Aller au contenu

Troubles cognitifs, cancer, Alzheimer : les anti-puces sont dangereux pour la santé des enfants


Messages recommandés

_Dolph Modérateur 57 843 messages
Nikita‚ 150ans
Posté(e)
Troubles cognitifs, cancer, Alzheimer : les anti-puces sont dangereux pour la santé des enfants

Troubles cognitifs, cancer, Alzheimer : les anti-puces sont dangereux pour la santé des enfants


  Frontline, Fiprokil, Effitix, Effipro... les traitements anti-puces sont dangereux pour la santé des enfants, selon de nombreuses études.


  

Qu’ils soient appliqués via un collier, un spray ou une pipette, les anti-puces utilisés sur nos animaux de compagnie sont dangereux pour la santé des enfants. Comme le révèle Libération, ces produits contiennent de la tétraméthrine et du fipronil, pour partie à l’origine de troubles cognitifs, de cancers et de la maladie d’Alzheimer.



Suite de l'article...




Source: pourquoidocteur.fr
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
apis 32 Membre 4 776 messages
68tarde même pas repentie‚ 64ans
Posté(e)

Pour ce qui est du fipronil, on en connaît la nocivité depuis au moins 2001, quand il a décimé des ruchers entiers.

Et les apiculteurs avaient déjà lancé l'alerte avant, pour le gaucho et le fipronil, appuyés par le professeur Narbonne. Ces produits ont été interdit dans l'agriculture et continuent à être utilisés dans d'autres domaines...:bad:

http://www.agrobiosciences.org/archives-114/portraits/les-gens/article/jean-francois-narbonne#.WsszSLOxXXs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
apis 32 Membre 4 776 messages
68tarde même pas repentie‚ 64ans
Posté(e)

http://www.autourdu1ermai.fr/bdf_fiche-film-5022.html

Depuis l’apparition, en 1995, de nouvelles molécules insecticides, l’imidaclopride et le fipronil, très largement utilisées, des dizaines de milliards d’insectes pollinisateurs meurent chaque année. Parmi eux, l’abeille domestique est le témoin gênant de ce massacre de la chaîne biologique et un des baromètres de l’état de son écosystème. Les apiculteurs, victimes de ce phénomène, mettent à jour les lacunes révoltantes de notre administration dans la gestion des toxiques et dans les procédures d’homologation des pesticides, pouvant entraîner de graves risques pour la santé humaine. Les chercheurs ont un rôle capital et néanmoins difficile pour apporter des réponses et tenter de mettre fin à cette polémique. Les résultats scientifiques appuient les actions en justice menées par les apiculteurs contre le ministère de l’agriculture et les firmes phytosanitaires. Notamment, les études du professeur Narbonne, toxicologue au CNRS, révèlent que certains éléments du système nerveux de l’abeille touchés par ces nouvelles molécules, existent aussi chez l’espèce humaine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité