Aller au contenu

Fraction

Membre
  • Contenus

    843
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de Fraction

  • Rang
    Forumeur accro
  • Date de naissance 12/28/1976

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Paris
  • Intérêts
    Injecter de l'énergie structurante dans mon environnement.

Visiteurs récents du profil

1915 visualisations du profil
  1. Fraction

    Evolution Et Créationnisme

    Bonjour, Vous cherchez dans mon discours des contradictions flagrantes, mais j’ai peur qu’elles soient trop largement interprétatives pour nous offrir quelque chose de consistant. Je ne vois pas, par exemple, où vous voyez une contradiction entre « L’idéalisme et la science sont deux abductions concurrentes » et « L’idéalisme ne se définit pas par opposition, il relègue le réalisme à sa dimension respective ». Peut-être ai-je pêché par imprécision en ne distinguant pas réalisme et réalité : dans le cadre idéaliste le réalisme est référentiel et subjectif, alors que la réalité (scientifique) est censée être objective. Lorsque je parle de philosophie des sciences, ce n’est qu’en sa qualité de préalable arbitral, nécessaire à une discussion équitable, dans la mesure où la science et le réalisme sont déloyalement axiomatiques. Si je vous suis, puisque l’idéalisme a besoin de déroger à la philosophie des sciences pour discuter loyalement, il n’aurait pas le droit à la parole dans un forum scientifique (non, je ne me victimise pas, c’est vous qui êtes gratuitement disqualifiant). Cordialement, Fraction.
  2. Fraction

    Evolution Et Créationnisme

    Bonsoir, J’ai annoncé la couleur dès le départ, en déclarant que je n’étais pas créationniste, mais pire. S’en prendre a de pauvres créationnistes naïfs, abreuvés de bondieuseries euphorisantes, est un abus de faiblesse qui n’honore pas la science. Pourquoi ne pas plutôt chercher une adversité plus vaillante et plus cohérente, comme Emmanuel Kant ou Schopenhauer ? Ce serait beaucoup plus digne, symétrique, et loyal. Oui, pour normer et légitimer le débat, nous aurons besoin de revenir à la philosophie des sciences, à l’institution épistémologique, et à la validité de la démarche expérimentale. C’est ce que j’ai essayé de faire mais vous m’avez éludé habillement, ou peut-être lâchement. J’ai également énoncé une synthèse idéaliste à Uno, comme en cours accéléré, mais ça aussi vous l’avez éludé. Vous n’avez retenu qu’une séquence tronquée et malhonnêtement montée d’interventions à partir de laquelle on peut faire dire ce qu’on veut. Cordialement, Fraction.
  3. Fraction

    Evolution Et Créationnisme

    Il est quand même un peu paradoxal que Uno lance un appel au débat aux créationnistes et que ses chiens de garde considèrent que tout ce qui n'est pas évolutionniste est hors-sujet. Si un créationniste vous avait répondu, vous lui auriez signifié que son discours est religieux et théologique et qu'il n'a rien à faire dans ce forum. Si la science pose des questions dont elle connait déjà les réponses, à quoi bon appeler au débat ? Cordialement, Fraction.
  4. Fraction

    Evolution Et Créationnisme

    L'idéalisme ne s'est jamais définit par opposition, il ne fait que reléguer le réalisme à sa dimension respective, sans haine ni rancune. La causalité scientifique est observable et reproductible parce qu'elle appartient à une dimension réaliste récursive, et immanente au Tout. Arrêtez de me marginaliser gratuitement, mon discours est peut-être hors des clous académiques, mais il n'est pas philosophique, il est parfaitement scientifique et c'est vous qui n'avez pas de répondant proportionné. Cordialement, Fraction.
  5. Fraction

    Evolution Et Créationnisme

    La science et la théorie cosmologique classique sont une abduction. Des abductions, il n'y en a pas des tonnes, je n'en connais que trois fondamentales. Si vous prétendez que le créationnisme et l'idéalisme ne sont pas des abductions légitimes, à qui il faut offrir une réponse rationnelle et réaliste, alors vous êtes un despote qui ne vaut pas mieux que les intégristes religieux. Cordialement, Fraction.
  6. Fraction

    Evolution Et Créationnisme

    Vous êtes de mauvaise foi. Je vous parlais d'épistémologie, de méthode scientifique, et de la validité dans l'absolu du protocole expérimental. Si vous voulez me fuir, faites-moi une pirouette majestueuse, mais ne m'accusez pas d'intellectualisme et de vacuité conceptuelle. Cordialement, Fraction
  7. Fraction

    Evolution Et Créationnisme

    Vous bottez en touche. La philosophie est-elle fondamentalement dissociable de la science ? La science n'a-t-elle aucun parent conceptuel ? Est-ce que les atomes du chat sont attirés par les atomes de la souris, ou bien est-ce que le chat est un être, peut-être émergent de son état matériel, mais surtout transcendant de son comportement ? Cordialement, Fraction.
  8. Fraction

    Evolution Et Créationnisme

    Bonsoir, Vous m’accusez de charabia et de pipotron, et me justifier de ces insultes vous donnerait raison. Je vais donc prendre un biais plus digne et loyal, qui surprendra, je le souhaite, votre choix désespérément péremptoire pour la facilité intellectuelle. Je ne répèterai pas ce que j’ai dit précédemment, car vous n’aviez qu’à suivre. Je vais généraliser. Le réalisme et l’idéalisme sont deux concurrents abductifs qui ont animé la philosophie occidentale pendant plusieurs millénaires. L’idéalisme était une philosophie de salon alors que le réalisme était plutôt une philosophie facilement interprétable, car plus tellurique et basique. Jamais l’un n’a réussi à disqualifier l’autre, mais le réalisme a fini par conquérir la croyance publique par son caractère mesurable et reproductible. Entre deux cosmologies distinctes, entre le créationnisme et le Big Bang, entre le Big Bang et l’idéalisme, la problématique épistémologique consiste préalablement à administrer la charge de la preuve. A qui du créationnisme, de l’évolutionnisme ou de l’idéalisme revient la charge de sa preuve ? La charge de la preuve revient à celui qui axiomatise le premier. Or, c’est le réalisme, donc la science qui, par son objectivation du perçu, axiomatise la première : la molécule observée au microscope n’est, a priori, pas une molécule mais une perception de molécule. Objectiver cette molécule est une axiomatisation, et doit être soumis à la validité de toutes les abductions concurrentes, avant d’être imputable au réalisme. Cordialement, Fraction.
  9. Fraction

    Evolution Et Créationnisme

    Bonsoir, On ? Non, VOUS n'avez rien vu. Ma discussion était adressée à Uno et vous n'avez pas été alerté par mes réponses. Je vous demande de faire l'effort de relire mes répliques la concernant et de m'opposer votre contradiction. Les tchateurs sont très incisifs, mais ma cuirasse est rodée à leurs morsures. Je ne suis pas un tchateur, mais un discuteur. Et je vous attends sur le débat réaliste / idéaliste que j'ai soumis à Uno. Cordialement, Fraction.
  10. Je ne suis pas un prophète de malheur, je suis un éternel optimiste, mais j'ai peur que le principe de réalité finisse par nous rattraper et nous tomber sur le coin de la gueule. La surpopulation, la pollution, et accessoirement la dette publique vont nous rappeler à l'ordre très prochainement. A cela le vote libéral ou écologiste nous offre la possibilité de nous auto-discipliner avant la catastrophe. Si la catastrophe arrive malgré tout, ce sont les despotes en tous genres qui surenchériront de prohibitions en contraintes. Cordialement, Fraction
  11. L'harmonisation européenne ne peut pas être uniforme. Par exemple, imposer un smic européen ne peut pas être chiffré, mais proportionné au salaire médian de chaque pays membre. Pour exiger, il faut d'abord séduire, car on ne règne plus par la terreur depuis longtemps. L'Europe ne crée pas suffisamment d'adhésion pour régner par la terreur, le contrat social européen n'est encore, à mon grand regret, qu'une construction mentale des profiteurs directs de la globalisation. Cordialement, Fraction
  12. Le droit commercial ne peut pas répondre de la même déontologie que le droit civil. Nos entreprises, supportées par les lobbys, ont besoin de survivre avant d'être vertueuses, parce que l'existence précède l'essence. Cordialement, Fraction.
  13. La France a réussi à imposer les Droits de l'Homme à l'Europe. Cocorico ! Mais maintenant il faut assumer, et il peut arriver à l'exécutif français d'enfreindre les droits de l'homme et leur interprétation. L'Etat de droit n'est pas en péril, c'est l'Europe qui manque de cohésion et de cohérence. Je crois que le problème est à la fois institutionnel et budgétaire. Cordialement, Fraction.
  14. Bonsoir, En matière de Justice, l'argument budgétaire est le pire des arguments. Si le budget de la Culture est une variable d'ajustement pour les chefs d'Etat, le budget de la Justice ne devrait pas souffrir d'une telle déconsidération. La Justice n'est pas un intellectualisme comme la Culture, c'est un enjeu régalien, existentiel, c'est une réponse essentielle au drame de l'humanité. Le sous-financement de la Justice débouchera sur toutes les perversions mafieuses possibles, y compris la privatisation implicite du droit. Cordialement, Fraction.
  15. Bonsoir, Les jury populaires n'ont jamais eu mon approbation. Il faut laisser le jugement aux professionnels du jugement. La Justice est l'institution qui compte le plus de contre-pouvoirs et de recours, encore plus que la police. Pourquoi ? Parce que la Justice détruit des destins, à bon ou à mauvais escient. On ne peut pas livrer le destin d'un homme au bon vouloir d'un seul juge, ou pire d'un seul média. L'Etat détruit 5 000 destins par jour, mais il en construit 10 000. Personne n'est innocent, et la responsabilité est proportionnelle au calibre de son pouvoir destructeur. Le peuple doit rester un mouton innocent et ne doit pas juger son prochain, prendre l'ascendant sur son destin. Cette approche est, je vous l'accorde, très catholique. Cordialement, Fraction.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité