Rendez-vous au Manoir de Gravetye, West Sussex

madoka Membre 5 163 messages
Mexican pig‚ 42ans
Posté(e)

A peine la porte refermée, Marishka ronchonna :" Cette andouille de Fletcher au service de scotland Yard ?!! ... Et bien cette police n'est plus ce qu'elle était..."

Elle soupira puis se pencha vers les clichés qui venait de tomber de la pochette qu'elle avait déplacé. Elle les retourna pour les observer...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité reves-vengeurs
Invité reves-vengeurs Invités 0 message
Posté(e)

Marishka poussa un cri d'effroi en découvrant les photographies. Il s'agissait de plusieurs vues représentant des corps dont certains membres avaient été comme arrachés. Marishka eut un haut-le-c¿ur mais ne put se soustraire à la fascination qu'exerçait sur elle ces images¿les photos cadraient essentiellement les bustes, si bien qu'on ne pouvait discerner ni le sexe des victimes, ni leur age, ni aucune expression sur leur visage...ce qui les rendait presque artistique¿puis un cliché attira son attention, il était différent¿le buste de la victime n'avait pas été démembré et était recouvert d'inscriptions étranges. Sur la photo une note était épinglée sur laquelle on avait reproduit les inscriptions¿suivaient 3 photos qui arrachèrent un nouveau cri à Marishka, mais de surprise cette fois-ci¿Une photo d'elle même, une photo de¿Fletcher ouvrit la porte.

(Indication: Tu as reconnu les deux autres photos, il s'agit de deux autres joueurs que je te révelerai en MP sans plus d'indication. Lance 1d4, deux fois.)

Modifié par reves-vengeurs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Akumu Membre 1 398 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

«Que m'est-il arrivé ?» fussent les premiers mots de Lucien lorsqu'il réalisa qu'il était allongé sur le lit de sa chambre d'hôtel. «Je me souviens de douleurs terribles dans le ventre. Les mêmes qui me paralysaient des nuits entières, quand petit je passais mes après-midi à monter dans les cerisiers et gobait un à un tous les fruits qui m'entouraient. Puis cette femme bousculée dans une voiture par deux hommes, je sortais mon appareil de photographie et¿. Mais !!!» Lucien soudainement angoissé se relève, fixe chaque personne autour de lui, «Mon appareil de photographie !!! Est-il ici ? Pouvez-vous me dire ce qui s'est passé ?» Lucien sent quelques gouttes froides glisser sur ses temps¿ «Qui êtes-vous ?»

Modifié par Akumu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Bon pour le jet en dexterité j'ai fait 13 avec une caracteristique de 10 et pour mon jet en esquive instinctive 30 sur ma caracteristique de 39 .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
madoka Membre 5 163 messages
Mexican pig‚ 42ans
Posté(e)

1er lancer de D4 = 1

2ème lancer = 3

"Fletcher, j'attends vos explications !! " s'exclama Marishka dés qu'il eut passé la porte, "Que signifie tout cela !!" ajouta-t-elle, avec une pointe d'hystérie dans la voix, en secouant les clichés sous le nez de Fletcher !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mamidu67 Membre 4 733 messages
pas membre +‚ 107ans
Posté(e)

Le hurlement de terreur resta coincé dans gorge de Zerline;...... en équilibre sur un pied elle retira son Richelieu gauche, (il pése au moins une livre et demie) et l'envoya sur l'intrus...de toute évidence il était déja mort ......elle tira sur le cordon d'appel avec tant d'ardeur qu'une femme de chambre apparut bientot ..... las à la vue du rat elle poussa un cri, et sauta sur le premiére chaise venue...... nouvel appel de Zerline.... dieu merci

un homme!

Zerline ne ménagea pas les termes de son indignation.......

Aussitôt une escouade de domestiques debarrassa la literie ,et la béte.... le patron venu en personne proposa une autre chambre .....mais Zerline déclina la proposition.

La lettre qu'on lui avait remis à la reception, ainsi que son contenu pour le moins sybillin ,prenait un tour menaçant au vu de l'incident du rat....

.

Aprés un bain rapide elle enflila sa petite robe noire de service( mais griffée) qu'elle magnifia d'un sautoir à quatre rangs (perles en toc)

....évidemment il ya les richelieu , mais aprés avoir remercié le gauche pour service rendu, elle décida d'oublier l'outrage qu'ils font à sa toilette

Au bar de l'hotel, histoire re se remonter le moral Zerline réclame:

"Un wishky à l'eau..... Euh sans eau...."

Zerline aurait bien adressé un sourire engageant,( elle se sent si désemparée....)aux deux messieurs biens, qui parlent de chasse et de chiens au comptoir..... Mais voila Zerline à mis tous ses sourires en berne.... elle a peur......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité reves-vengeurs
Invité reves-vengeurs Invités 0 message
Posté(e)

Au moment où Otto perçoit le crissement des pneus derrière lui, il sent déjà que c'est vers lui¿ou plutôt sur lui¿que se dirige le véhicule. Avec une rapidité étonnante, il évite la voiture d'un bond sur le coté, qui le fait malheureusement chuter. Les quelques passants qui ont assisté à la scène se sont arrêtés et poussent un cri en voyant la voiture faire demi-tour. Otto aperçoit une silhouette se pencher légèrement au dessus de la portière et brandir quelque chose vers lui. Il doit réagir et vite.

(Indication : la chute ne t'a pas blessé mais tu subis une pénalité d' 1D6 sur ton prochain jet.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Si il y a une voiture garée à coté de moi sur le trotoire je me met à couvert derriers elle et je sort mon pistolet .

Sinon je sort tout simplement mon pistolet et je tire sur le chauffeur de la voiture .jet de dé arme de poing d100=11 avec une competence en arme de poing de 70

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mamidu67 Membre 4 733 messages
pas membre +‚ 107ans
Posté(e)

J'ai oublié dés de 100 j'ai 27

dés de 20 j'ai 12

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
New comer Membre 1 001 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)

Hyades sombra dans l'inconscience. Ses songes étaient traversés de faisceaux de lumière, de voix lointaines et familières; il faisait sombre et froid. Il avait l'impression de traverser la terre, le ciel, les étoiles à une vitesse vertigineuse. "Je ne garderai aucun souvenir de mon voyage, pensa-t-il, je ne vois rien, ça va trop vite."

Il sentit une forte odeur, elle lui agressait les capteurs. Il tentait de regarder autour de lui, d'où venait-elle? Qu'était-elle? C'était de l'amoniaque. Hyades se réveilla.

Il était sur le sol, Constance le regardait avec des yeux inquiets et légèrement embués. A côté d'elle, Sir Goodman tenant une petite fiole... d'amoniaque. Constance demanda: "Qu'est-il arrivé mon ami?" Une femme de chambre entra silencieusement dans la pièce tenant une bassine d'éau et du linge.

Sans répondre, Hyades tenta de se relever, il vascilla. Il ressentit une douleur lancinante. Son crâne... *Me suis-je heurté la tête en tombant? pensa Hyades*. Non. La douleur semblait encéphalique.

Il ferma le yeux pour tenter de se rappeller les derniers événements et tout lui revint: le livre!

Relevant doucement le buste, il chercha des yeux Sir Goodman qui était bien silencieux. Il se tenait à la fenêtre.

Hyades dit péniblement: "Sir Goodman, j'ignore ce qui m'est arrivé mais je sais que les livres que vous m'avez remis hier n'ont rien d'anodin. Expliquez-moi."

Constance épongea doucement le front de Hyades en lançant dans la direction de Sir Goodman, un regard que Hyades ne sut interpréter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mamidu67 Membre 4 733 messages
pas membre +‚ 107ans
Posté(e)

Aprés avoir avalé son whisky cul sec... Zerline se sentit un peu mieux.

Le patron s'avança vers sa table tout sourire:

La consomation est offerte par la maison.......Je voulais également vous feliciter pour le lancer de Richelieu..c'est lui qui a tué le rat !!!! et devant la tête ahurie de Zerline....

-Et oui le chef cuisinier? qui fait parfois office de médecin-légiste? est formel !!!!!

D'un geste brusque Zerline planqua ses pieds sous la banquette.

- Faudrait pas qu'il se prenne pour une vedette.... le Richelieu

arff pas de point d'interrogation aprés" cuisinier et légiste"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité reves-vengeurs
Invité reves-vengeurs Invités 0 message
Posté(e)

@Acharon: étant donné que ton mauser est rangé dans ta malette et que la voiture s'avance relativement vite, un petit jet de dextérité me semble utile pour déterminer la rapidité et la précision de ton tir.

Lucien entend alors comme un grésillement, d'abord léger, presque lointain puis de plus en plus fort, de plus en plus rapproché. Une odeur de brûlé vient envahir la chambre, curieux, il ne l'avait pas remarqué jusqu'ici. Il essaye alors de se redresser mais ses muscles ne lui répondent pas, il est incapable de bouger le moindre membre. Lucien commence a trouver la situation désagréable et réitère sa question : « Qui êtes vous ? ». Il réalise alors qu'il a eu beaucoup de mal à articuler sa question. Le grésillement devient presque assourdissant et il remarque pour la première fois un néon à la lueur blafarde au dessus de son lit. Désorienté, il reporte son attention sur les visages inconnus qui s'agitent autour de lui et constate avec stupéfaction que ces¿inconnus ont revêtu des masques, comme ceux des médecins¿ils chuchotent et semblent ne lui porter aucune attention¿puis un des « médecins » saisit un scalpel et s'approche de lui, tandis qu'une femme sans masque cette fois ci, se penche au dessus du lit et dit : oh mais il semble réveillé. L'homme au scalpel lui répond : facheux mais amusant. Et il est maintenant tout prés du visage de Lucien.

(@Akumu : je te laisse réagir avec un D20 sur ta Santé mentale ;) )

Modifié par reves-vengeurs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Jet en dexterité =7sur un dé 20

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Akumu Membre 1 398 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité reves-vengeurs
Invité reves-vengeurs Invités 0 message
Posté(e)

Otto ouvre la mallette avec une rapidité dont il ne se serait jamais cru capable, l'adrénaline faisant effet, il agit presque mécaniquement, saisit son arme et se redresse sans quitter la voiture du regard. Il est extrêmement calme, presque détaché, ailleurs. La crosse familière de l'arme éveille en lui un sentiment diffus de plaisir. Il ajuste son tir sur la silhouette qui se rapproche¿se rapproche.. se rapproche..il n'entend pas les cris derrière lui, il n'entend pas non plus la détonation. Il tire et touche son adversaire. La voiture passe à sa hauteur et disparaît dans une rue transversale. Otto a reconnu le chauffeur. Un des gorilles croisés à la Société Théosophique. Il l'aurait parié. Une femme se précipite vers lui et lui propose son aide.

Lucien ouvre de grands yeux, enfin surtout un. Il voudrait crié mais aucun son ne sort de sa bouche. Le scalpel glisse sur sa joue maintenant. La lame est glacée. L'homme respire très fort. Lucien l'entend et il ne peut retenir ses larmes. La femme s'approche et lui caresse le front en chantant : « La pluie sur mon cou, c'est doux c'est doux, la pluie sur mon front, c'est bon, c'est bon, la pluie sur mes doigts, c'est froid c'est froid ».

( ;) )

Modifié par reves-vengeurs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Akumu Membre 1 398 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

"La pluie sur mon cou, c'est doux c'est doux, la pluie sur mon front, c'est bon, c'est bon, la pluie sur mes doigts, c'est froid c'est froid, la pluie sur mon nez, c'est léger c'est léger, la pluie sur mon oreille, m'éveille m'éveille..."

Lucien lance les bras dans tous les sens, le duvet qui le recouvre finit son envol sur la moquette de la chambre. De longues gouttes de sueur perlent sur sont front et engloutissent son corps. D'un geste lent et précis il soulève le morceau de cuir qui protège son ¿il qui ne veut plus voir, et s'éponge le visage.

"Suis-je devenu fou ?" pense-t-il. Il scrute chaque coin de la chambre, les quelques losanges de verre qui pendent du lustre le ramène à la réalité du Regent Hotel Palace .

"Un cauchemar, j'ai fait un cauchemar" Lucien se frotte l'¿il... "Je n'ai jamais fait de rêve si mauvais. Et depuis ce verre de champagne que je n'ai pu finir l'autre soir au bar de l'hôtel j'ai comme une bulle d'air dans la tête qui n'ose pas éclater... Mais que m'arrive-t-il ? Un empoisonnement ? mais ça serait sans raison, ou alors... oh non, pas ça !"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Otto prend delicatement la main de la femme lui proposant son aide "Je vous remercie Madame il s'en ai fallu de peu j'ai cru rejoindre l'enfer et c'est un ange qui me tend sa main " .

Il se redresse donc remet son mauser dans sa sacoche et verifie que l'ensemble de son contenu y est encore .Ne trouvant pas le document il regarde autour de lui et soulagé le trouve par terre un peu sali mais intacte .

Il se dirige vers le taxi et lui demande d'aller au regent palace hotel...........

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité reves-vengeurs
Invité reves-vengeurs Invités 0 message
Posté(e)

Sir Goodman sembla interroger Constance du regard et Hyades découvrit pour la première fois l'étincelle d'amour que cet homme avait dans les yeux lorsqu'il la regardait. Constance fit un petit signe de la tête et Sir Goodman rapprocha un fauteuil prés du lit. Il s'assit et prit le livre qui reposait sur la petite table de nuit. « Il y a des livres dangereux comme il y a des amis dangereux..*dit il en plissant les yeux*..il n'est jamais bon de leur accorder une confiance aveugle et...*ses yeux s'assombrissent comme sous l'effet d'un souvenir douloureux*...plus cet ami est puissant, plus il faut rester vigilant, ne l'oubliez jamais, la vigilance est le chemin du royaume immortel, la négligence celui qui conduit à la mort. ». Sir Goodman se tut brusquement et reposa le livre, comme s'il voulait chasser un insecte répugnant. Hyades s'impatientait, il ne comprenait rien au charabia de son interlocuteur. Sir Goodman poursuivit enfin. « Notre rôle est de garder un ¿il sur les plus dangereux d'entre eux, de les recenser, de suivre discrètement leurs périples sur cette terre, de démystifier les imposteurs et de nous tenir prêts. » Hyades explosa : « Prêts mais prêts à quoi ? qui ça vous ? de quoi me parlez vous donc ? Constance, je vous en supplie ! ». Constance lui prit la main et Sir Goodman enchaîna « Alfred de Russac et moi même appartenons à..*il parut peser chacun de ses mots*¿la Société de Recherche Psychique¿Alfred en était même devenu un enquêteur renommé alors que je ne suis pour ma part qu'un simple observateur¿*il s'arrêta comme pour évaluer l'effet de cette révélation*.

Fletcher attrapa les photos mais Marishka refusa de les lui rendre et se tortilla pour lui faire lâcher prise tout en le défiant du regard. Fletcher dont la température avait conséquemment grimpée au contact du corps voluptueux de Marishka s'exclama : "Je vous l'accorde, c'est parfaitement incompréhensible, il fait beaucoup trop chaud ! sortons !". Et sans plus d'explications, il enfila son imperméable et se dirigea vers la sortie. Marishka bouillait littéralement de rage, c'en était trop, elle se dressa devant la porte les bras en croix : "vous ne sortirez pas d'ici vivant!"...et elle se mit en position de combat. Fletcher s'immobilisa, jaugea la situation puis s'avança vers elle avec la prudence d'un chat qui a repéré un prédateur. Il lui dit en attrapant très précautionneusement les photos : « Trés bien, asseyez vous, je vais vous expliquer. »

Fletcher lui révéla qu'il était bien inspecteur et enquêtait sur une série de meurtres étranges. Etant spécialisé en psychologie criminelle, l'inspecteur Brougtinghton avait fait appel à lui en raison du caractère particulièrement barbare et inhabituel des meurtres, qui étaient probablement empreints de satanisme ou quelque fantaisie de ce genre. Fletcher s'interrompit et jeta un coup d'oeil à sa montre gousset : « mon dieu, 18h, j'ai rendez vous avec le medium, je vous prie de m'excuser, Miss Nortov, ce fut merveilleux de vous revoir ». Et en se levant pour lui baiser la main, il renversa son encrier.

Modifié par reves-vengeurs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
madoka Membre 5 163 messages
Mexican pig‚ 42ans
Posté(e)

Marishka fit un bond en arrière pour éviter que l'encre ne se répande sur sa robe... Puis elle s'exclama : "Fletcher ! Vous êtes si maladroit que vous en devenez presque prévisible ! Tout spécialiste en psychologie que vous êtes, vous n'en êtes pas moins une pauvre andouille !"...

Elle soupira et reprit d'un ton légèrement méprisant : "J'ai moi-même rendez-vous en début de soirée avec une lady, je ne vais donc pas m'attarder dans votre crasseux bureau... Cependant j'aimerai que vous m'expliquiez ce que font ces clichés de moi et de ces 2 personnes qui ont voyagé avec moi parmi toutes ces horribles photographies des victimes !"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité reves-vengeurs
Invité reves-vengeurs Invités 0 message
Posté(e)

Otto de retour au Regent Hotel Palace, décida de se changer un peu les idées avant le dîner. Après s'être renseigné sur les différents services que proposait l'Hôtel, il lui fallut faire un choix entre : se délasser dans la piscine ou les bains turcs (auxquels il pouvait accéder sans sortir grâce à une passerelle de 40 pieds de long récemment aménagée lui expliqua fièrement le réceptionniste), profiter de la salle de jeux ou tout simplement se détendre au bar.

Epouvanté par sa maladresse, Fletcher sortit avec empressement son mouchoir et entreprit d'effacer toute trace de l'incident. Mouchoir ridiculement petit comparé au volume d'encre a absorbé, et ce fut donc un index tout noir qu'il pointa prés de son oreille pour déclarer d'un ton solennel : « prévisible, vous dites ? et bien je vais vous surprendre Miss Nortov, je vais vous surprendre ». Son ¿il gauche découvrit sans doute la couleur de ses mains car il rougit terriblement. Il reprit donc d'un ton plus anodin en essayant de décoller le mouchoir qui s'était collé à sa chaussure : « Sachez que je suis un expert Miss Nortov et que d'un simple coup d'¿il, je peux dresser le portrait psychologique de n'importe qui ! tenez vous ! j'ai tout de suite su quelle femme délicate, douce et sensible vous étiez ! Oh non ne soyez pas gênée¿*avec un ton frôlant le mélodramatique il ajouta comme s'il annonçait un coup de théâtre*.. l'Inspecteur Fletcher et l'homme que je suis ne peuvent avoir droit à ses doux moments de complicité qui auraient pu nous réunir si¿si vous n'étiez pas suspectée de meurtre !...Je vous rassure, je sais que ce n'est pas vous, mais je me dois de veiller sur vous, vous êtes un élément crucial dans cette affaire, je le sens ! Ainsi que les deux autres individus!» conclu-t-il avec une moue énigmatique.

Modifié par reves-vengeurs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant