Et si on créait un Dieu qui fonctionne et la Création qui va avec ?

le_vieux Membre 42 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Il y a celui qui regarde celui d'en face et qui dit : "il a tort puisque j'ai raison".

Il y a le gars en face qui dit exactement la même chose.

Et il y a celui qui regarde les deux autres et qui se dit que décidément le monde ne changera pas et que la communication est impossible puisque pour communiquer il faut, non seulement être, minimum, deux, mais également vouloir entendre ce que dit l'autre.

Cette discussion est sans intérêt pour vous, donc elle l'est pour moi également.

le_vieux

Modifié par le_vieux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

le_vieux Membre 42 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Il y a celui qui regarde celui d'en face et qui dit : "il a tort puisque j'ai raison".

Il y a le gars en face qui dit exactement la même chose.

Et il y a celui qui regarde les deux autres et qui se dit que décidément le monde ne changera pas et que la communication est impossible puisque pour communiquer il faut, non seulement être, minimum, deux, mais également vouloir entendre ce que dit l'autre.

Cette discussion est sans intérêt pour vous, donc elle l'est pour moi également.

le_vieux

Modifié par le_vieux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lateth Membre 3 833 messages
lateth de pioche‚ 45ans
Posté(e)

c'est bien compliqué toutes vos théories mathématiques ;)

pour moi, le temps a toujours existé, il n'y a pas de début à l'univers, et il n'y aura pas de fin.

le big bang est le début dans notre partie de l'univers, mais avant, il n'y avait pas rien.je ne crois pas au néant.

avant, il y avait d' autres bout d'univers ailleurs, et quand notre morceau d'univers n'existera plus, il y en aura d'autres qui connaitront un big bang.

je crois beaucoup à la théorie de l'infiniment petit et de l'infiniment grand qui se rejoignent.

peut etre sommes nous tous un univers

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
- Si l'unité est "1", tous les autres nombres existent.
Mais c'est quoi "les autres nombres" ? C'est en fait extrêmemnt maldéfini.
Les autres nombres sont des multiples de 1.

Heu...

Non.

Le seul multiple de 1 est 1.

mais là n'est pas le problème. Le problème est que les nombres "vont jusqu'à l'infini", et que toute la question est donc de savoir jusqu'à où on va.

Il faut bien voir qu'on peut à partir d'un modèle de la théorie des ensemble, créer un autre modèle de la théorie des ensembles dans lequel il y aura plus d'entier.

Autrement dit : on peut toujours rajouter des entiers, on ne sait donc jamais préciser quel est notre ensemble d'entiers.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
max2357 Membre 323 messages
Forumeur survitaminé‚ 30ans
Posté(e)

Grenouille, petite parenthèse, tout entier est multiple de 1 (dans N ou Z).

Mais, en effet, définir tout entier de N comme un multiple de 1 ne marche pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
le_vieux Membre 42 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Il y a celui qui regarde celui d'en face et qui dit : "il a tort puisque j'ai raison".

Il y a le gars en face qui dit exactement la même chose.

Et il y a celui qui regarde les deux autres et qui se dit que décidément le monde ne changera pas et que la communication est impossible puisque pour communiquer il faut, non seulement être, minimum, deux, mais également vouloir entendre ce que dit l'autre.

Cette discussion est sans intérêt pour vous, donc elle l'est pour moi également.

le_vieux

Modifié par le_vieux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
le_vieux Membre 42 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Il y a celui qui regarde celui d'en face et qui dit : "il a tort puisque j'ai raison".

Il y a le gars en face qui dit exactement la même chose.

Et il y a celui qui regarde les deux autres et qui se dit que décidément le monde ne changera pas et que la communication est impossible puisque pour communiquer il faut, non seulement être, minimum, deux, mais également vouloir entendre ce que dit l'autre.

Cette discussion est sans intérêt pour vous, donc elle l'est pour moi également.

le_vieux

Modifié par le_vieux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
usagi Membre+ 240 727 messages
E-mage‚ 69ans
Posté(e)
je crois beaucoup à la théorie de l'infiniment petit et de l'infiniment grand qui se rejoignent. Peut etre sommes nous tous un univers.

Dans la répétition de l'unité à travers "l'ensemble" ;) des autres nombres, on peut exprimer cette idée d'un lien qui unit l'infiniment petit, l'unité originelle, et l'infiniment grand, le nombre "infini" (symbole représentant l'infini).

C'est l'idée de la création de l'homme "à l'image" de l'objet-Dieu-unité, mais, cette fois, adaptée à la création dans son ensemble, mais également à chacun de ses sous-ensembles. Tout perception d'une réalité quelconque passe par la perception de son unité. Le contenu de cette "image de Dieu" prend une valeur simple : "être" ou "1".

Ce qui ne signifie pas que chacune de ces unité est l'unité originelle, mais que chacune de ces unités n'a de valeur que si l'unité originelle a une valeur non nulle.

le_vieux

;) et la marmotte le met dans le papier ;)

marmotteocb1rt6.jpg

Modifié par usagi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
mais là n'est pas le problème. Le problème est que les nombres "vont jusqu'à l'infini", et que toute la question est donc de savoir jusqu'à où on va.

Peut-on considérer l'infini comme une abstraction, un objet théorique ? Si ce terme est dans mon vocabulaire et dans celui de mes interlocuteurs, cela me suffit pour dire qu'il est déterminable. Si tu parles de l'univers, tu peux le visualiser mentalement en tant qu'ensemble. Que cet univers perceptible ne soit pas perceptible dans l'ensemble des imbrications de ses réalités n'a aucune importance dans le sujet. Une discussion philosophique n'est pas forcément une discussion scientifique. Le philosophe dit "je suis, et puis il y a tout le reste", il n'est absolument pas nécessaire de préciser chaque partie du reste pour se représenter mentalement l'objet "reste".

Peut-on dire que l'unité est un élément arithmétique qui forme les nombres et dont la répétition engendre les nombres entiers? (définition du dictionnaire). Et que si l'on dit les nombres entiers, on entend bien par l'expression "les nombres entiers", l'ensemble de ses nombres, même si scientifiquement, ce serait une aberration de définir un objet non fini comme fini ?

le_vieux

On peut définir l'infini, mais il existe de nombreuses sortes d'infini.

Par exemple, prenons une propriété P(n) dépendant d'un paramètre entier, et considérons l'affirmation F définie par :

F = "Pour tout entier n la propriété P(n) est vraie"

Et bien, il est possible que F soit indécidable.

Dans ce cas, on ne sais pas si tous les entiers vérifient la propriété P, on ne sais pas si quand on a construit n on s'est arrété en ne prennant que des entiers qui vérifient P, ou si on a continué en prennant plus loin des entiers qui ne vérifient pas P.

S'est t'on arrété avant, après ?

On ne sait donc pas trop ce qu'on a mis dans l'ensemble des entiers naturels.

Une petite parenthèse :

Pour ceux qui connaissent le sujet, on peut prendre pour P(n) la propriété "n est le code d'une preuve de ZF->Bottom", c'est à dire que n est le code d'une preuve de l'absurde à partir des axiomes de la théorie des ensembles (attention, on ne peut pas relever cette preuve qui existe dans ZF en une vraie preuve sous l'hypothèse que ZF est cohérente)

Grenouille, petite parenthèse, tout entier est multiple de 1 (dans N ou Z).

Heu oui, tu as raison

je crois beaucoup à la théorie de l'infiniment petit et de l'infiniment grand qui se rejoignent. Peut etre sommes nous tous un univers.

Dans la répétition de l'unité à travers "l'ensemble" ;) des autres nombres, on peut exprimer cette idée d'un lien qui unit l'infiniment petit, l'unité originelle, et l'infiniment grand, le nombre "infini" (symbole représentant l'infini).

Il existe plusieurs notions d'infini en mathématiques.

Ici, visiblement, vous faites référence à l'infini de l'analyse (qui est généralement représenté par un 8 couché). Mais après les entiers, il parait plus judicieux de continuer avec l'ordinal oméga.

ce qui permet de continuer : oméga+1, oméga+2 ..... omega+omega, omega+omega+1....

Il existe aussi d'autre types d'infinis (les non-standards de Nelson) qui se casent entre l'ordinal omega et les entiers "usuels" .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
le_vieux Membre 42 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Il y a celui qui regarde celui d'en face et qui dit : "il a tort puisque j'ai raison".

Il y a le gars en face qui dit exactement la même chose.

Et il y a celui qui regarde les deux autres et qui se dit que décidément le monde ne changera pas et que la communication est impossible puisque pour communiquer il faut, non seulement être, minimum, deux, mais également vouloir entendre ce que dit l'autre.

Cette discussion est sans intérêt pour vous, donc elle l'est pour moi également.

le_vieux

Modifié par le_vieux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
muten Membre 3 166 messages
Forumeur interimaire‚
Posté(e)
On peut définir l'infini, mais il existe de nombreuses sortes d'infini.

Question auquel j'aimerais que tu réponde : Cela a-t-il un intérêt quelconque de définir ces types d'infini dans la proposition que je faisais il y a x pages ?

Par exemple, prenons une propriété P(n) dépendant d'un paramètre entier, et considérons l'affirmation F définie par :

F = "Pour tout entier n la propriété P(n) est vraie"

Prenons donc une unité "1", mettons-y une valeur qui peut même être variable la notion d'existence, par exemple. Cette existence variant en puissance, en potentiel, en ce que tu veux y mettre comme terme ayant une définition plus ou moins similaire. Est-il juste de dire que la suite de nombre qu'implique l'unité variera en synchronisation avec la valeur de l'unité ? Si la valeur de l'unité disparaît et devient nulle, la valeur de l'addition de tous les autres nombres sera nulle quelque soit la quantité de nombres trouvés et additionnés?

Autrement dit, si l'unité vaut 3 poires, 25 unités vaudront 75 poires. Si l'unité ne vaut plus que 0 poire, 25 unités vaudront également 0 poire. Est-il vraiment nécessaire de vérifier expérimentalement cette valeur intrinsèque jusqu'à l'infini ?

En philosophie, ce n'est pas nécessaire. Une approximation suffit, car seul l'expérience de l'individu qui philosophe détermine le nombre minimum significatif de choses qu'il a à prouver. Si on ne s'intéresse pas à Dieu, il est évident qu'aucune preuve de l'existence de celui-ci n'est nécessaire pour ne pas s'y intéresser.

le_vieux

Il semble surtout que l'aproximatif soit votre critere de base , et que face a une analyse precise et documenté , il ne vous reste plus qu'a vous replier derriere une " Philosophie " fumeuse et quelque axiomes pseudo scientifiques bien propre a épater les gogos .

C'est du sous Raël abracadabrantesque .

Modifié par muten

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité reves-vengeurs
Invité reves-vengeurs Invités 0 message
Posté(e)

PUB: la petite histoire de l'Abracadabra.

"Abracadabra" était le maître mot de la magie guérisseuse.

On s'accorde en général à considérer cette formule comme la déformation de l'hébreu abreg ad hâbra, qui signifie «foudroie à mort ».

Utilisée au Moyen ége pour prévenir ou guérir les maladies, l'injonction se développait progressivement de bas en haut sur onze lignes depuis la première lettre A jusqu'à la formation du mot complet.

Le triangle ainsi formé était transcrit sur un phylactère suspendu par un cordon autour du cou.

La disposition des lettres figure une sorte d'entonnoir dans lequel les forces mauvaises seraient englouties.

Je n'ai malheureusement pas l'image correspondante. ;)

heu..voilà..c'est juste que je commençais à trouver tout votre discours compliqué...mais bon poursuivez! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
muten Membre 3 166 messages
Forumeur interimaire‚
Posté(e)

Merci pour cette information Reve .

P.S : Tu n'a pas tort ce topic devient plutot lourd et meme tres lourd .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
le_vieux Membre 42 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Il y a celui qui regarde celui d'en face et qui dit : "il a tort puisque j'ai raison".

Il y a le gars en face qui dit exactement la même chose.

Et il y a celui qui regarde les deux autres et qui se dit que décidément le monde ne changera pas et que la communication est impossible puisque pour communiquer il faut, non seulement être, minimum, deux, mais également vouloir entendre ce que dit l'autre.

Cette discussion est sans intérêt pour vous, donc elle l'est pour moi également. Je ne suis pas du genre masochiste. On ne peur rien faire contre l'effet de groupe.

Vous pouvez pensez de moi ou de mon propos ce que vous désirez, ce n'est pas mon problème, c'est le vôtre. Sortez vite encore une bonne vanne. Ca ne vous rendra pas plus intelligent, mais vous aurez beaucoup de plaisir.

le_vieux

Modifié par le_vieux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Vous pouvez pensez de moi ou de mon propos ce que vous désirez, ce n'est pas mon problème, c'est le vôtre. Sortez vite encore une bonne vanne. Ca ne vous rendra pas plus intelligent, mais vous aurez beaucoup de plaisir.

le_vieux

Là n'est pas le problème : le problème est que vous basez votre propos sur des théories pseudo-scientifiques fumeuses.

Et dès qu'on vous en fait la remarque, vous vous en offusquer.

Mais il faut bien se rendre compte d'une chose : on ne peut pas se baser sur des propos aussi douteux pour échafauder quelque chose de solide.

Si vous vous appuyez sur des propos pseudo-scientifiques, il ne faut pas vous étonner si d'autres montrent alors leur désaccord.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Calms-Forte Membre 90 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

Déjà fait, y a déja les shtroumphs , et le grand shtroump!

hihihi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
photon84 Membre 224 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)

Etrange de vouloir donner le 0 comme unité, pour moi, il en représente une sorte de négation.

Une définition assez juste consiste a dire qu'il est l'inverse de l'infini, ce qui nous laisse encore quelques possibilités :sleep: .

Mais le débat étant assez stéril je voudrais pas trop l'alimenter.

PS: loooool j'avais po vu que sa datait autant, y a encors des survivant ici???

Grenouille, il me semble que tu oublis une régle d'or en Maths, c'est qu'il suffit de poser un contexte de base pour en créer une nouvelle branche (ou nouvel axe...m'enfin je me comprend et j'éspère que vous aussi).

La cohérence de ce contexte en déterminera la justèce (encore que même l'incohérance doit pouvoir être assimilé ou conceptualisé dans un contexte évolutif, mais j'admet parler la de notions qui me dépassent)

Donc j'en arrive au sujet en lui même.

Voila le constat puis le postulat qui introduit ma modeste 'théorie':

Notre monde éxiste avec son ensemble de loi qui semble le déterminer/décrire et il n'y a aucune raison logique pour que ces lois soit telquel et pas autrement. Pourquoi ne pas considérer que tout les contextes possibles (une infinité en faite) éxistent également. Certains viables serait en quelque sorte pérpétuel alors que d'autres, non viables aurait quelquechose d'éphémère.

Au passage, qu'ils soient tous liés entre eux et une piste à étudier.

Une tentative de définition de ce que pourrait être le terme 'viable' dans ma théorie:

Sa devrait dans un premier temps être soumis a la cohérance et dans un deuxième temps autoriser l'apparition de phénomènes cyclique. La possibilité d'émergence d'un immobilisme parfait ou d'un chaos total me semble également contraire a cette notion de viable.

Je laisse un peu de temps avant de continuer dans mon abstraction (douteuse?), j'attend donc un retour de votre part.. :smile2:

Le rapport avec Dieu?? ;) me demandez pas, c'est peut être lui qui ma soufflé tout sa lol :o°

Modifié par photon84

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant