Pour ou contre l'avortement

Bob Razowski Membre 1 446 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

Favras n'a pas vraiment de "culture historique" en fait je pense.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Blatte Membre 3 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

On n'est jamais si bien servi que par soi-même

Pas de rapport, mais on fera avec :o°

Autant qu'une discussion sur feu MSN avec un enfant de 12 ans.

Encore des invectives... Décidément :D

La neurulation a lieu au stade embryonnaire et le délai d'avortement va bien au delà, jusqu'à 12 semaines, au stade fœtal. Du reste, on dit dont acte et non donc acte ;

Non, la neurulation ne commence qu'après formation du tube neural, ce qui marque le passage de l'embryon au foetus. Donc acte effectivement sur ton manque grave de connaissances biologiques, puisque l'embryon n'est pas concerné par la neurulation :D

Par ailleurs, le délai s'arrête à peu près à cette frontière. Et au pire, il n'y aura jamais suffisamment de système nerveux pour qu'il y ait, de toutes les manières, la conscience.

il ferait mieux de se cantonner aux smileys...

Certains devraient réviser ses cours de biologie, avant de la ramener :hehe:

Monsieur smiley croit faire de la rhétorique ? Comme il croyait faire de la moto sur son tricycle.

Et je me régale :D

Dans le monde civilisé d'autrefois, lorsqu'un jeune homme mettait enceinte une jeune femme il avait le devoir de l'épouser. Les mères célibataires étaient une infime minorité, exceptées les veuves en temps de guerre bien sûr.

Ouais, ça m'a plus l'air d'un passé idéalisé que la réalité.

Favras n'a pas vraiment de "culture historique" en fait je pense.

Pas plus de connaissances en biologie :D

Modifié par Blatte
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Thordonar Membre 4 247 messages
Héraut de la tourmente des estocs‚ 55ans
Posté(e)

Question : Tiens-tu le même discours face à l'homme qui aime butiner à droite à gauche?

Ou penses-tu aussi comme beaucoup que seule la femme est responsable, qu'elle fait un gosse toute seule, que c'est de sa faute, et que son partenaire ne partage pas 50% des responsabilités de son avortement?

Tout ce que tu demandes ressorts de toutes mes réponses, dans tous les sujets de ce forum, la responsabilité individuelle.

Personnellement, je ne prétends pas être un saint (d'ailleurs, je n'aimerait pas être un saint dev.gif), mais je n'aime pas les hommes qui aiment butiner à droite à gauche. Pour moi, les rapports humains doivent reposer sur la franchise. A titre personnel, je suis pour la fidélité entre conjoint mais j'admets tout à fait qu'un couple fonctionne sur d'autres bases, à condition qu'elles soient précisées dès le départ et que chaque membre du couple soit, dès le départ, au courant . De plus, de la même façon, un homme qui aime butiner à droite à gauche, cela ne me pose pas de problème, tant que sa position est clairement définie auprès de ses partenaire.

Je dirais donc, qu'en cas de rapports honnêtes et volontairement consentis, la responsabilité incombe autant à l'homme qu'à la femme. Pour moi, cela ne se discute même pas, c'est évident.. Lorsqu'un homme a rapport avec une femme, en particulier un rapport sciemment non protégé et sans contraceptif, chacun des 2 doit accepter l'éventualité et la responsabilité d'avoir un enfant. L'avortement est aussi un constat d'irresponsabilité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 29ans
Posté(e)

Lorsque deux personnes couchent ensemble sans contraceptif ni protection, je pense que personne ne niera qu'ils sont irresponsables s'ils n'acceptent pas l'éventualité et la responsabilité d'avoir un enfant.

Mais le soucis se situe dès l'instant où il y a contraceptif et/ou protection.

A titre personnel, je suis pour la fidélité entre conjoint mais j'admets tout à fait qu'un couple fonctionne sur d'autres bases, à condition qu'elles soient précisées dès le départ et que chaque membre du couple soit, dès le départ, au courant . De plus, de la même façon, un homme qui aime butiner à droite à gauche, cela ne me pose pas de problème, tant que sa position est clairement définie auprès de ses partenaire.

De toute manière, je pense que ça c'est la base. Lorsqu'on ne fonctionne pas sur le principe standard du couple, on le signale, sinon ça ne s'appelle pas une relation ni un couple, ça s'appelle être un connard/une connasse.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Thordonar Membre 4 247 messages
Héraut de la tourmente des estocs‚ 55ans
Posté(e)

Lorsque deux personnes couchent ensemble sans contraceptif ni protection, je pense que personne ne niera qu'ils sont irresponsables s'ils n'acceptent pas l'éventualité et la responsabilité d'avoir un enfant.

Mais le soucis se situe dès l'instant où il y a contraceptif et/ou protection.

Je serais curieux de savoir quel % des avortements cela représente....whistling1.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 29ans
Posté(e)

Ce serait intéressant, je pense d'ailleurs que ce serait assez éloigné de ce que tu en attends.

Néanmoins, il faut aussi rappeler que désormais, la vision de l'irresponsabilité n'est plus aussi violente qu'à une autre époque. Un bien ? Un mal ? Je ne sais pas. J'ai tendance à penser que toute personne a le droit d'être irresponsable à un moment ou à un autre de sa vie et que ça n'est pas non plus quelque chose d'inadmissible.

Oh, entendons-nous bien, je ne parle pas des personnes qui avortent à tour de bras, comme on se débarrasse des ordures, mais ces cas sont, il faut le rappeler, extrêmement minoritaires. Des femmes que j'ai connues qui ont avorté (4 si je ne m'abuse, j'en conviens, le nombre est faible, mais reflète également le fait que, bien que je fréquente énormément de femmes, je n'en connaisse pas tant que ça qui ait avorté), certaines l'ont très mal vécu, d'autres plutôt bien, mais aucune ne considère cela comme une part négligeable, et ça reste une véritable étape dans leurs vies, quelle que soit leur sentiment à ce propos.

Responsabiliser les individus de manière à ce que les avortements soient de moins en moins nombreux est une politique que tous, ici, approuvent, je n'en doute pas un seul instant. C'est principalement lorsqu'on exige de punir l'irresponsabilité, et qu'on met dans la punition deux vies entières, que le problème se pose. Et quand on s'acharne sur des personnes qui sont déjà bien souvent au fond du trou, avec, dans bien des cas, la solennité tranquille du mâle pour qui l'avortement ne représente strictement rien... c'est un peu crispant.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Thordonar Membre 4 247 messages
Héraut de la tourmente des estocs‚ 55ans
Posté(e)

Ce serait intéressant, je pense d'ailleurs que ce serait assez éloigné de ce que tu en attends.

Qu'est ce que tu en sais, puisque tu ne le sais pas ?

Ce n'est pas une preuve, j'en suis bien conscient, mais, personnellement, j'ai eu connaissance d'une dizaine de cas de grossesse non désirée, et aucun de ces cas n'a été du à une inefficacité de la contraception, mais à une imprudence. Je ne dis pas que ça n'arrive jamais, mais je pense que cela ne représente pas la majorité des avortements.

Responsabiliser les individus de manière à ce que les avortements soient de moins en moins nombreux est une politique que tous, ici, approuvent, je n'en doute pas un seul instant. C'est principalement lorsqu'on exige de punir l'irresponsabilité, et qu'on met dans la punition deux vies entières, que le problème se pose. Et quand on s'acharne sur des personnes qui sont déjà bien souvent au fond du trou, avec, dans bien des cas, la solennité tranquille du mâle pour qui l'avortement ne représente strictement rien... c'est un peu crispant.

Je pense que nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde. Il faut aussi rappeler qu'il y a un certain nombre de femmes qui ne sont pas pour un avortement ultra libéralisé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 29ans
Posté(e)

Et un très grand nombre d'hommes parmi ceux qui combattent l'avortement, qui, s'ils avaient un tant soit peu de décence, se tairaient. Parce que oui, quand on exige quelque chose de quelqu'un, faut au moins qu'on soit dans une situation similaire à la sienne.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Benbow69
Invité Benbow69 Invités 0 message
Posté(e)

Et, sans surprise, les seuls opposants sur ce forum sont... des hommes !

Me demande combien d'entre eux reconnaîtraient leurs enfants adultérins d'ailleurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cassandre 0101 Membre 9 802 messages
Soleil d'Hiver‚ 52ans
Posté(e)

Favras n'a pas vraiment de "culture historique" en fait je pense.

il est surtout dans la provoc

il faudrait juste que vous vous en aperceviez et que vous cessiez d e lui répondre

comme je le pense: "ne pas apporter de l'eau à son moulin...":sleep:

ses idées sont trop extrêmes et surtout non retirées de ce topic pour que cela m'interpelle et me fasse penser que le mieux est de les ignorer.:mouai:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
blood-n-sugar Membre 102 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Je serais curieux de savoir quel % des avortements cela représente....whistling1.gif

Pour 2 tiers des avortements Une protection a été utilisée, et pour 1/3 des avortements, il s'agit de couples sérieux, établits, voir mariés, donc toutes ces questions sont réglées de longue date, et la femme utilise une contraception qu'elle connait bien et a un gynécologue avec suivi régulier.

Avant de juger il faut se renseigner un peu... Le mnistère de la santé en a fait toute une campagne de publicité pour sensibiliser à la contraception justement à cause de ça, car ces "accidents" interviennent à cause d'un accident de contraception, une contracption qui n'est plus adaptée car le corps de la femme qui l'utilise a évolué, changé, ou une circonstance qui fait que la contraception ne fonctionne plus pour un moment X.

Je crois que les gens ne se renseignent pas assez. La pillule a une efficacité à 99% Oui, mais dans ses meilleures conditions. Et rares sont ceux qui se rendent compte à quel point ces bonnes conditions sont fragile.

Quand je regarde mon entourage, dans les femmes, jeune, en couple, encore étudiante, qui ont été les première de la bande à avoir des bébé, sur 4, pour les 4 c'était un bébé accidentel non désiré, et pour ces 4 femmes 3 prenaient régulièrement une contraception, de longue date avec suivi gynécologique régulier.

Une passait par une période de stress et déprime : l'imbalance hormonale a rendu inefficace la pilulle.

Une avait une angine, son docteur de famille lui a donné un médicament qui a rendu inefficace la pillule.

La 3e, la conclusion de la gynéco aura été que son corps avait changé depuis la fin de la puberté (elle avait eu la même pillule depuis son adolescence), et donc n'était plus adaptée.

C'est bien de parler de responsabilité, mais il ne faut pas oublier qu'il n'y a aucun moyen de contraception efficace à 100%. Entre les défaillance de la méthode elle-même, et les défaillances de la santé du corps qui la prend, une circonstance extérieure qui peut arriver à un moment x.... Le corps médical est bien d'accord pour affirmer que souvent, ce malheur qui arrive, n'est pas une punition divine qui va tomber sur une personne irresponsable, c'est simplement les aléas de la vie, on peut prendre toutes nos précautions mais en médecine le risque zéro n'existe jamais.

Voilà, je comprends qu'on soit contre l'avortement à titre personnel, ce n'est pas un acte bénin au contraire c'est un acte qui a ses propres risques et qui est lourd de conséquences émotionnelles pour le reste de sa vie. Mais je contre le fait de vouloir interdire à autrui la possibilité de faire son propre choix.

Est-ce toi qui va élever tous ces enfants non désirés? Est-c que tu dévoues ta vie pour arranger les conditions de ces enfants et de leurs parents? Non, alors pourquoi tu veux les obliger à venir au monde?

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
robin dubois Membre 954 messages
Forumeur accro‚ 35ans
Posté(e)
plus.gif tu as tout dit Blood...
Modifié par robin dubois
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bob Razowski Membre 1 446 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)
Pour moi, les rapports humains doivent reposer sur la franchise. A titre personnel, je suis pour la fidélité entre conjoint

Quel est le rapport??

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité PopPorn
Invité PopPorn Invités 0 message
Posté(e)

La moindre des élégances nous indique qu'il faille au minimum demander consentement aux futurs avortés : aussi, selon ce simple principe du respect de la liberté à cette clause de conscience, ce sera un non inaliénable aux avortements imposés, un oui aux auto-avortements mûrement réfléchis...

Modifié par PopPorn

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Favras Membre 297 messages
Forumeur activiste‚ 28ans
Posté(e)
Et pour toi une fausse couche c'est le suicide d'un enfant ?

La mort accidentelle d'un enfant en gestation.

Sauf qu'avorter n'est pas tuer un enfant :hehe:

Le fœtus est un enfant en gestation ; il vit indéniablement, donc on le tue en l'avortant ; même si le mot est déplaisant à vos oreilles.

Pourquoi croyez-vous que l'acte fondateur de la déontologie médicale, le Serment d'Hippocrate, proscrit l'avortement ? On ne parle pas religion là, on parle science et médecine.

tu ne sais rien de ce que traverse une femme qui avorte, tu ne sais rien du pourquoi et surtout tu ignores dans quel état elles en sortent.

quand j'entends des gens comme toi prétendre qu'elles font ça comme aller se faire manucurer, franchement ...

J'ai donné à plusieurs reprises une étude qui relate les dégâts psychologiques que provoque l'IVG chez les femmes, vous apprendrez donc à lire votre interlocuteur avant de japper "tu ne sais rien ! tu ne sais rien !". Du reste, c'est le système qui banalise l'avortement, les femmes elles-mêmes le pensent comme le démontre l'étude d'opinion de l'Ifop donnée page 166.

Pas de rapport, mais on fera avec :o°

Pas de rapport entre : quel texte énonce que l'enfant est reconnu dans son humanité à partir de l'accouchement, et : "Tous les hommes NAISSENT libres et égaux en droit et en devoir" ?

Il se ridiculise de mauvaise foi.

Non, la neurulation ne commence qu'après formation du tube neural, ce qui marque le passage de l'embryon au foetus. Donc acte effectivement sur ton manque grave de connaissances biologiques, puisque l'embryon n'est pas concerné par la neurulation :D

Dire des âneries avec un si grand sourire ajoute à l'imbécilité du propos. La neurulation est une étape de l'embryogenèse, et l'embryogenèse désigne l'ensemble des transformations subies par l’embryon. Il est donc tout-à-fait inepte de prétendre que la neurulation ne concerne pas l'embryon. Ce cher Blatte n'a pas fini de se ridiculiser.

http://www.embryolog.../triderm10.html

Par ailleurs, le délai s'arrête à peu près à cette frontière.

Entièrement faux. La neurulation débute à la troisième semaine, l'embryon devient fœtus après la huitième, et l'avortement est possible jusqu'à la 12ème. Qu'il prenne des notes et retienne sa leçon.

Et au pire, il n'y aura jamais suffisamment de système nerveux pour qu'il y ait, de toutes les manières, la conscience.

Malgré son système nerveux l'enfant n'a conscience de lui qu'entre un et deux ans durant le stade dit "du miroir". Ce prétexte de la conscience légitimerait donc l'infanticide jusqu'à un an... Encore un argument qui tombe à l'eau, celui-là est déjà noyé depuis quelques pages mais ce cher Batte semble en rupture.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Favras Membre 297 messages
Forumeur activiste‚ 28ans
Posté(e)

Favras n'a pas vraiment de "culture historique" en fait je pense.

Les dégénérés contemporains sont en effet convaincus que l'avortement et la contraception (comme un bon nombre de symptômes typiques d'une civilisation en décadence) sont des progrès sociétaux. Il suffit d'un peu de recul historique pour se rendre compte du contraire.

La contraception et l'avortement ont toujours plus ou moins existé, mais c'est dans la décadence des sociétés rongées par l'individualisme qu'elles connaissent une véritable inflation, ainsi la Rome de la République tardive et le monde hellénisé connurent ce piteux mode de vie (au moins chez les populations aisées), parmi les nombreux symptômes du déclin sociétal que nous vivons à notre tour et que les idiots prennent pour du progrès.

David Engels fait le parallèle et raconte la baisse démographique de cette période, qui reflétait « un certain désintérêt pour la conception ou au moins l'éducation des enfants, au profit des plaisirs faciles et anonymes. (...) Ce style de vie ne peut être garanti que par l'utilisation de la contraception et de l'avortement. » Varron et Tacite en font par ailleurs la chronique.

Nos chers humanistes traitent la vie comme une MST, considèrent le fœtus humain comme « un parasite », et se persuadent mutuellement du progrès que doit représenter la normalisation de l'avortement. Tout ceci eût été impossible sans hébétude généralisée, sans abrutissement des masses, sans la Grande Déculturation du monde post-soixante-huitard. Pour que les symptômes les plus évidents – et les plus connus – d'une civilisation en décadence passent pour des « progrès » aux yeux des ravis de la crèche, il faut que le recul historique disparaisse ; sans quoi les trotte-menu de la pensée unique et prémâchée pourraient comprendre que la banalisation de l'avortement et autres joyeusetés libérales, le déclin démographique, l'explosion de la famille, le célibat de masse, la perte de spirituel, la société du divertissement et de l’assistanat, la déconstruction identitaire du peuple par le multiculturalisme, et enfin le mode de vie individualiste qui regroupe un certain nombre de ces maux, que tout cela est parfaitement commun à une société en fin de vie : ces symptômes se retrouvent en tout point et avec d'autres encore durant la période qui précède et qui couvre la chute de la République romaine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité M Libre
Invité M Libre Invités 0 message
Posté(e)

170 è page.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blatte Membre 3 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Le fœtus est un enfant en gestation ; il vit indéniablement, donc on le tue en l'avortant ; même si le mot est déplaisant à vos oreilles.

Déjà, nous parlons surtout de l'embryon. Ensuite, il est en "gestation" en effet, comme la fausse couche est en "gestation", ou le danger en "gestation". Enfin, nous t'avons déjà répondu sur ce point là, n'est-il pas ?

Pourquoi croyez-vous que l'acte fondateur de la déontologie médicale, le Serment d'Hippocrate, proscrit l'avortement ? On ne parle pas religion là, on parle science et médecine.

L'est vieux, le sermon d'Hypocrite.

J'ai donné à plusieurs reprises une étude qui relate les dégâts psychologiques que provoque l'IVG chez les femmes, vous apprendrez donc à lire votre interlocuteur avant de japper "tu ne sais rien ! tu ne sais rien !".

Et pour quelle raison tu ne réponds pas sur l'objection soulevée, qui est que les "dégâts psychologiques" peuvent trouver leurs sources dans une société qui promeut la culpabilité vis-à-vis des femmes qui avortent ? Pour quelle raison tu ne réponds pas sur les objections qui soulèvent que des femmes avortent en s'en foutant et le vivant très bien voire très souvent dans l'indifférence de l'avortement du tas de cellules avorté ?

Au lieu de faire la victime, essaies d'être un brin plus constructif, non ?

Oui, c'est un système qui "banalise" l'avortement. Et ?

Du reste, c'est le système qui banalise l'avortement, les femmes elles-mêmes le pensent comme le démontre l'étude d'opinion de l'Ifop donnée page 166.

Les femmes ? Celles choisies par l'étude ? Et celles qui s'en foutent, parce qu'il y en a ?

Après donc la victimisation et le chantage affectif, voilà l'appel à la majorité.

Pas de rapport entre : quel texte énonce que l'enfant est reconnu dans son humanité à partir de l'accouchement, et : "Tous les hommes NAISSENT libres et égaux en droit et en devoir" ?

Il se ridiculise de mauvaise foi.

Mais oui.

Dire des âneries avec un si grand sourire ajoute à l'imbécilité du propos. La neurulation est une étape de l'embryogenèse, et l'embryogenèse désigne l'ensemble des transformations subies par l’embryon.

Il est donc tout-à-fait inepte de prétendre que la neurulation ne concerne pas l'embryon. Ce cher Blatte n'a pas fini de se ridiculiser.

http://www.embryolog.../triderm10.html

Quelque chose à m'apprendre sinon ?

Et tu devrais te méfier de ce lien, parce que dans le genre bizarre, y a le coup des "mouvements volontaires de l'embryon" sur la page d'accueil (paraphrase). Un détail marrant, juste comme ça :D

Entièrement faux. La neurulation débute à la troisième semaine, l'embryon devient fœtus après la huitième, et l'avortement est possible jusqu'à la 12ème. Qu'il prenne des notes et retienne sa leçon.

:dort:

Allez, je suis sûr que tu peux être plus méchant que ça, non :hehe: ?

Malgré son système nerveux l'enfant n'a conscience de lui qu'entre un et deux ans durant le stade dit "du miroir". Ce prétexte de la conscience légitimerait donc l'infanticide jusqu'à un an... Encore un argument qui tombe à l'eau, celui-là est déjà noyé depuis quelques pages mais ce cher Batte semble en rupture.

Bon, on recommence:

"Tous les hommes NAISSENT libres et égaux en droit et en devoirs"

Il est donc reconnu par la loi comme une personne.

Par ailleurs, le nourrisson a son système nerveux fini, pas mature, mais fini (même avec si il y a des lésions). C'est à cette période où il apprend à gérer les cinq sens et ses fonctions motrices. La conscience est là, même si il ne sait pas quoi en faire.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité nietzsche.junior
Invité nietzsche.junior Invités 0 message
Posté(e)

Par ailleurs, le nourrisson a son système nerveux fini, pas mature, mais fini (même avec si il y a des lésions). C'est à cette période où il apprend à gérer les cinq sens et ses fonctions motrices. La conscience est là, même si il ne sait pas quoi en faire.

a vous lire je crois qu il n y a pas de doute quant a savoir si certain ne savent pas trop quoi faire de leur conscience , et meme mature leur systeme nerveux laisse a desirer .. sincerement . acutellement la science fait des miracle au pire y a lourde , alller faire trempette parcque a ce niveau du debat , sortir qu un embryon de 3 mois a les meme droit qu un etre humain alors autant donner des droits aux poissons et criminaliser tout les pecheurs ..

j espere pour toi que c est de la provoc gratuit , parcque si tu crois a ce que tu dis soit tes un intégriste soit un cinglé , c est au choix ..

Modifié par nietzsche.junior

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant