Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'climatique'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

9 résultats trouvés

  1. d) Cinq preuves contre la majorité des modèles de réchauffement climatique 1ère preuve : – Jusqu’à la révolution industrielle : les grands cycles de glaciation-déglaciation étaient régis par les cycles astronomiques nommés cycles de Milankovitch. Les températures terrestres dépendaient de l’insolation et de la quantité de chaleur reçue du soleil, et celles-ci dépendaient de la distance entre Terre et soleil ainsi que de l’angle de l’axe de rotation de la Terre. Donc, l’orbite terrestre déterminait les températures, qui elles-mêmes définissaient la teneur en CO2. Ce mécanisme subordonnait donc cette teneur à la température, et non l’inverse. – Depuis la révolution industrielle : quelle que soit la valeur de cette teneur, ce mécanisme continue de fonctionner pendant que l’Homme produit en sus du CO2. NB : Il n’y a pas de rétroaction mesurable (voir 6ème preuve de la partie B II). 2ème preuve : La capacité d’absorption des rayons infrarouges par le CO2 est saturée depuis des centaines de millions d’années. Le CO2 ne peut plus entraîner d’échauffement de la planète depuis que la saturation a été atteinte. 3ème preuve : Une molécule de CO2 augmente son énergie de vibration (s’active) après un choc avec une molécule environnante dont elle ôte de l’énergie cinétique. Inversement, elle fournit de l’énergie cinétique à une molécule environnante en abaissant son énergie de vibration (en se désactivant). Or, la proportion de molécules activées reste constante. Elle ne change pas si le CO2 absorbe, éventuellement en plus, des rayons infrarouges, car cette molécule n’a pas le temps d’émettre ensuite un rayon infrarouge à la pression atmosphérique. L’énergie qu’elle a acquise est aussitôt cédée en énergie(s) cinétique(s) aux molécules environnantes. L’effet de serre du CO2 est donc impossible théoriquement à la pression atmosphérique. Par contre, à 100 km d’altitude, le CO2 peut émettre un rayon infrarouge après en avoir absorbé un ou avoir reçu de l’énergie cinétique ; mais l’intensité de ce rayonnement est négligeable. 4ème preuve : Les changements au sein des mécanismes dissipatifs de la chaleur, provoqués par une variation de la teneur en CO2, ne montrent aucun réchauffement climatique. 5ème preuve : La Terre ne peut pas accumuler de chaleur provenant de la stratosphère qui est plus froide. Ce serait contre le deuxième principe de la thermodynamique.
  2. III – La lutte contre le réchauffement climatique : une croisade absurde, coûteuse et inutile Réduire nos émissions de CO2 ne sert presque à rien. La France n’a qu’un rôle mineur à jouer (0,9 % des émissions mondiales) : ses industries et ses automobiles sont plus propres que la moyenne mondiale, et sa production électrique, essentiellement nucléaire, émet moins de CO2 que les autres. Pourtant, de nombreuses voix se font entendre avec force. Elles entraînent les dirigeants français à vouloir faire participer la France à cette croisade. La France est prête à dépenser beaucoup d’argent pour réduire inutilement ses émissions, sans prendre en compte les délocalisations qui en résultent, qui nuisent gravement à l’emploi et déplacent les émissions de CO2 dans d’autres pays plus permissifs. L’isolation des bâtiments est la seule mesure pertinente. Enfin, l’impôt sur le CO2 peut être considéré comme la gabelle du 21ème siècle. Conclusion On peut regretter que la France et nombre d’autres pays gaspillent leur argent pour éviter un faux problème futur au lieu de s’occuper des vrais problèmes actuels tels que la pauvreté ou les destructions d’écosystèmes qui sont, eux, bien réels.
  3. II – Cinq façons de mettre en question le CO2 comme cause du réchauffement climatique a) Rôle essentiel de la vapeur d’eau dans le maintien de la chaleur La comparaison d’une nuit en Europe et d’une autre au Sahara montre que celle en Europe est plus chaude alors qu’il y faisait plus froid pendant la journée précédente. On observe une différence de température, avec une teneur identique en CO2 (412 ppm). En effet, ce n’est pas le CO2 qui retient la chaleur, mais la vapeur d’eau présente en Europe (environ 4 000 ppm) et absente au Sahara. b) Le climat en quelques mots – Les températures actuelles ont déjà été rencontrées dans le passé récent ; – Le climat a toujours changé ; – Aucune preuve scientifique directe ne démontre une influence déterminante de la teneur en CO2, produit par l’homme ou non, sur le climat ; – Le niveau de la mer est monté depuis le début du XIXème siècle à une vitesse constante, donc indépendamment de la teneur en CO2 ; – Depuis 400 mille ans et jusqu’à la révolution industrielle, les augmentations de teneurs en CO2 ont suivi celles des températures avec un retard d’environ 10 siècles, ceci sous l’effet d’un dégazage des océans, qui sont de très loin le principal réservoir superficiel de CO2 de la planète (dégazage dû au réchauffement). c) Malformations congénitales du GIEC La constitution de cet organisme est pervertie par des erreurs de raisonnement et un but de recherche dévoyé. Il est scientiste ; il se prétend scientifique en proposant des normes sur la base de résultats scientifiques en faisant appel à des jugements de valeur ; et il présuppose que l’Homme est néfaste à la nature. En outre, « En matière de science, l’autorité d’un millier ne vaut pas le raisonnement humble d’un seul individu. » avertissait Galileo Galilei à l’égard du consensus dans sa troisième lettre sur les taches solaires (1612).
  4. I Exagération du réchauffement climatique par les médias D’une part, il fait parfois plus chaud ; d’autre part, les médias prêchent un futur malheureux. a) Alerte incessantes des médias subventionnés d’abord préoccupés par l’importance de leurs audimat & lectorat et des consignes de leur(s) propriétaire(s) Ils montrent répétitivement des pans de glace tombant dans les mers arctique et antarctique, comme preuve du « réchauffement climatique ». La neige tombée doit pourtant nécessairement être évacuée vers la mer. En outre, tous leur(s) propriétaire(s) appartiennent à un même milieu, aveugle scientifiquement et dont les intérêts sont ceux de l’État. b) Fréquence croissante des catastrophes ? Selon les médias, sécheresses, inondations ou ouragans deviennent toujours plus fréquents. Or, la compagnie d’assurance AON, n’a observé aucune augmentation de fréquence de tels sinistres depuis 1950. En particulier, la France n’a constaté aucune évolution notable de la fréquence des tempêtes. c) Catastrophe des glaciers rapetissant et de la mer qui monte ? Lors des 10 000 dernières année, l’évolution de la taille des glaciers n’a pas correspondu aux variations de la teneur en CO2 atmosphérique . La très grande majorité de la glace est en Antartique où il fait très froid. Même si la température monte, cela ne changera presque rien au niveau de la mer.
  5. auie

    A : Synthèse

    A : Synthèse Introduction Les choix de politiques publiques fondés scientifiquement doivent être pris en l’absence de pression politiques ou économiques. Dans le cas contraire, un groupe politico-scientifique, dont les dirigeants se prennent pour les « sauveurs du monde », peut surgir et influer de manière néfaste. Les intérêts financier sont considérables au regard des investissements pour produire des biens « neutres en CO2 », du coût phénoménal de la « nécessaire transition énergétique » ou des droits d’émission de CO2. Or, le GIEC focalise ses conclusions sur les résultats de modélisations du climat qui ne prennent pas en compte bien des sources d’informations scientifiques. En supposant pouvoir définir une température moyenne de la Terre, dans quelle mesure croît-elle ? Quelles sont les inexactitudes sur lesquelles les médias et les institutions ferment leurs yeux ? Les mesures politiques de réduction des émissions de CO2 sont-elles adaptées ?
  6. Les médias et nombre d’institutions affirment que la Terre, et donc l’humanité, est confrontée à un réchauffement climatique dû à une teneur croissante en CO2 atmosphérique anthropique. Qu’en sait-on ? L’Homme, influence-t-il le climat ? Si oui, dans quelle mesure des politiques de réduction des émissions de CO2 peuvent-elles contrecarrer un changement climatique ? Mais de telles politiques, sont-elles en retour susceptibles de mener à une crise économique, sociale, voire écologique ? C’est à ces questions que ce site répond à la lumière du propos de Hannah Arendt dans Vérité et politique : « Le résultat d’une substitution cohérente et totale du mensonge à la vérité factuelle n’est pas simplement que le mensonge soit maintenant accepté comme vérité et que la vérité soit diffamée comme un mensonge, mais aussi que le sens par lequel nous nous orientons est détruit. » A : Synthèse, composée d’assertions sans démonstrations B : Explications (sourcées) C : Pour en savoir plus, en 9 thèmes (sourcés)
  7. Les forêts tropicales pourraient perdre leur rôle de réservoir majeur de carbone si la température diurne dépasse les 32°C, une situation qui toucherait près des trois-quart de ces forêts si le réchauffement climatique atteint 2°C, selon une étude publiée jeudi dans Science. "Les forêts tropicales stockent actuellement l’équivalent d’un quart de siècle d’émission de dioxyde de carbone. Or, le réchauffement climatique risque de réduire ce stock si la croissance des arbres diminue ou si le taux de mortalité des arbres augmente, accélérant par la même occasion le changement climatique", selon un communiqué de presse du Cirad, qui a participé à cette étude ayant mobilisé 225 chercheurs. Les chercheurs ont mesuré plus d'un demi-million d'arbres dans 813 forêts tropicales du monde entier afin d'évaluer la quantité de carbone stockée. Actuellement, les forêts tropicales jouent leur rôle de puits de carbone, "malgré l’élévation des températures", selon le communiqué. Mais "le stock de carbone contenu dans ces forêts reste stable jusqu’à une température diurne seuil de 32°C. Au-delà de ce seuil, ce stock diminue très fortement", selon Bruno Hérault, coauteur de l’étude, et spécialiste des forêts tropicales dans l’unité Forêts et Sociétés au Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement). L'objectif actuel fixé par l'Accord de Paris de contenir le réchauffement climatique global en-dessous de 2°C "reviendrait à dépasser ces 32 degrés pour un grand nombre de forêts tropicales". "Si nous limitons les températures moyennes mondiales à une augmentation de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, cela pousse près des trois quarts des forêts tropicales au-dessus du seuil de température que nous avons identifié", avertit Martin Sullivan, l’auteur principal de la publication, chercheur à l'Université de Leeds et à l'Université métropolitaine de Manchester, cité dans le communiqué. Le danger serait alors "que les forêts deviennent, à leur tour, émettrices de carbone". "Chaque degré d'augmentation de la température libérerait 51 milliards de tonnes de CO2 des forêts tropicales dans l'atmosphère", indique Martin Sullivan. source
  8. Bonjour, Alors qu'on taxe les cigarettes et que la publicité pour ces produits est proscrite, les téléspectateurs sont littéralement bombardés à longueur de journée par les publicités pour l'automobile. Lutter contre le tabagisme est une excellente chose, loin de moi l'idée de condamner cela. En revanche, les véhicules automobiles sont pour bonne partie responsable du réchauffement climatique. Or, les publicités pour les voitures sont les plus sophistiquées, les plus longues... souvent les plus agréables à regarder, il faut bien l'avouer. Ce sont des publicités qui doivent valoir très cher. Pour info : Combien coûte un spot publicitaire à la télévision Par conséquent, puisque l'automobile pollue et que les concessionnaires auto ont les moyens de s'offrir de belles publicités, pourquoi ne pas rajouter au coût de chacun de ces spots une taxe qui serait mise au service de l'environnement et la lutte contre le réchauffement climatique ? Une taxe qui permettrait de constituer un portefeuille afin de financer l'aide au remplacement de la vieille voiture à l'essence ou au gasoil par une nouvelle électrique ou, mieux, à l'hydrogène vert ? Cela pourrait s'étendre à l'isolation des bâtiments, aux modes de chauffage, à la production d'énergies renouvelables, etc. Cette taxe pourrait également être appliquée à des pubs pour d'autres choses qui participent au réchauffement climatique : les croisières, les livraisons par voie routière, etc. Que pensez-vous de cette idée ?
  9. Le Maroc sait que le changement climatique ne le laissera pas indemne ; la seule inconnue concerne l'ampleur des dégâts. Les effets se font déjà sentir : cette année, la croissance économique est retombée à 1,5 %, plombée par la grave sécheresse de 2015.
×