Faut-il tuer la liberté d'expression?

clac41 Membre 2 432 messages
Forumeur alchimiste‚ 47ans
Posté(e)
La liberté d'opinion et d'expression est généralement

considérée comme une liberté fondamentale de l'homme.

Elle est citée à l'article 19 de la déclaration universelle des droits de l'homme comme suit:

"Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression,

ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions

et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,

les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit"

La censure est la limitation arbitraire de la liberté d'expression de chacun.

Elle passe par l'examen d'une autorité (étatique ou religieuse) sur des livres,

journaux, bulletins d'informations, pièces de théâtre et films, avant

d'en permettre la diffusion au public.

La liberté d'expression est bien souvent la première des libertés éliminées dans les régimes totalitaires,

qui s'assurent la mainmise sur les médias.

Depuis la fin du XXe siècle, l'apparition de modes de communications de masse

comme l'Internet et la difficulté des états et du droit à s'adapter à

de telles évolutions techniques ont remis sur le tapis les problèmes liés :

* d'une part au contrôle de la liberté d'expression.

* d'autre part à d'éventuelles mainmises sur celle-ci (cas de la Chine)

Source wikipedia.

.

Selon vous la liberté d'expression et t'elle un danger ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

velkios Membre 112 messages
Forumeur inspiré‚ 39ans
Posté(e)

Laliberté d'opinion c'est la liberté de dire les choses. Dire les choses c'est leur donner un sens, donner un sens c'est un pouvoir, un pouvoir c'est une responsabilité.

Il faut lutter pour préserver ce pouvoir de parole, on a beau croire le contraire, tout ce passe dans les mots au départ.

Si la parole n'était pas un pouvoir dangeureux pourquoi est elle censuré dès qu'une situation de crise arrive, pourquoi les pouvoirs autoritaires cherche à la contrôler ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
usagi Membre+ 240 727 messages
E-mage‚ 69ans
Posté(e)
Laliberté d'opinion c'est la liberté de dire les choses. Dire les choses c'est leur donner un sens, donner un sens c'est un pouvoir, un pouvoir c'est une responsabilité.

Il faut lutter pour préserver ce pouvoir de parole, on a beau croire le contraire, tout ce passe dans les mots au départ.

Si la parole n'était pas un pouvoir dangeureux pourquoi est elle censuré dès qu'une situation de crise arrive, pourquoi les pouvoirs autoritaires cherche à la contrôler ?

;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chauxneuve25 Membre 2 387 messages
Forumeur alchimiste‚ 73ans
Posté(e)

Si la liberté d'expression est beaucoup plus grande en France que dans d'autres pays, ( suivez mon regard...) il n'en demeure pas moins vrai qu'elle a été dans notre pays sérieusement mise à mal ces vingts dernières années sans que cel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Oh !! :smile2:

Si la liberté d'expression est beaucoup plus grande en France que dans d'autres pays, ( suivez mon regard...) il n'en demeure pas moins vrai qu'elle a été dans notre pays sérieusement mise à mal ces vingts dernières années sans que cel

Ton message a été tronqué par la police de la pensée française ! T'as vu ! T'as même pas pu aller au bout de ta pensée. ;)

Cela dit un topic sur le sujet existe déjà (je sais plus où mais y'en a plusieurs même). Pas besoin de faire du déterrage. ;)

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ballamoussa Membre 2 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

si la liberté d'expression d'une personne peut etre une nuissance pour la stabilité sociale et la quietude dans une nation elle merite qu'on l'a tué pour l'interet de la nation.Je suis democrate et c'est le prémier article de notre constitution mais l'interet de tout une ensemble doit etre au dessus de la liberté d'expression

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tupac30 Membre 954 messages
Forumeur accro‚ 22ans
Posté(e)

moi je pense que la liberté d'expression doit rester car on en a tous besoin..

bref ! temps qu'elle n'atteint pas quelqu'un ! libre a nous de dire nos opinions et nos point de vu.. :coeur:

peu être qu'une limite devrait existé.. je ne sait pas, il faudrait que j'écoute plus ce qui se passe dans le monde pour vous le dire.

sans écouté les infos et la politique je dis sa.. je me trompe peu être.

je pense que si elle n'existerais pas il y aurait même pas de forum pour nous demandé notre opinions..

( sans la liberté d'expression ton topic serait effacé, tu serait banni, mis au arrêt par la police d'expressions du net et t'aurais eu une affaire en justice donc bon :blush: )

DONC POUR FFR SOUTENONS LE DROIT D'EXPRESSIONS :bo:

Modifié par tupac30

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alexdesdébats Membre 4 280 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)

Ca serait bien de réguler la liberté d'expression à ceux qui en sont contre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité sfc
Invité sfc Invités 0 message
Posté(e)

Bien la liberté d'expression est déjà limité sur Ffr alors bon :coeur: :blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Loup Ecossais Membre 675 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)

Faut-il tuer la liberté d'expression?

Pas la peine, le gouvernement s'en charge...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tupac30 Membre 954 messages
Forumeur accro‚ 22ans
Posté(e)

pense tu.. :blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dark_connard Membre 2 606 messages
chevalier jedi du coté obscur de la force ! ‚ 106ans
Posté(e)

Disons que la liberté d'expression ne doit pas dépasser un certain stade du respect. Faut pas confondre liberté et anarchie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
silver surfer Membre 356 messages
Forumeur survitaminé‚ 53ans
Posté(e)

la liberte d expression est morte en france , morte et partiellement enterree , assassinee par les adeptes de la pensee unique !!

nos moindres paroles sont decortiquees , analysees !bien sur qu il faut des garde-fous , mais au stade ou nous sommes parvenus en france , on ne peut plus parler de liberte d expression !le moindre derapage est aussitôt sanctionne!si tu ne rentre pas dans le rang :tais toi ! sinon gare au proces ! gare a la censure !alors dites-moi , ou est-elle la liberte d expression ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Laura Bow Membre 17 messages
Forumeur balbutiant‚ 32ans
Posté(e)

En fait je pense que c'est un double-problème... Il y a d'un côté ce qu'on peut dire / ne pas dire au regard de la loi & toutes les retombées en matière d'opinion publique (un peu comme ce que Didier Eribon appelle la politique de l'injure).

Je crois qu'on peut quand même se féliciter de vivre dans un pays où la liberté d'expression est large et protégée par le bloc de constitutionnalité. De ce fait, introduire une action en diffamation ou injure relève du parcours du combattant du droit (délais de prescriptions hyper court, action plutôt coûteuse, consignation obligatoire, procédure hallucinante !). Alors ouais la liberté d'expression est protégée !

Pour rappel à ceux que ça intéresse, en gros les limitations légales ça donne :

- injure ("Laura Bow est idiote" --> une expression qui attente à mon honneur ou à ma dignité sans que celle ci comporte le moindre élément pouvant être vérifié ou non, le terme "idiote" étant mis ici à la place d'un mot fleuri et n'étant pas compris dans sa définition médicale soit dit en passant...)

- diffamation ("Laura Bow joue au golf le dimanche avec Satan" --> un autre "attentat" à l'honneur ou à la dignité mais comportant cette fois ci l'allégation d'un fait vérifiable... En gros, pour se défendre on peut utiliser l'exception de vérité [Laura Bow joue au golf le dimanche avec Satan et j'ai la preuve !] ou celle de bonne foi [je me suis trompé mais tel ou tel élément me permettait de le penser]. Il est à noter que si ça vise la vie privée de la personne, l'exception de vérité n'est plus recevable...)

- la même chose mais avec une connotation raciste (délais de prescription allongé à 1 an), homophobe / hétérophobe (plus rare), sexiste, handiphobe...

- l'atteinte à la présomption d'innocence (le fait de désigner comme coupable une personne non encore définitivement condamnée)

- la provocation à la haine

- l'apologie des crimes de guerre

- la négation de la Shoah (loi Gayssot)

...

Ca c'est pour le versant juridique... Pour le versant public, on se rend compte rapidement que traiter quelqu'un "d'homophobe" ou de "raciste" peut également un moyen facile de discréditer un adversaire (en revanche une telle imputation peut être constitutif de diffamation comme l'expliquait Christian Vanneste sur son blog). C'est également le degré zéro du débat.

Je pense qu'en fait pour faire la séparation entre le licite et l'illicite, il faudrait faire le tri entre :

- les propos prononcés ou publiés de bonne foi (pas dans le but de nuire à la cible mais bel et bien d'informer le public)

- les propos qui peuvent être réfutés et les autres. Après tout, pour reprendre un sujet qui me tient à coeur - à savoir les droits des couples homosexuels - j'ai toujours été déçue des "débats" qui existent entre pro et anti : rapidement ça tourne au procés d'intention. Ce qui est dommage. Pour défendre ma position j'ai une kyrielle d'arguments. Je connais également ceux des anti. A partir de là est il nécessaire de se traiter de tous les noms d'oiseaux ? Je ne pense pas...

Plus généralement, l'art du débat est certes délicat mais... un peu d'automodération n'a jamais fait de mal à personne. On peut exprimer des idées très dures, très critiques dans un langage parfaitement maitrisé. De même, vérifier ses sources semble toujours indispensable. Le fait qu'une épée de Damoclés puisse éventuellement tomber sur l'orateur manquant de prudence n'est pas une chose mauvaise en soi : elle encourage à plus de précision, plus de rigueur... Et puis comme disait Talleyrand, "ce qui est excessif est vain"...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pascalin Membre 15 218 messages
le corps sur Terre, l'esprit ailleurs ‚ 47ans
Posté(e)

Non , il ne faut pas "tuer" la liberté d'expression!

Elle est un danger avant tout pour ceux qui font les choses en douce ,en catimini ;

Mais on ne peut tout dire ! notamment des injures , agressions verbales , diffamations , propos racistes ,haineux ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chauxneuve25 Membre 2 387 messages
Forumeur alchimiste‚ 73ans
Posté(e)

Il suffit de ne pas être d'accord et les avocats peuvent aisément déformer nos écrits nos paroles pour en faire des propos injurieux , diffamatoire, haineux, raciste ou agressessif. :blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
karmacoma Membre 17 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Pas question. Pourquoi la manque de la liberté d'expression? Dans la societé, il y a la démocration, qui empêche d'intérdire cette liberté très importante pour chacun de nous. Je suis d'accord que nous devons avoir des limites en toutes les choses que nous entreprendons, mais ca ne signifie pas qu'il faut tuer cette liberté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
guitariste25 Membre+ 4 935 messages
- .inusable. -‚ 31ans
Posté(e)

On peut être pour ou contre, cela étant dit je ne comprendrais pas les personnes étant contre la liberté d'expression.

Mais le fait est que actuellement beaucoup de chose sont censuré et beaucoup de "dire" se font étouffé avant que cela arrive au "grand public".

Certaines choses qui sont vrai nous sont caché et on nous déballe des conneries pour nous faire croire n'importe quoi.

C'est une façon de diminuer certaines liberté d'expression qui mettrait a mal certains ou un genre de groupe d'hommes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Loup Ecossais Membre 675 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)
En fait je pense que c'est un double-problème... Il y a d'un côté ce qu'on peut dire / ne pas dire au regard de la loi & toutes les retombées en matière d'opinion publique (un peu comme ce que Didier Eribon appelle la politique de l'injure).

Je crois qu'on peut quand même se féliciter de vivre dans un pays où la liberté d'expression est large et protégée par le bloc de constitutionnalité. De ce fait, introduire une action en diffamation ou injure relève du parcours du combattant du droit (délais de prescriptions hyper court, action plutôt coûteuse, consignation obligatoire, procédure hallucinante !). Alors ouais la liberté d'expression est protégée !

Pour rappel à ceux que ça intéresse, en gros les limitations légales ça donne :

- injure ("Laura Bow est idiote" --> une expression qui attente à mon honneur ou à ma dignité sans que celle ci comporte le moindre élément pouvant être vérifié ou non, le terme "idiote" étant mis ici à la place d'un mot fleuri et n'étant pas compris dans sa définition médicale soit dit en passant...)

- diffamation ("Laura Bow joue au golf le dimanche avec Satan" --> un autre "attentat" à l'honneur ou à la dignité mais comportant cette fois ci l'allégation d'un fait vérifiable... En gros, pour se défendre on peut utiliser l'exception de vérité [Laura Bow joue au golf le dimanche avec Satan et j'ai la preuve !] ou celle de bonne foi [je me suis trompé mais tel ou tel élément me permettait de le penser]. Il est à noter que si ça vise la vie privée de la personne, l'exception de vérité n'est plus recevable...)

- la même chose mais avec une connotation raciste (délais de prescription allongé à 1 an), homophobe / hétérophobe (plus rare), sexiste, handiphobe...

- l'atteinte à la présomption d'innocence (le fait de désigner comme coupable une personne non encore définitivement condamnée)

- la provocation à la haine

- l'apologie des crimes de guerre

- la négation de la Shoah (loi Gayssot)

...

Ca c'est pour le versant juridique... Pour le versant public, on se rend compte rapidement que traiter quelqu'un "d'homophobe" ou de "raciste" peut également un moyen facile de discréditer un adversaire (en revanche une telle imputation peut être constitutif de diffamation comme l'expliquait Christian Vanneste sur son blog). C'est également le degré zéro du débat.

Je pense qu'en fait pour faire la séparation entre le licite et l'illicite, il faudrait faire le tri entre :

- les propos prononcés ou publiés de bonne foi (pas dans le but de nuire à la cible mais bel et bien d'informer le public)

- les propos qui peuvent être réfutés et les autres. Après tout, pour reprendre un sujet qui me tient à coeur - à savoir les droits des couples homosexuels - j'ai toujours été déçue des "débats" qui existent entre pro et anti : rapidement ça tourne au procés d'intention. Ce qui est dommage. Pour défendre ma position j'ai une kyrielle d'arguments. Je connais également ceux des anti. A partir de là est il nécessaire de se traiter de tous les noms d'oiseaux ? Je ne pense pas...

Plus généralement, l'art du débat est certes délicat mais... un peu d'automodération n'a jamais fait de mal à personne. On peut exprimer des idées très dures, très critiques dans un langage parfaitement maitrisé. De même, vérifier ses sources semble toujours indispensable. Le fait qu'une épée de Damoclés puisse éventuellement tomber sur l'orateur manquant de prudence n'est pas une chose mauvaise en soi : elle encourage à plus de précision, plus de rigueur... Et puis comme disait Talleyrand, "ce qui est excessif est vain"...

Les seules "lois" véritables, sont les lois divines. Ce que les hommes appellent des lois, ne sont rien d'autre que des conventions, d'où toutes les dérives de la société...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Laura Bow Membre 17 messages
Forumeur balbutiant‚ 32ans
Posté(e)

En fait j'ai l'impression que le débat "faut-il tuer la liberté d'expression ?" n'est pas si intéressant que ça, surtout sur un forum de discussion ^^ A priori, tout le monde est d'accord pour dire que cette liberté doit être la plus large possible, tout en admettant un certain nombre de limites légitimes (l'injure, la diffamation, les provocations à la haine, etc...).

A la limite on pourrait reposer la question en se demandant si toutes les "vérités" sont bonnes à dire ? Mais à part invoquer la raison d'état ou - pour le cas d'un mauvais diagnostic par exemple - la nécessaire protection du bien-être des personnes, je vois pas trop où on pourrait aller dans ce sens...

@chauxneuve : les avocats sont talentueux mais ce ne sont pas des magiciens pour autant ^^ Je doute que quiconque puisse obtenir une condamnation par son seul talent oratoire ^^ Néanmoins, la menace de poursuite ou l'effectivité de poursuites - même infructueuses - peuvent être de nature à dissuader de s'exprimer.

En revanche, là où je peux voir une limitation de la liberté d'expression "injuste", c'est dans l'espèce de pression qu'il peut y avoir lors de l'expression de certaines idées. Par exemple, se déclarer contre le mariage gay assimilera assez souvent celui qui a exprimé cette opinion à un immonde homophobe et ce, par un raccourci franchement léger. Personnellement, je suis pour une telle extension du droit des couples homosexuels, néanmoins, je respecte la position des anti et je suis prête à l'entendre et à la contre argumenter sans ressentir le besoin de recourir à la menace de procès ou à la stigmatisation.

@guitariste25 : quelles sont les choses dont tu parles qui seraient cachés ? Dans une société de l'information, je trouve plutôt qu'on a un trop plein de données et qu'exercer son esprit critique dessus n'est pas toujours aisé. Au fond, on ne sait pas trop à quel "saint" se vouer. Je ne suis pas adepte des théories du complot ou des histoires du "le gouvernement nous ment", ça fait, à mon sens, tout au plus de la fiction amusante. Après, ce que je regrette dans l'information c'est son côté de plus en plus immédiat : de plus en plus de brèves, de moins en moins d'analyse, tout du moins sur du média grand public. Après ça force surtout à diversifier les sources d'information...

@Loup écossais : en bonne incroyante pratiquante, je ne reconnais nulle loi divine. Et puis de quelle divinité s'agirait-il ? Faut-il suivre par exemple le Lévitique ? Si je respecte la religion catholique au même titre que tout autre en tant qu'élément culturel, je n'adhère quasiment à rien. Seule la loi civile - parce que votée démocratiquement - est digne de respect car s'appliquant à toutes et à tous. Et ce, aussi imparfaite qu'elle puisse être...

Modifié par Laura Bow

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant