Aller au contenu

Goldorak a 40 ans en France

Messages recommandés

shyiro Membre 8 059 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

http://www.lepoint.fr/pop-culture/series/goldorak-est-une-epopee-ecologiste-qui-touche-au-mythe-03-07-2018-2232626_2957.php

03/07/2018

Il y a 40 ans, la mythique série japonaise débarquait sur Antenne 2. Deux universitaires décryptent le phénomène dans un livre à paraître en septembre.

[...]

lundi 3 juillet 1978, dans la toute première émission pour enfants Récré A2 sur Antenne 2

[...]

Goldorak va littéralement foudroyer les jeunes téléspectateurs, devenant un phénomène culturel et médiatique retentissant dans la France de Giscard. À peine remis de La Guerre des étoiles, sorti en octobre 1977, les écoliers fascinés par le cosmos succombent sans résistance à l'épopée d'Actarus, extra-terrestre protégeant la Terre contre les forces maléfiques de l'empire Vega, à bord d'un colosse d'acier dérobé à l'ennemi. Orphelin de sa propre planète Euphor, ravagée par l'armada fasciste, Actarus est adopté sur Terre par le professeur Procyon et, avec ses amis Alcor et Vénusia, ne cesse de repousser les attaques destructrices des robots monstrueux de Vega.

Créée en 1975 par le mangaka Go Nagai, Goldorak fut importé en France par le producteur Bruno-René Huchez, fasciné par la série lorsqu'il la découvre au Japon. Paradoxalement, le feuilleton impactera infiniment plus les jeunes Français que les Japonais, malgré une diffusion erratique de ses 74 épisodes au fil des années 80. Dès la rentrée 1978, les audiences avoisinent les 100 % de parts de marché et les génériques de la VF enchantent les cours d'école, notamment les titres « Accours vers nous prince de l'espace » et « Goldorak le grand », respectivement chantés par Enriqué Fort et Noam. Ce dernier vendra ainsi plus de 4 millions d'exemplaires du 45 tours, véritable tube star des goûters d'anniversaire. Longtemps considéré comme une « japoniaiserie » violente et débilitante, Goldorak a bien évidemment depuis gagné en respectabilité. La transmission générationnelle a fait son œuvre, les bambins sont devenus des adultes, la japanimation une culture légitime et Goldorak son précurseur en France. Quarante ans après son apparition sur Antenne 2, le « formidable robot des temps nouveaux » fait l'objet d'un premier ouvrage d'analyse universitaire collectif, à paraître en septembre et dirigé par deux anciennes fans. L'une d'elles, Sarah Hatchuel, professeur quadragénaire spécialisée en études cinématographiques et audiovisuelles à l'université Paul-Valéry-Montpellier, nous en dit plus. Goldorak, go !

 

Quels sont vos premiers souvenirs de Goldorak ?

Sarah Hatchuel : Ce fut un formidable choc. Contrairement au cliché d'usage, beaucoup de petites filles étaient fans de Goldorak. J'ai des souvenirs précis de ces premières images, de ces couleurs très saturées, contrastées, chatoyantes, très différentes de celles d'un Albator que je n'aimais pas vraiment, trop ténébreux. Goldorak, c'était l'espoir et l'optimisme de la vie. Et puis j'étais emportée par cette mélancolie, ce ton parfois poignant de la série et la nostalgie d'Actarus pour son paradis perdu Euphor. Un héros très vulnérable avec sa blessure radioactive au bras. La petite fille que j'étais était forcément amoureuse, on voulait le soigner, le sauver. Il était un héros qui nous permettait aussi d'être fort pour lui. Il y avait aussi dans Goldorak des personnages féminins très forts comme Phénicia, la sœur d'Actarus, qui n'a rien à envier aux héroïnes actuelles.

 

Comment expliquez-vous le succès gigantesque de Goldorak en France ?

On n'avait jamais vu ça. Pour la première fois, les enfants découvraient une série animée feuilletonnante avec des rebondissements et un enjeu capital, la protection de la Terre. On avait enfin l'impression qu'une histoire nous prenait au sérieux, qu'il en allait de l'avenir de la planète et nous, petits enfants, suivions une histoire qui avait une importance énorme. Goldorak était un vrai drame familial, avec l'idée du paradis perdu d'Euphor pour Actarus. Les parents ne comprenaient pas, ils voyaient juste des combats horribles entre Goldorak et les Golgoths et restaient insensibles à cette épopée qui touchait au grandiose, au mythe, avec des préoccupations très écologistes : dans Goldorak, il faut protéger la Terre comme écosystème. Il y avait une véritable intensité dramaturgique et une progression de l'intrigue. Dans notre ouvrage, Guillaume Soulez évoque l'importance du robot d'acier pour les jeunes garçons, avec cette idée de la métamorphose du corps. Go Nagai a dit aussi que, selon lui, Goldorak permettait aux enfants de se sentir plus puissants que leurs parents.

[...]

 

Le robot en lui-même était aussi un objet de fascination pour les enfants...

Surtout avec cette idée révolutionnaire chez Go Nagai d'un pilote à l'intérieur du robot et un ensemble à deux niveaux : la soucoupe porteuse ou le robot. Cela créait différentes échelles de combat et donc une richesse dramaturgique incroyable. On a l'impression que Goldorak a une connexion intime avec Actarus. Il y a aussi l'idée puissante qu'une machine peut faire le mal comme le bien puisque, à l'origine, Goldorak était un Anterak de Vega, volé par Actarus pour fuir Euphor.

Goldorak se prête-t-il aussi à d'autres niveaux de lecture ?

Goldorak a trop souvent été taxé de japoniaiserie sans voir à quel point son sous-texte était riche et complexe. En le revoyant, on est frappé de voir à quel point ce dessin animé est suffisamment ouvert pour se prêter à des interprétations historiques. Certaines allusions iconographiques et verbales peuvent nous amener à comparer le peuple d'Euphor au peuple juif. On ne sait pas si les auteurs avaient en tête la Shoah, mais il y a clairement des liens très forts entre certaines scènes et l'univers concentrationnaire. Un personnage accepte par exemple de collaborer avec les forces de Vega parce qu'il veut sauver sa mère, qui a été envoyée dans un camp sur une planète ravagée. Une autre mémoire traumatique convoquée par la série est évidemment celle des victimes d'Hiroshima et de Nagasaki. Le traumatisme nucléaire est omniprésent dans Goldorak, qu'il s'agisse de la planète d'Actarus ravagée par les radiations ou ces Golgoths qui finissent toujours par exploser dans d'immenses champignons atomiques.

[...]

A l'époque de sa diffusion, Goldorak n'a pourtant pas vraiment fait l'unanimité en France...

Il fut vilipendé ! Il y a eu des ouvrages contre lui, comme le A cinq ans seul avec Goldorak de Liliane Lurçat en 1981. Des psychologues l'ont jugé dangereux pour les enfants, d'autres voyaient en lui le symbole d'une invasion de produits commerciaux standardisés venus d'Asie… Le tournant s'est opéré dans les années 90, quand certains des enfants de Goldorak ont commencé à travailler dans des rédactions. Aujourd'hui, Goldorak est enfin perçu comme un classique de l'animation japonaise.

Votre ouvrage évoque-t-il aussi l'importance de la musique dans le succès de la série ?

Nous avons un chapitre écrit par le musicologue Florian Guilloux, qui réhabilite les merveilleux thèmes entendus dans Goldorak. Pas seulement les génériques mais aussi ces musiques propres aux scènes de combat, d'attaques, qu'on chantonnait à l'école. Il y a aussi dans Goldorak des mélodies nostalgiques absolument poignantes pour accompagner notamment certaines scènes de retrouvailles. On est bien loin de la « musique débile » dont l'avait qualifié l'universitaire Jacques Aumont.

 

C'est donc l'objectif de votre ouvrage : réhabiliter culturellement Goldorak ?

Je le vois surtout comme une mission pour démontrer à quel point ce dessin animé a compté pour notre génération. Notre introduction, « Revoir Goldorak », revient sur l'expérience de revisiter Goldorak, 40 ans après. Quand on revoit le feuilleton aujourd'hui, même si l'animation a vieilli, on voit que ses enjeux écologiques sont toujours d'actualité, encore plus que dans les années 70. Énormément d'artistes peintres, sculpteurs, auteurs ont été influencés par Goldorak.

Goldorak, l'aventure continue. Ouvrage dirigé par Sarah Hatchuel et Marie Pruvost-Delaspre (ed. PUFR), sortie le 6 septembre.

 

 

Alors, il y a t il des fans et nostalgiques de cette mythique série animée GOLDORAK, ici ?  :bo:   :coeur: 

 

 

 

 

 

 

 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
querida13 Membre 23 806 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

J'adorais! Je crois même que quelque part chez moi, je dois avoir des Bd des cartes et un puzzle Goldorak: des collectors?

Les asiatiques ont toujours été assez isolationnistes. Je pense qu'ils ont exorcisé leur peur de l'invasion avec ce dessin animé;A l'époque c'était d'une originalité folle, cette symbiose entre l'homme et la machine, cela posait des questions importantes: y a t-il une autre vie dans l'univers? Doit- on la rechercher, doit -on se cacher? Ne risquons nous pas d'attirer des colonisateurs ou prédateurs de l'espace?

Y a t-il des humains dans les machines ou doivent -elles être  un simple instrument de pouvoir?

Bien sûr dans cette guerre des planètes là, il y avait les bonnes grosses ficelles attrape -nigaud habituelles: le mythe du prince charmant bien sous tous rapports dont Vénusia tombe amoureuse, le petit enfant, le grand-père conservateur homme du terroir, qui fait découvrir les traditions du pays ( ce qui je dois le dire a aiguisé ma curiosité envers ce pays si éloigné du nôtre). Le scientifique reconnu, le gros méchant qui est bien meuchant, le traître, qui veut être calife à la place du calife, le transsexuel ( l'homme/femme), le traumatisé de la guerre et de la défaite (Arctarus) qui continue le combat ,l'ami, collaborateur mais rival. Je pense que dans chacun de ces caractères chacun pouvait s'y reconnaître ce qui explique le succès du  spectacle.il y avait même pour les obsédés du rituel des instants qui étaient récurrents à l'intérieur du dessin animé comme: la course d'Actarus, l'entrée dans le robot, l'utilisation des armes qui abattaient les UFO comme des mouches (cornofulgur, fulguropoing, astérohache….),l'attitude du pépé...C'était excellent et bien moins violent que tous ces westerns dont on nous gavait depuis l'enfance ...

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kid_Ordinn Membre 3 763 messages
Forumeur discret‚ 56ans
Posté(e)

J'ai pu retrouver la chanson officielle de l'époque,c'est épique :sleep:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
shyiro Membre 8 059 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a une heure, querida13 a dit :

J'adorais! Je crois même que quelque part chez moi, je dois avoir des Bd des cartes et un puzzle Goldorak: des collectors?

Les asiatiques ont toujours été assez isolationnistes. Je pense qu'ils ont exorcisé leur peur de l'invasion avec ce dessin animé;A l'époque c'était d'une originalité folle, cette symbiose entre l'homme et la machine, cela posait des questions importantes: y a t-il une autre vie dans l'univers? Doit- on la rechercher, doit -on se cacher? Ne risquons nous pas d'attirer des colonisateurs ou prédateurs de l'espace?

Y a t-il des humains dans les machines ou doivent -elles être  un simple instrument de pouvoir?

Bien sûr dans cette guerre des planètes là, il y avait les bonnes grosses ficelles attrape -nigaud habituelles: le mythe du prince charmant bien sous tous rapports dont Vénusia tombe amoureuse, le petit enfant, le grand-père conservateur homme du terroir, qui fait découvrir les traditions du pays ( ce qui je dois le dire a aiguisé ma curiosité envers ce pays si éloigné du nôtre). Le scientifique reconnu, le gros méchant qui est bien meuchant, le traître, qui veut être calife à la place du calife, le transsexuel ( l'homme/femme), le traumatisé de la guerre et de la défaite (Arctarus) qui continue le combat ,l'ami, collaborateur mais rival. Je pense que dans chacun de ces caractères chacun pouvait s'y reconnaître ce qui explique le succès du  spectacle.il y avait même pour les obsédés du rituel des instants qui étaient récurrents à l'intérieur du dessin animé comme: la course d'Actarus, l'entrée dans le robot, l'utilisation des armes qui abattaient les UFO comme des mouches (cornofulgur, fulguropoing, astérohache….),l'attitude du pépé...C'était excellent et bien moins violent que tous ces westerns dont on nous gavait depuis l'enfance ...

Encore une fille qui adorait aussi Goldorak !  :bo: 

Alors que j'etais petit garçon, je me rappelle etre étonné quand ma soeur disait qu'elle trouve le robot Goldorak tres bien dessiné "mais comment une fille peut trouver beau un robot guerrier ?" pensais-je ... :smile2:

Je me rappelle des etiquettes autocollant de "Goldorak au Cinema" dans les fromages "La Vache Qui Rit" ... mais je n'en ai pas gardé ...

 

Ce qui etait revolutionnaire dans ce manga-animé :

- le concept des robots guerriers geants pilotés par un homme à l'interieur ou commandés à distance ou pré-programmés en autonome. Avec bien sur le symbiose particulier entre le robot geant Goldorak et son pilote Actarus, donnant presque une âme au robot

- les annonces verbaux des attaques qui donnent un dynamisme dans l'animation, concept qui sera suivi par tous les autres mangas guerriers aux pouvoirs surnaturels.

 

Ajouté à cela le theme univers/extra-terrestre qui etait encore assez rare à l'epoque.

Si un jour des E.T. entrent en contact avec la Terre, quel sera l'opinion globale des terriens ? Est-ce nombreux les verront de suite comme des ennemis qui vont faire de nous ce que les colons europeens ont fait aux amerindiens qui avaient pourtant bien accueilli les 1ers colons europeens ?  

 

 

 

 

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 19 702 messages
Greuh‚ 37ans
Posté(e)

Anecdote intéressante, Goldorak est très peu connu au Japon, la raison en fait en est simple, "Grendizer" est le nom original de Goldorak, or cette série est un spin off d'un manga qui a eu un gros succès, Mazinger Z, le personnage principal de cette série a succès s'appelait Kōji Kabuto, or ce personnage est présent dans goldorak, vous le connaissez sous le nom ... D'Alcor.

Le public japonais n'a pas vraiment apprécié qu'un héros aussi apprécié et connu soit relégué au rang de faire valoir

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
shyiro Membre 8 059 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 35 minutes, The_Dalek a dit :

Anecdote intéressante, Goldorak est très peu connu au Japon, la raison en fait en est simple, "Grendizer" est le nom original de Goldorak, or cette série est un spin off d'un manga qui a eu un gros succès, Mazinger Z, le personnage principal de cette série a succès s'appelait Kōji Kabuto, or ce personnage est présent dans goldorak, vous le connaissez sous le nom ... D'Alcor.

Le public japonais n'a pas vraiment apprécié qu'un héros aussi apprécié et connu soit relégué au rang de faire valoir

Oui et cela vient du fait que l'equipe marketing a insisté envers l'auteur pour qu'il en fasse un trilogie avec ses 2 précédent serie de robots geants Mazinger Z et Great Mazinger, alors que l'auteur a prévu faire avec Goldorak une serie completement independant et a fini par accepter de garder juste le personnage Alcor qui etait le heros de Mazinger Z mais en le déclassant en personnage secondaire ...

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alain75 Membre 19 869 messages
Marxiste tendance Groucho‚ 57ans
Posté(e)

40 ans.....Ca passe super vite....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
shyiro Membre 8 059 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 9 minutes, Alain75 a dit :

40 ans.....Ca passe super vite....

Mais la derniere rediffusion TV en France etait en 1987-1988 pour certains ça ne fait "que" 30 ans ... Pour les japonais ça en fait 43 ans (1975).

Dans les années 2000-2010 il y a eu beaucoup de demande de la part des nostalgiques pour revoir Goldorak en DVD ... mais la sortie DVD avait été tres rapidement retiré du marché à cause des procès sur les droits d'exploitation entre differents sociétés ... 

Un pb similaire concerne l'autre serie manga-animé à succes des années 70-80 : Candy.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 19 702 messages
Greuh‚ 37ans
Posté(e)
il y a 22 minutes, shyiro a dit :

Mais la derniere rediffusion TV en France etait en 1987-1988 pour certains ça ne fait "que" 30 ans ... Pour les japonais ça en fait 43 ans (1975).

Dans les années 2000-2010 il y a eu beaucoup de demande de la part des nostalgiques pour revoir Goldorak en DVD ... mais la sortie DVD avait été tres rapidement retiré du marché à cause des procès sur les droits d'exploitation entre differents sociétés ... 

Un pb similaire concerne l'autre serie manga-animé à succes des années 70-80 : Candy.

 

L'un des problème c'est surtout que Go Nagai ne veut pas faire revivre goldorak, parce que des projets amateurs ça manque pas

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
shyiro Membre 8 059 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 7 minutes, The_Dalek a dit :

L'un des problème c'est surtout que Go Nagai ne veut pas faire revivre goldorak, parce que des projets amateurs ça manque pas

 

Ces projets amateurs ne sont que des extra court metrages, et ne font qu'exprimer la demande du public de revoir Goldorak en redistribution DVD (enfin possible), en nouvelle version (ex : nouveau film d'animation ou d'images de synthese), et eventuellement en suite ... 

D'ailleurs on peut constater que les projets amateurs viennent de differentes pays, y compris du Japon, donc il y a quand meme des fans japonais de Goldorak ...

 

En novembre 2017 est sorti dans les salles un tout nouveau film d'animation de Mazinger Z pour son 45è anniversaire. Etonnement diffusé en avant-premiere en Italy et en France avant même la sortie au Japon en janvier 2018 !

La bande-annonce du nouveau film Mazinger Z au cinema :

 

Peut-on esperer un nouveau film Goldorak ?  

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 19 702 messages
Greuh‚ 37ans
Posté(e)
à l’instant, shyiro a dit :

Ces projets amateurs ne sont que des extra court metrages, et ne font qu'exprimer la demande du public de revoir Goldorak en redistribution DVD (enfin possible), en nouvelle version (ex : nouveau film d'animation ou d'images de synthese), et eventuellement en suite ... 

D'ailleurs on peut constater que les projets amateurs viennent de differentes pays, y compris du Japon, donc il y a quand meme des fans japonais de Goldorak ...

 

En novembre 2017 est sorti dans les salles un tout nouveau film d'animation de Mazinger Z pour son 45è anniversaire. Etonnement diffusé en avant-premiere en Italy et en France avant même la sortie au Japon en janvier 2018 !

La bande-annonce du nouveau film Mazinger Z au cinema :

 

Peut-on esperer un nouveau film Goldorak ?  

 

La encore je pense que ça dépend surtout de Go Nagai, mais je ne suis pas optimiste, de tout ce que j'ai lu et entendu, tout porte a croire que Grendizer n'est pas un bon souvenir pour lui.

D'ailleurs il semble plus intéressé par le regain d'intérêt pour ses oeuvres plus adultes comme Devilman

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Henry Murdock Membre 103 messages
Forumeur inspiré‚ 38ans
Posté(e)

Goldorak, une série qui à bercé mon enfance... J'adorais, mais avec du recul qu'est ce que ça à mal vieilli je trouve (au niveau graphique et de l'animation) .

 

Ceci dit la série est quand même à la base d'un mystere non élucidé:

 

Pourquoi Actarus fait-il un double demi tour durant son transfert de la soucoupe vers le poste de pilotage de Goldorak ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CAL26 Membre 703 messages
Forumeur forcené‚ 45ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Henry Murdock a dit :

Goldorak, une série qui à bercé mon enfance... J'adorais, mais avec du recul qu'est ce que ça à mal vieilli je trouve (au niveau graphique et de l'animation) .

 

Ceci dit la série est quand même à la base d'un mystere non élucidé:

 

Pourquoi Actarus fait-il un double demi tour durant son transfert de la soucoupe vers le poste de pilotage de Goldorak ?

Oui l'animation a très mal vieilli comme celle de tous les mangas des années 70-80. Et avec Goldorak ils voulaient faire très moderne et c'est d'un kitsch absolu. Je trouve que les animations du style chapi chapo, la linéa, Papivole... n'ont pas ce ridicule parce qu'elles ont un côté poétique qui est intemporel.

Le mystère du double demi-tour? Etait-ce peut-être pour le ralentir avant qu'il se mange le poste de pilotage à toute vitesse?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
querida13 Membre 23 806 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)
Il y a 16 heures, Alain75 a dit :

40 ans.....Ca passe super vite....

Un post un peu hors sujet….Quand tu es prof et que  tu as une classe très pénible à l'année, tu as l'impression que l'année compte double ou triple!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
querida13 Membre 23 806 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)
Il y a 10 heures, CAL26 a dit :

Oui l'animation a très mal vieilli comme celle de tous les mangas des années 70-80. Et avec Goldorak ils voulaient faire très moderne et c'est d'un kitsch absolu. Je trouve que les animations du style chapi chapo, la linéa, Papivole... n'ont pas ce ridicule parce qu'elles ont un côté poétique qui est intemporel.

(….)

Chapi Chapo ,c'était quand même d'une rare  stupidité! Autant que les épisodes de "rue sésame" mal doublés qui te montraient une tasse avec la lettre C ( pour cup) affichée à la télé parce que c'était une production américaine!Quand j'étais ado ça me faisait mourir de rire et je me disais que les gamins français n'étaient pas près de lire en utilisant des méthodes pareilles et que la télé devait méchamment brouiller les enseignements reçus à l'école dans le cerveau des enfants!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
shyiro Membre 8 059 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 11 heures, CAL26 a dit :

- Oui l'animation a très mal vieilli comme celle de tous les mangas des années 70-80. Et avec Goldorak ils voulaient faire très moderne et c'est d'un kitsch absolu.

- Je trouve que les animations du style chapi chapo, la linéa, Papivole... n'ont pas ce ridicule parce qu'elles ont un côté poétique qui est intemporel.

Le mystère du double demi-tour? Etait-ce peut-être pour le ralentir avant qu'il se mange le poste de pilotage à toute vitesse?

- Pour avoir revu toutes les episodes en dvd il y avait qes années, je les trouve au contraire bien vieilli ... Les dessins et animations des premiers episodes ont assez "mal vieillis", mais les autres episodes sont encore assez bon en qualité de dessins et d'animation ... A ne pas confondre avec des videos sur youtubes qui ne sont pas de bonne qualité car les gens peuvent les avoir numerisé à partir de leur vieilles cassettes vhs vieillis ... Et les messages ecologiques à travers ces guerres devastatrices sont encore plus d'actualités actuellement (couche ozone detruite sur la planete euphor, radioactivités, ...) ...

- ça ne visent pas les enfants de meme categorie d'ages ... :smile2: 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
shyiro Membre 8 059 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

J'aimerais bien avoir l'avis des japonais quand ils regardent les dessins de leurs mangas les dessins des visages sont de type occidentale même quand c'est censé etre des japonais ... Quelles explications donnent ils à cela, et qu'en pensent ils ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CAL26 Membre 703 messages
Forumeur forcené‚ 45ans
Posté(e)
Il y a 10 heures, shyiro a dit :

- ça ne visent pas les enfants de meme categorie d'ages ... :smile2: 

Déjà peu importe que ça ne vise pas les mêmes catégories d'âges : j'ai cette critique en tant qu'adulte et je ne parle que du type d'animation (découpage de papiers, petits personnages animés, un simple trait pour la linéa, de la pâte à modeler pour une autre série dont j'ai oublié le nom...) qui se distinguait clairement des mangas et leurs dessins. Après c'était un type d'animation qui  aurait pu servir à tout genre d'histoires et donc à tous genre de publics (et la linéa était pour enfants et adultes).

Mais ce que je trouve le plus kitsch c'est effectivement tous les mots débiles à "lapointedelatechnologie", le ridicule des personnages manichéens qui exprimaient des  sentiments sans nuances...mais là, il est vrai que la maladresse est intemporelle. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CAL26 Membre 703 messages
Forumeur forcené‚ 45ans
Posté(e)
Il y a 11 heures, querida13 a dit :

Chapi Chapo ,c'était quand même d'une rare  stupidité! Autant que les épisodes de "rue sésame" mal doublés qui te montraient une tasse avec la lettre C ( pour cup) affichée à la télé parce que c'était une production américaine!Quand j'étais ado ça me faisait mourir de rire et je me disais que les gamins français n'étaient pas près de lire en utilisant des méthodes pareilles et que la télé devait méchamment brouiller les enseignements reçus à l'école dans le cerveau des enfants!

Oui Chapi Chapo semble être destiné à de très jeunes enfants à qui on fait areuh areuh mais, si on fait abstraction de la bande sonore, j'aime l'animation des personnages. Et je ne me souviens plus de rue sésame, mais dans l'île aux enfants il y avait la noiraude, gribouille...et j'en oublie que je trouve encore très regardables. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
querida13 Membre 23 806 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

La programmation de Goldorak tombait à pic:

Juste le temps de rentre de l'école, de goûter et paf, l'épisode tombait à point nommé pour te détendre un peu avant de  replonger sur les devoirs.L'émission de Dorothée durait juste ce qu'il fallait pour qu'on puisse aller bosser après c'était calculé au quart de poil près!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité