Aller au contenu

D'ici 2025, l'atmosphère pourrait atteindre un pic de CO2 jamais vu en 3,3 millions d'années


Messages recommandés

yourself91 Membre 1727 messages
Forumeur alchimiste‚ 115ans
Posté(e)

Afin de mieux prédire les évolutions du climat, rien ne vaut un plongeon dans le passé. Pour cela, des chercheurs ont scruté des fossiles à la recherche de bore. Et ils en ont déduit que d'ici 2025, l'atmosphère contiendra un niveau de CO2 jamais atteint au cours des 3,3 derniers millions d'années. Leur étude est parue dans Scientific Reports.

Ces scientifiques ne se sont pas penchés sur n'importe quels fossiles, mais sur des foraminifères. Des organismes généralement longs de moins d'un millimètre, qui peuplent la Terre depuis des centaines de millions d'années. Petit à petit, ces foraminifères s'accumulent sur le fond marin. Or, la composition isotopique du bore contenu dans leur coquille varie en fonction du pH de l'eau de mer. Et ce pH est étroitement relié au niveau de CO2 atmosphérique. En bref, le taux de CO2 dans l'atmosphère peut être retracé sur plusieurs millions d'années, grâce à l'étude du bore de minuscules fossiles !

Un système bientôt à l'équilibre
En l'occurrence, ces chercheurs ont pu remonter jusqu'au milieu du Pliocène. Une période géologique s'étendant de 5,33 à 2,58 millions d'années. Surtout, une période où la planète était plus chaude d'environ 3 °C par rapport à nos jours. Cela s'accompagnait de plus petites calottes polaires et de niveaux des océans plus hauts.

« Nous avons constaté que la partie la plus chaude du Pliocène avait entre 380 et 420 parties par million (ppm) de CO2 dans l'atmosphère », détaille Thomas Chalk, coauteur de l'étude. Un résultat « similaire à la valeur actuelle d'environ 415 ppm, ce qui montre que nous sommes déjà à des niveaux qui, dans le passé, étaient associés à une température et à un niveau des mers nettement plus élevés qu'aujourd'hui ». Et, puisque le taux de CO2 augmente d'environ 2,5 ppm par an, nous aurons dépassé avant 2025 le pic de CO2 atteint il y a plusieurs millions d'années.

Peut-être vous demandez-vous pourquoi, dans ce cas, le niveau des océans et la température moyenne ne sont pas déjà bien plus élevés. Gavin Foster, également coauteur de l'étude, suggère que « c'est parce qu'il faut un certain temps au climat de la Terre pour s'équilibrer complètement à des niveaux de CO2 plus élevés [...]. Nos résultats nous donnent une idée de ce qui est probablement en magasin, une fois que le système aura atteint l'équilibre ».

Un aperçu de ce qui nous attend
Les chercheurs ont travaillé sur des dépôts trouvés dans une grotte de l'île de Majorque, en Méditerranée, ceux que les spécialistes appellent des spéléothèmes qui se forment à l'interface de l'eau et de l'air lorsque les grottes côtières sont inondées par l'élévation de l'eau de mer. Les échantillons ont été datés de l'ère du Pliocène à l'aide d'une méthode dite de datation radiométrique par l'uranium-plomb.

Les chercheurs ont ensuite soustrait les soulèvements ou les affaissements naturels de l'île qui ont pu se produire à cette période. Leurs résultats révèlent que pendant la période chaude du Plaisancien -- il y a entre 3,264 et 3,225 millions d'années --, le niveau moyen de la mer atteignait 16,2 mètres au-dessus de sa valeur actuelle. De quoi conclure que, même si le CO2 atmosphérique se stabilisait à son niveau actuel, le niveau mondial des océans augmentera probablement au moins d'autant dans les années à venir.

source

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Gouderien Membre 19073 messages
Obsédé textuel‚ 68ans
Posté(e)

Enfin des bonnes nouvelles... pour les poissons!

Une chanson prémonitoire?

Et la version d'origine est encore mieux :

 

 

Modifié par Gouderien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Condorcet Membre 8692 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)

16 mètres, quand on pense que ces cons de flamands veulent se débarrasser de la Wallonie ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Répy Membre 14486 messages
scientifique‚
Posté(e)
Il y a 4 heures, yourself91 a dit :

Afin de mieux prédire les évolutions du climat, rien ne vaut un plongeon dans le passé. Pour cela, des chercheurs ont scruté des fossiles à la recherche de bore. Et ils en ont déduit que d'ici 2025, l'atmosphère contiendra un niveau de CO2 jamais atteint au cours des 3,3 derniers millions d'années. Leur étude est parue dans Scientific Reports.

Ces scientifiques ne se sont pas penchés sur n'importe quels fossiles, mais sur des foraminifères. Des organismes généralement longs de moins d'un millimètre, qui peuplent la Terre depuis des centaines de millions d'années. Petit à petit, ces foraminifères s'accumulent sur le fond marin. Or, la composition isotopique du bore contenu dans leur coquille varie en fonction du pH de l'eau de mer. Et ce pH est étroitement relié au niveau de CO2 atmosphérique. En bref, le taux de CO2 dans l'atmosphère peut être retracé sur plusieurs millions d'années, grâce à l'étude du bore de minuscules fossiles !

Un système bientôt à l'équilibre
En l'occurrence, ces chercheurs ont pu remonter jusqu'au milieu du Pliocène. Une période géologique s'étendant de 5,33 à 2,58 millions d'années. Surtout, une période où la planète était plus chaude d'environ 3 °C par rapport à nos jours. Cela s'accompagnait de plus petites calottes polaires et de niveaux des océans plus hauts.

« Nous avons constaté que la partie la plus chaude du Pliocène avait entre 380 et 420 parties par million (ppm) de CO2 dans l'atmosphère », détaille Thomas Chalk, coauteur de l'étude. Un résultat « similaire à la valeur actuelle d'environ 415 ppm, ce qui montre que nous sommes déjà à des niveaux qui, dans le passé, étaient associés à une température et à un niveau des mers nettement plus élevés qu'aujourd'hui ». Et, puisque le taux de CO2 augmente d'environ 2,5 ppm par an, nous aurons dépassé avant 2025 le pic de CO2 atteint il y a plusieurs millions d'années.

Peut-être vous demandez-vous pourquoi, dans ce cas, le niveau des océans et la température moyenne ne sont pas déjà bien plus élevés. Gavin Foster, également coauteur de l'étude, suggère que « c'est parce qu'il faut un certain temps au climat de la Terre pour s'équilibrer complètement à des niveaux de CO2 plus élevés [...]. Nos résultats nous donnent une idée de ce qui est probablement en magasin, une fois que le système aura atteint l'équilibre ».

Un aperçu de ce qui nous attend
Les chercheurs ont travaillé sur des dépôts trouvés dans une grotte de l'île de Majorque, en Méditerranée, ceux que les spécialistes appellent des spéléothèmes qui se forment à l'interface de l'eau et de l'air lorsque les grottes côtières sont inondées par l'élévation de l'eau de mer. Les échantillons ont été datés de l'ère du Pliocène à l'aide d'une méthode dite de datation radiométrique par l'uranium-plomb.

Les chercheurs ont ensuite soustrait les soulèvements ou les affaissements naturels de l'île qui ont pu se produire à cette période. Leurs résultats révèlent que pendant la période chaude du Plaisancien -- il y a entre 3,264 et 3,225 millions d'années --, le niveau moyen de la mer atteignait 16,2 mètres au-dessus de sa valeur actuelle. De quoi conclure que, même si le CO2 atmosphérique se stabilisait à son niveau actuel, le niveau mondial des océans augmentera probablement au moins d'autant dans les années à venir.

source

Les mesures sont une chose, les interprétations en sont une autre !

côté niveau des mers il y a 3 paramètres :

1 la dilatation thermique comme le niveau de la colonne liquide dans le thermomètre. Cette augmentation de niveau est en décalage temporel de quelques millénaires sur l'augmentation de température. et là il y a deux causes : le

-1a) le CO² à la mode qui entraîne un réchauffement et donc une dilatation.

-1b) la série des glaciations qui affecte la Terre depuis longtemps.

2 La forme des océans (sur le long terme de 100 Ma) selon la dérive des continents.

 

Selon le 1b) on peut avoir une forte augmentation du CO² avec une augmentation de la température des mers 1 siècle plus tard mais qui se produit en fin de glaciation où le niveau des océans est très bas.

Inversement la même augmentation de CO² et de montée d'océan peut se produire en fin d'interglaciaire comme maintenant où le niveau des océans est déjà haut.

Dans ces deux cas extrêmes les informations données par les sédiments sont différentes par la différence des surfaces immergées

Côté amplitudes Les variations de niveau d'océan par dilatation thermique sont de l'ordre de mètre (maxi 5m) tandis que les variations de niveau par glaciation sont de l'ordre de l'hectomètre.

Enfin quand tous les continents sont regroupés ( Gondwana) le niveau global monte de l'ordre de 200 m.

Donc avant de conclure sur une simple datation d'isotope de bore dans des fossiles, il convient de mettre en persepctive les diverses causes de variation et leur effet moyen qui leur sont propres

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×