• billets
    21
  • commentaires
    106
  • vues
    52 641

Chantier ...

Nephalion

79 vues

091128075849309777.jpg

Ils attendent, patiemment, en silence, dans le froid de cette usine qui ces derniers mois est sortie de terre ...
Qui ça ils ?
Les câbles, capteurs, armoires électriques, centrales hydrauliques, élévateurs à godets, variateurs de vitesse, radars, sondes et autres appareils nécessitant la main de l'homme pour être mis en service.
La voiture est presque prête, le coffre presque plein.

Lundi, 4h, le réveil sonnera.
Et comme à chaque fois, le même stress.
Le petit déjeuner pris en vitesse dans la cuisine de la maison qui dort encore.
Le dernier bisou à ma femme et à mon fils que je ne verrais pas de la semaine.
Dehors, la nuit, le froid, le silence que seul le moteur de la voiture troublera, le village qui ne se réveillera que dans quelques heures ...

On prend la route.
Seul dans la voiture, je suis comme dans un cocon.
La musique pour compagnon de voyage, à portée de main, le téléphone portable, au cas où, une bouteille d'eau et de quoi grignoter, et l'itinéraire ...

Près de 5h de route.
5h pendant lesquelles l'esprit va faire le tour de ce qu'il va y avoir à faire.
5h à se demander comment ça va se passer.
5h à se demander si on a pas oublié quelque chose.

Arrivée sur site.
Coup de fil à la petite femme qui s'inquiète de ne pas encore avoir de nouvelle de son mari.
On cherche le contact chez le client, on règle les problèmes administratifs liés aux accès au site et à la sécurité.
Ensuite, et bien on fait le tour du chantier.
On explore ce nouveau terrain de jeu, l'endroit qui va occuper les journées pour les semaines à venir.
Puis on décharge la voiture et on commence à préparer le début des travaux.
Il va falloir installer, raccorder, paramétrer, tester, valider, modifier, re-tester, re-valider, ajuster ...

La journée va se terminer, à peine le temps de le dire ...
Direction l'hôtel.
Comme à chaque fois, le même rituel.
On se présente, la réservation a été faite.
On discute des modalités pour le repas du soir, le petit déj, les accès, les horaires ...
Direction la chambre pour déposer PC et valise.
Une petite toilette s'impose.
Petit coup de fil à la maison pour dire que tout va bien, prendre des nouvelles de la famille...
Puis direction le repas.
La première soirée est toujours la plus difficile, manque de repère, journée trop longue.
Retour à la chambre.
On allume la TV pour briser ce silence pesant.
On démarre le PC.
Faut faire le point sur ce qui a été fait ou pas.
On va essayer d'avancer encore un peu sur le programme de l'automate.
Entre fonctions à terminer, corrections et peaufinage, il y a de quoi faire ...

Clé 3G ou accès Wifi permettront, si ça marche, de garder le contact avec les amis, et de ne pas se sentir totalement coupé du monde...

Et ensuite dodo, dans ce lit trop grand, trop froid, qui ne connait pas mon corps et que mon corps ne connait pas.
Bourdon, manque, fatigue, tension ...
Le corps est fatigué, l'esprit lessivé.
On règle montre et téléphone pour le réveil demain matin 6h.

La journée commencera tôt.
Les essais et mise au point reprendront de plus belle ...

Les journées vont se suivre et se ressembleront.
Au bout d'un moment la routine s'installe.

8, 10, 12 ou 14 heures par jour, le travail va se faire.
Il y aura eu des surprises, bonnes et mauvaises, des négociations avec le client, des prises de tête avec des fournisseurs, des appels à différentes hot-lines...
La semaine s'écoulera.
Le manque de la famille, des amis, de la maison, se fera plus pesant au fil des jours ...

Puis arrivera le vendredi.
Debout plus tôt, il faut vider la chambre, ce soir on sera à la maison, enfin.
Règlement de la note après le petit déjeuner, une facture pour se faire rembourser.

Chantier encore pour quelques heures.
Il est temps de rentrer.
On plie les affaires.
L'installation est nettoyée, ce qui doit être consigné ou mis en sécurité l'est.
Un point avec le client pour savoir où l'on en est.
Une poignée de main, un bon week-end et on file.
On se reverra lundi prochain de toute manière.

Le voyage de retour est différent.
La nuit tombe.
L'atmosphère est toute autre.
On rentre à la maison !
Le stress s'étiole un peu au fil des kilomètres.
On se rapproche, un coup de fil pour prévenir qu'ont est sur la route, que tout se passe bien.
Un arrêt pour faire le plein de la voiture.
Hâte de rentrer.
Les heures passent et enfin de retour chez soi !

La lumière extérieure est allumée, comme un phare dans la nuit.
La voiture est garée, le moteur calmement s'arrête, il a lui aussi gagné le droit de se reposer.
Une minute pour prendre papiers, téléphone, PC, et on retrouve son chez soi.
D'abord l'odeur de la maison, une odeur que l'on reconnaitrait entre mille.
Ensuite Mme qui attendait avec la trouille de l'accident sur la route.
On s'embrasse, se sert l'un contre l'autre, comme pour vérifier que les retrouvailles sont bien réelles.
Mémoire des corps qui se retrouvent.
Le calme règne entre ces murs chaleureux.
Le petit bonhomme est déjà au lit.
Je monte lui faire un petit bisou.
Il est si beau et paisible dans son sommeil.

Voilà, une semaine de terminée.
Ce n'est que la première.
D'autres suivront.

Au final, l'installation se terminera avec un client content, beaucoup d'heures de travail, pas mal de stress, quelques emmerdes, la vie de famille mise en parenthèse ...
C'est aussi ça mon métier.
Il y a mieux.
Il y a pire.

   Alerter


6 Commentaires


Commentaires recommandés

... cela me rappelle des souvenirs (occasionnels), à beaucoup de personne aussi je suppose... dur choix que de travailler loin de chez soit... :sleep:

En tout cas bien narré, bien rythmé... on s'y croit vraiment :bo:

OZ

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Tu es parti ce matin. Si tôt...

Tu es venu m'embrasser, je t'appelle en arrivant.

4 heures de route, 4 heures d'angoisse à guetter une sonnerie de téléphone.

Ne pas penser à l'accident, ne pas penser à l'absence ce soir, à la maison, sans toi, au grand lit froid.

Dis quand reviendras tu ? Dis au moins le sais tu, que tout le temps qui passe ne se rattrappe guère, que tout le temps perdu ne se rattrappe plus.

Tu me manques déjà

Je t'aime mon homme de chantier.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Moi ca me rappelle mon enfance mon pere c'etait a peu pres ca ( tout a fait en fait :p ) sauf le PC :D

Ce sont des souvenirs d'enfance que je suis en train de laisser à mon fils, et j'aime pas...

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant