction totale de l'imagination des évolutionnistes. Les évolutionnistes ont proposé que les êtres humains ont évolué graduellement, de l' Australopithèque en Homo habilis , en Homo erectus et finalement en Homo sapiens . Ils ont donné l'impression que chacune de ces espèces d'hominidés était le précurseur de celle qui a suivi. Les dernières découvertes des paléoanthropologistes, cependant, montrent que les Australopithèques , Homo habilis et Homo erectus vivaient en fait à la même époque, mais dans des endroits différents du monde. Cela invalide totalement le mythe évolutionniste - qu'ils étaient les précurseurs et les descendants des autres dans l'arbre généalogique de l'homme.

Jouer au jeu de reconstruction des fossiles

Une indication que la théorie de l'évolution est fondée sur des tromperies, plutôt que des preuves scientifiques, est la préparation d'images et de modèles d'espèces éteintes dont seuls quelques fragments d'os ont été découverts.

Dans de telles reconstructions, les tissus mous comme les lèvres, le nez et les oreilles sont généralement représentés de telle manière à suggérer que la créature vivante ressemblait à un homme-singe. Cependant, le fait est que de tels tissus ne se fossilisent pas et qu'il est impossible de déterminer leur structure à partir des os. Ces caractéristiques sont les seuls produits de l'imagination préconçue des évolutionnistes.

Connerie de Harun Yahya ignorant aussi bien que le caractère buissonnant de l'évolution explique parfaitement la cohabitation de différentes espèces d'hominidés à la même époque et que l'on peut parfaitement dire d'une fossile si il est un intermédiaire structurale à partir du moment qu'il est suffisamment complet or pareils squelettes ont été retrouvé dans le cas de l'évolution humaine!

A ce titre Alpatrok tu n'as toujours pas expliquer l'incapacité des créationnistes eux-même à différencier une primate non-humain d'un humain!

2) Les formes de vie du Cambrien réfutent la théorie de l'évolution

Des catégories principales d'animaux (phylums) telles que les mollusques et les chordés, pratiquement toutes sont apparues au cours de la période cambrienne, il y a quelques 530 millions d'années. Tandis que seulement un ou deux phylums existaient à la période précambrienne, plus de 50 phylums apparurent soudainement à cette époque, dans de nombreuses régions du monde. Tandis que les formes précambriennes affichaient des structures simples, celles du Cambrien sont incomparablement complexes - la preuve que ces êtres vivants sont apparus d'un seul trait, sans suivre d'évolution.

Connerie d'Harun Yahya, ce qu'on appelle explosion cambrienne s'est déroulé en fait sur plusieurs dizaines de millions d'années avec une diversification mophologique des phyla déjà enregistré à l'époque nommé Ediacarien ayant précédé le Cambrien!

ediacaran.gif

3) Les "fossiles vivants" réfutent la théorie de l'évolution

La seule existence de ces créatures réfute de manière frappante la théorie de l'évolution. Ces espèces sont connues sous le nom de "fossiles vivants" puisqu'elles sont restées inchangées après des millions d'années, leurs représentants modernes étant identiques aux spécimens des enregistrements fossiles. Les fossiles vivants d'aujourd'hui incluent un grand nombre d'espèces, des fourmis aux arbres, et des chauves-souris aux requins. Cela confirme définitivement qu'au cours de l'histoire de ces espèces, aucune évolution n'a eu lieu.

J'ai déjà répondu en ce qui concerne les taxons nommé fossiles vivants, mais force est de constaté Alpatrok que comme tout créationniste tu t'enfermes dans une mauvaise fois crasse pour ignorer les réponses de tes contradicteurs!

4) L'imposture de "l'homme de Piltdown"

Ce fossile est le résultat d'une grande imposture qui a trompé le monde scientifique durant des années. Les évolutionnistes affirmèrent qu'un crâne découvert près de Piltdown en Angleterre était celui d'un homme-singe. Ce crâne avait des caractéristiques humaines, et la mâchoire ressemblait à celle d'un orang-outang. Pendant 40 ans, le célèbre British Museum l'exposa en tant que preuve de l'évolution. En 1953, cependant, la vérité éclata au grand jour : l'homme-singe était une imposture. Un crâne d'humain et une mâchoire d'orang-outang avaient été combinés pour donner l'impression d'un homme-singe ! ( Kenneth Oakley, William Le Gros Clark & J. S., "Piltdown," Meydan Larousse, vol. 10, p. 133 )

Imposteurs qui date de plus d'un demi-siècle, dénoncé par les méchants évolutionnistes eux-même et ne changeant rien à l'existence des fossiles véritables! Bref ce n'est pas plus une réfuation de l'évolution que les fausses pièces archéologique exposé aux British Museum ne furent des réfutations de l'histoire humaine!

5) Le scandale de "l'homme du Nebraska"

Une molaire fossilisée découverte dans l'état américain du Nebraska en 1922 montre comment les évolutionnistes utilisent leur imagination pour interpréter les découvertes. Ils affirmèrent que la molaire appartenait à un homme-singe, et même si, à part cette dent, aucun autre reste de ce soi-disant homme-singe ne fut découvert, les évolutionnistes n'eurent aucun scrupule devant les interprétations artistiques le reproduisant, en même temps que sa famille. Cependant, l'affaire éclata avec un grand embarras cinq ans plus tard quand on détermina finalement que la dent en question était celle d'un cochon !

Connerie de Harun Yahya! Les reconstitution de l'homme de Nebraska furent celle d'un artise pas d'un scientifiuqe, les scientifiques sétant gardé de conclusions hâtives et ayant eux-même vu qu'il s'agissait de dents de porcs! Cette objection ne vaut donc strictement rien!

6) La vérité à propos de l'ancêtre imaginaire des oiseaux

Les évolutionnistes ne font plus référence à l'Archéoptéryx comme une "forme intermédiaire" entre les reptiles et les oiseaux. Des études sur ce fossile montrent maintenant que ce n'est pas une forme de transition, mais définitivement une espèce éteinte d'oiseau, malgré certaines caractéristiques différentes de celles des espèces modernes. (Pendant de nombreuses années, le fait que l'Archéoptéryx ait des serres était considéré comme une preuve importante de son statut de forme intermédiaire. Mais l'Hoazin, un oiseau vivant encore de nos jours, possède aussi des serres et c'est un oiseau normal sous tous les angles)

La présence d'un sternum prouve que l'Archéoptéryx avait de puissants muscles de vol, et la structure asymétrique de ses plumes, identique à celle des oiseaux modernes, montre que de toute évidence cette créature était capable de voler parfaitement.

Faux!

Archaeoptéryx/i] différaient fortement des oiseaux modernes comme le montre sa mrophologie générale!

post-28-1282775365_thumb.jpg

ou encore son articulation de l'épaule!

post-28-1282775916_thumb.jpg

Une récente étude ayant montré que Archaeoptéryx et d'autres oiseaux primitifs comme Confuciusornis volaient en réalité nettement moins bien que les oiseaux modernes!

Robert L. Nudds and Gareth J. Dyke 2010, Narrow Primary Feather Rachises in Confuciusornis and Archaeopteryx Suggest Poor Flight Ability Science 2010

7) La sélection naturelle ne mène pas à l'évolution !

La sélection naturelle n'a pas le pouvoir de faire évoluer les êtres vivants. Elle signifie simplement la survie des individus les mieux adaptés à leurs conditions environnementales. Par exemple, quand un prédateur menace une horde de cerfs, ceux qui sont capables de fuir survivront, et la horde se réduira au final aux animaux les plus rapides. Mais ce processus est limité, et il ne provoquera pas l'évolution des cerfs en d'autres espèces. Car l'information génétique concernant le squelette et la physiologie musculaire du cerf est stockée dans son ADN, et la lutte contre les prédateurs ne change en aucun cas cette composition génétique.

Ben si la sélection naturelle couplé à l'apparitions de nouveaux variants génétiques par mutations ainsi qu'avec le jeu tout aussi important de la génétique mène à l'évolution! Harun Yahya ignore les principes de base de la génétique des populations c'est pathétique!

8) Les erreurs concernant l'embryon humain

Au 19ème siècle, les évolutionnistes présentèrent la théorie erronée de la récapitulation. Ils affirmèrent qu'au cours de son développement dans l'utérus de sa mère, l'embryon humain montre d'abord les caractéristiques d'un poisson, puis celles d'un reptile, avant de prendre finalement les caractéristiques humaines. Comme l'embryologie avança, des études approfondies des tissus réfutèrent cette théorie. Les supposées "ouïes" au cours des premiers stades de l'embryon se sont plus tard avérées être les précurseurs des glandes parathyroïdes et du thymus, et du canal moyen de l'oreille. La portion de l'embryon qu'ils décrivaient comme une "queue" est en fait la colonne vertébrale. Et ainsi la théorie que le développement embryonnaire d'un individu reflète les prétendues étapes évolutionnaires a été condamnée à la poubelle de l'histoire.

Harun Yahya semblent en être resté aux dix-neuvième siècle de Haeckel, manque de post on a dépassé ce dernier depuis longtemps, et l'embryologie montre bel et bien des homologies avec des taxons ancestrales! Non seulement les archs branchiaux sont bien homologues aux branchies des poissons quand bien même elles se transforment pour former d'autres structures chez les embryons d'amniotes, mais en plus en ce qui concerne le canal moyen de l'oreil on peut suivre la formation des osselets de l'oreille moyenne des mammifères à partir du cartilage de Meckel, ce qui confirme que les osselets de l'oreille moyenne des mammifères sont bel et bien issu des os de la mâchoir de nos lointains ancêtres pélycosauriens!

9) La "bipédie" invalide la prétendue évolution humaine

Les êtres humains peuvent marcher debout grâce à l'arrangement très sensible de leurs muscles, de leurs nerfs et de leurs os qui sont attachés les uns aux autres. Selon les évolutionnistes, les êtres humains ont du acquérir la marche debout à travers un processus au cours duquel les singes ont adopté une posture droite via des mutations dues au hasard (!). Cependant, la complexité biomécanique de la bipédie ne peut apparaître via une évolution, car la moindre mutation apparaissant dans un groupe d'os ou de muscles interférera avec un système qui fonctionne comme un tout. Tout comme un changement aléatoire au mécanisme d'une montre l'endommagera, la bipédie n'a pu se développer au moyen de mutations aléatoires. Les découvertes de la biomécanique confirment cela, en montrant qu'un être vivant peut soit marcher debout, soit sur quatre pattes. Un type de marche entre les deux est impossible.

Ben non comme l'a dit Encéphale les singes pratiques très bien la bipédie! L'homme s'est simplement spécialisé dans ce mode de locomotion, rien d'extraordinaire de ce côté-ci!

10) La "série" de chevaux est une tromperie

En face des faits scientifiques, les évolutionnistes ont été forcés d'abandonner le mythe de "l'arbre généalogique" du cheval. La série de chevaux a été produite par l'imagination des évolutionnistes, et plus tard invalidée par la découverte que les créatures dont les évolutionnistes arrangeaient les fossiles en séquence étaient en fait contemporaines, vivant au même endroit simultanément. Cela montre l'invalidité de l'affirmation qu'une espèce peut être l'ancêtre évolutionnaire d'une autre.

Faux, l'évolution des chevaux est buissonnante mais il existe bien une continuité temporelle menant des Eohippus aux chevaux actuels, cette objection de Harun Yahya ne vaut strictement que dalle!

11) L'erreur du c¿lacanthe : les poissons ne se sont pas développés en amphibiens à quatre membres

Les évolutionnistes considéraient autrefois les fossiles du c¿lacanthe - un poisson rhipidistien que l'on pensait éteint depuis 70 millions d'années - comme une forme intermédiaire entre les poissons et les amphibiens, dans leur scénario de transition de l'eau vers la terre. En 1938, cependant, un spécimen vivant de c¿lacanthe fut péché dans l'Océan Indien. Jusqu'à maintenant, plus de 200 spécimens ont été attrapés. Les études de ces c¿lacanthes modernes ont révélé que ce poisson n'a rien de transitionnel, mais qu'il possède une structure complète parfaite, et que les interprétations précédentes basées sur ces fossiles sont entièrement erronées.

Connerie de Harun Yahya qui ne sait pas faire la différence entre forme transitionnel et lignée cousine! Sinon déjà répondu à l'objection par les dits fossiles vivants!

12) La distorsion des similarités entre l'homme et le singe

L'affirmation que les êtres humains et les singes sont similaires à 99% est basée sur la similarité des séquences d'acides aminés dans quelques 30 à 40 protéines fondamentales qui se retrouvent à la fois chez l'homme et chez les singes. Mais les êtres humains possèdent environ 30.000 gènes, et ces gènes codent environ 100.000 protéines. Sur la base de 40 protéines sur 100.000, il n'y a aucun fondement scientifique pour affirmer que 99% des gènes humains et de singes sont identiques. Cette généralisation est aussi absurde que de dire que deux livres épais, dans lesquels seulement trois phrases sont identiques, doivent représenter le même texte.

Connerie de Harun Yahya qui confond les gènes avec les protéines et les variations qui existent entre les mêmes protéines d'une espèces à l'autres, Harun Yahya est définitivement un pauvre con!

13) Le mécanisme imaginaire des mutations

Les mutations sont des erreurs de copie dans les séquences nucléotidiques de la molécule d'ADN. Elles peuvent survenir suite à des radiations ou à des produits chimiques. Ces séquences de nucléotides sont extrêmement complexes. Tout comme les lettres doivent être placées dans un ordre spécifique pour composer un long texte, des millions de nucléotides doivent être placés selon une séquence spécifique pour composer un gène. Des mutations aléatoires ayant lieu dans les gènes ne causeront que des dommages, généralement trop importants pour être réparés par la cellule, menant à des difformités et même à la mort. Les gens exposés aux radiations à Hiroshima, Nagasaki et Tchernobyl sont des exemples vivants de cela. L'adhésion des évolutionnistes à un tel mécanisme dont les effets destructeurs sont flagrants est en soi une indication de la situation désespérée dans laquelle ils se trouvent.

Assimilé les mutations aux seules catastrophes nucléaires c'est très con! Surtout que des mutations il s'en produit à chaque génération! Par ailleurs les mutations ayant des effets bénéfiques existent! Nouvelle connerie de Harun Yahya!

14) Les variations ne signifient pas évolution

Grâce aux variations, les individus de n'importe quelle espèce vivante affichent des caractéristiques différentes les uns des autres. Par exemple, certaines personnes ont les cheveux roux alors que d'autres sont blonds ; certains sont grands, d'autres petits - cette variété est permise par le potentiel de leur ADN, exprimé par différentes combinaisons d'information génétique. Cependant, de telles variations ne peuvent mener à l'évolution, car elles ne produisent pas de nouvelles informations génétiques. C'est pourquoi, quel que soit le nombre de croisements effectués par une personne pour améliorer des pigeons voyageurs, elle ne produira jamais une espèce différente, comme des hirondelles.

Harun Yahya ne captant rien à la génétique et aux mutations, bref encore de la connerie!

15) L'évolution ne peut expliquer l'origine du moindre gène

L'ADN humain contient quelques 30.000 gènes, et il est impossible qu'un seul d'entre eux ait pu apparaître par hasard. Le biologiste évolutionniste Frank Salisbury admet :

"Une protéine moyenne peut comporter environ 300 acides aminés. Le gène de l'ADN contrôlant cela aura environ 1.000 nucléotides dans sa chaîne. Puisqu'il y a quatre types de nucléotides dans une chaîne d'ADN, une chaîne constituée de 1.000 liens peut exister sous 41000 formes. En utilisant un peu d'algèbre (les logarithmes), on peut voir que 4 1000 = 10 600 . 10 multiplié par lui-même 600 fois donne le chiffre 1 suivi de 600 zéros ! Ce nombre est complètement au-delà de notre compréhension." ( Frank B. Salisbury, "Doubts about the Modern Synthetic Theory of Evolution", American Biology Teacher, septembre 1971, p. 336 )

Duplications + mutations sur une séquence dupliqué => Nouveau gène! Ca s'explique très bien, de même que l'apparition de nouvelles protéines elles aussi s'explique apparemment Harun Yahya a zappé les recherches qui ont eu lieu depuis 1971!

16) L'échec de l'expérience de Miller

Depuis des années, l'expérience de Miller était présentée comme une preuve pour la théorie de l'évolution, mais elle a du être abandonnée suite aux découvertes scientifiques concernant l'atmosphère primordiale de la Terre tout autant qu'aux imperfections de l'expérience. Ces recherches sur l'origine de la vie - auxquelles les évolutionnistes attachaient une énorme foi - furent menées en 1953 par le scientifique américain Stanley Miller. Miller obtint quelques acides aminés après avoir chauffé un mélange de gaz dont il supposait l'existence dans l'atmosphère primordiale de la Terre. Mais en 1985 il admit que ses conditions expérimentales ne reflétaient pas précisément les conditions de l'atmosphère primitive. Par conséquent, son expérience était invalide. ( Stanley Miller, Molecular Evolution of Life: Current Status of the Prebiotic Synthesis of Small Molecules, 1986, p. 7 )

Confusion entre évolution et abiogenèse en omettant les recherches récentes et en la matière nouvelle connerie de Harun Yahya!

17) L'expérience de Fox : une autre tentative vaine

Influencé par le scénario d'évolution de Miller, Sydney Fox mena des expériences au cours desquelles il combina différents acides aminés en molécules qu'il nomma "protéinoïdes". Cependant, ces chaînes d'acides aminés, qui ne servent à rien, ne ressemblaient en rien aux protéines habituelles présentes chez les êtres vivants. Ce n'était rien d'autre que des tâches chimiques irrégulières. De plus, on a expliqué que même si de telles molécules s'étaient formées durant les âges primaires, elles auraient finalement été détruites. ( S. W. Fox, K. Harada, G. Kramptiz, G. Mueller, "Chemical Origin of Cells", Chemical Engineering News, 22 juin 1970, p. 80 )

Confusion entre évolution et abiogenèse en omettant les recherches récentes et en la matière nouvelle connerie de Harun Yahya!

18) Le dilemme de la transition de l'eau à la terre

Les êtres vivants, tellement complexes physiologiquement, sont divisés en groupes avec des barrières insurmontables entre eux. Des découvertes montrent que le scénario où un poisson sort de l'eau et se transforme en créature à quatre pattes n'est pas scientifique. Puisqu'un poisson ne peut survivre plus d'une minute ou deux hors de l'eau, tous les poissons quittant l'eau mourront en quelques minutes, un par un. Même si cette situation se poursuit pendant des millions d'années, elle ne changera pas. Les poissons mourront tous, car un organe aussi complexe que les poumons ne peut se former suite à un "accident" soudain via une mutation.

:yahoo::rtfm:

Des poissons qui peuvent survivres plus d'une ou deux minutes hors de l'eau cela existe!

Par ailleurs les poissons comme les Dipneustes ont des oumons Harun Yahya ferait mieux d'aller prendre des cours de zoologie plutôt que de dire n'importe quoi!

19) Les protéines défient le hasard

Les protéines constituent les briques de base de toutes les cellules vivantes et elles assument un grand nombre de fonctions dans celles-ci. Les protéines sont constituées d'un nombre et de variétés spécifiques de molécules d'acides aminés arrangées selon une séquence particulière. Cette séquence est tellement précise que si un seul acide aminé manque ou n'est pas à la bonne place, alors la protéine entière ne servira à rien. Par conséquent, chaque acide aminé doit être exactement à la bonne place, dans la séquence correcte. Il n'y aucune possibilité qu'une telle séquence survienne par hasard. Par exemple, la probabilité qu'apparaisse une protéine de 288 acides aminés de 12 types différents, ayant la bonne séquence, n'est que de 1 sur 10300 - en d'autres mots, pratiquement nulle (en mathématique, les probabilités inférieures à 1 sur 1050 sont considérées comme étant "0") Voir Emile Borel, Elements of the Theory of Probability, Prentice Hall, Englewood Cliffs, NJ, 1965)

20) Le "flagelle bactérien" donne un coup fatal à l'évolution

Un autre exemple frappant de complexité irréductible est le flagelle, utilisé par certaines bactéries pour se déplacer dans leur environnement liquide. Cet organe est attaché à la membrane cellulaire de la bactérie, et la bactérie le bouge en rythme comme une nageoire pour se propulser dans la direction et à la vitesse qu'elle choisit. Cet organe fonctionne via un "moteur organique" très complexe, composé de quelques 240 protéines. Si la moindre partie du flagelle manque ou possède un défaut, la structure ne fonctionne pas. Le flagelle bactérien doit avoir fonctionné sans défaut depuis le moment où il est apparu. Cela prouve que la bactérie, comme tous les autres êtres vivants, a été créée dans sa globalité.

21) L'évolution ne peut expliquer l'information de l'ADN

L'information génétique déterminant le plan structurel d'une personne, depuis son apparence externe jusqu'à ses organes internes, est enregistré avec un système d'encodage spécial dans l'ADN. Pour écrire cette information génétique sur papier, il faudrait une librairie gigantesque comprenant environ 900 volumes de 500 pages chacun. Mais cette quantité incroyable d'information a été encodée dans notre ADN. Affirmer que l'information de la "librairie" de l'ADN humain soit apparue par hasard est aussi irrationnel que de croire que les cailloux jetés sur une plage par les vagues pourraient écrire l'histoire entière de l'humanité.

Mensonges et radotages se basant sur des citations poussièreuses datant des années 1960 et 1970 en ignorant les recherches récentes y compris donc en matière d'évolution du flagelle bactérien!

Bref de la connerie sauce Harun Yahya!

Voila donc ce que j'ai pu rassembler ( non de moi même ) sur le mensonge de cet théorie aussi absurde que pourtant populaire. Il est malheureux de pourtant voir que les enfants apprennent toujours cela à l'école ainsi que les plus adultes, il va de sois que tout cela n'a que pour but d'éloigné les gens de la vérité qui est de croire et d'adorer un Créateur Unique qui a tout fait a la perfection, quitte à même faire croire aux gens que leurs descendant sont des animaux ! Quitte a leurs mentir en falsifiant les choses comme nous l'avons vu plus haut dans ce texte, ces gens la ne sont pas dignes de confiance, pourquoi vouloir falsifier les choses aux gens si cela est la vérité ? il n'y aurait aucune raison de la faire. Quitte aussi a leurs faire croire qu'un beau toujours tous se serait magnifiquement organisé par pure hasard !

Mouarf, les êtres humains sont des animaux ça c'est sûr tient au fait Alpatrok tu nies le fait d'être un mammifère?! Pourtant tu en est un il faut t'y faire!

Une chose est claire, l'être humain ne peut rien crée de lui même pas même une mouche ni même un moustique ou même une seule fourmi et il ne le pourra jamais, comment donc le "hasard" une chose sans raison ni intelligence pourrait il être le Créateur alors qu'un être humain qui possède une raison et une intelligence qui lui permet même de voyager jusque dans l'espace, lui n'arrive même pas crée quoi que ce soit de cela !!?

Normal les mouches et les moustiques n'ont pas été créé mais sont le fruit d'une évolution biologique qui se compte en milliards d'années!

Bref Alpatrok tu n'es qu'une coquille vide qui copie-colle les débilités d'Harun Yahya sans cherché à discuter sérieusement du sujet et donc le comprendre un tant soit peu!

:o°

Ne te moque pas il lui a fllut faire une recherche intense pour trouver un des multiples site de Harun Yahya et copier/coller bêtement le contenu de celui-ci! :o°

Modifié par uno

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Encéphale Membre 4 473 messages
Forumeur alchimiste‚ 104ans
Posté(e)
Ne te moque pas il lui a fllut faire une recherche intense pour trouver un des multiples site de Harun Yahya et copier/coller bêtement le contenu de celui-ci! :o°

Ha sa vient d'un site, vu le niveau j'ai crue que sa venait d'un carambar :yahoo: , je suis pressé de voir le prochain copier coller, qu'est-ce qu'on se marre avec ces créationnistes :rtfm: .

Modifié par Encéphale

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Alpatrok
Invité Alpatrok Invités 0 message
Posté(e)

Laissez-moi deviner Encéphale, Uno ... Vous êtes athées ? :yahoo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

?id=725X1342&site=mooloozone.wordpress.com&url=http%3A%2F%2Fmooloozone.files.wordpress.com%2F2009%2F12%2Fcalimerus.jpg&sref=http%3A%2F%2Fmooloozone.wordpress.com%2F2009%2F12%2F13%2Fevolution-aviaire%2F " />

Et ça, c'est pas une preuve de l'oeuvre de Dieu et que Darwin s'est grave planté ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
uno Membre 1 927 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)
Laissez-moi deviner Encéphale, Uno ... Vous êtes athées ? :yahoo:

Moi oui et?

Si jamais avant de répondre à côté sache à titre d'exemple que les deux personnes ci-dessous ne sont pas athées et pourtant admettent l'évolution comme un fait!

200906181063w350.jpgkenmillerweb.jpg

Ensuite tu me diras enfin avec arguments à la clef comment tu distingues un dinosaures théropode d'un oiseau chose que tu n'as toujours pas fait!

Modifié par uno

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Alpatrok
Invité Alpatrok Invités 0 message
Posté(e)

Laisse les autres gens croire en ce qu'il veulent, et ne t'inquiète pas pour les arguments, je les ferais demain j'ai pas dormi pendant 2 jours O.O

Donc si tu ne crois pas en dieu, tu crois en la théorie du Big bang ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Elhyareno Membre 4 313 messages
Le gremlins à lunette‚ 28ans
Posté(e)

On peut croire en dieu et en la théorie du big bang... Faut pas prendre ton cas pour une généralité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Alpatrok
Invité Alpatrok Invités 0 message
Posté(e)

y'a deux cas, le premier celui qui crois qu'une éxplosion due au hasard à crée le monde, ainsi la planète terre n'était ni trop proche ni trop loin du soleil, le deuxiemme celui qui crois que c'est Dieu qui est à l'origine du big bang :yahoo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Elhyareno Membre 4 313 messages
Le gremlins à lunette‚ 28ans
Posté(e)

Et bien on peut voir ça comme ça, même si il existe d'autre nuance, notamment concernant la définition, l'implication et les motivations d'un éventuel dieu (voir de plusieurs).

Ensuite juste pour info, le big bang n'est pas une explosion au sens propre du terme, ensuite faut que tu comprenne que l'univers n'existe pas forcement pour notre pomme et donc que notre apparition est peut-être fortuite. D'ailleurs si un dieu est à l'origine du big bang il n'avait pas forcement pour objectif de nous créer, si tant est qu'il en avait un (d'objectif).

Modifié par Elhyareno

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
uno Membre 1 927 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)
Laisse les autres gens croire en ce qu'il veulent, et ne t'inquiète pas pour les arguments, je les ferais demain j'ai pas dormi pendant 2 jours

Ok j'attends tes arguments avec impatience!

Donc si tu ne crois pas en dieu, tu crois en la théorie du Big bang ?

Ben oui je prends la théorie du Big Bang comme valide et le Big Bang comme un événement qui a bien eu lieu et d'où est issu l'univers tel qu'on le connait!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
y'a deux cas, le premier celui qui crois qu'une éxplosion due au hasard à crée le monde, ainsi la planète terre n'était ni trop proche ni trop loin du soleil, le deuxiemme celui qui crois que c'est Dieu qui est à l'origine du big bang :rtfm:

Déjà, le Big Bang n'est pas vraiment une explosion mais le moment de l'extension de l'univers. Dû au hasard ? Il ne me semble pas avoir lu ça, ni son contraire. Et le Big Bang n'a pas, selon sa théorie, créé l'univers mais l'état de l'univers dans lequel nous évoluons. Et ce n'est pas vraiment cet événement qui a directement "placé" la Terre ( la Terre n'a pas été placée mais se serait formée dans l'orbite solaire)...

Si même moi j'arrive à voir que tu ne maîtrises pas ce que tu critiques, tu n'es pas sorti de l'auberge. :yahoo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Alpatrok
Invité Alpatrok Invités 0 message
Posté(e)
Si même moi j'arrive à voir que tu ne maîtrises pas ce que tu critiques, tu n'es pas sorti de l'auberge

Le Big Bang est l'époque dense et chaude qu'a connu l'univers il y a environ 13,7 milliards d'années, ainsi que l'ensemble des modèles cosmologiques qui la décrivent, sans que cela préjuge de l'existence d'un « instant initial » ou d'un commencement à son histoire.

Cette phase marquant le début de l'expansion de l'univers, abusivement comparée à une explosion

Merci yop!, mais un petit tour sur wikipedia t'aurais aider.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Big_bang

Ok j'attends tes arguments avec impatience!

http://www.geowiki.fr/index.php?title=Oiseaux_et_dinosaures

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Encéphale Membre 4 473 messages
Forumeur alchimiste‚ 104ans
Posté(e)
Cette phase marquant le début de l'expansion de l'univers, abusivement comparée à une explosion

Merci yop!, mais un petit tour sur wikipedia t'aurais aider.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Big_bang

:yahoo: , mais tu lis les liens que tu donnes des fois, je te souligne ce que tu semble avoir louper :

Cette phase marquant le début de l'expansion de l'univers, abusivement comparée à une explosion

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Le Big Bang est l'époque dense et chaude qu'a connu l'univers il y a environ 13,7 milliards d'années, ainsi que l'ensemble des modèles cosmologiques qui la décrivent, sans que cela préjuge de l'existence d'un « instant initial » ou d'un commencement à son histoire.

Cette phase marquant le début de l'expansion de l'univers, abusivement comparée à une explosion

Merci yop!, mais un petit tour sur wikipedia t'aurais aider.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Big_bang

Même Wikipédia souligne que le terme d'explosion est un raccourci. D'ailleurs, il me semble qu'à la base c'était un détracteur de la théorie qui l'a surnommée Big Bang, pour la tourner en dérision. Le terme est cependant resté comme surnom. Wikipédia confirme, en plus. Wikipédia est peut-être la somme parfaite que la quintessence du monde ?

Tu aurais dû me servir un extrait du Coran où le Big Bang est décrit clairement pour me convaincre.

Cela ne nourrit pas cependant le sujet du débat : " l'homme ancêtre du singe ? ". Revenons à nos moutons !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant