Aller au contenu

Sauriez-vous identifier ce passage d'un discours d'un grand homme?


Messages recommandés

Membre 30ans Posté(e)
Empireofthesun Membre 844 messages
Forumeur accro‚ 30ans
Posté(e)

Tout est dans le titre, à vos réflexions !

comprendre la méditation réclame de l'ordre :

s'il m'est permis j'aimerais ce soir parler des implications de la médiation et des conditions requises pour qu'un esprit soit capable d'une veritable mediation, qui est le premier pas.

Avant tout je pense qu'il faut comprendre la signification de la liberté. Pour la plupart d'entre nous ce mot implique, la liberté de s'exprimer ou la liberté de faire ce qui nous plait dans la société ou la liberté de penser comme il nous plait, ou la liberté à l'égard d'une certaine habitude fatigante ou d'un particularisme quelconque etc...

Il faut comprendre ce qu'est la liberté car cela me parait une nécessité aboslue pour qu'un esprit qui se veut capable de mediter sans la mondre déformation.

Nous avons pour la plupart une exigence de liberté politique, religieuse ou de penser comme il nous plait et il y'a la liberté du choix. La liberté politique ne pose pas de problème ,elle est nécassaire ,mais pour la plupart nous exigons jamais et ne cherchons jamais s'il est tant soit peu possible d'être libre intérieurement. Notre esprit est esclave de ses propres projections, de ses propres déirs et accompliseement. L'esprit est esclave de ses soifs, de ses appétits. Et apparement nous ne nous demandons jamais s'il est tant soit peu possible d'être libre intérieurement. Mais nous voulons toujours la liberté extérieurement- celle de s'opposer à la société, à une certaine strucutre de la société. Et cette révolte contre la société, qui a lieu dans le monde entier, est une forme de violence qui indique l'on se concentre sur un changement extérieur sans changement intérieur. La violence joue donc une rôle extraordinaire dans notre vie. Nous ne nous demandons jamais si l'esprit peut être complètement et absolument libre de violence. Nous l"avons admise comme faisant parti de notre vie, de même que nous avons admis la guerre comme mode de vie.

Et nous avons nos guerres favorites, vous pourriez ne pas aimer telle guerre mais telle autre ne vous derange pas. Et il y aura toujours des guerres : Il y a eu 5000 ans de guerre, car l'homme a dmis la violence comme mode de vie. Et nous ne posons jamais la question de savoir si l'esprit peut être réellement, vraiment, profondément libre de violence. Et la société permissive dans la quelle nous vivons. La culture qui émerge progressivement de cette société celle de faire ce qui'nous plait ou de choisir ce qu'il nous plait est encore une signe de violence, là ou il a choix il n'y a pas de liberté. le chois implique la confusion, pas la clarté. Quand on voit très clairement quelque chose il n'y a pas de choix il n'a que l'action. seuls un esprit confu choisi. Et le choix indique un manque de liberté, et le choix comporte donc resitance et conflit. Ainsi, notre vie actuelle repose sur la violence. Notre vie est conditionné par le vertbe être. je vous en prie, il est important de comprendre combien notre vie est orientée et conditonée par le verbe être :

on a été, on est et on sera. L'idée que traduit ce verbe est : arriver, réussir, accomplir, devenir, parvenir graduellement à la paix, se débarasser graduellement de ce qui nous gene, le verbe être est donc le conditionnement de l'esprit dans le temps. N'est ce pas? suivez ceci, je vous en prie. Car l'illuminiation ne relève nulement du temps. La compréhension n'est pas une affaire de sensibilité graduelle, où l'on comprend immédiatement ou pas du tout. Tant que l'epsrit est conditionné par ce verbe, comme le sont la plupart des esprits, toute notre strucutre morale repose la dessus :

-je vais être bon, je vais graduellement parvenir à une certain d'esprit etc...il faut donc être conscient de ce mot dangereux et découvrir si l'esprit peut être libre de ce mot car il n'est jamais la chose, la déscription n'est jamais la chose décrite. Et pourtant nous nous satisfaisons de la description, des explications. Donc comme je l'ai dit nous allons aborder le sujet, de la nature de la méditation : je crois que c'est un mot nouveau, que vous avez appris dans ce pays à sa venue d'orient et l'on en connait pas toute la signification . Mais avant de nous y pencher disons que c'est une chose très complexe et d'une importance capitale.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Membre 36ans Posté(e)
Criterium Membre 2 812 messages
Nyctalope‚ 36ans
Posté(e)

Krishnamurti, 1970

C'est un bon passage, mais c'est dommage qu'il soit partiel. L'idée principale que j'y vois, c'est l'insistance sur la possibilité de changer le monde en se développant intérieurement, et pas simplement extérieurement. En ce sens cela rejoint beaucoup de systèmes basés sur la méditation, ainsi qu'une branche capitale de l'ésotérisme. Un esprit confus qui ne s'oriente que vers le combat extérieur (pour la liberté autant que pour autre chose) accepte la violence comme allant de soi, comme naturelle; et confond l'amour avec une amitié ou une pulsion. Il est coincé; il est une machine.

Si chacun se transformait de l'intérieur, la face du monde entier serait changée. De la même manière, et pour aller tout de suite à un exemple extrême: si toutes les femmes du monde refusaient d'avoir des enfants, l'humanité disparaîtrait en une centaine d'années. Donc, ne serait-ce que de cette façon très terre-à-terre, l'esprit règne maître; rien n'est joué. Ainsi, transformer l'humanité par sa conscience est un enjeu plus puissant et plus profond que d'accepter les règles du jeu de notre société si jeune comme acquises et immuables.

En somme, la façon dont je l'interprète est la suivante: certains devraient se développer spirituellement plutôt que de faire de la politique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 30ans Posté(e)
Empireofthesun Membre 844 messages
Forumeur accro‚ 30ans
Posté(e)

Tout à fait d'accord avec ton interprétation.

Une révolution intérieure, non extérieure.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Swannie Membre 10 264 messages
In love with life and truth‚
Posté(e)

Krishnamurti, 1970

Si chacun se transformait de l'intérieur, la face du monde entier serait changée. De la même manière, et pour aller tout de suite à un exemple extrême: si toutes les femmes du monde refusaient d'avoir des enfants, l'humanité disparaîtrait en une centaine d'années. Donc, ne serait-ce que de cette façon très terre-à-terre, l'esprit règne maître; rien n'est joué. Ainsi, transformer l'humanité par sa conscience est un enjeu plus puissant et plus profond que d'accepter les règles du jeu de notre société si jeune comme acquises et immuables.

C'est tout à fait cela, tout le monde (de manière générale) veut le changement vers un monde meilleur, ce changement ne peut se faire que par le changement de soi-même d'abord pour que le monde entier change. Ton exemple est parfait, puisque c'est exactement le même principe.

Sinon c'est semblable à : fait ce que je dis, mais ne fait pas ce que je fais, parce que je dis, mais je ne fais pas.

Chacun doit se prendre en main, faire son propre jugement d'abord, et corriger ses mauvaises facettes, les siennes propres, les rendant propres, avant de vouloir changer les autres sans se changer soi-même. Comme on dit aussi : balayer devant sa porte, au lieu de balayer devant celle des autres, ou voir la poutre dans son oeil, plutôt que de pointer du doigt la paille dans celui des autres.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invités Posté(e)
Invité Invités 0 message
Posté(e)

La liberté intérieure consiste a ne plus rien désirer.

Non pas par renoncement, mais ce qui est plus fort, en ayant acquis la certitude qu'il n'y a rien de désirable en ce monde.

Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a rien de souhaitable, ce qui n'empeche pas d'aimer, ce qui ne rend pas indifférent.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 30ans Posté(e)
Empireofthesun Membre 844 messages
Forumeur accro‚ 30ans
Posté(e)

Rester attentif au mouvement constant de la vie.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Blaquière Membre 13 496 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

La distinction entre liberté intérieure et extérieure est essentielle (il me semble).

Et l'idéal serait d'avoir, ou au moins d'améliorer LES DEUX !

Bien sûr.

La liberté extérieure c'est se syndiquer, et c'est comprendre que Macron est le cheval de Troie de la finance mondiale, par exemple, qui souhaite la suppression pure et simple des états.

Avec son joli sourire et son regard de tueur à gage.

"Eux" ils s'en foutent de leur liberté intérieure, puisqu'ils ont le pouvoir extérieur.

Mais comme nous n'avons, nous, aucun moyen d'intervenir dans ce combat, pas le moindre pouvoir, il nous reste à travailler notre liberté intérieure...

C'est notre lot de consolation.

C'est mieux que rien.

C'est pas grand chose.

Tant qu'on se contentera d'une liberté intérieure, le NANTIS pourront dormir sur leur deux oreilles.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Blaquière Membre 13 496 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Je pense à un truc qui m'amuse beaucoup :

La liberté, c'est le contraire du libéralisme !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 30ans Posté(e)
Empireofthesun Membre 844 messages
Forumeur accro‚ 30ans
Posté(e)

La distinction entre liberté intérieure et extérieure est essentielle (il me semble).

Et l'idéal serait d'avoir, ou au moins d'améliorer LES DEUX !

Bien sûr.

La liberté extérieure c'est se syndiquer, et c'est comprendre que Macron est le cheval de Troie de la finance mondiale, par exemple, qui souhaite la suppression pure et simple des états.

Avec son joli sourire et son regard de tueur à gage.

"Eux" ils s'en foutent de leur liberté intérieure, puisqu'ils ont le pouvoir extérieur.

Mais comme nous n'avons, nous, aucun moyen d'intervenir dans ce combat, pas le moindre pouvoir, il nous reste à travailler notre liberté intérieure...

C'est notre lot de consolation.

C'est mieux que rien.

C'est pas grand chose.

Tant qu'on se contentera d'une liberté intérieure, le NANTIS pourront dormir sur leur deux oreilles.

Théorie plaisante. Mais permet moi de te dire que tu n'y es pas.

La seule révolution qui a un sens est la révolution intérieure. Celle ci prend forme quand nous avons crée l'unité absolu en nous. Cela demande de l'attention, et une absence de pensée (qui est la cause de la division (images, préjugés etc...)

Ceux qui n'en sont pas capable ou conscient, considèrent que seul la révolution extérieur existe à savoir qu'il faut réformer le monde extérieur et non le monde intérieur. Les macrons et compagnie font parti de cette catégorie.

Bien qu'ils apparaissent, nanti, animé d'une conscience supérieur à la norme, cela n'est qu'une illusion mais cela entre en cohérence avec le paradigme de notre monde actuel, qui ne voit et ne croit qu'au monde exterieur, matérialiste où la pensée est mis sur un pieds d'estale.

Je pense à un truc qui m'amuse beaucoup :

La liberté, c'est le contraire du libéralisme !

Le libéralisme, historiquement était revendiqué par des personnes bienveillante, ce n'est qu'au fil du temps que cette bienveillance (apparement mal pensée) s'est effondré sur elle même pour finir par se mordre la queue en entrant en contradiction avec son principe de base, la liberté absolu de l'être humain.

Nous revenons alors à notre problématique, qui est que la seule révolution qui a un sens est la révolution intérieure. Rien ne sert de changer le monde si nous sommes pas conscient et uni en nous, avec la nature et les autres êtres humains.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×