Aller au contenu

9/11/2018 : centenaire du décès d'Apollinaire.


Messages recommandés

Annonces
Maintenant
January Animatrice 34 204 messages
©‚ 101ans
Posté(e)

Pour un autre centenaire, d'actualité

 

Carte postale

Je t’écris de dessous la tente
Tandis que meurt ce jour d’été
Où floraison éblouissante
Dans le ciel à peine bleuté
Une canonnade éclatante
Se fane avant d’avoir été

 

Guillaume Apollinaire

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pila Membre 11 760 messages
Forumeur alchimiste‚ 58ans
Posté(e)

Images aux premières heures de la déclaration de guerre (août 1914).

Les gens pouvaient se faire filmer, genre photomaton. Apollinaire est à gauche.

Apollinaire voulut s'engager dans l'Armée Française, mais il était lituanien (Empire Russe). Il dut attendre d'être naturalisé pour aller au Front.

 

  • Like 2
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
BadKarma Membre 7 771 messages
Docteur Honoris Causa Es "Patati & Patata..."‚ 55ans
Posté(e)

Dans tous les lycées labellisés ZUP, combien y aura t-il de ces potaches contestataires qui vous rétorqueront "Appolinaire ta mère", accompagné de la bien sentie interjection " nananere", afin de dénoncer une pornographie mémorielle qui se rit de préoccupations bien plus contemporaines...?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 6 609 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

.....

Et comme l'Espérance est violente.
.....
Ni temps passé
Ni les amours reviennent

 

Le pont Mirabeau... ridiculement mis en musique par Léo Ferré et par Marc Lavoine ; une véritable honte, les deux !

Heureusement qu'on a eu Serges Reggiani ... Qui s'en est bien tiré :

 

Modifié par Blaquière

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
satinvelours Membre 345 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

La chanson du mal aimé...

Voie lactée ô sœur lumineuse
Des blancs ruisseaux de Chanaan 
Et des corps blancs des amoureuses
Nageurs morts suivrons-nous d’ahan
Ton cours vers d’autres nébuleuses 

Regret des yeux de la putain
Et belle comme une panthère 
Amour vos baisers florentins 
Avaient une saveur amère 
Qui a rebuté nos destins 

Ses regards laissaient une traîne
D’étoiles dans les soirs tremblants
Dans ses yeux nageaient les sirènes 
Et nos baisers mordus sanglants
Faisaient pleurer nos fées marraines 

Mais en vérité je l’attends
Avec mon cœur avec mon âme 
Et sur le pont des Reviens-t’en
Si jamais revient cette femme
Je lui dirai Je suis content

Mon cœur et ma tête se vident
Tout le ciel s’écoule par eux
O mes tonneaux des Danaïdes 
Comment faire pour être heureux
Comme un petit enfant candide 

Je ne veux jamais l’oublier
Ma colombe ma blanche rade
O Marguerite exfoliée 
Mon île au loin ma Désirade 
Ma rose mon giroflier...

Modifié par satinvelours

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité