Aller au contenu

Aimez-vous le cinéma ancien ?

Messages recommandés

sovenka Membre 1 181 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

Aimez-vous les vieux films ?

En général je les adore.

Conçus à des époques où les réalisateurs disposaient de peu de moyens pour des trucages, ils ne manquaient jamais d'astuce. Ce sont des chefs-d'œuvres, des trésors du cinéma !

Puis les acteurs, tellement naturels, tellement vrais !

Ils me fascinent, je ne me lasse pas de les voir camper leur personnages dans des films souvent en noir et blanc ou en technicolor aux couleurs criardes mais, grandioses !

Quand je constate les remakes actuels je ne peux me m'empêcher de dire qu'il aurait mieux fallu s'abstenir de le refaire. En plus quelle prétention, prétendre qu'on peut faire mieux juste parce qu'on a des moyens plus modernes et que le film initial aurait vieilli ! alors que quand on voit le résultat...

Est-ce que des films anciens vous ont plu ? Est-ce que vous aimez des réalisateurs, des acteurs/actrices de ces époques ?

Ma liste :

La Belle équipe de Julien Duvivier (1936) version initiale  pessimiste (avec la fin tragique qui a dérangé le Front populaire à l'époque : une fin heureuse a dû être tournée !), très poétique, chargé de symbolisme comme tous les films de ce réalisateur (aussi celui de Pépé le Moko) avec un Jean Gabin poignant. Un restaurant parisien porte le nom de ce film : 19 personnes y ont été tuées lors du massacre du 13/11. La fatalité jusque dans le réel !

L'Eternel retour de Jean Delannoy (1943). Avec Madeleine Sologne et Jean Marais, deux acteurs dont je ne me lasse pas.

Tous les films de Jean Cocteau, en particulier la Belle et la Bête (le remake de Christophe Gans -2014- est pitoyable, il prend la tournure d'un manga, temps morts à n'en plus finir, les acteurs ne sont pas crédibles, on croirait qu'ils récitent leur texte pour la première fois, Léa Seydoux n'articule pas toujours assez, Vincent Cassel s'exprime avec l'accent wesh-wesh de la Haine, la poésie tombe complètement à l'eau...)

Puis il y en a plein d'autres, j'y reviendrai.

 

Anecdote : une dame que je connaissais faisait du tourisme dans le sud au moment du tournage d'un film avec Jean Marais. Les acteurs avaient les cheveux teints en vert ou en rose pour que cela paraisse bien blond sur l'image en noir et blanc.

Modifié par sovenka
Méga-faute d'orthographe !
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Filcro Membre 128 messages
Forumeur inspiré‚ 25ans
Posté(e)

Certains films, oui, mais souvent, les techniques employées (particulièrement au niveau de la mise en scène) sont trop désuètes pour faire son effet sur un spectateur contemporain. Regarder Metropolis en 1930 ou en 2018 ne procure pas le même effet. Pour le coup, j'aime beaucoup ce film, mais la façon étrange dont se meuvent beaucoup d'acteurs de cinéma "ancien" m'agace. Elle est saccadée, pas naturelle. Il faut vraiment un très bon film pour moi faire abstraction de ce genre de détails.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crabe_fantome Membre 28 954 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Les enfants du Paradis, 1945, Marcel Carné... mais surtout Jacques Prévert aux dialogues. Sans doute, encore aujourd'hui, mon film français préféré. Le monde du spectacle et son éternelle question de savoir quoi dire aux spectateurs, les amuser ou les émouvoir?

 

Les contes de la lune vague après la pluie, 1953, Mizoguchi. Basé sur une nouvelle de Maupassant, traitant du Fantastique. S'interrogeant sur notre nature humaine, notre relation aux autres, à l'argent et à la luxure...

 

Tous les Chaplins, les yeux fermés... La mécanique des corps, le profond sens du détail, la subversion d'un clochard qui nous rappelle ce qui est important.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LAKLAS Membre 6 018 messages
Forumeur alchimiste‚ 100ans
Posté(e)

Les tarzan avec Johnny Wiessmuller et Maureen O'sullivan. On a jamais fait mieux surtout pas christophe Lambert :D

Annex%20-%20Weissmuller,%20Johnny%20(Tar

J'aime bien aussi les vieux films avec Lino Ventura comme un taxi pour Tobrouk ou les barbouzes !!

sHuKm5R57USUERoKONZEMHs1Zzp.jpg&f=1

les-barbouzes-1409320189-height315-width

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sovenka Membre 1 181 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)
Il y a 15 heures, Filcro a dit :

Certains films, oui, mais souvent, les techniques employées (particulièrement au niveau de la mise en scène) sont trop désuètes pour faire son effet sur un spectateur contemporain. Regarder Metropolis en 1930 ou en 2018 ne procure pas le même effet. Pour le coup, j'aime beaucoup ce film, mais la façon étrange dont se meuvent beaucoup d'acteurs de cinéma "ancien" m'agace. Elle est saccadée, pas naturelle. Il faut vraiment un très bon film pour moi faire abstraction de ce genre de détails.

C'est vrai que dans les premiers films les acteurs ont cette singulière démarche saccadée, on croirait qu'ils ont sniffé de la coco, mais à partir des années 30 ça commence à aller mieux quand même.

Puis si les techniques n'étaient pas encore au point le cinéma d'aujourd'hui doit tout à ce cinéma ancien. De nos jours on abuse des techniques numériques mais cela aurait plutôt tendance à gâcher. Abstraction faite de films bien conçus même avec l'informatique comme les trilogies de Peter Jackson.

------------------------------------------------------

Les Laurel et Hardy : excellent !

Laurel et Hardy est le nom d'un duo comique constitué en 1927 et formé par les acteurs Stan Laurel (1890-1965) et Oliver Hardy (1892-1957). Durant une carrière de près de 25 ans et de plus de 100 films, ce duo atteindra une notoriété telle qu’il reste sans doute à ce jour le tandem le plus célèbre de toute l’histoire du cinéma. Leur premier studio est Hal Roach, puis au fil des années la Metro Goldwyn Mayer ou encore Universal.

Stan Laurel et Oliver Hardy ont chacun de leur côté une carrière importante avant de constituer le tandem à l’approche de la quarantaine. Ils tournent ensemble une série de films fin 1926. Suivant les rôles qu’ils y interprètent, la constitution d'un tandem apparaît rapidement comme une évidence et les caractéristiques des personnages constituant le duo comique se mettent en place. Le succès est immédiat.

Débutant avant l'avènement du cinéma parlant, Laurel et Hardy font partie des rares acteurs ayant atteint une certaine notoriété durant l'ère du muet à réussir aussi brillamment la transition avec le cinéma sonore. La première comédie parlante de Laurel et Hardy sort dès le mois de mai 1929. Le duo comique saisit d'emblée toutes les possibilités que lui offre cette nouvelle technique sans pour autant renier l'art de la pantomime qui a fait leur succès jusque-là.

Il y a 13 heures, LAKLAS a dit :

Les tarzan avec Johnny Wiessmuller et Maureen O'sullivan. On a jamais fait mieux surtout pas christophe Lambert :D

Annex%20-%20Weissmuller,%20Johnny%20(Tar

J'aime bien aussi les vieux films avec Lino Ventura comme un taxi pour Tobrouk ou les barbouzes !!

sHuKm5R57USUERoKONZEMHs1Zzp.jpg&f=1

les-barbouzes-1409320189-height315-width

Tous d'excellents films et d'excellents acteurs !

Johnny Weissmuller une légende ! Que dis-je : le prototype de Tarzan ! Interné en psychiatrie vers la fin de sa vie, le bougre se prenait réellement pour Tarzan : son cri retentissait de temps à autres dans l'hôpital.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Filcro Membre 128 messages
Forumeur inspiré‚ 25ans
Posté(e)
Il y a 4 heures, sovenka a dit :

C'est vrai que dans les premiers films les acteurs ont cette singulière démarche saccadée, on croirait qu'ils ont sniffé de la coco, mais à partir des années 30 ça commence à aller mieux quand même.

Puis si les techniques n'étaient pas encore au point le cinéma d'aujourd'hui doit tout à ce cinéma ancien. De nos jours on abuse des techniques numériques mais cela aurait plutôt tendance à gâcher. Abstraction faite de films bien conçus même avec l'informatique comme les trilogies de Peter Jackson.

Tu as raison, il faut bien commencer quelque part. Mais lorsque je regarde un film, je ne pense pas à tout le cheminement parcouru des effets spéciaux/informatiques pour en arriver là. Je me pose plutôt les questions : quels effets ces effets produisent ? Sont-ils cohérents ? Assez bien réalisés pour que, bien souvent, je fasse fi de mon scepticisme pour accepter l'univers que l'on me sert ? Etc. Mais tout ça évolue en fonction de moi, et en fonction des sociétés. Des films que je trouvais bien faits lorsque j'étais enfant, je n'en trouve parfois pas grand chose à me dire à part "Ah oui, il a mal vieilli, celui-là". Et puis, tout le monde a déjà vu une image détournée de la scène de la douche de Psychose. Si elle a produit son effet en son temps, aujourd'hui, quasiment plus personne ne serait effrayé s'il regardait Psychose pour la première fois. Au fil du temps, nos cerveaux mettent en place des barrières mentales qui font que nous acceptons ce genre de scénarisation ou pas, ce genre de narration ou pas.

S'ils sont bien réalisés, je trouve Le Procès plus palpitant que les trilogies de Jackson ! Mais, clairement, les effets sont mieux réalisés que dans Valérian.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sovenka Membre 1 181 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

La taverne de la Jamaïque

La Taverne de la Jamaïque (Jamaica Inn), connu aussi sous le titre L'Auberge de la Jamaïque, est un film britannique réalisé par Alfred Hitchcock, sorti en 1939. Il est adapté du roman L'Auberge de la Jamaïque de Daphne du Maurier. Sur le thème des naufrageurs : gens vivant sur la côte et leurrant les navires avec des lueurs en pleine nuit pour les faire échouer. Ensuite ils achèvent l'équipage et pillent le bateau.

 

taverne-de-la-jamaique.jpg

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sovenka Membre 1 181 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

La maison du diable (the Haunting) de Robert Wise (1963), ancêtre du film  Hantise de Jan deBont (1999). On se souvient moins du premier remake de 1973 : la Maison des damnés, de John Hough.

Mais revenons à l'initial : très ingénieux, la finesse de la suggestion qui nous amène à imaginer des êtres menaçants mais invisibles, et tout ça sans effets spéciaux, moi je dis chapeau !

 

61105140.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sexophone Membre 854 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)
Le 15/11/2018 à 10:54, sovenka a dit :

C'est vrai que dans les premiers films les acteurs ont cette singulière démarche saccadée, on croirait qu'ils ont sniffé de la coco, mais à partir des années 30 ça commence à aller mieux quand même.

À cause de contraintes techniques et budgétaires, les films étaient tournés en 16 images par secondes. Actuellement, la télévision diffuse 25 images par secondes et le cinéma 24 images par secondes. Quand un vieux film ressort au ciné ou à la télé, il est donc logiquement accéléré.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sonia16161 Membre 14 messages
Forumeur balbutiant‚ 33ans
Posté(e)

Coucou ! Merci beaucoup pour ce partage. Vu ainsi, vous avez parfaitement raison, les vieux films sont beaucoup plus réalistes, renferment plus d’émotions et les réalisateurs ont aussi fait preuve de beaucoup d’imagination pour les effets spéciaux. Personnellement, je ne suis pas un très grand fan du cinéma, mais de par les quelques films que j’ai regardés, je partage votre avis. Bonne journée.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sovenka Membre 1 181 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

La chasse du comte Zaroff (The most dangerous game) d'Ernest B. Schoedsack et Irving Pichel (1932) :

Le comte Zaroff est un Russe qui a fui la Révolution avec sa fortune et quelques domestiques. Il s'est installé dans une forteresse sur une île, quelque part dans le Pacifique. On découvre au cours du film qu'il se passionne pour la chasse à l'homme.

L'équipe du film est la même qui réalisa King Kong = les deux films furent tournés en même temps, dans le même décor.

La chasse du comte Zaroff, classique du genre fantastique, a donné lieu à plusieurs remakes. La traque, la forteresse vaguement gothique, les marécages embrumés, la forêt inextricable, créent une atmosphère menaçante. Zaroff est à la fois raffiné et cruel, certains voient en lui un personnage typiquement sadien.

Dans le titre original, The Most Dangerous Game, le terme Game est à double sens : il signifie non seulement jeu, dont la chasse peut être un des avatars, mais également le gibier dont il est la cible.

Le personnage du comte Zaroff est parodié dans le jeu vidéo Rayman 3: Hoodlum Havoc par le biais du personnage de Razoff.

Dans la nouvelle originale de Richard Connell "Le plus dangereux des gibiers", il n'y a que trois personnages sur l'ile : Sanger Rainsford, le Général Zaroff, Ivan son serviteur sourd-muet. La nouvelle se concentre sur le duel entre Rainsford et Zaroff, la victoire de l'un signifiant la mort de l'autre.

 

im05.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Imaginaerum Membre 539 messages
Forumeur forcené‚ 150ans
Posté(e)

Nosferatu le vampire * 1922

Psychose * 1960

"Demander à un homme qui raconte des histoires de tenir compte de la vraisemblance me paraît aussi ridicule que de demander à un peintre figuratif de représenter les choses avec exactitude". A. Hitchcock

 

Modifié par Imaginaerum

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sovenka Membre 1 181 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

Très bons films ! Nosferatu plus effrayant que Dracu.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Filcro Membre 128 messages
Forumeur inspiré‚ 25ans
Posté(e)
Le 23/11/2018 à 06:48, Imaginaerum a dit :

"Demander à un homme qui raconte des histoires de tenir compte de la vraisemblance me paraît aussi ridicule que de demander à un peintre figuratif de représenter les choses avec exactitude". A. Hitchcock

Je trouve cette comparaison complètement absconse. La plupart des histoires se doivent d'être vraisemblables. Au moins assez pour que nous y croyons le temps de les raconter et pour en tirer autre chose que "Non mais des bruits, des flammes et des obus qui tombent directement dans l'espace, c'est n'importe quoi...".

On ne demande pas aux conteurs d'histoire d'être réaliste, mais vraisemblables. Tout comme on ne demande pas aux peintre figuratifs d'être proche d'un rendu photoréaliste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sovenka Membre 1 181 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

La règle du jeu (Jean Renoir, 1939) = peinture des mœurs de l'aristocratie et de la grande bourgeoisie ainsi que des domestiques qui les servent, à la fin des années 1930. Jean Renoir porte sur le fonctionnement de cette société un regard hautement critique mais aussi résolument humaniste. C'est drôle et, pourtant, la fin est dramatique, ce qu'on attend d'un moment à l'autre en regardant ce film, qui a influencé un nombre très important de scénaristes, de réalisateurs. Selon François Truffaut, La Règle du jeu constitue le credo des cinéphiles, le film des films.

 

regledujeurenoir-v.jpg

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LaeticiaM Membre 34 messages
Forumeur balbutiant‚ 31ans
Posté(e)

Elo,

Je ne suis pas une grande fan de cinéma ancien car selon moi, les mises en scène ne sont pas réalistes. Dans les films westerns par exemple, les scénarios et les acteurs manquent de naturel. Il faut savoir que les techniques utilisées à cette époque n’étaient pas au point.

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sovenka Membre 1 181 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

Surtout que dans les westerns d'époque, les acteurs surjouaient pour se donner l'air plus viril, ça peut faire rigoler de nos jours. Mais il n'y a pas eu que des westerns, un genre qu'il faut aimer de toute façon. A propos des mises en scène pas réalistes c'est toujours d'actualité : tu regardes des films d'action qui s'adressent surtout à un public masculin, fast and furious par exemple quand les mecs sautent d'avion en voitures en parachutes... :hu4:  On est gavé de scènes tout numérique qui n'ont rien de réaliste et font mal aux yeux en prime.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Amaury du Petit Pont Membre 247 messages
Forumeur activiste‚ 28ans
Posté(e)
Le 29/11/2018 à 09:54, LaeticiaM a dit :

Elo,

Je ne suis pas une grande fan de cinéma ancien car selon moi, les mises en scène ne sont pas réalistes. Dans les films westerns par exemple, les scénarios et les acteurs manquent de naturel. Il faut savoir que les techniques utilisées à cette époque n’étaient pas au point.

Mesdames, messieurs, le message con du mois ! Comme si le cinéma actuel était globalement plus réaliste que celui d'antan :dort: Il l'est encore moins... Il va falloir revoir tes goûts, tes références et ta copie.

 

Pour répondre au message d'origine, je citerais par exemple le Ben Hur muet de Fred Niblo (1925) qui est bien supérieur à la daube soporifique avec Charlton Heston.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sovenka Membre 1 181 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

La Femme du Boulanger, de Marcel Pagnol (1938) !

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lastotchka Membre 426 messages
Forumeur survitaminé‚ 48ans
Posté(e)

Merci Sovenka pour ce sujet !

Ces classiques sont bien immortels, ils portent en eux ce qu'une génération à pu créer de mieux .

 leur intensité surprend encore aujourd'hui, même si les moyens mis en jeu n'ont rien à voir, mais là n'est pas l'essentiel, un simple regard d'artistes hors du commun .

- Oui pour Renoir, qui chante la Provence d'avant comme jamais et observe avec acuité les relations humaines et les jeux sociaux .

- Bien joué pour les contes de la lune vague, où se déploie un Japon magnifique et disparu 

- Pour les amoureux de la Provence, Sovenka, ce curieux film de Giono de 1960, Crésus, à contre courant des clichés .

- Et puis L'Atalante de Jean Vigo, un beau film puissant et torride à sa manière .

- Pour les amoureux de la Russie, les films flamboyants de Tarkovski (Andreï Roublev, Solaris), cet OVNI inclassable, les chevaux de feux de Paradjanov ...

-

 

  • Waouh 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité