Aller au contenu

Les huîtres, de l’iode en coquille


January

Messages recommandés

Modérateur, ©, 105ans Posté(e)
January Modérateur 55 913 messages
105ans‚ ©,
Posté(e)

Dégustée depuis l’Antiquité, l’huître séduit toujours, même dans son plus simple appareil.
 

« Celui-là a eu du courage, qui a été le premier à manger une huître », aurait dit l’écrivain Jonathan Swift.

L'huître n’est pas du genre à laisser de glace. Elle intrigue, interroge, déconcerte de prime abord, puis charme ou dégoûte, séduit ou révulse, suscite l’adhésion voire la passion chez certains, un rejet catégorique chez d’autres.

Ce qui joue en sa défaveur ? Son aspect opiniâtrement fermé et sa résistance parfois sévère au couteau intrusif ; sa chair prude et cachottière, qui ne se dévoile qu’au dernier moment ; sa consistance si particulière, fluide, molle, dense ou charnue, toujours surprenante ; son état vivant au moment de la dégustation ; de très rares expériences malheureuses faisant jurer qu’on n’y toucherait plus. Autant de traits qui refroidissent le mangeur timoré, trop attaché aux chemins nourriciers balisés pour s’aventurer sur la vague impétueuse, tempétueuse et toujours prometteuse offerte par une, six ou douze spécimens de Crassostrea gigas, l’huître creuse (dite aussi japonaise), la plus communément élevée sur nos côtes.

http://www.lemonde.fr/m-perso/article/2017/12/17/les-huitres-de-l-iode-en-coquille_5230929_4497916.html

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Cóínnéóídh mé do bhás, Posté(e)
Mórrígan Membre 13 383 messages
Cóínnéóídh mé do bhás,
Posté(e)

Chez nous, il est aussi possible de s’en procurer de jour comme de nuit grâce aux distributeurs.

Les speciales restent le nec plus ultra. 

Elles sont aussi gravées, ce qui leur donne un côté chic et moins repoussant, quand elles sont servies « à la parisienne », avec le chapeau. 

Elles se dégustent nature, avec du beurre et un bon pain de seigle ou de campagne, pochées, gratinées au four, ou même en tartare. 

 

DA693844-9120-4CB3-9981-ADC1E273005D.png

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Pantin contestataire, 77ans Posté(e)
PINOCCHIO Membre 42 880 messages
77ans‚ Pantin contestataire,
Posté(e)
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Modérateur, ©, 105ans Posté(e)
January Modérateur 55 913 messages
105ans‚ ©,
Posté(e)

Quoi qu'on mange de toute façon, tout est mauvais. Espérons que nous nous habituons rapidement à tous ces facteurs toxiques...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Pantin contestataire, 77ans Posté(e)
PINOCCHIO Membre 42 880 messages
77ans‚ Pantin contestataire,
Posté(e)
il y a 4 minutes, January a dit :

Quoi qu'on mange de toute façon, tout est mauvais. Espérons que nous nous habituons rapidement à tous ces facteurs toxiques...

On s'habitue mais on traine des cancers après, un jour ou l'autre il faut payer toute ses saloperies qu'on nous balancent, et que peut on y faire? rien :bad:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Pépé fada , râleur , et clairvoyant ., 76ans Posté(e)
Maurice Clampin Membre 10 330 messages
76ans‚ Pépé fada , râleur , et clairvoyant .,
Posté(e)
Il y a 1 heure, PINOCCHIO a dit :

On s'habitue mais on traine des cancers après, un jour ou l'autre il faut payer toute ses saloperies qu'on nous balancent, et que peut on y faire? rien :bad:

:pap:   Comme les maladie infectieuses sont à peu près vaincues et qu' il faudra bien mourir de quelque chose , hé bé il nous restera le cancer , le cœur ou un bon vieil AVC des familles . Mais on a tout de même gagné un bon paquet d' années de vie supplémentaire ces 50 dernières années .

Alors arrête de te faire du mauvais sang .... De toutes façons tu vas la casser ta pipe .... et moi avec .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Pépé fada , râleur , et clairvoyant ., 76ans Posté(e)
Maurice Clampin Membre 10 330 messages
76ans‚ Pépé fada , râleur , et clairvoyant .,
Posté(e)
Il y a 3 heures, January a dit :

Dégustée depuis l’Antiquité, l’huître séduit toujours, même dans son plus simple appareil.
 

« Celui-là a eu du courage, qui a été le premier à manger une huître », aurait dit l’écrivain Jonathan Swift.

L'huître n’est pas du genre à laisser de glace. Elle intrigue, interroge, déconcerte de prime abord, puis charme ou dégoûte, séduit ou révulse, suscite l’adhésion voire la passion chez certains, un rejet catégorique chez d’autres.

Ce qui joue en sa défaveur ? Son aspect opiniâtrement fermé et sa résistance parfois sévère au couteau intrusif ; sa chair prude et cachottière, qui ne se dévoile qu’au dernier moment ; sa consistance si particulière, fluide, molle, dense ou charnue, toujours surprenante ; son état vivant au moment de la dégustation ; de très rares expériences malheureuses faisant jurer qu’on n’y toucherait plus. Autant de traits qui refroidissent le mangeur timoré, trop attaché aux chemins nourriciers balisés pour s’aventurer sur la vague impétueuse, tempétueuse et toujours prometteuse offerte par une, six ou douze spécimens de Crassostrea gigas, l’huître creuse (dite aussi japonaise), la plus communément élevée sur nos côtes.

http://www.lemonde.fr/m-perso/article/2017/12/17/les-huitres-de-l-iode-en-coquille_5230929_4497916.html

 

:pap:   Miam !!!! ... Trois douzaines d' huitres ça ne me fait pas peur du tout .

Quand j' étais en activité , je laissais (gratuitement) une bonne place sur le parking de mon magasin à une famille d' ostréiculteurs du bassin d' Arcachon pour qu' ils vendent leur succulentes huitres .

En compensation ils me donnaient autant d' huitres que je voulais , ainsi que du poisson (ils pêchaient un peu) et aussi pas mal de gibier d' eau (lui était un passionné de cette chasse ) .

Bref , dans ma vie j' ai dégusté surement plus de 1000 douzaines d' huitres , et je n' en suis toujours pas rassasié .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Cóínnéóídh mé do bhás, Posté(e)
Mórrígan Membre 13 383 messages
Cóínnéóídh mé do bhás,
Posté(e)

Pour le moment, seules les invasions algales limitent la consommation d’huîtres. 

Il y a 1 heure, Maurice Clampin a dit :

:pap:   Miam !!!! ... Trois douzaines d' huitres ça ne me fait pas peur du tout .

Quand j' étais en activité , je laissais (gratuitement) une bonne place sur le parking de mon magasin à une famille d' ostréiculteurs du bassin d' Arcachon pour qu' ils vendent leur succulentes huitres .

En compensation ils me donnaient autant d' huitres que je voulais , ainsi que du poisson (ils pêchaient un peu) et aussi pas mal de gibier d' eau (lui était un passionné de cette chasse ) .

Bref , dans ma vie j' ai dégusté surement plus de 1000 douzaines d' huitres , et je n' en suis toujours pas rassasié .

3 douzaines, même pas peur non plus, avec un verre de vin blanc ou deux ou une coupe de champagne. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Pantin contestataire, 77ans Posté(e)
PINOCCHIO Membre 42 880 messages
77ans‚ Pantin contestataire,
Posté(e)
Il y a 4 heures, Maurice Clampin a dit :

:pap:   Comme les maladie infectieuses sont à peu près vaincues et qu' il faudra bien mourir de quelque chose , hé bé il nous restera le cancer , le cœur ou un bon vieil AVC des familles . Mais on a tout de même gagné un bon paquet d' années de vie supplémentaire ces 50 dernières années .

Alors arrête de te faire du mauvais sang .... De toutes façons tu vas la casser ta pipe .... et moi avec .

Je me fais pas du mauvais sang pour les huitres alors que j'aime ça, après on verra bien, mais tu as pas tort , on gagne du temps sur la vie, et puis tout peut s'arrêter d'un seul coup, donc profitons en encore, avant la fin du monde programmé pour.............:D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Colybris
Invités, Posté(e)
Invité Colybris
Invité Colybris Invités 0 message
Posté(e)

Je n'avais jamais osé goûter d'huitre avant cette année. C'est très bon en fait. Avec du citron ou une meurotte (échalote ciselée et vinaigre de vin rouge) :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×