Aller au contenu

Vaccin et médicaments contre le Covid : où en sont les essais cliniques ?

Noter ce sujet


Messages recommandés

Posté(e)
Jane Doe. Membre 6 394 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Sommaire de l'article

Médicament contre le coronavirus
La chloroquine
L'azithromycine
Le tocilizumab
L'EIDD-2801
Le Remdesivir et Kaletra
Le plasma 
L'invermectine
L'Avigan 
Le Tocilizumab
L'interféron alpha-2b


Vaccin contre le coronavirus
Vaccin ARN
Mutation faible
Institut Pasteur
La piste du BCG


Traitement du coronavirus

source

  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Posté(e)
Jane Doe. Membre 6 394 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Un médicament, l'anakinra, initialement destiné à des maladies rhumatismales, donne des résultats «encourageants» pour les formes graves de la maladie Covid-19 en réduisant le risque de décès et le besoin d'être mis sous respirateur en réanimation, selon une étude française qui offre une lueur d'espoir. «La réduction significative de la mortalité associée à l'utilisation de l'anakinra pour le Covid-19 dans cette étude est encourageante en ces temps difficiles», écrit dans un commentaire le rhumatologue Randy Cron de l'Université d'Alabama (Birmingham, États-Unis) dans la revue spécialisée The Lancet Rheumatology où paraît l'étude. Il souligne le «profil de sécurité favorable» de ce médicament bien connu des rhumatologues.

...

source

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 semaines après...
87ans Posté(e)
Promethee_Hades Membre 21 870 messages
Chien Fou forumeur‚ 87ans
Posté(e)

Attends qu'il mute un peu le covid, le vaccin sera inutile il en faudra un autre

Non je dis ça, par ce qu'il semble qu'il ai déjà muté à Biejing ( Pekin ) et en plus c'est sur un marché qui vendait du saumon des fermes européenne.

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-la-situation-est-extremement-grave-a-pekin-avertit-la-mairie-alors-qu-une-centaine-de-personnes-ont-ete-testees-positives-au-covid-19_4009535.html

 

 

Modifié par Promethee_Hades
  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
87ans Posté(e)
Promethee_Hades Membre 21 870 messages
Chien Fou forumeur‚ 87ans
Posté(e)
Le 27/05/2020 à 08:09, yourself91 a dit :

Sommaire de l'article

Médicament contre le coronavirus
La chloroquine
L'azithromycine
Le tocilizumab
L'EIDD-2801
Le Remdesivir et Kaletra
Le plasma 
L'invermectine
L'Avigan 
Le Tocilizumab
L'interféron alpha-2b


Vaccin contre le coronavirus
Vaccin ARN
Mutation faible
Institut Pasteur
La piste du BCG


Traitement du coronavirus

source

Tu as oublié la Nicotine, le Professeur Changeux récemment à fait un super papier là dessus, et même fait une émission radiotéléphonique sur France Culture

https://www.lepoint.fr/sante/coronavirus-la-nicotine-protege-t-elle-les-fumeurs-22-04-2020-2372449_40.php

https://www.lci.fr/sante/une-etude-francaise-lancee-pour-determiner-si-la-nicotine-est-efficace-contre-le-covid-19-2151708.html

https://www.la-croix.com/France/nicotine-joue-elle-role-contre-Covid-19-2020-04-23-1201090837

 

  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
18ans Posté(e)
Eduard Membre 41 messages
Forumeur balbutiant‚ 18ans
Posté(e)

Faire un vaccin contre COVID19 pourrait etre impossible,parce qu'il y a des virus qui evoluent toujours,et dans ce qu'on peut voir,COVID a deja beaucoup evolue.Il y a certains de virus qui se changent toujours,et malheureusement,c'est impossible de faire un vaccin contre eux.Mais on espere que peut-etre Covid19 n'est pas si forte,et qu'il sera possible de faire un vaccin ou un medicament contre lui.Ce que les docteurs ont decouvert est deja un espoir.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
28ans Posté(e)
Mednierl Nouveau 3 messages
Baby Forumeur‚ 28ans
Posté(e)

Bonjour, 

Si le virus peut muter cela ne veut pas dire qu'un vaccin est impossible à créer, prenons le virus de la grippe, un vaccin peut le cibler par contre le virus VIH ne change pas mais il n'y a aucun vaccin.

Un vaccin est possible sauf que ça va prendre du temps (d'ici 2021) même si certains vaccins sont déjà dans la phase de tests sur les humains.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 semaines après...
Posté(e)
Jane Doe. Membre 6 394 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

La start-up américaine Moderna va se lancer dans la phase 3 de ses essais cliniques pour un vaccin contre le Covid-19. Parmi les 45 volontaires qui ont participé aux premières étapes de l'étude, aucun n'a ressenti d'effets secondaires importants.
Le 27 juillet, la start-up américaine Moderna entrera dans la phase finale de ses essais cliniques dans le cadre du développement d'un vaccin contre le Covid-19, a-t-elle annoncé mardi.

Cette annonce est intervenue au moment où étaient publiés les résultats de la première phase de l'essai de Moderna, qui visait à vérifier que le vaccin était sûr et qu'il déclenchait bien la production d'anticorps dans les organismes traités.

"Je me sens bien"
Quarante-cinq adultes en bonne santé ont été volontaires pour faire partie de la phase 1 des essais cliniques. Parmi eux, Neal Browning, originaire de la ville de Bothell, dans la banlieue de Seattle, qui a témoigné auprès de la chaîne de télévision locale KIRO 7 News.

"Je me sens bien. J'ai juste eu un petit symptôme, qui était, pour être honnête, attendu après une vaccination. Tous les matins, le bras qui recevait la dose de l'essai clinique était légèrement douloureux. Mais quand même moins douloureux que lorsque je reçois un vaccin antigrippal", a-t-il raconté.
Jennifer Haller, originaire de Ballard, également dans la banlieue de Seattle, a assuré à KOMO News, une autre chaîne de télévision locale de la ville, qu'elle se sentait "fantastique", 16 semaines après avoir pris la première dose de l'essai clinique.

30.000 volontaires pour la phase 3
Selon l'agence de presse américaine Reuters, aucun des volontaires n'a ressenti d'effets secondaires importants, toutefois plus de la moitié d'entre eux a fait état de fatigue, maux de tête, frissons ou encore douleurs musculaires. Des réactions davantage susceptibles de se produire après injection de la seconde dose et chez les personnes ayant reçu une dose plus importante. Déterminante, la phase 3 de l'essai, qui sera donc lancée à la fin du mois, fera appel à 30.000 personnes aux Etats-Unis: la moitié d'entre elles recevront une dose de 100 microgrammes, les autres un placebo.

L'étude devrait durer jusqu'au 27 octobre 2022, mais des résultats préliminaires devraient être communiqués bien avant cette date.

source

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Jane Doe. Membre 6 394 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Citation

Les résultats de leur étude pourraient aider à repérer les patients à risque. Des chercheurs français ont montré que le déficit dans le sang d'une protéine normalement produite par le système immunitaire « pourrait être la marque des formes graves de Covid-19 ».

« Le déficit en interférons de type 1 dans le sang pourrait être une signature des formes sévères de Covid-19 », conclut l'étude parue cette semaine dans la revue américaine Science. Les interférons sont des protéines de la famille des cytokines produites notamment par les cellules du système immunitaire en réponse à la présence d'une infection.

https://www.leparisien.fr/societe/covid-19-une-piste-pour-reperer-quels-patients-risquent-d-avoir-une-forme-grave-16-07-2020-8353956.php

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Jane Doe. Membre 6 394 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Près de 80% de risque en moins de développer une forme sévère de la maladie Covid-19. C'est l'espoir que suggèrent des résultats préliminaires dévoilés lundi par le laboratoire britannique Synairgen, qui produit un médicament baptisé SNG001. Ce traitement inhalé utilise des interféron bêta, une protéine naturelle qui intervient dans la réponse de l'organisme contre les virus.

Dans le détail, l'étude menée par l'université de Southampton sur 101 patients conclut que ceux traités avec ce médicament ont 79% de chances de moins que ceux qui ont reçu un placebo de développer des formes sévères de la maladie, c'est-à-dire nécessitant respirateur, ou mortelles. Les patients traités avec le SNG001 ont également plus de deux fois plus de chances de guérir par rapport à ceux qui ont reçu un placebo. Au total, trois des patients (6%) traités avec le placebo sont morts, tandis qu'aucun décès n'est à déplorer parmi ceux traités avec le SNG001.

source

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
127ans Posté(e)
soisig Membre 12 083 messages
Devezh mat‚ 127ans
Posté(e)
Le 16/06/2020 à 08:46, Promethee_Hades a dit :

Attends qu'il mute un peu le covid, le vaccin sera inutile il en faudra un autre

 

 

 

ça dépend. Le virus de la grippe mute aussi, et tous les ans, le vaccin tient compte de la mutation.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
43ans Posté(e)
Pheldwyn Membre 13 473 messages
Explorateur de Nuages‚ 43ans
Posté(e)

J'ai l'impression que la piste des traitements a davantage d'avenir que celle d'un vaccin.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
87ans Posté(e)
Promethee_Hades Membre 21 870 messages
Chien Fou forumeur‚ 87ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, soisig a dit :

ça dépend. Le virus de la grippe mute aussi, et tous les ans, le vaccin tient compte de la mutation.

Le vaccin tient compte de l'évolution de la grippe dans l'hémisphère sud, il y a eu quelque cas ou c'était pas vraiment ça, mais ça a fonctionné. Je sais très bien que tout virus mutent même les bactéries mutent, nous avons le cas du Treponema Pallidum, ou Tréponème Pale, la bactérie de la syphilis, qui était à l'origine il y a 15.000 ans une toute bête maladie de peau sans la moindre gravité , le simple fait de se vêtir la contraint de muter pour en faire une redoutable MST, je connais ces histoires de mutation.  En tant que virus je me suis un moment penché sur les HSV1 et HSV2 ceux de l'herpès.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Jane Doe. Membre 6 394 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Une étude préclinique montre que l’hydroxychloroquine n’a pas d’effet antiviral contre le SARS-CoV-2 in vivo

Les résultats d’une étude sur les effets de l’hydroxychloroquine, associée ou non à l’azithromycine, dans un modèle d’infection expérimentale chez le macaque par le virus SARS-CoV-2, l’agent infectieux responsable de la pandémie de la COVID-19, font l’objet d’une publication dans la revue Nature le 22 juillet 2020. Réunissant des scientifiques du CEA, de l’Inserm, de l’Institut Pasteur, du CNRS, de l’Université de Paris-Saclay, de l’AP-HM, de l’Université Claude Bernard Lyon 1 et Aix-Marseille université, l’étude a été réalisée sous l’égide du consortium multidisciplinaire REACTing1.

Cette étude, lancée en février 2020, visait à évaluer le potentiel effet antiviral in vivo de l’hydroxychloroquine (HCQ), en traitement prophylactique contre le virus SARS-CoV-2 (avant l’infection pour réduire la charge virale) et lors des premiers jours après infection. Les effets antiinflammatoires potentiels de l’HCQ n’ont pas été analysés.

L’étude montre donc que l’HCQ, qui possède des propriétés antivirales dans certains tests in vitro (à l’aide de cellules en culture), n’a pas d’efficacité antivirale in vivo chez le macaque dans les conditions spécifiques de ces travaux, et ce malgré une exposition pulmonaire importante.
Cette étude préclinique est complémentaire des études cliniques sur l’HCQ. En effet, elle a permis de mieux comprendre les mécanismes physiopathologiques du virus SARS-CoV-2 et d’obtenir des informations précises sur la biodistribution de la molécule HCQ dans l’organisme d’un animal modèle.

 

https://presse.inserm.fr/une-etude-preclinique-montre-que-lhydroxychloroquine-na-pas-deffet-antiviral-contre-le-sars-cov-2-in-vivo/40346/

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Jane Doe. Membre 6 394 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

L’entreprise britannique Synairgen déclare avoir conçu un traitement permettant de réduire largement les risques de mortalité en cas de contamination par le SARS-CoV-2. La formule, baptisée SNG001, affiche des résultats significatifs ; ceux-ci n’ont toutefois pas encore été validés par un comité de lecture. Si les effets de ce médicament se confirment, il pourrait grandement faciliter la prise en charge des patients dans les hôpitaux.

https://trustmyscience.com/traitement-revolutionnaire-pour-reduire-infections-graves-coronavirus/

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Jane Doe. Membre 6 394 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Des lymphocytes T "à mémoire de longue durée"
Car les anticorps ne sont pas les seuls rouages du système immunitaire. Plusieurs chercheurs ont ainsi mis l'accent sur les lymphocytes T et B. Face à un virus, les lymphocytes B produisent des anticorps qui vont lutter contre l'agent pathogène tandis que les lymphocytes T ciblent les cellules déjà infectées. Après la maladie, des lymphocytes B et T dits "mémoires" persistent dans le corps et se réactivent en cas de nouvelle infection. Le système immunitaire est donc plus rapide et plus efficace. 

Plusieurs travaux tentent de déterminer comment fonctionne cette "mémoire immunitaire" fonctionne dans le cas du Covid-19. C'est le cas du projet MEMO-CoV-2 de l'Inserm, par exemple. Déjà, des résultats sont encourageants. Dans une étude publiée le 15 juillet dans la revue Nature, des chercheurs ont observé la présence de "cellules T à mémoire de longue durée", capables de reconnaître le Sars-CoV-2, chez des patients remis du Covid-19. "Etonnamment, nous avons également fréquemment détecté des cellules T spécifiques du Sars-CoV-2 chez des personnes sans antécédents de Sars ou de Covid-19", écrivent les auteurs.

https://www.lejdd.fr/Societe/Sante/covid-19-une-etude-apporte-de-nouveaux-elements-sur-limmunite-et-cest-plutot-rassurant-3982618

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 semaines après...
124ans Posté(e)
menon Membre 4 453 messages
Forumeur alchimiste‚ 124ans
Posté(e)

La Russie présente “Spoutnik V”, le "premier" vaccin contre le Covid-19

La Russie a développé le “premier” vaccin contre le coronavirus, a affirmé mardi Vladimir Poutine lors d’une vidéo-conférence, assurant qu’il offrait une “immunité durable”. Il a été baptisé “Spoutnik”, en hommage au premier satellite de l’histoire placé en orbite par l’URSS en 1957.

 

“Ce matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le nouveau coronavirus a été enregistré”, a dit Vladimir Poutine, en ajoutant : “je sais qu’il est assez efficace, qu’il donne une immunité durable”. 

Le président a même affirmé que l’une de ses filles s’était fait inoculer le vaccin qui a été développé par le Centre de recherches en épidémiologie et microbiologie Nikolaï Gamaleïa, avec le ministère russe de la Défense. “Elle a participé à l’expérience”, a-t-il indiqué, selon les agences russes affirmant qu’elle avait eu un peu de température après les deux inoculations, “et c’est tout”.

Le ministère de la Santé a affirmé que la double inoculation “permettait de former une immunité longue”, estimant qu’elle pouvait durer “deux ans”. “Le plus important bien sûr est que nous puissions assurer à l’avenir une sécurité inconditionnelle quant au recours à ce vaccin et quant à son efficacité”, a encore dit M. Poutine, “j’espère que ce sera le cas”.

Mise en circulation le 1er janvier 2021

Il sera mis en circulation le 1er janvier 2021 dans la population, selon le registre national des médicaments du ministère de la Santé, consulté par les agences de presse russes. Ce vaccin est à vecteur viral, c’est-à-dire qu’il utilise comme support un autre virus qui a été transformé et adapté pour combattre le Covid-19. Il utilise l’adénovirus, une technologie également choisie par l’université d’Oxford.

 

https://www.7sur7.be/monde/la-russie-presente-spoutnik-v-le-premier-vaccin-contre-le-covid-19~a87a0714/

  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 semaines après...
124ans Posté(e)
menon Membre 4 453 messages
Forumeur alchimiste‚ 124ans
Posté(e)

AstraZeneca

 

La Commission européenne a conclu cet été un contrat avec AstraZeneca pour l’achat de 300 millions de doses de son vaccin pour lutter contre le coronavirus, avec une option pour 100 millions supplémentaires. Le vaccin est encore en phase de développement à l’université d’Oxford, au Royaume-Uni .

Immunité contre les poursuites

Détail important: le géant pharmaceutique s’est vu obtenir l’immunité de toute plainte légale, au cas où le vaccin devait finalement montrer des effets secondaires nocifs. En d’autres termes, l’entreprise ne devra en aucun cas débourser d’indemnités. “Nous sommes confrontés à une situation unique. Une entreprise ne peut tout simplement pas courir ce risque. Supposons que des effets secondaires nocifs surviennent dans les quatre ans....” expliquait récemment Ruud Dobber, vice-président d’AstraZeneca, à l’agence de presse Reuters. “Lorsque nous concluons des contrats, nous demandons à être exemptés de plaintes potentielles. La plupart des pays n’ont aucun problème avec cela, car ils pensent que cela en vaut la peine. C’est dans leur propre intérêt national, poursuit-il. “La sécurité et la tolérance au vaccin restent une priorité absolue”.

Attention, cela ne veut pas dire qu’il ne sera pas possible de porte plainte contre l’entreprise pharmaceutique en cas d’effets secondaires. Seulement, la responsabilité financière incombera aux pays. En résumé, si l’entreprise est condamnée, ce sont les États eux-mêmes - et donc les contribuables - qui devront payer les éventuelles indemnités.

 

Risques

Cette pratique, qui est généralisée aux États-Unis, fait froncer des sourcils certains experts. “Le fait que les autorités acceptent cette clause comporte des dangers. Cela peut conduire une entreprise à abaisser ses normes ou à prendre des risques qu’elle n’oserait pas prendre autrement”, avertit notamment le professeur Stefaan Callens, professeur de droit de la santé à la Faculté de médecine de la KU Leuven.

 

https://www.7sur7.be/sante/la-belgique-a-choisi-son-vaccin-contre-le-covid-19-mais-il-y-a-un-hic~a85101a2/

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
124ans Posté(e)
menon Membre 4 453 messages
Forumeur alchimiste‚ 124ans
Posté(e)

Depuis juillet, la Chine vaccine les personnes à risque

les autorités ont commencé à administrer un vaccin potentiel aux citoyens le mois dernier, rapporte le Guardian. Une première. Les bénéficiaires sont des Chinois considérés comme des personnes à risque: le personnel soignant par exemple.

c’est la première fois que la Chine administre un vaccin potentiel en dehors des essais cliniques. Les autorités chinoises n’ont pas divulgué le vaccin choisi ni le nombre de personnes traitées. Selon Zheng, cette “utilisation en cas d’urgence” est très bien encadrée: les personnes donnent d’abord leur consentement écrit et sont ensuite sous surveillance médicale constante. Il a ajouté que la Chine souhaitait étendre ces tests à d’autres groupes cibles avant l’automne et l’hiver.

Des essais à l’étranger

En juin, le gouvernement chinois a commencé à chercher des volontaires dans les entreprises publiques pour tester deux vaccins. L’entreprise publique China National Biotec Group (CNBG) a été autorisée à tester son vaccin sur des personnes des Émirats arabes unis, du Bahreïn, du Pérou, du Maroc et de l’Argentine. SinoVac et CanSino Biologics effectuent également des essais à l’étranger: en Russie, en Indonésie et au Brésil. La Russie a annoncé jeudi dernier le début d’essais cliniques auxquels participeront plus de 40.000 personnes pour son vaccin contre le coronavirus. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×