Aller au contenu

L'enseignement du droit et de l'économie


Quasi-Modo

Messages recommandés

Membre, Chercheur de ciel, 37ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 16 228 messages
37ans‚ Chercheur de ciel,
Posté(e)

Je réalise de plus en plus à quel points des connaissances approfondies sont nécessaires pour comprendre le monde actuel et principalement les connaissances économiques et le droit : pourquoi l'économie et le droit ne sont-ils pas enseignés dans une école républicaine alors que de nos jours l'économisme fait des ravages en politique et que peu de gens en réalité savent ce que recouvrent des termes comme "la dette publique", "la crise", etc.. etc.. ? De plus si la république nous apprend que "nul n'est sensé ignorer la loi" comment se fait-il que l'école républicaine obligatoire n'enseigne pas cette dite loi?

Alors qu'on nous parle politiquement de "résorber la dette" ou de "remédier à la crise", comment peut-on seulement envisager un débat démocratique serein lorsque 90% des personnes ne savent pas ce que cela signifie réellement? Ne sommes-nous pas gentiment pour beaucoup en train de nous faire avoir en prenant des partis pour untel ou untel sans avoir les concepts nécessaires à l'élucidation clairvoyante du programme politique et économique qu'il défend?

Ne gagnerait-on pas à enseigner dès le plus jeune âge (dès que possible) l'économie et le droit à l'école de la république?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Talon 1, 76ans Posté(e)
Talon 1 Membre 18 642 messages
76ans‚ Talon 1,
Posté(e)

Si "nul n'est censé ignorer la loi", c'est parce que l'Etat instruit les Français par l'école publique où ils apprennent à lire. Tout attendre de cette instruction est une gageure. Vous savez lire, instruisez-vous.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Chercheur de ciel, 37ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 16 228 messages
37ans‚ Chercheur de ciel,
Posté(e)
il y a 6 minutes, Talon 1 a dit :

Si "nul n'est censé ignorer la loi", c'est parce que l'Etat instruit les Français par l'école publique où ils apprennent à lire. Tout attendre de cette instruction est une gageure. Vous savez lire, instruisez-vous.

Ce serait bien mal connaître l'inertie et la vie quotidienne de la masse que de penser qu'elle s'intéressera massivement et spontanément à ces problématiques.

Il n'est pas question de moi en particulier, mais de promouvoir l'enseignement du droit et de l'économie à l'échelle globale, car ces connaissances ne sont pas optionnelles (la démocratie n'est pas optionnelle non plus!) si on veut comprendre le monde actuel.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Chercheur de ciel, 37ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 16 228 messages
37ans‚ Chercheur de ciel,
Posté(e)

Nous ne devrions pas tout attendre de l'enseignement obligatoire, certes, mais nous devrions au moins attendre qu'elle fournisse les outils nécessaires à la formation des jeunes esprits et notamment leur futur positionnement politique. Ce serait l'attitude la plus rationnelle à proposer ; un enseignement qui permette la perpétuation de la démocratie.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 120 LOLA 120, 102ans Posté(e)
120lola120 Membre 3 108 messages
102ans‚ 120 LOLA 120,
Posté(e)
il y a 17 minutes, Quasi-Modo a dit :

Il n'est pas question de moi en particulier, mais de promouvoir l'enseignement du droit et de l'économie à l'échelle globale, car ces connaissances ne sont pas optionnelles (la démocratie n'est pas optionnelle non plus!) si on veut comprendre le monde actuel.

Très juste.

Le moindre document juridique est bourré de termes spécifiques incompréhensibles pour la plus grande partie des gens.

Décrypter un document relatif à une procédure est une gageure.

Quand à l'Economie, des bases utiles et simples d'économie domestique pourraient être enseignées .

Cela éviterait de patauger dans des crédits ouverts avec trop de facilités.

Projeter ça dans la politique ne me semble pas opportun au début.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Chercheur de ciel, 37ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 16 228 messages
37ans‚ Chercheur de ciel,
Posté(e)
il y a 5 minutes, 120lola120 a dit :

Projeter ça dans la politique ne me semble pas opportun au début.

Oui c'est vrai que faire entrer le loup dans la bergerie n'est pas forcément une bonne idée ; je pensais plus au long terme et notamment à leur fournir les outils nécessaires à ce qu'ils puissent, plus tard, se positionner en leur âme et conscience sur des sujets notamment politiques.

Parce que l'impression que ça laisse c'est vraiment d'avoir affaire à une société technocratique à tendance totalitaire.

Sur l'économie, que voulez-vous répondre à celui qui vous dit que c'est la science économique (donc in fine la science tout court) qui valide ses décisions politiques? Quel débat peut-il encore y avoir et quel est l'intérêt de voter pour un candidat si de toutes façons les choix faits seront les mêmes en fonction d'indicateurs comme le PIB, la croissance, etc... ?

De la même façon qu'un pilote d'avion est formé pour sortir son train d'atterrissage au bon moment (parce qu'il n'y a pas le choix) quel devient alors l'intérêt de voter pour tel ou tel individu s'ils sont tous libéraux, ont donc les mêmes formations et les même conseillers, et prendront donc les mêmes décisions en fonction des mêmes indicateurs?

"There is no alternative" disait Thatcher : et on nous fait le même coup assez souvent au nom de réformes "courageuses et nécessaires", d'autant que "ce n'est pas la rue qui gouverne" comme dirait l'autre, vous aurez beau protester, ils laisseront le mouvement se fatiguer. Le libéralisme économique est un fléau pour la population (sauf pour le peu qui appartiennent à ceux qui se gavent).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 120 LOLA 120, 102ans Posté(e)
120lola120 Membre 3 108 messages
102ans‚ 120 LOLA 120,
Posté(e)

Tout à fait.

Mais le but des sociétés actuelles est de constituer des tas "d'analphabètes productifs".

Ouvrir l'esprit à des notions de bases serait utile.

Je ne sais même pas s'il y a encore des problèmes d'arithmétique concrets dans le primaire.

Et je ne vois pas pourquoi on n'étudierait pas une ou deux pages d'un contrat ou d'un procès en français.

Bon, c'est toujours le pot de terre contre le pot de fer, ensuite...

Tout passe par l'éducation.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 43ans Posté(e)
Kéveun Membre 188 messages
Baby Forumeur‚ 43ans‚
Posté(e)

La réponse est dans ta question, á mon sens... Sans même aborder l´idée de "complot" ne pas former/enseigner au commun des mortels les bases de l´économie et du droit permet de garder une marge de manœuvre quand aux grandes décisions d´une nation...cela vaut, encore une fois selon moi, pour n´importe quel parti/système politique en place, qu´il se veuille représentant du petit peuple ou pas...

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 41ans Posté(e)
citoyen du monde80 Membre 440 messages
Baby Forumeur‚ 41ans‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, Quasi-Modo a dit :

Je réalise de plus en plus à quel points des connaissances approfondies sont nécessaires pour comprendre le monde actuel et principalement les connaissances économiques et le droit : pourquoi l'économie et le droit ne sont-ils pas enseignés dans une école républicaine alors que de nos jours l'économisme fait des ravages en politique et que peu de gens en réalité savent ce que recouvrent des termes comme "la dette publique", "la crise", etc.. etc.. ? De plus si la république nous apprend que "nul n'est sensé ignorer la loi" comment se fait-il que l'école républicaine obligatoire n'enseigne pas cette dite loi?

Alors qu'on nous parle politiquement de "résorber la dette" ou de "remédier à la crise", comment peut-on seulement envisager un débat démocratique serein lorsque 90% des personnes ne savent pas ce que cela signifie réellement? Ne sommes-nous pas gentiment pour beaucoup en train de nous faire avoir en prenant des partis pour untel ou untel sans avoir les concepts nécessaires à l'élucidation clairvoyante du programme politique et économique qu'il défend?

Ne gagnerait-on pas à enseigner dès le plus jeune âge (dès que possible) l'économie et le droit à l'école de la république?

Pour apprendre l'économie ? Ou bien le capitalisme libéral?

Comment leur apprendre des sujets si complexes alors qu'ils n'ont pas (encore)  la capacité d'analyse nécessaire ?

Jusqu'à l'âge adulte, la frontière entre enseignement et propagande est mince et enseigner froidement l'économie à des enfants, pré-ados et ados me semble dangereux...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 120 LOLA 120, 102ans Posté(e)
120lola120 Membre 3 108 messages
102ans‚ 120 LOLA 120,
Posté(e)
il y a une heure, Quasi-Modo a dit :

Sur l'économie, que voulez-vous répondre à celui qui vous dit que c'est la science économique (donc in fine la science tout court)

On ne peut pas parler de "science tout court" car ça concerne les humains et leur vie.

Et si on parle de "science humaine", ce que ça devrait être, on est en droit d'avoir une économie basée sur une part de science exacte et sur une part adaptée aux humains .

En fait on est d'accord en refusant les économies totalitaires qui sont des rouleaux compresseurs pour humains.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Chercheur de ciel, 37ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 16 228 messages
37ans‚ Chercheur de ciel,
Posté(e)
Il y a 2 heures, citoyen du monde80 a dit :

Pour apprendre l'économie ? Ou bien le capitalisme libéral?

Comment leur apprendre des sujets si complexes alors qu'ils n'ont pas (encore)  la capacité d'analyse nécessaire ?

Jusqu'à l'âge adulte, la frontière entre enseignement et propagande est mince et enseigner froidement l'économie à des enfants, pré-ados et ados me semble dangereux...

Et bien l'économie en général ce serait plus intéressant qu'un enseignement partiel et partial, évidemment!

Concernant l'économie en tous cas, je sais qu'elle est abordée dans certaines filières (filière ES pour économique et social) précédant le baccalauréat.

Je pense que le lycée serait une période propice pour découvrir dès la 2nd environ, les concepts de base de notre économie. Mais cela restera probablement lettre morte dès lors que la tendance actuelle est plutôt à la simplification des enseignements qui doivent être expéditifs et pratiques.

Il y a 1 heure, 120lola120 a dit :

On ne peut pas parler de "science tout court" car ça concerne les humains et leur vie.

Et si on parle de "science humaine", ce que ça devrait être, on est en droit d'avoir une économie basée sur une part de science exacte et sur une part adaptée aux humains .

En fait on est d'accord en refusant les économies totalitaires qui sont des rouleaux compresseurs pour humains.

 

Oui c'est vrai que c'est une science humaine et qu'il n'y a pas qu'une seule approche, mais c'est souvent présenté de la sorte (comme aurait dit Thatcher : "There is no alternative"), ce qui est d'une hypocrisie monstrueuse.

Que vaut encore notre démocratie si toutes les décisions politiques dépendent en dernière instance d'une discipline, l'économie, que peu de citoyens maîtrisent réellement?

Ce n'est peut-être pas la panacée, mais l'enseignement de certaines disciplines comme celles citées me paraîtrait salutaire et oeuvre d'utilité publique, bien plus que l'informatique qui s'ajoute dorénavant aux enseignements élémentaires.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Abu nuwas Membre 7 131 messages
Mentor‚
Posté(e)
Il y a 3 heures, Quasi-Modo a dit :

Nous ne devrions pas tout attendre de l'enseignement obligatoire, certes, mais nous devrions au moins attendre qu'elle fournisse les outils nécessaires à la formation des jeunes esprits et notamment leur futur positionnement politique. Ce serait l'attitude la plus rationnelle à proposer ; un enseignement qui permette la perpétuation de la démocratie.

Bjr Qasi-Modo,

 

Alors s'il s'agit de pérenniser la démocratie, quoi de mieux que l'enseignement de la morale dès la primaire, voila un outil indispensable, si l'on veut que nos jeunes ne se trouve pas dans la meme position que fillon ,pour citer un cas connu, qui a mis en lumière un échiquier politique complètement gangréné, aux service de l'argent.

 

a+

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 120 LOLA 120, 102ans Posté(e)
120lola120 Membre 3 108 messages
102ans‚ 120 LOLA 120,
Posté(e)
il y a 23 minutes, Quasi-Modo a dit :

Je pense que le lycée serait une période propice pour découvrir dès la 2nd environ, les concepts de base de notre économie.

Ce qui me désole, c'est tous les enfants qu'on sort du circuit avant.

Imagine ce qu'un 2de peut comprendre à une dette collective, s'il n'a pas la très simple notion de ce qu'est "une dette" avant ?

Je retourne bronzer un peu ...

il y a 23 minutes, Abu nuwas a dit :

l'enseignement de la morale dès la primaire,

Mais c'est pas remis, ça ? Des années qu'on en a parlé...et pffuit ! aux oubliettes !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 43ans Posté(e)
Kéveun Membre 188 messages
Baby Forumeur‚ 43ans‚
Posté(e)
Le 9/4/2017 à 16:09, Abu nuwas a dit :

l'enseignement de la morale dès la primaire

On nous enseigne déjà la morale dés le primaire..ça s´oublie, des fois...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Abu nuwas Membre 7 131 messages
Mentor‚
Posté(e)
Le ‎11‎/‎04‎/‎2017 à 19:39, Kéveun a dit :

On nous enseigne déjà la morale dés le primaire..ça s´oublie, des fois...

Bsr Kéveun

Elle s'oublie toujours lorsqu'elle est enseigné par les profs le temps d'une récréation, car certain enfants sont plus turbulent que d'autres, de mon temps, la première heure du lundi matin etait consacré a la morale, chaque lundi une nouvelle leçon moral, ce n'etait qu'une heure par semaine, mais par sa fréquence régulière c'etait un cours. Je me rappel aussi que chaque élève était attentif a ce cours de morale. En effet, même l'éducation national l'a oublié.

 

a+

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 43ans Posté(e)
Kéveun Membre 188 messages
Baby Forumeur‚ 43ans‚
Posté(e)
il y a 2 minutes, Abu nuwas a dit :

Bsr Kéveun

Elle s'oublie toujours lorsqu'elle est enseigné par les profs le temps d'une récréation, car certain enfants sont plus turbulent que d'autres, de mon temps, la première heure du lundi matin etait consacré a la morale, chaque lundi une nouvelle leçon moral, ce n'etait qu'une heure par semaine, mais par sa fréquence régulière c'etait un cours. Je me rappel aussi que chaque élève était attentif a ce cours de morale. En effet, même l'éducation national l'a oublié.

 

a+

Bsr, intéressant! Je ne me souviens pas avoir connu de cours de morale, tout au plus de l´instruction civique, qui, si je m´en rappel bien, mettait un doigt sur la citoyenneté...par contre, oui, des leçons de "morale" á chaud, dans la plus part des cas...

A+ 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Chercheur de ciel, 37ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 16 228 messages
37ans‚ Chercheur de ciel,
Posté(e)

En outre, les cours de morale ont un côté plus violent je trouve, dans le sens où un glissement se ferait facilement de l'opinion du professeur vers une meilleure note ou une meilleure appréciation.

La morale s'enseigne-t-elle vraiment en cours (l'idée me paraît assez absurde) ou ne s'acquiert-elle pas plutôt dans le feu du quotidien, quand on se trouve face à des situations concrètes, face à des personnes en souffrance voir des dilemmes ou autres cas de conscience, et notamment en observant une personne exemplaire?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 26ans Posté(e)
Solaire Membre 356 messages
Baby Forumeur‚ 26ans‚
Posté(e)

Autant donner les connaissances économiques et sociales nécessaires est une bonne idée, autant c'est très difficile à mettre en place. Je pense que jusqu'au collège c'est très difficile de se rendre compte de la valeur des choses pour beaucoup. De ce fait, les élèves ont souvent très peu d'intérêts dans ce genre de domaines. Pour enseigner il faudrait aussi de nouveaux enseignants, et avec les politiques de restrictions budgétaires et réductions de personnel...

Si ça n'a pas changé, je me souviens qu'en 2nd à l'entré au lycée on choisissait 2 options, et l'une de ces options était obligatoirement une matière économique et sociale. Si je me souviens bien, on faisait le tour de certaines bases de l'économie, loi de l'offre et la demande, estimations des coûts directs et indirects, etc... Après la 2nd, mis à part la filière ES, l'économie et le droit ne sont plus vraiment abordés.

Après dans le supérieur, on arrive déjà sur une tranche plus réduite de population. Tout le monde ne fait pas des études. Pourtant je pense que c'est là que l'enseignement de l'économie est le meilleur. Si on met de côté les formations à but économique, beaucoup de formations disposent de matière parallèles, ne correspondant pas au sujet de base de la formation, concernant l'économie et le droit. On retrouve majoritairement ce principe dans les formations professionnalisantes (BTS, DUT, Licence pro,...) sans doute parce qu'une part non négligeable de personnes les effectuant finissent par fonder leur propre entreprise. Là dedans on trouve vraiment de très bon enseignements, qui ne font sans doute pas le tour de tout, mais qui offrent de nombreuses connaissances (peut être supérieur à la moyenne ?). Mais ce n'est pas le cas de toutes les formations, les régimes de faculté classiques souvent n'ont pas ce genre de choses. Pour les école prépa et ingé je pense que ça doit dépendre, je me souviens plus.

Avec ça, on s'intéresse souvent à l'économie quand ça nous concerne directement. Si on connaît bien les impôts c'est sans doute parce qu'on en paie souvent.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Chercheur de ciel, 37ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 16 228 messages
37ans‚ Chercheur de ciel,
Posté(e)
il y a 26 minutes, Solaire a dit :

Avec ça, on s'intéresse souvent à l'économie quand ça nous concerne directement. Si on connaît bien les impôts c'est sans doute parce qu'on en paie souvent.

J'ignorai que l'économie était pour certains concepts de base abordés en 2nde (ma mémoire me ferait-elle défaut?), mais tant mieux si tel est le cas.

Précisément, si les gens du quotidien sont incapables de connaissances approfondies en économie, alors qu'elle gouverne toutes les politiques présentes et à venir, c'est une fois de plus un facteur d'inégalités : si on imagine que seuls ceux qui paient des impôts sont capables de comprendre les enjeux de certaines questions, alors on pourra beaucoup moins les enfumer par rapport aux autres.

Lorsque des mesures politiques sont sensées remédier à certaines conséquences ou certains aspects de "la crise" comment voulez-vous évaluer la qualité de la solution proposée si vous ne connaissez pas vraiment la nature du problème?

Exactement comme on pourra faire passer de la mort aux rats pour un bonbon auprès d'un enfant ignorant la réalité. Et vraiment, nous nous faisons systématiquement avoir de cette façon.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 26ans Posté(e)
Solaire Membre 356 messages
Baby Forumeur‚ 26ans‚
Posté(e)
il y a 7 minutes, Quasi-Modo a dit :

J'ignorai que l'économie était pour certains concepts de base abordés en 2nde (ma mémoire me ferait-elle défaut?), mais tant mieux si tel est le cas.

Précisément, si les gens du quotidien sont incapables de connaissances approfondies en économie, alors qu'elle gouverne toutes les politiques présentes et à venir, c'est une fois de plus un facteur d'inégalités : si on imagine que seuls ceux qui paient des impôts sont capables de comprendre les enjeux de certaines questions, alors on pourra beaucoup moins les enfumer par rapport aux autres.

Lorsque des mesures politiques sont sensées remédier à certaines conséquences ou certains aspects de "la crise" comment voulez-vous évaluer la qualité de la solution proposée si vous ne connaissez pas vraiment la nature du problème?

Exactement comme on pourra faire passer de la mort aux rats pour un bonbon auprès d'un enfant ignorant la réalité. Et vraiment, nous nous faisons systématiquement avoir de cette façon.

Si je ne dis pas de bêtise ça a été introduit avec la réforme de 2010. Je faisais partie de l'année "expérience". Par contre je ne sais si ça fonctionne toujours de cette façon, je crois que les résultats étaient mitigés. C'était en grande partie fait pour faire découvrir le domaine à ceux qui voudraient s'orienter dans la filière économique et sociale.

Je pense aussi que l'exposition des mesures économiques est une arnaque actuellement. L'un de mes professeurs d’université s'était plein que les médias tronquaient beaucoup trop les explications des économistes à qui ils demandaient des avis sur des sujets. Souvent par soucis d'organisation comme le temps pour la télévision. Si on voulait avoir vraiment l'ensemble des éléments nécessaires à la compréhension, il fallait aller y mettre son nez soi-même. Il regrettait le fait que l'économie soit présentée comme un domaine difficile et compliqué, alors que d'après lui c'est un système relativement simple une fois qu'on a les explications adéquates.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×