baptêmes sacrilèges et les tenants du "genre bas"


Ai ton nu dieu Membre 15 messages
Forumeur balbutiant‚ 43ans
Posté(e)

Les bentvueghels et la Bohème des peintres.

Formée à Rome vers 1617-1620 , la joyeuse compagnie des Bentvueghels accueille majoritairement des  peintres et des graveurs d'origine nordique. L'admission d'un nouveau membre est l'occasion de célébrer leur dieu tutélaire, Bacchus, dans une des tavernes de Rome, sous la forme de tableaux vivants, de baptêmes sacrilèges et de ripailles orgiaques, où le vin coule à flots jusqu’à l'aube.

S'y retrouvent les plus grands caravagesques, les principaux paysagistes, des peintres d'histoire fameux comme Joachim von Standrart et, enfin les tenants du "genre bas", les créateurs de scène pittoresques de la vie quotidienne romaine, les Bambocciani, les peintres "bambochades". Ceux ci sont ainsi dénommés selon le surnom italien du plus illustre d'entre eux, Pieter Boddingh van Laer, ironiquement baptisé "il Bamboccio" en raison des malformations physiques. La Bent (bande) semble née d'un désir d'entraide entre compatriotes, mais le choix de sa figure protectrice, Bacchus, dieu de l'inspiration créatrice est hautement révélateur de ses ambitions artistiques.

 

J'aimerais connaître la signification des expressions  "baptêmes sacrilèges" et les tenants du "genre bas" dans ce texte.

Merci pour votre aide

 

 

 

 

Modifié par Ai ton nu dieu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
tison2feu Membre 1 840 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 10 heures, Ai ton nu dieu a dit :

J'aimerais connaître la signification des expressions  "baptêmes sacrilèges" et les tenants du "genre bas" dans ce texte.

Merci pour votre aide

1/ Baptêmes sacrilèges = Baptêmes conférés non pas par des représentants officiels de l'Eglise mais par toutes sortes d'hérétiques, par exemple des sorcières.

2/ Les tenants du "genre bas" = Les peintres adeptes de la peinture de "genre bas", c'est-à-dire une peinture figurant des scènes à caractère familier ou anecdotique (à la différence de la peinture figurant des scènes historiques). 

"Au xixe siècle, l’expression « peinture de genre » remplace par abréviation les expressions « peinture de genre vulgaire », « de genre bas », « de genre mineur » qui désignaient des œuvres représentant des scènes de la vie quotidienne ou intime, par opposition aux « peintures de genre historique ». Des scènes tirées de la Bible pouvaient être prises pour des scènes de genre par ignorance du sujet. On appelait « bambochades » les peintures de genre vulgaire montrant des paysans ou des scènes d’auberges. Dans l'Italie du xixe siècle, les plus grands interprètes de la peinture de genre sont Antonio Rotta et Vincenzo Petrocelli." (https://fr.wikipedia.org/wiki/Scène_de_genre)  

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 2 817 messages
Talon 1‚ 71ans
Posté(e)

Je repars moins c.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant