Le langage des jeunes de cités.

669 Membre 4 033 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
Tu sais faire le couscous ou quoi ? J'adore ça moi, le couscous.

Réponse inutile et stupide, merci.

Tu aurais mieux fait de répondre à ma question précédente: je tentais de comprendre ton point de vue et de m'y intéresser, au lieu de ça, tu préfères jouer la carte de la stupidité, belle mentalité :blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Leodagan_
Invité Leodagan_ Invités 0 message
Posté(e)
Voilà, si personne n'avait jamais fait de faute, on parlerait encore latin ou gaellique.

En quelque sorte, mais si l'évolution des langues ne tient pas que aux fautes mais aussi aux divers peuples qui se sont mélangés au fil du temps, mélant également leurs langues (sans connotation sexuelle :coeur: ) prenant les mots de l'une, d'autres de l'autre et en mixant encore d'autres de l'une et de l'autre (je ne sais pas si je suis bien clair pour le coup là :blush: )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)
C'est ça t'as raison, et quand je me balade dans mon quartier que je vois et que j'entends de ces jeunes en fait je suis encore devant mon poste sans m'en rendre compte.

Et ton argument c'est prendre les gens qui ont ces observations comme expérience personnelle au mieux pour des imbéciles au pire pour des menteurs.

Focaliser sur les points négatifs, ce n'est pas nier la réalité, c'est la déformer volontairement.

Cette expérience, je l'ai eue aussi. Ca ne m'a pas fait fondre le cerveau, contrairement à d'autres.

Modifié par pocahontas59

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La_salade Membre 3 264 messages
Mythomane‚ 31ans
Posté(e)
En quelque sorte, mais si l'évolution des langues ne tient pas que aux fautes mais aussi aux divers peuples qui se sont mélangés au fil du temps, mélant également leurs langues (sans connotation sexuelle :coeur: ) prenant les mots de l'une, d'autres de l'autre et en mixant encore d'autres de l'une et de l'autre (je ne sais pas si je suis bien clair pour le coup là :blush: )

Donc, le "jeune" qui parle un mélange de swahili, de français, d'arabe et d'argot manouche est en train de faire évoluer le français selon toi?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)
Réponse inutile et stupide, merci.

Tu aurais mieux fait de répondre à ma question précédente: je tentais de comprendre ton point de vue et de m'y intéresser, au lieu de ça, tu préfères jouer la carte de la stupidité, belle mentalité :blush:

C'était pas publié quand j'ai répondu, tricheur .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Leodagan_
Invité Leodagan_ Invités 0 message
Posté(e)
Donc, le "jeune" qui parle un mélange de swahili, de français, d'arabe et d'argot manouche est en train de faire évoluer le français selon toi?

C'est même une évidence non ?

Après reste à savoir si ça restera à son niveau ou encore celui de ses amis plus ou moins proche ou si ça se répendra bien plus largement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cyphilis Membre 2 595 messages
Davs <3 ‚ 24ans
Posté(e)
Focaliser sur les points négatifs, ce n'est pas nier la réalité, c'est la déformer volontairement.

Cette expérience, je l'ai eue aussi. Ca ne m'a pas fait fondre le cerveau, contrairement à d'autres.

:blush: :coeur::bo: désolée mais les points positif sont tellement rare . Mon cerveau c'est peut être un gruyère mais il n'a pas fondu .

En plus j'ai cité un point positif il y'avait tellement de point négatif que tu ne l'as pas vue toi même :coeur:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La_salade Membre 3 264 messages
Mythomane‚ 31ans
Posté(e)
C'est même une évidence non ?

Je voulais juste être sûr comme on entend plusieurs sons de cloche

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Leodagan_
Invité Leodagan_ Invités 0 message
Posté(e)
Focaliser sur les points négatifs, ce n'est pas nier la réalité, c'est la déformer volontairement.

Non, c'est simplement dire qu'on voit la chose comme étant négative.

Finalement non, tu n'en vaux même pas la peine.

Modifié par Leodagan_

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

Ca c'est du débat, sa race. Focaliser sur les points négatifs en omettant de rétablir l'équilibre, c'est absolument déformer la réalité.

Réponse inutile et stupide, merci.

Tu aurais mieux fait de répondre à ma question précédente: je tentais de comprendre ton point de vue et de m'y intéresser, au lieu de ça, tu préfères jouer la carte de la stupidité, belle mentalité :blush:

Ma réponse n'était ni inutile ni stupide : je voulais savoir si tu avais le même genre d'opinions culinairement que langagièrement : est-ce-que tu considères l'apport de la cuisine d'origine étrangère comme un appauvrissement de la gastronomie française ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Leodagan_
Invité Leodagan_ Invités 0 message
Posté(e)

Oui mais laisse tomber, quand tu respecteras les gens sans tomber dans les sous-entendus insultants du genre que j'ai le cerveau qui fond ou que j'en fais expres de ne pas comprendre et je passe sur ce que tu adresses aux autres, on reprendras éventuellement l'échange d'idée, d'ici là, et en tout cas pour ma part, mes contributions ne s'adressent plus à toi et tu t'épargneras du temps à ne plus y répondre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

Je n'ai pas dit que tu as le cerveau qui fond, quelle idée ? Je pensais à ces français racistes et xénophobes qui croient ce que les médias leur montrent.

Epargne-moi tes leçons de morale, s'il te plaît, et tes airs grand seigneur : je ne crois pas avoir traité qui que ce soit ici de stupide ou autre chose du même acabit.

Et je n'ai pas l'intention de céder d'un pouce sur mes idées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Laguardia Membre 6 639 messages
Inside‚
Posté(e)
Mais c'est du français !!! Différents niveaux de langues ont toujours coéxisté, en quoi serait-ce différent dans ce cas ? Laissez-le vivre un peu, le français, qu'il se dépoussière ! Vous pensez vraiment que nous parlons la "langue de Molière" ?

non, désolée, ce n'est pas du français :blush:

Je ne peux qu'approuver chaleureusement le propos de 669 !

Le langage des cités est un appauvrissement affligeant du registre lexical et de sa fonction idéiste.

(traduction: ceux qui passent pour des gros cakes dans la téci, passent pour des cas-sos en dehors du quartier)

absolument d'accord avec vous :coeur:

et d'autres bien entendu, mais là ça devient chiant à lire, "insultes" etc

Modifié par Laguardia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Goldie
Invité Goldie Invités 0 message
Posté(e)
Exactement le même, ptitepao, je n'ai pas spécifié à qui le "comme chez lui" faisait référence. :snif:

Et le français "courant" est quand même ce qui se fait de mieux, en France, pour pouvoir tous se comprendre.

Employer son propre langage, et uniquement celui là, quel que soit l'interlocuteur, je ne trouve pas que ce soit faire preuve d'ouverture...

c'est exact, c'est même une recommandation pour les lettres officielles (d'avoir un langage le plus courant possible).

Bah...non.

Comme quoi, ce n'est pas héréditaire mais bel et bien un facteur géographico-social. Intéressant...

oulà!!! tu t'avances!

le débat n'est pas fini

d'ici quelques pages on va venir poindre le facteur génétique. :blush:

Non ? Si tu pouvais développer, la_salade...

Stormkyz (pardon :coeur: ), il ne s'agit pas d'empêcher les gens d'utiliser leurs codes entre eux, mais de leur faire prendre conscience que quand ils ne sont pas entre eux, justement, il leur faut revenir à un langage plus universel... :bo:

c'est exactement ça

c'est un code

un code n'est justement pas là pour inclure ceux qui ne le parlent pas

c'est le principe même du code

J'ai tendance à penser que c'est la peur engendrée par l'incompréhension qui crée l'impression d'agression. Mais je peux me tromper...

c'est aussi volontaire

se mettre en retrait du langage courant c'est aussi une volonté de renier ce langage courant

un code est de toute façon agressif pour celui qui ne le comprends pas

Ce n'est pas le choix d'une opinion à proprement parler mais d'une méthodologie d'argumentation. Si ca, ca t'échappe...

Au fait, les enfants, c'est un jeune de cité qui vous parle là, je fais tant de fautes que ça?

oh mon dieu! un jeune de banlieue!!

vite, fermez la porte de la ville !!

@ptitepao: va faire un tour dans une cité de ton choix et demande l'heure ou ton chemin à un jeune du cru... quand on n'est pas habitué, ça fait parfois un choc... J'en connais un paquet qui n'osent pas y revenir !! :coeur:

dis la_salade, t'as l'heure stplé ?

C'est même une évidence non ?

Après reste à savoir si ça restera à son niveau ou encore celui de ses amis plus ou moins proche ou si ça se répendra bien plus largement.

je pense que comme pour tout les autres apports à la langue française, certains mots seront repris mais que ça se fera avec beaucoup de temps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

La langue française est le solfège.

Ensuite, chacun fait sa partition personnelle, sa partition de groupe (social), etc...

Mais l'important reste de savoir ce que l'on dit, et de savoir communiquer. Et aussi d'enrichir son vocabulaire. :coeur:

Les nouveaux "langages" sont entre plusieurs eaux. Ce ne sont pas juste des patois modernes mais des parasitages d'apprentissage du "solfège" de base : les fondamentaux du français.

Les médias, les nouvelles technologies, intrusives à mort et simplistes, viennent pourrir littéralement la communication verbales chez les jeunes.

J'écoute parfois leurs conversations, je m'en rappelle d'une, à Nantes dans le tram, assez effarante. éa tournait autour de 10 expressions à base de "tavu !", "c clèr", " vazi", le tout d'une pauvreté expressive proche de l'animal.

L'animal qui n'a de langage que pour les choses basiques (danger, joie, peur, alerte, colère,...).

Bref, du coup, ces trois jeunes parlaient mais ne disaient finalement quasiment rien. Ils ne "signifiaient" rien. Leur discussion n'avait que peu de sens !

Et qu'on ne me dise pas que je suis dépassé, que les intonations et le langage du corps ne comptent pas : je sais tout ça. Mais l'appauvrissement est flagrant et commence à se globaliser.

Le terme "kiffer" devient la locution unique pour toute une gamme de nuances : aimer, aimer bien, adorer, apprécier, aduler,... (j'en passe). On rabote la nuance, on globalise.

Sans être partisan du complot, comme dans 1984 d'Orwell, c'est en simplifiant le sens et la nuance qu'on formate des gens basiques faciles à manipuler (esclaves consommateurs, esclaves du travail, esclaves politiques, esclaves médiatiques,....).

C'est surtout une régression. Du language, comme de son utilisateur.

Pour atteindre un individu au plus profond, pour saper son esprit critique et sa construction personnelle, saper le langage est une arme efficace.

Le language des jeunes a, quant à lui, toujours existé. Il s'agit d'une réaction logique à l'age de l'adolescence, où les individus cherchent à se démarquer de leurs parents, et qui s'efface ensuite naturellement à l'age adulte. Ce sont deux phénomènes qui sont loin d'être liés selon moi.

Oui, mais je crois qu'on assiste à une récupération de cette rébellion pubère, car les médias s'en sont emparés. Avant, ça restait justement cantonnés à certains cercles et en grandissant, on se rendait compte qu'il fallait aussi apprendre à communiquer vers l'extérieur et pas en comité restreint.

Aujourd'hui, ce " langage expérimental et transitoire " est récupéré. D'ailleurs, le langage des cités changent lui aussi beaucoup. Certains termes ont été récupéré par les bobos parisiens et sont donc bannis.

Dans la vie de tout les jours c'est le langage que j'utilise et justement ça permet de rencontrer ceux qui ont le même langage que moi.

Ne te méprends pas, ces personnes là font DEJA partie des mêmes sphères sociales que toi. Et chaque groupe social a ses petits codes.

Le problème vient quand on doit se confronter à des choses HORS de ces groupes. Quand on casse ce sectarisme. :snif:

Mais c'est du français !!! Différents niveaux de langues ont toujours coéxisté, en quoi serait-ce différent dans ce cas ? Laissez-le vivre un peu, le français, qu'il se dépoussière ! Vous pensez vraiment que nous parlons la "langue de Molière" ?
Et quand bien même ? Je préfère de loin, un "ziva gros" sincère à un "j'ai l"honneur de vous saluer, très cher" hypocrite. Si les deux sont sincères, ils ont alors la même "valeur" à mes yeux.

Comme je l'ai dit plus haut, si le langage a un sens, ça me va. Ce qui me dérange c'est la façon dont nos jeunes répètent certains mots comme des robots, à tout propos.

J'ai lu tout à l'heure "les animaux, une passion appartager" sur le blog d'un jeunot. C'est le décalage avec le SENS de ce qu'on dit, cette non maîtrise de leurs propres mots, qui me fout les boules.

D'ailleurs, je m'amuse souvent avec les ados de m'expliquer le sens de ce qu'ils veulent dire. La plupart du temps, c'est moi qui le leur explique. A eux. Même pas fichus de me donner un seul synonyme ou de construire une description du terme qu'ils viennent d'employer 18 fois en 5 minutes. :bo:

Par contre, les gamins sont curieux. Quant on leur présente la langue comme une aventure, qu'on les titille un peu genre " tu dis des mots mais tu ne sais pas ce que ces mots disent !", ça fonctionne.

Il ne s'agit pas de jouer le vieux censeur littéraire : il s'agit de leur donner des armes (à ces citoyens) !

Si je m'adapte la plupart du temps sans aucun problème au langage de mon interlocuteur, c'est uniquement parce qu'on m'a appris à le faire. Certains ne reçoivent pas ce genre d'éducation "classique", dommage ou pas, c'est un autre débat, je crois.

La base du français permet ensuite de s'adapter à quasiment n'importe quel milieu. Bien sûr, il y a des sphères vraiment fermées où il faut quasiment avoir un dico spécial, mais bon...

Pour la vie de tous les jours, il existe quand même cette base langagière. La preuve, sur ce forum. :coeur:

Moi, je l'ai. Je peux parler le wesh ou le snob. Le wesh, qui apprend mal la langue, aura du mal à parler le yop! simple. Ou le langage de son potentiel employeur, ou client. Le drame est là : pas dans le patois mais dans la coupure avec le FOND de la langue. :blush:

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Dés que le vent tournera , je repartira

Dés que les vents tourneront

nous nous en allerons

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Leodagan_
Invité Leodagan_ Invités 0 message
Posté(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dark_connard Membre 2 606 messages
chevalier jedi du coté obscur de la force ! ‚ 106ans
Posté(e)

Et le pire, c'est qu'on retrouve ce genre de langage dans le dictionnaire français ! Genre "zyva", "reume", "keuf"...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bichounette du 56 Membre 328 messages
Forumeur survitaminé‚ 65ans
Posté(e)

Puisse que l'avis personnel est demandé, je donne le mien !

Le langage des cités, c'est...

1. un langage pauvre (pauvre en vocabulaire, pauvre en conjugaison, pauvre en syntaxe,...).

2. un langage qui exclut ceux qui (bêtement) ne parlent que le français

3. un langage qui rassemble, sous de faux prétextes, des mots inventés, des mots étrangers, du vieux français (les gros malins dans la rue appelant leurs parents "le daron" et "la daronne" en pensant avoir inventé la poudre sont loin de se douter que c'est du vieux français....)

4. un langage (très) souvent entâché d'insultes

5. un langage qui fait oublier le français (pas facile de trouver un job en saluant son employeur par un "Comment qu'c'est gros ?!").

pourquoi aller aussi loin ?

le langage des cités c'est un signe d'appartenance...de reconnaissance;

c'est une façon à la fois de s'isoler des autres en constituant une espèce de "famille" qui se reconnait par son langage...à défaut souvent d'une vraie famille (au sens où on l'entend généralement)

je n'ai jamais vécu dans une cité mais je travaille dans le "social" et j'ai l'habitude des "publics" particuliers, il faut les respecter dans leurs us et coutumes tout en se faisant respecter aussi.

Lorsqu'une personne me dit des mots que je ne comprends pas, je lui demande de me les expliquer, point. Le plus compliquer est de ne pas juger !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AlphaBetaGaga Membre 1 139 messages
Forumeur alchimiste‚ 26ans
Posté(e)

C'est quoi ces clichés sur la banlieue... Dans le 92 les gens parlent un français très chatié, et n'on aucun problème à trouver un travail (même à l'EPAD).

Je suis d'accord avec la personne affirmant que le nombre d'heure à étudier le français varie selon des critères sociaux-géographiques.

Un petit bourgeois blanc de Paris, vas avoir plus de moyens pour rester longtemps à étudier la langue, chez lui on parle français depuis des générations, ses amis sont français depuis des générations, sa famille est aisée, ses profs ne vivent pas dans le stress.

Maintenant, Mohamed, qui vit avec deux parents bledards qui parlent pas trop français, ils font un travail fatiguant et ne peuvent se consacrer réellement à l'éducation de leurs enfant, n'ont pas les moyens de payer des cours particulier à leurs enfant, et Mohamed à des potes qui sont dans le même cas que lui.

Maintenant, je vois pas en quoi le parler de cité serait une régréssion, c'est le signe que notre langue est vivante. On a un peu plus d'arabe dans la langue, et alors ce n'est pas un problème face aux nombre de mots anglais que l'on se tape.

Je vous accorde que ce n'est pas un niveau de langue adéquat pour le travail, par ce qu'il n'y a pas tout le monde qui comprend ce langage, et de plus il est mal vu par les réactionnaires.  De même j'admet qu'il n'est pas correct de dire à son parton "C'est trop la Hess, Rouya, j'me suis tapé une de ces crève, la vie d'ma mère, j'croi que j'vais aller au toubib".

Mais bon dans la vie privé on tutois son entourage, alors que l'on vouvoi son entourage professionel, on sait faire la différence, pourquoi imaginer que les gens des cités en seraient incapables ?

Vive la diversité du langage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant