Aller au contenu

DKKRR

Membre
  • Compteur de contenus

    927
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Points

    2,518 [ Donate ]

À propos de DKKRR

  • Date de naissance 16/02/1990

Informations Personnelles

  • Lieu
    Bordeaux
  • Intérêts
    Françafrique

Visiteurs récents du profil

1 767 visualisations du profil

DKKRR's Achievements

Forumeur inspiré

Forumeur inspiré (5/14)

  • Commence des conversations
  • Serial Poster Rare
  • Premier post
  • Collaborateur Rare
  • Première semaine terminée

Badges récents

330

Réputation sur la communauté

  1. En fait, si on disséquait la vie de chaque Français comme on l'a fait pour cet Imam, nul doute que l'on se rendrait compte qu'il n'y a presque aucun ange dans notre société et les conclusions seraient certainement bien pires pour une très grande majorité de gens. De ce fait, si les seuls éléments permettant de l'incriminer sont ceux qui ont été relayés par la presse (malgré que tous ses propos, toute sa vie ont été étudiés), alors il est sans doute dans le haut du panier en terme d'exemplarité.
  2. Comment pouvez-vous dire qu'il est coupable puisque, contrairement à bien des gens sur ce forum certainement, il n'a jamais été condamné pour le moindre fait.
  3. Nullement d'accord avec vous, je maintiens mes propos et je m'étonne des votres puisque vous débattez tout en refusant la possibilité de débattre sur ce sujet. Etonnante contradiction. Quand on voit la banalisation d'une telle chose et la légèreté avec laquelle les gens réagissent (alors que cela peut détruire des vies), on comprend que la moitié de la population, en France, avoue avoir déjà pratiqué l'adultère.
  4. Vous dites certainement pas tout en disant la meme chose que moi. Là où vous ne faites pas la distinction, c'est entre "compréhensible" et "justifié". "Compréhensible" signifie que l'on peut admettre que la personne avait des raisons (aussi fortes soient-elles) d'agir ainsi. "Justifié" signifique que la personne avait raison d'agir ainsi, ce qui est différent. En terme de violence, je trouve personnellement que l'adultère est bien pire que des coups. La douleur qu'il génère est bien + forte et durable que celle générée par de la violence physique. En ce qui me concerne, je considère qu'il devrait etre puni très sévèrement de sorte à ce que l'auteur de ce crime ne recommence plus.
  5. Un drame familial a récemment éclaté au sein de l’équipe australienne des Bulldogs de Canterbury-Bankstown. Le célèbre joueur de rugby de 29 ans, Michael Lichaa, a frôlé la mort après un terrible incident lié à une triste affaire d’adultère. Le sportif dormait chez lui quand, à son réveil, il a littéralement supris sa fiancée Kara Childerhouse, dans leur jardin… en plein acte sexuel avec l’un de ses coéquipiers, Adam Elliott. Furieux, Michael Lichaa aurait alors quitté son domicile et aurait bu toute l’après-midi pour essayer de noyer sa peine. Ivre et en colère, il serait rendu chez son coéquipier le lendemain matin pour en découdre. Bien décidé à se battre, il aurait alors frappé la vitre de sa porte d’entrée, se coupant gravement le bras en tentant de retirer sa main prise dans le verre. Inquiets, les voisins qui ont entendu le sportif hurler "Je vais le tuer", ont alors prévenu la police qui est arrivée sur place. Michael Lichaa a été transporté à l’hôpital… et accusé de violence domestique puisque sa fiancée Kara Childerhouse l’a accusé de l’avoir agressée plus tôt dans la journée. https://www.msn.com/fr-fr/divertissement/celebrites/ce-célèbre-joueur-de-rugby-frôle-la-mort-après-avoir-surpris-sa-femme-au-lit-avec-son-coéquipier/ar-AA10qO30?li=AAaCKnE Clairement, si rien n'excuse les violences au sein du couple, certaines s'avèrent néanmoins parfaitement compréhensibles. Et dire que c'est cet homme qui s'est retrouvé devant la justice après une telle trahison.
  6. DKKRR

    Des femmes se plaignent, mais ....

    Donc si je n'adhère pas à vos perceptions, c'est que je ne comprends pas, car la personne possédant une bonne faculté de compréhension ne peut qu'etre en accord avec vous ?
  7. DKKRR

    Des femmes se plaignent, mais ....

    Ne vous inquiétez pas, vous finirez par en trouver une !! En somme, ce que vous ne pouvez comprendre est irrationnel et comme c'est incompréhensible de votre point de vue, alors il faut l'interdire car la société doit etre à l'image de la représentation que vous vous en faites.
  8. DKKRR

    Des femmes se plaignent, mais ....

    Vous voulez dire qu'une femme que l'on contraint dans sa façon de s'habiller (en l'obligeant à ne pas porter tel ou tel vetement) est libre ? N'est-ce pas là une contradiction flagrante ? Vous vous considérez donc comme supérieur à elle qui ne serait qu'un petit enfant incapable de réfléchir correctement à la voie qui lui conviendrait le mieux. Il faudrait donc mobiliser votre sagesse (la sienne étant trop restreinte) afin de l'orienter vers les seules pratiques susceptibles de l'amener à s'émanciper. J'imagine que c'est votre paradigme qui devrait servir de référence afin que chacun puisse déterminer ce qui relève réellement de la liberté et ce qui relève au fond de la prison ? Tout ceux faisant des choix trop différents des votres, développant des schèmes de perception trop différents des votres, seraient donc des toxicomanes qui n'attendent que d'etre libérés de leurs chaines mentales qui les empechent de percevoir avec justesse où se situe cette liberté dont ils sont privés.
  9. DKKRR

    Des femmes se plaignent, mais ....

    Dans certaines sociétés + pauvres, les gens ont encore + de temps libre que dans nos sociétés Occidentales. La diminution du temps de travail est relativisée par le temps perdu à se rendre sur son lieu de travail (du fait des distances accrues et des embouteillages). Quant aux classements relatif au bonheur. Ils sont éminemment subjectifs et se basent sur des questionnaires (difficile donc de quantier le bonheur et ce d'autant + que l'honneteté dans les réponses peut etre fortement variable).
  10. DKKRR

    Des femmes se plaignent, mais ....

    Mais je suis bien d'accord avec vous. Je ne faisais que répondre à des forumeurs qui partaient d'un paramètre incalculable (le bonheur des femmes en l'occurrence) pour formuler des assertions permettant de hiérarchiser les sociétés sur un plan moral.
  11. DKKRR

    Des femmes se plaignent, mais ....

    Mais plus la société sera complexe, moins les gens auront sans doute le temps pour penser et remettre leur mode de vie en question. De ce fait, cela signifierait que + la société sera complexe, + les gens seraient heureux.
  12. DKKRR

    L'arbre de la connaissance

    Il n'est pas question de convaincre mais de partager. Je ne crois pas qu'ici qui que ce soit porte réellement l'espoir en lui (ou soit motivé en ce sens) de parvenir à faire adhérer les autres à ses visions. Vous m'avez partagé la votre (et je vous invite à continuer à le faire) et c'est très bien, meme si je n'y adhère pas, cela ne peut que m'etre bénéfique d'etre confronté à des perceptions qui, peut-etre, à terme permettront d'orienter mes réflexions vers un meilleur angle.
  13. DKKRR

    Des femmes se plaignent, mais ....

    Sincèrement, j'ai beau le tourner sous tous les angles, je ne vois pas le rapport avec ce que j'ai dit. Vous avez dit que la liberté consistait à pouvoir aller où on le désire quand on le désire. Mais comme cela n'existe nulle part (il y a toujours des restrictions à notre volonté de nous rendre à tel ou tel endroit en telle ou telle circonstance), alors selon votre définition de la liberté, celle-ci n'existe donc nulle part. Donc en fait LA liberté ne signifie rien dit ainsi. On devrait plutot parler DES libertés. Il n'y a pas des pays où il y a la liberté et des pays où elle n'existe pas, mais tous les pays accordent + ou - de libertés. C'est sans doute la vision qui se rapproche le + de la réalité à mon sens. Mais que pouvons-nous en conclure ? Que + il y a de libertés + la société est saine ?
  14. Les différences de comportements sont-elles l'unique résultante du conditionnement social sans que le biologique n'intervienne d'aucune façon que ce soit ? On pourrait, à écouter la propagande diffusée de nos jours, être tenté de répondre par l'affirmative à cette question (y répondre par la négative serait, par-ailleurs, considéré comme du machisme). Semblent cependant se poser deux problèmes. D'une part, s'il s'avérait réellement que tous les comportements, valeurs, rôles, que les hommes et les femmes associent habituellement au « féminin et au « masculin » n'étaient pas naturels, mais, au contraire, socialement construits, alors se poserait la question de "qui en porte la responsabilité". L'homme n'est pas naturellement violent. La femme n'est pas naturellement coquette. Le ménage et la garde d'enfants ne sont pas des activités spécifiquement féminines etc.... Tant de sentences qui tentent de déconstruire des stéréotypes ancestraux. De ce fait, la société sera à pointer du doigt lorsque qu'il faudra déterminer les responsabilité dans l'asymétrie qui caractérise les rapports entre les hommes et les femmes. Logiquement les humains, composant la société, se trouvent donc tout désignés pour être les fautifs ayant créé cette domination "inacceptable". Ainsi, les hommes ET les femmes seraient les réels responsables de cet état de fait qui conduit à une domination "insupportable" du masculin sur le féminin. Que vient-on de dire ? Les femmes responsables de leur propre domination ? Conclusion logique et masochiste d'une affirmation (les différences de comportements, valeurs et rôles sont construites socialement) qui semble, de ce fait, prendre du plomb dans l'aile. En effet, la société n'étant rien d'autres qu'un agrégat d'actions d'hommes (entendre par là "humains"). Il est donc tout à fait logique d'en conclure que la domination exercée par l'homme sur la femme provient des actions des hommes et des femmes (ces dernières ayant donc validé et agi pour ce processus). Ou alors peut-être la réponse pourrait se situer à un autre niveau. A savoir, si l'intégralité des rapports qui se sont développés entre les hommes et les femmes n'était en réalité que l'expression pure de la nature. Ainsi le Lion prit naturellement le dessus sur l'antilope de par ses qualités physiques, de même que l'homme prit naturellement le dessus sur le lion de par son intelligence supérieure, de même que l'homme prit naturellement "le dessus" sur la femme de par d'autres qualités (ou défauts). Aucune force extra-terrestre n'intervint pour biaiser les rapports qui se construisirent entre les hommes et les femmes et c'est, déterminés par leur nature, que ces rapport s'équilibrèrent dans quasiment toutes les sociétés du monde, de sorte à placer les hommes et les femmes dans des rôles différents mais complémentaires et égaux. Dans cette conception le social ne serait que l'expression de la nature humaine et il serait totalement inepte d'opposer ce qui est inné à ce qui est acquis puisque ce qui est acquis serait l'expression nécessaire de ce qui est inné (au final les deux se confondraient).
  15. DKKRR

    Des femmes se plaignent, mais ....

    Je pense que si votre définition était claire alors il n'y aurait pas eu besoin de l'interpréter (et donc de risquer de s'éloigner du sens que vous lui donniez originellement). Le problème des messages sibyllins, c'est qu'ils veulent tout dire ou ne rien dire. Il vous incombe donc de rajouter de la clarté dans ce qui parait assez obscur pour le moment. En somme, qu'est-ce que la liberté concrètement ?
×