Le concept de égyptien Maât et la justice moderne


Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)

Je laisse Maât donner la problematique de ce debat.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Maât Membre 533 messages
Forumeur forcené‚ 36ans
Posté(e)

Je vois que certain me pique mes idées de petit coup farceur... :o

( Pour ceux qui ont pas tout suivi : http://www.forumfr.com/sujet110132-post10-...nthropique.html )

Je ne suis pas sûr qu'il faille te dire Merci pour ce tapis rouge qui m'a l'air d'un rouge cramoisie... :o Je vais pas me laisser faire!!!... :(

D'une part je te revaudrai ça petit tétar :hu: , car un jour lorsque tu finiras par baissé ta garde, tôt ou tard ça sera le cas, alors je posterai et j'aurai ma vengeance! ;)

Et d'autre part je vais essayer d'en sortir avec les honneurs en donnant un vrai sujet à ce topic. Donc finalement merci!... :( :D

Donc qu'est-ce-que la modernité en justice?...

Premièrement, avec quel degré un acte répréhensible pour une société doit-il être réprimé?

A travers les âges, les cultures et les différentes civilisations, les peines infligées pouvaient être bien différentes et ceci vis-à-vis des mêmes délits ou crimes... Est-qu'il doit y avoir des punitions sévères voire non-proportionnées à l'acte commis pour dissuader quiconque? Est-ce qu'au contraire il doit s'établir une loi du talion entre le fautif et la société, dans un but de non-récidive et de dette? Ou encore faut-il punir plus dans la forme et "montrer l'exemple", quitte à être "laxiste"?...

Deuxièmement, la modernité dans la punition... Doit-on retirer des libertés fondamentales? Si oui lesquelles? Et doit-on retirer des droits et en faire une catégorie de citoyen à part? En particulier, ces personnes qui ne sont pas d'accord avec les règles doivent-elles avoir le droit de vote pour exprimer leur désaccord ou ont-elles selon vous perdu ce droit et pourquoi?

Enfin troisièmement, les rois, les dirigeants, les militaires, les notables et autres hommes de pouvoir ont de tout temps usé et corrompu le système judiciaire. Il y a la justice des "puissants" et celle du reste de la population, mais il y a aussi la justice de ce qui ont les moyens de se payer un avocat et de ce qui ne l'ont pas... L'égalité face aux actes commis n'est-elle pas le sacerdoce de la justice, des voeux pieux longtemps resté lettre morte... L'arrêt de toute impunité et l'égalité de défence quelque soit le citoyen n'est-elle pas la plus grande des modernités?

En question subsidiaire... Que dire de l'impunité en dehors des clivages des frontières? En cela est-ce-que le TPI n'en est pas un symbole fort de la modernité actuelle de la justice? Ou est-ce-qu'une uniformité mondiale des concepts humanistes défendus par cette justice n'est pas un non-sens, chaque société pouvant vivre avec ces propres lois y compris d'amnisties?

:( ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)

Bon, je m'hasard a repondre, vu que le topic semble avoir ete ouvert par quelqu'un qui connait bien le fonctionement de la justice.. :o

Pour moi la peine doit etre proportionelle au prejudice causee. Son role doit etre de punir, de prevenir la recidive et donner aux personnes lesees le sentiment que justice a ete faite.

Par exemple, pour quelqu'un qui vole un auto-radio, je pense qu'il devrait etre obliger de travailler jusqu'a ce que son salaire couvre le rachat d'un auto-radio neuf, la reparation de la voiture, et une reparation pour prejudice morale. Plutot que de l'enfermer dans une prison pour lequel la communaute est obligee de payer, je pense qu'il faudrait que cette personne soit envoyer dans un autre departement, vivre dans une sorte d'hotel ou lui serait offer les 3 repas. En echange, il serait obliger de travailler et son salaire servirait a couvrir ses frais d'hotel, ses frais de justice, etc... La duree de sa peine serait variable: c'est a dire qu'il serait libre, aussitot qu'il aurait terminer de payer la victime. Le dernier jour de sa peine, il devra aller presenter ses escuses a la victime.

Pour les peines plus lourdes, comme les viols et les meurtres, je pense que la case prison est indispensable. Mais eu egard au cout que represente les prisons, je pense que cela devrait etre obligatoire pour les prisonier d'avoir un travail a l'interieur de la prison. Ensuite, pour les violeurs, je pense qu'il faudrait rendre obligatoire la castration.

Je sais que mon point de vue est un peu radical, mais je ne pense pas que les prisoniers devraient avoir le droit de vote, ou les autres droits tel que celui de fonder une famille. Dans la mesure ou quelqu'un a "voler" le droit qui est le plus fondamentale, qui est celui a la vie et au bonheur, je trouve deplacer de devoir leur fournir ce genre de droit.

Enfin, j'aimerais que les familles des victimes de meurtres ou de viols aient leur mots a dire quand a la duree des sentences. Cela permettrait a la justice d'etre plus proche des citoyens.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité fanfreluche
Invité fanfreluche Invités 0 message
Posté(e)

Ques la justice soit propostionnelle au délit parait en effet évident, et aussi que le gamin de banlieu et le fils du notable du coin soient punis pareils. Pour ce qui est de la prison pour le très petits délits, auto radio par ex. je suis contre. Ca n'a pratiquement aucune chance de remettre le détenu dans le droit chemin, et c'est vrai que ça coût un max à la société, et pas seulement l'hotel et les 3 repas comme dit Kirilluk, mais la réinsertion derrière, les centres de formation souvent aux mains d'élus locaux, qui en profitent pour s'en remettre plein les poches.

Pour ce qui est que les familles interviennent dans les peines encourues, je suis contre car pour l'impatialité totale de la justice, et on ne peut pas demander aux proches des victimes de l'être.

Je suis pour l'extradition internationale, que personne ne puisse aller vivre tranquille au soleil d'un pays qui ne l'applique pas.

Contre la "justice psychiatrique" qui remet dehors de futur récidivistes, les assassins profitant d'être jugés aliénés ont beaucoup plus de risques de se retrouver dehors.

Contre immunité.

Contre la castration, un sadique même castré doit être capable de tortures, je ne crois pas que la solution soit là. Les opérations du cerveau pratiquer en Russie me font très peur.

et surement encore contre ou pour bien des choses, c'est tellement vaste...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant