"300" , le péplum évènement de 2007

Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Je suis allé le voir hier soir l'esprit marqué par une certaine ambivalence:l' appréhension de l'amoureux d'histoire que je suis craignais le pire ,mais l'amateur de Franck Miller se rejouissait à l'avance .

Et ce fut le choc .......

Choc des images ,de l'ésthétisation de la violence et du graphisme globale .

Choqué donc étonné , et ainsi seduit .

Ce qui est assez etonnant c'est que ce film n'est fidele ni à l'Histoire , ni à la bd et pourtant la quintescence de l'esprit spartiate est la et celui de Franck Miller aussi .

Il est bon de prévenir l'amoureux transi d'histoire , ce pointilleux facheux que chaques details non respectés revulsent : ce film n'est pas forcement pour lui car l'esprit de la bd domine l'ensemble ainsi qu'une vision artistique .

Assurement ce film est un ovni cinématographique qui ne plaira pas à tous le monde , un suprème reliquat d'esprit primitif , un éloge de la force et de la volonté qui transporte le télespectateur dans un etat quasi jubilatoire alors que les tetes tombent , les membres sont tranchés et la chaire martyrisée dans un ballet à l'esthetique apocalyptique malsaine....... divinement enivrant .

On accroche ou pas aux erreurs historiques et aux visions phantasmatiques qui hantent ce film de ces humains monstrueux à un Xerxes qui n'a vraiment rien d'un achemenide , certaines scenes sont maladroites ........

Q'importe tout cela, le tableau général fascine ou revulse mais fait réagir et c'est bien la la force de l'art .

Je n'ai pas encore lu les critiques (je vais le faire juste après ) mais j'entend deja les censeurs de télérama crier au scandale :o ........

Modifié par Acharon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Anarev Membre 253 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)

hello tout le monde! juste pour dire que je vous conseille vraiment d'aller le voir mais en VO si possible parce que pour ma part je trouve que les voix françaises sont vraiment, mais VRAIMENT mauvaises! on se demande si les gens qui l'ont doublé ont bien vu les images de guerriers spartiates biens virils!!!

c'est bien filmé et la réal est pas mal (sauf pour une scene d'amour montée bizarement mais après tout on venait pour voir des combats et pour ça on est bien servit)

l'esthetique est nikel (le trailer ne nous a pas menti!)

+ une petite dose d'humour à la Frank Miller, juste ce qu'il faut...

un très bon divertissement, et pour ceux qui ont peur que ça soit gore c'est bien sur "des gens qui tuent d'autres gens", mais il n'y a vraiement pas beaucoup de sang, c'est seulement interdit au

-12ans... (bon je ne voudrai pas non plus forcer la main de âmes sensibles mais... ce film vaut vraiment le coup d'oeil :o

enjoy!

++

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LaClandestina Membre 19 730 messages
Agent Publicitaire‚ 29ans
Posté(e)
loooooooooooool

bah fallait venir avec moi xD je t'aurais caché les yeux :o

euh on va éviter de polluer un topic encore hein lol

hihi!! quand tu veux :o

ui on va éviter :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zycos Membre 952 messages
Forumeur accro‚ 36ans
Posté(e)
hello tout le monde! juste pour dire que je vous conseille vraiment d'aller le voir mais en VO si possible parce que pour ma part je trouve que les voix françaises sont vraiment, mais VRAIMENT mauvaises! on se demande si les gens qui l'ont doublé ont bien vu les images de guerriers spartiates biens virils!!!

C'est ce qui m'inquieter le plus... Dans le trailer, les intonations ont l'air importante, et quand on connait les traducteur en france... Du coup, hop j'y vais ce soir mais en VO sinon j'ai peur d'etre tres décu...

Je vous donnerais mon avis :o (enfin pour ceux qua ca interesse ...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chameaulo VIP 11 192 messages
Final Five‚ 36ans
Posté(e)

J'en sors et j'ai été agréablement surpris. C'est violent, violent et violent. Esthétiquement c'est magnifique, le scénar est certes bateau mais la tension est présente pendant tout le film (ou alors c'est parceque j'avais trop mangé et que mon fut était trop serré).

Concernant les voix, celle de Leonidas lui va à merveille. J'ai trouvé la voix de Xercès hallucinante de profondeur avec des graves à faire frémir l'enfer. Fervant adepte de la VO en général, je trouve la VF de bonne facture pour "une VF". Reste à découvrir ce que donne la VO lors de la sortie en DiViDi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité myeline
Invité myeline Invités 0 message
Posté(e)

J'attendais ce film avec impatience! allez.... je vais le voir demain! Je commençais à avoir un peu peur car les critiques ne sont pas aussi élogieuses que ce que j'espérais. Moi qui me disais que ce film allait être une tuerie monstrueuse (d'un coté c'ets le cas!), le film du siècle... je vais me réserver. A toute pour mes premières impressions...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alice77 Membre 2 457 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

bon ben je reste mitigée. De très beaux combats mais perso j'ai trouvé des longueurs, l'aspect vieux film m'a pas séduite, bref, j'était un peu déçue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Timm Membre 182 messages
Forumeur inspiré‚ 27ans
Posté(e)

Je suis completement seduis par ce film des graphisme incroyable , les batailles sont enormes en bref j'adore , j'adere !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité myeline
Invité myeline Invités 0 message
Posté(e)

Je n'aurai que deux mots à dire... un trois...: une pure tuerie !!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité easton
Invité easton Invités 0 message
Posté(e)

Excellent mais a voir en VO :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chameaulo VIP 11 192 messages
Final Five‚ 36ans
Posté(e)

Vous avez quoi contre la VF? :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité easton
Invité easton Invités 0 message
Posté(e)

j aime bien la VF mais dans ce genre de film, ou les voix jouent un role assez important je trouve que la VO est mieu , j avais telecharger une Bande annonce en VO et vu le film en VO , ca rend pas pareil :o

:o

Mais ca va c est non plus pas la mort en VF hein !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jamrock Membre+ 5 387 messages
Have a Jam session‚ 28ans
Posté(e)

J'ai vu que la VF, mais j'ai adoré ! :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hiram_fr Membre 1 610 messages
L'Empereur‚ 32ans
Posté(e)

J'ai vu la VO, des erreurs historiques (sur Sparte), un peu trop caricatural tout ca...bref je l'ai trouvé moyen

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jamrock Membre+ 5 387 messages
Have a Jam session‚ 28ans
Posté(e)

Oui pour ce qui est de l'aspect historique, c'est très Hollywoodien tout ça, donc faut pas avoir peur des anachronismes et de l'archi-exaltation de l'héroïsme. N'empêche la réalisation vaut le coup d'oeil, les images sont superbes et le scénario malgré tout est bien sympa (enfin je trouve :o ).

En tout cas, ne serait-ce que pour les batailles, ça vaut le coup de le voir au ciné !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
phantom Membre 8 messages
Baby Forumeur‚ 61ans
Posté(e)
:o j'ai adoré! superbe et magnifique! je préfère la VO,mais c'est une question de choix, j'aime avoir les voix réelles et les bonnes intonations! les graphismes sont étonnants et les acteurs très beaux.....les dames appréciront!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
flex VIP 4 909 messages
Nettoyeur‚ 36ans
Posté(e)

y a des tête tranché, des membres coupés, du sang qui gicle, les cadavre qui s"entassent donc j'ai adoré!

:o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité myeline
Invité myeline Invités 0 message
Posté(e)

Le problème VO-VF reste que ce soit dans les films ou dans les séries, il est vrai que je ferrai un effort et pour ce film, j'irai jusqu'à m'acheter le DVD rienque pour la VOSTFR... et aussi pour le revoir encore et encore! :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zelig Membre 5 446 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

C'est dingue comme les masses, de nos jours, peuvent être séduite par ce qui se fait de plus ignoble et de plus kitsch, question mauvais goût...

Un artiste, le type qui a produit ça???

Plutôt un collectionneur kilométrique de clichés ultra-prévisibles!

C'est un pur produit de consommation pour masses décérébrées, et qui fantasment comme des bêtes sur les armes et la violence armée. Si vous êtes un peu "beauf et bourrin", c'est sûr, ce spectacle est fait pour vous.

C'est un produit visuel sanguinolent, avec une esthétique lourde et pesante comme un hippopotame, parfait pour des esprits frustes et impressionnables, pour tous ceux qui préfèrent regarder les images des BDs plutôt que de lire de véritables livres.

---

Et puis globalement, le film est répugnant, il a été conçu/dirigé/financé/inspiré par les milieux de l'extrème droite américaine.

Frank Miller déclare admirer le courage des divisions SS, ces "glorieux et courageux combattants de la liberté allemands" (sic), c'est à gerber...

C'est un hyper-réactionnaire qui estime que Bush est un faible parce qu'il n'a pas déclaré une guerre totale au monde musulman.

L'un des producteurs du film, quant à lui, espère clairement qu'il va inciter des millions de jeunes américains à s'enrôler dans l'armée afin de combattre "les barbares musulmans". Et il faut aussi voir la haine que Miller voue à ces gens-là, qu'il estime "incapables de véritable civilisation"... Dans toutes ses interviews, il est on ne peut plus explicite quant à la signification métaphorique de son oeuvre, la supériorité de la race blanche, le Blut und Boden; du moins lorsqu'il ne fustige pas ces "traitres de l'intérieur", ces "gauchistes (liberals) qui sapent le moral de nos troupes en Irak". C'est extrèmement clair, hélas.

En dépassant des euros pour un billet de cinéma, vous avez contribué à financer le Ku-Klux-Klan américain... Toutes mes félicitations!!!

Machisme, eugénisme, culte de la supériorité raciale, haine du "cosmopolitisme" et des basanés moyen-orientaux, homophobie réactionnaire paradoxalement homo-érotique... Rien ne manque, à tel point qu'en matière de références historiques, les phrases ne sont pas à rechercher du côté d'Hérodote mais bien de Gobineau. :o

---

J'ai lu que quelqu'un prétendait que les critiques étaient élogieuses???

Et bien si vous considérez que le mot NAZI est élogieux, c'est le cas.

La moitié de ces mêmes critiques, américaines, françaises, angalises, allemandes, japonaises... horrifiées par ce qu'elles ont vu ont fini par employer ce mot, et hélas à bon escient.

C'est un film de propagande NAZI. Ou comme ajoute Le Monde, un film même pas con, mais "surcon".

-----

This is merdaaaaa !

Péplum bushiste belliqueux, «300» exalte un héroïsme puéril.

Par Alexis BERNIER, Bruno ICHER

LIBERATION : mercredi 21 mars 2007

300 De Zack Snyder avec Gerard Butler, Lena Headey, David Wenham. 1 h 55.

Allons à l'essentiel : 300 est un atroce film de propagande dont l'idéologie de droite extrême donne envie de vomir. «This is Spartaaaaa !» hurle Léonidas dans la bande annonce. «This is merdaaaaa !» en fait. Adapté d'un «roman graphique» (pas une «BD», c'est vulgaire) d'une des stars du genre, Frank Miller (Sin City, Dark Knight Returns...), dont le dessin charbonneux masque admirablement le caractère violemment réactionnaire de ses scénarios, le film de Zack Snyder débarque pourtant sur les écrans français en terrain archiconquis. Depuis huit mois, une habile campagne de marketing virale a électrisé toute la nation geek. Fanas de BD, inconditionnels de jeux vidéo ou de cinéma de genres ne se sont pas fait prier pour faire tourner eux-mêmes en boucle sur le Net une efficace bande-annonce promettant une inoffensive et jubilatoire fresque épique. D'autant que le traitement des images de ce péplum digital (dans la lignée de Sin City de Robert Rodriguez ou de Capitaine Sky et le monde de demain de Kerry Conran) est encore suffisamment original pour aiguiser les appétits.

Justification. En réalité, sous couvert d'exotiques séances de bourre-pif antique qu'on s'apprêtait à savourer comme une divertissante partie de catch, 300 fait sans le moindre recul l'apologie d'une vision des plus puériles de l'héroïsme, de l'eugénisme et de la nécessaire brutalité militaire, le tout suintant le racisme primaire. Il faut vraiment le faire exprès pour ne pas voir ici une justification de la politique belliqueuse de l'administration Bush et de l'intervention en Irak ­ ou de la future invasion de l'Iran.

L'histoire, en deux lignes, raconte la bataille des Thermopyles en 480 avant notre seigneur J.-C., durant laquelle une poignée de Spartiates fanatisés, conduits par le roi Léonidas, opposa une résistance farouche à la gigantesque armée perse de Xerxès. Prétexte à exalter la bravoure, l'esprit de sacrifice et la chaude camaraderie des soldats en jupette, cette histoire minimaliste est aussi l'occasion de dénigrer en vrac les politiciens et les religieux; un ramassis de pleutres, corrompus et libidineux;, les alliés; ces mauvais guerriers qui vous abandonnent dès la première escarmouche; et les pacifistes, «ces Athéniens philosophes et amateurs de garçons». Sans oublier, bien sûr, les étrangers en général, complaisamment décrits comme des basanés dégénérés. C'est que, selon l'idéologue neocon et ultraréac Frank Miller, cet épisode glorieux est rien de moins que «l'acte de naissance de la civilisation occidentale», des valeurs qu'il faut, aujourd'hui encore, avoir les couilles de défendre dans le sang et les larmes.

On en sort d'autant plus agacé qu'on a le sentiment de s'être fait blouser. Comment une culture «pop» (comics, série B...) aussi intrinsèquement contestataire, traditionnellement de mauvais genre, a-t-elle pu être aussi facilement détournée. Avec, malheureusement, l'assentiment aveugle de ceux qui s'en réclament, refusant trop souvent (il n'y a qu'à lire les forums sur le Net) de voir à quelle chose nauséabonde ils ont affaire. Sorti le 9 mars aux Etats-Unis, 300 caracole bien entendu en tête du box-office.

Jeu lamentable. Heureusement, la médiocrité de la réalisation, l'indigence des dialogues, le ridicule des accessoires, le jeu lamentable des acteurs (la palme à Gerard Butler, qui surjoue comme aux plus belles heures du muet) et le sérieux professoral avec lequel Zack Snyder traite cette affaire, décrédibilise totalement la tentative de démonstration idéologique méprisable. Pour les spectateurs avertis qui se déplaceront en se bouchant le nez, 300 est aussi la meilleure comédie involontaire de ce premier trimestre. Le plus amusant étant sans doute le traitement outrageusement érotique de ces empoignades entre robustes gaillards en slip de cuir, adeptes de l'épilation intégrale et de l'abdo huilé. Si les Spartiates apparaissent comme des Chippendales de combat, leurs ennemis ont l'allure de drag-queens en folie. Le pompon pour Xerxès, chouchou évaporé, sanglé dans une quincaillerie dorée que même Mata Hari aurait trouvé trop voyante. Un look glam-SM qui atteint des sommets de grotesque quand il pique de grosses colères toutes rouges. Tout aussi rigolo, les innombrables visions panoramiques de champs de céréales Kellogg's, dorés par le soleil et ondulant au rythme de la douce brise spartiate, tandis qu'au loin la guerre gronde et que les femmes retiennent pudiquement leurs sanglots. Gratiné aussi, le Quasimodo de service, qui échappa à la rigoureuse sélection à laquelle tout enfant spartiate est soumis (s'il est mal foutu, on le jette) et ne trouve rien de mieux que de trahir ses compatriotes, qui l'avaient rejeté pour de bonnes raisons, la preuve.

Par ailleurs, aucune des prouesses visuelles promises n'est vraiment bluffante. Il faut, deux heures durant, se contenter d'abondantes éclaboussures de sang numérique sur l'écran et d'une utilisation irraisonnée du ralenti.

En tout état de cause, 300 vient sérieusement démentir la vision angélique d'un Hollywood majoritairement démocrate.

----

A présent, un résumé de la critique du quotidien "Le Monde":

-----

LE MONDE | 20.03.07 |

Inspiré (via une bande dessinée de Frank Miller) du récit de la bataille des Thermopyles qui opposa aux Perses, en 480 avant notre ère, le roi de Sparte Léonidas et 300 guerriers, 300 met en oeuvre des effets spéciaux numériques qui font ressembler les images à la conflagration d'un tableau de Jean-Léon Gérôme et d'une couverture du "Monde du muscle". Ces héros gonflés (de partout) mettent à mort les nouveau-nés difformes. Ils sont blancs, ce qui les distingue des méchants noirs, ou jaunes, déguisés en ninjas ou en fedayins. Ceux-ci sont emmenés par un fourbe chef, maquillé et couvert de bijoux, qui a tout l'air de ne pas être hétérosexuel. La bêtise de ce mélange d'anabolisants et de clichés nazifiants ne garantit pas son innocuité.

(Thomas Sotinel)

--------

A présent le Nex-York Times:

Battle of the Manly Men: Blood Bath With a Message

(By A. O. Scott)

"300" is about as violent as "Apocalypto" and twice as stupid. Adapted from a graphic novel by Frank Miller and Lynn Varley, it offers up a bombastic spectacle of honor and betrayal, rendered in images that might have been airbrushed onto a customized van sometime in the late 1970s. The basic story is a good deal older. It's all about the ancient Battle of Thermopylae, which unfolded at a narrow pass on the coast of Greece whose name translates as Hot Gates.

Hot Gates, indeed! Devotees of the pectoral, deltoid and other fine muscle groups will find much to savor as King Leonidas leads 300 prime Spartan porterhouses into battle against Persian forces commanded by Xerxes (Rodrigo Santoro), a decadent self-proclaimed deity who wants, as all good movie villains do, to rule the world.

The Persians, pioneers in the art of facial piercing, have vastly greater numbers including ninjas, dervishes, elephants, a charging rhino and an angry bald giant but the Spartans clearly have superior health clubs and electrolysis facilities. They also hew to a warrior ethic of valor and freedom that makes them, despite their gleeful appetite for killing, the good guys in this tale. (It may be worth pointing out that unlike their mostly black and brown foes, the Spartans and their fellow Greeks are white.)

(...)

I would happily pay a nickel less, in quarters or arcade tokens, for a vigorous 10-minute session with the video game that "300" aspires to become. Its digitally tricked-up color scheme, while impressive at times, is hard to tolerate for nearly two hours (true masochists can seek out the Imax version), and the hectic battle scenes would be much more exciting in the first person. I want to chop up some Persians too!

(...) Allegory hunters will find some gristly morsels of topicality tossed in their direction, but you can find many of the same themes, conveyed with more nuance and irony, in a Pokémon cartoon.

Zack Synder's first film, a remake of George Romero's "Dawn of the Dead" showed wit as well as technical dexterity. While some of that filmmaking acumen is evident here, the script for "300", which he wrote with Kurt Johnstad and Michael B. Gordon, is weighed down by the lumbering portentousness of the original book, whose arresting images are themselves undermined by the kind of pomposity that frequently mistakes itself for genius.

In time, "300" may find its cultural niche as an object of camp derision, like the sword-and-sandals epics of an earlier, pre-computer-generated-imagery age. At present, though, its muscle-bound, grunting self-seriousness is more tiresome than entertaining. Go tell the Spartans, whoever they are, to stay home and watch wrestling."

Modifié par Zelig

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zelig Membre 5 446 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Continuons le massacre par les critiques cinématographiques...

A présent, des extraits du Washington Post:

Go tell the Spartans that their sacrifice was not in vain; their long day's fight under the cooling shade of a million falling arrows safeguarded the West and guaranteed, all these years later, the right of idiots to make rotten movies about them.(...)

"300," alas and to its shame, makes no argument at all. It's entirely an overblown visual document with an IQ in the lower 20s. It doesn't even bother to mention the strategic context of the Battle of Thermopylae or to follow the story through to its end at Salamis, where the Athenians sent the Persian minions to meet Mr. Jones at the bottom of the Aegean, and drove the Persian Big Boy Xerxes back to his harem where he ultimately perished on an intriguer's knife. Meanwhile, the Greeks went on to invent the rest of history. (...)

In Snyder's conceit, the Persians represent effeminate decadence. Xerxes (Rodrigo Santoro) looks like Geoffrey Holder in a photo by Helmut Newton. There's an androgynous quality to all of them, as if their secret mission is to blur the sexes and turn the Spartan studs into women; it's unsettling and undoubtedly effective, though it would probably bring a smile to Ann Coulter's lips.

As for the masculine Spartans, they could be NFL wide receivers. But . . . oh, endless, fascinating coils of life! -- they're also kind of gay. The movie has an unmistakable homoerotic undercurrent, ripe as the smell of sweat in a locker room. All those hard Nautilus-tortured bodies, gleaming, greasy, smeared with blood, those sinewy arms, the vein patterns, as the camera notices things about the male body that John Ford would find scandalous.

--------

Un extrait du New-Yok Post:

"But keeping in mind Slate's Mickey Kaus' Hitler Rule - never compare anything to Hitler - it isn't a stretch to imagine Adolf's boys at a "300" screening, heil-fiving each other throughout and then lining up to see it again. "

--------

Et enfin, d'autres tirés du New-York Observer:

I have neither seen nor reviewed most of the first-week box-office champions in recent years, because, in most instances, it would be like shooting fish in a barrel; and I must report that 300 was as pathetically puerile as I had expected. Yet I can't say that it wasn't at least minimally entertaining. Indeed, there was a subtextual strangeness about the spectacle that would have made the ghost of Leni Riefenstahl nod in recognition. (...)

Ah, but what Spartan warriors: 300 gym-hardened Aryan musclemen in leather Speedo swimming trunks behind their metal shields, arrayed against polyglot Persian hordes of many shapes, colors and sizes, led by a giant, jewel-pierced Xerxes (Rodrigo Santoro). There is the predictable rhetoric about free men battling against an army of slaves, but never in my wildest ethnic imaginings did I suppose that Greeks were a different species of the animal kingdom than Persians. After all, Alexander the Great¿one of my earliest heroes¿seemed to get along with the Persians after he conquered them.

And then you have the Nazi militaristic ethos as a subtext in an early sequence in which a Spartan baby is about to be tossed off a cliff when it is deemed unfit to grow up into a warrior. The well-known advice of a Spartan mother to her soldier-son¿"Come home with your shield or on it"¿is put into the mouth of Queen Gorgo to her own Thermopylae-bound husband, King Leonidas.

---------

A présent, un quotidien britannique, juste pour changer (The Guardian):

History or fantasy, 300 is an out-an-out racist diatribe worthy of contempt. I only need to refer you to Dana Stevens who wrote in her review for Slate: "If 300 had been made in Germany in the mid-1930s, it would be studied today alongside The Eternal Jew as a textbook example of how race-baiting fantasy and nationalist myth can serve as an incitement to total war".

It is an interesting paradox that works of imagination set in the distant past or the future tend to say more about how things are at the time of their making than movies with a contemporary setting. Think of sci-fi movies or swords-and-sandals from the 1950s or 1970s. More than anything else they tell us about the world view, mind set and emotional temperature of the people who made them and the time they were made.

In 300, the soldiers of King Leonidis utter guttural HOAAWTH! in the exactly the same way American GI's do (or at least we are assured by Jarhead), and the soldiers of the imperial Persian army are dressed exactly as modern-day Taliban, badly armed with meat cleavers.

What is most worrying to me is the idea that "western civilisation" is not, as I had understood it to be, the cultural, economic and militarily power dominating the globe, but a civilisation on the back foot, cornered, victimised and under siege. This bit isn't just fantasy; this is exactly the world view of the lunatic fringe of the far right politics of BNP, Jean-Marie Le Pen and Co.

The Spartans behave as the archetypal id of the neo-conservative regime changers' ego - uncompromising and unforgiving. This is the language of the "surge" rather than Baker-Hamilton recommendations. King Leonidis is cynical about diplomatic niceties, slaughtering Persian emissaries against all convention. This is the cartoon version of the way John Bolton behaved at the UN, making it clear that he had nothing but disdain for what he considered to be the double-talking, wheeling and dealing that diplomacy usually is all about.

Modifié par Zelig

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant