Aller au contenu

Harcèlement au travail


Messages recommandés

patocheGIRL Membre 80 messages
Forumeur en herbe‚ 25ans
Posté(e)

Bonjour tout le monde, 

 

Je suis devant un gros problème. Cela fait plus d'un an que je travail dans une entreprise et cela fait quelques mois " à ce qu'on appel sa du harcèlement". Cela fait 10 jours que je suis en arrêt car on m'a vraiment poussée à bout. Je suis au bout du rouleau et je ne souhaite pas y retourner. Je suis retourner chez le médecin pour me faire arrêter . Il m'a arrêter pour une semaine. J'ai décider d'envoyer ma lettre de démission car je n'en peu plus de travailler la bas. Mais au moment que je l'ais appeler pour lui dire que j'étais arrêter une semaine de plus il ma répondu qu'il pensait faire une rupture conventionnelle. Suite à sa je lui est répondu que je lui avait envoyé une lettre de démission. Lui m'a répondu qu'il y avait des lois à respecter et qu'on ne pouvait pas faire son préavis d'un mois étant en arrêt mais qu'il allait en parler avec son comptable. 

Je suis dans une impasse. Je ne sais pas si je dois y retourné pour faire mon préavis d'un mois ou si je dois m’arrêter et que faire pour cette histoire de démission et de rupture conventionnelle. 

 

Merci pour votre aide 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
pila Membre 10 074 messages
Forumeur alchimiste‚ 58ans
Posté(e)

Si vous êtes vraiment dans la merde, Popaul Emploi reconnaitra les faits devant commission et vous aurez le chômage.

Demandez au patron une rupture pour "incompatibilité d'humeur". S'il refuse, parlez-en à la Médecine du Travail, aux syndicats, à l'Inspection du Travail...

Si vous êtes une grosse feignasse, épousez un mec plein aux as. Vous n'êtes pas non plus payée pour rien branler.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Timo-I Membre 21 248 messages
L'homme le plus malheureux du forum.‚ 28ans
Posté(e)

Il faut juste leur dire de ne pas tenir compte de votre lettre de démission. Et plutôt accepter la rupture conventionnelle.

Il ne fallait pas la faire cette lettre de démission et ne pas leur envoyer. Si vous aviez eu envie d'arrêter, il suffisait juste de les appeler au téléphone et ils se seraient arranger avec vous pour que vous puissiez quitter votre contrat sans que ça pose de problèmes par la suite.

Parce que là une lettre de démission, c'est tout ce qu'il ne faut pas faire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pila Membre 10 074 messages
Forumeur alchimiste‚ 58ans
Posté(e)

J'aurai du démissionner avant de faire mon surmenage en 2000-2001. Je savais que j'aurais eu du chômage. J'avais des témoins. J'avais de vagues projets. D'un autre côté, je n'avais pas les ronds pour monter une boite; j'avais peur que ça ne marche pas auprès des banques; pas de bon chiffre d'affaires. Et j'avais peur de ne pas trouver de travail à 40 ans.

J'en ai cherché du boulot pendant des années. Ce n'est pas évident de retrouver quelque chose avec salaire à peu près identique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kyoshiro02 Animateur 7 259 messages
Fou échappé de l'asile‚ 29ans
Posté(e)

Moi, je dis qu'un coup de fil à l'inspection du travail s'impose et ensuite, ça s'en va aux prud'hommes et ça devrait les calmer pour de bon...

Il y a 2 heures, patocheGIRL a dit :

Lui m'a répondu qu'il y avait des lois à respecter et qu'on ne pouvait pas faire son préavis d'un mois étant en arrêt mais qu'il allait en parler avec son comptable. 

Dans ton cas, si dans la lettre de démission tu as indiqué que ça n'est plus possible de continuer ainsi, ça s'appelle une prise d'acte et il ne peut rien faire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
patocheGIRL Membre 80 messages
Forumeur en herbe‚ 25ans
Posté(e)

Je ne voulais pas en arriver jusque la. Mais pour moi la lettre de démission était la seule chose qui était le plus rapide et qui ne demander de compte à personne. Et connaissant mon patron, déjà il est en pétard et en plus il aurait fait traîner les papiers pour la rupture conventionnelle. Vu que sa passe par la direecte. 

Et je ne demander pas à être arrêter c'est mon chéri qui ma dit stop. Je rentrais à la maison soit en pleure ou en faisant une tête de 10m de long car sa n'allait pas. Et  il y à une semaine et demi mon chéri ma dit stop, il en avait marre de me voir comme sa. Je suis loin d'être une feignasse. Je veux travailler, avoir de la reconnaissance pour mon travail, qu'on me dise que ce que je fais c'est bien et de pouvoir partager mes techniques de travaille avec mes futurs collègues. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CM07591 Membre 973 messages
Forumeur accro‚ 32ans
Posté(e)

Sans vouloir donner une idée à ton chéri, si quelqu'un harcelait celle que j'aime il terminerait sa semaine sur un lit d’hôpital et probablement qu'il ne pourrait plus jamais marcher ni même parler jusqu'à la fin de ses jours. :dry:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
patocheGIRL Membre 80 messages
Forumeur en herbe‚ 25ans
Posté(e)
il y a 2 minutes, CM07591 a dit :

Sans vouloir donner une idée à ton chéri, si quelqu'un harcelait celle que j'aime il terminerait sa semaine sur un lit d’hôpital et probablement qu'il ne pourrait plus jamais marcher ni même parler jusqu'à la fin de ses jours. :dry:

Oh bas c'est limite sa, mais c'est quelqu'un de très calme. En tout cas c'est très mignon ^^

Mais il ne souhaite en aucun cas que j'y retourne. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité