Aller au contenu

En Hongrie, le référendum sur la relocalisation des réfugiés dans l’UE aura lieu le 2 octobre


PASCOU

Messages recommandés

Annonces
Maintenant
Membre, 38ans Posté(e)
Yoannbzh Membre 11 816 messages
Baby Forumeur‚ 38ans‚
Posté(e)

Cette question est simple: « Voulez-vous que l’Union européenne décrète une relocalisation obligatoire de citoyens non hongrois en Hongrie sans l’approbation du Parlement hongrois ? » mais pas pour les personnes qui vont encore trouver des détours à cette question !

Ne pas oublier aussi, ceux qui ne veulent pas que le peuple choisisse donc contre la démocratie !!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
PASCOU Membre 70 746 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Au moins on entendra peut parler dans les médias de ce qu on nous impose.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Gilles Scott
Invités, Posté(e)
Invité Gilles Scott
Invité Gilles Scott Invités 0 message
Posté(e)

Oui, parce qu'en France, cette affaire est curieusement passée sous silence ... Sauf une fois où j'ai entendu que la France ne prenait pas suffisamment de ces clowns ... Depuis, discrétion absolue, à croire que les migrants ont fui notre beau pays.

:smile2:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
PASCOU Membre 70 746 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Oui, parce qu'en France, cette affaire est curieusement passée sous silence ... Sauf une fois où j'ai entendu que la France ne prenait pas suffisamment de ces clowns ... Depuis, discrétion absolue, à croire que les migrants ont fui notre beau pays.

:smile2:

Oui, mais on en met une poignée par ci, une poignée par là , tout en douce, tout dans la fourberie.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Taib Membre 1 072 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Etre dans l'UE c'est accepter les décisions aveuglement

pourquoi? on te dit aaah l'UE a décidé comme ça

Alors que cette UE n'arrange pas les problemes du peuple européen

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
PASCOU Membre 70 746 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Oui, c'est une dictature molle!

49/3 aujourd'hui contre le peuple et des députés vendus!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
PASCOU Membre 70 746 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

http://www.lefigaro....se-europeen.php

L'annonce, le 5 juillet du référendum hongrois sur les «quotas d'immigration européens» n'est pas un événement isolé mais s'inscrit dans la continuité d'un processus de désintégration du projet européen. Après le référendum victorieux sur le Brexit, largement motivé par la question de l'immigration, une autre nation de l'Union européenne recourt à la démocratie directe pour marquer son rejet d'un mouvement qui semble emporter l'Europe. La crise des migrants et son traitement politique se présentent ainsi comme l'un des facteurs décisifs d'une décomposition en cours.

C'est l'idéal européen qui se désagrège aujourd'hui sous l'impact des événements. Il s'est construit au départ sur quelques principes fondateurs auxquels ont adhéré 28 Etats notamment l'article 4 du Traité: «L'Union respecte l'égalité des Etats-membre devant les traités ainsi que leur identité nationale inhérente à leurs structures fondamentales politiques et constitutionnelles».

Or, la crise migratoire de 2015-2016, marquée par l'arrivée d'un million de migrants à travers la Méditerranée et des milliers de noyades, dans un climat d'impuissance généralisée des politiques, a provoqué une situation de chaos qui a déstabilisé l'Union européenne et une rupture avec ces principes fondateurs. L'Union est sortie de sa logique d'égalité entre les Etats et de respect de leur identité. Deux personnages, dans la tourmente, sont apparus comme les dépositaires d'une autorité de fait, personnalisée, transcendant la logique égalitaire et juridique sur laquelle reposait le projet européen: Madame Merkel et M. Juncker.

Tous deux ont d'abord appelé l'Union, en septembre 2015, à «ouvrir les bras» aux migrants. Puis, devant l'accélération des arrivées se concentrant sur l'Allemagne, ont voulu des «quotas d'accueil» une répartition contraignante entre les Etats, selon les termes de la chancelière allemande. Ces quotas ont été adoptés à la majorité qualifiée par le Conseil des ministres du 22 septembre, malgré le désaccord de plusieurs pays, dont la Hongrie.

L'Union est sortie de sa logique d'égalité entre les Etats et de respect de leur identité. Deux personnages sont apparus comme les dépositaires d'une autorité de fait, personnalisée, transcendant la logique égalitaire et juridique sur laquelle reposait le projet européen : Madame Merkel et M. Juncker.

Certes les traités européens prévoient une «politique commune de l'immigration» et une «solidarité» entre les Etats. Mais l'idée d'imposer à des Etats l'obligation de recevoir un quota de migrants - dans une logique autoritaire - excède la lettre et l'esprit des traités et le sens du mot solidarité qui sous-tend une démarche volontaire.

Ensuite, la débâcle s'est accélérée. L'Allemagne, opérant une volte-face spectaculaire, puis l'Autriche, le Danemark, la Suède, la Slovénie, la Hongrie, la Belgique ont rétabli unilatéralement le contrôle de leurs frontières intérieures, alors que le règlement européen du 15 mars 2006 ou «code frontière Schengen» (articles 23 à 26), interdit formellement cette pratique pour un motif d'immigration. La Grèce, bouc émissaire des tensions européennes a été accusée de ne pas faire respecter la frontière européenne et enfermée dans un «cordon sanitaire», avec ses migrants. Puis, Mme Merkel et M. Juncker ont négocié avec M. Erdogan un accord controversé: en contrepartie d'un blocage des migrants en Turquie, l'Europe accordait à cette dernière l'exemption de visas pour ses ressortissants et la reprise des négociations d'adhésion.

Le Brexit comme le référendum hongrois s'expliquent en grande partie par ce climat d'extrême confusion et

Le Brexit comme le référendum hongrois s'expliquent en grande partie par ce climat d'extrême confusion et d'impuissance, dans une Europe en pleine dérive.

d'impuissance, dans une Europe en pleine dérive, dont les marques d'autoritarisme et de personnalisation de l'autorité cachent mal la faiblesse profonde et sont ressenties comme inacceptables, précipitant ainsi un mouvement de désintégration.

Pourtant, il est illusoire et mensonger de faire croire que sa décomposition et le repli nationaliste sont de nature à régler une crise qui se poursuit aujourd'hui. Dans un tel contexte, le retour aux seules frontières nationales ne réglera rien, n'étant pas de nature à bloquer durablement les mouvements de migrants qui s'accumulent en Grèce et en Italie.

La vérité est qu'il fallait constituer une «Europe puissance», sous l'impulsion conjointe de la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie et tous les pays volontaires, capable d'une volonté politique collective assez forte pour traiter les problèmes en amont.

L'Europe aurait dû s'organiser, sur la base du volontariat des Etats pour mener une intervention militaire commune contre les passeurs esclavagistes en Méditerranée qui accumulent de gigantesques fortunes en jetant des centaines de milliers de personnes dans l'enfer de l'immigration illégale. De même, le rassemblement des forces des Etats européens pouvait seul permettre de dégager les moyens considérables, militaires et économiques, nécessaires pour favoriser la stabilisation de la rive sud de la Méditerranée et des pays source de l'immigration. De fait, tout a été fait à l'envers, dans la panique, l'improvisation, une débâcle des politiques conduisant au pire.

L'Europe n'est pas à détruire comme le prétendent les partis extrémistes de droite et de gauche. Déjà en pleine décomposition - il suffit d'ouvrir les yeux - elle est bien au contraire à rebâtir bien plus soudée et solidaire qu'elle ne l'a jamais été, sur des fondements nouveaux, et avec le Royaume-Uni.

=======================================================================L'Europe n'est pas à détruire comme le prétendent les partis extrémistes de droite et de gauche. Déjà en pleine décomposition - il suffit d'ouvrir les yeux - elle est bien au contraire à rebâtir bien plus soudée et solidaire qu'elle ne l'a jamais été, sur des fondements nouveaux, et avec le Royaume-Uni.

Un tissu de mensonge militant ump cette dernière phrase, personne ne veut détruire l'Europe, au contraire, ils veulent l'Europe du peuple contre l'Europe de merckel, junker et la clique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche, 53ans Posté(e)
lepequenot Membre 3 712 messages
53ans‚ Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche,
Posté(e)

Il faudrait peut être songer à organiser un "Migrexit", je pense que le vote en faveur du oui serait franc et massif. :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
PASCOU Membre 70 746 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Oui, mais avec d'autres responsables que ceux qui nous manipulent depuis si longtemps.

Quand on voit que aujourd'hui ils font la chasse aux anglais.....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 152ans Posté(e)
Crabe_fantome Membre 36 834 messages
Forumeur vétéran‚ 152ans‚
Posté(e)

Déjà confondre immigration et invasion... Ensuite oublier que la dernière vague d'immigration nous a été imposé par la France dans les années 50... Quoi d'autre?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
PASCOU Membre 70 746 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

déjà en 50 je n'étais pas né, donc je ne m'en souviens pas, ensuite une immigration massive et non voulue s'appelle bien une invasion.

Un exemple!

immigration-massive-cette-invasion-qui-ne-dit-pas-son-nom

http://www.bvoltaire.fr/gabrielrobin/immigration-massive-cette-invasion-ne-dit-nom,198715

Encore une occasion de se taire de perdue!:smile2:

Auuutre chooose?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 77 817 messages
49ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)

http://www.marianne....-100244245.html

Une vraie dictature....cette UE;

Incapable de contrôler ses frontières, et obligeant les états à être envahis.

Hmmm ses frontières , étant donné que dans les grandes lignes les états membres se sont défaussés sur l'Italie et la Grèce qui sont dans les grandes lignes priés de se démerder, dire l'UE est incapable de contrôler ses frontières n'a pas grand sens . Je rappelle que parmi les états membres se trouvent la France, l'Allemagne ....

Bon il y a bien frontex mais est ce suffisant ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
PASCOU Membre 70 746 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Hmmm ses frontières , étant donné que dans les grandes lignes les états membres se sont défaussés sur l'Italie et la Grèce qui sont dans les grandes lignes priés de se démerder, dire l'UE est incapable de contrôler ses frontières n'a pas grand sens . Je rappelle que parmi les états membres se trouvent la France, l'Allemagne ....

Bon il y a bien frontex mais est ce suffisant ?

Mais qui a voulu absolument garder la Grèce et donc cette frontière?

L' UE;

Qui a empêché et critiqué les pays de l'est qui eux voulaient fermer et donc contrôler drastiquement leurs frontières puisque les autres ne le faisaient pas?

L' UE;

Je rappelle que les terroristes du bataclan, ont traversé toutes les frontières sans être inquiétés, ce n'est même plus une passoire, c'est une promenade de santé.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 77 817 messages
49ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)

Mais qui a voulue absolument garder la Grèce et donc cette frontière?

L' UE;

Qui a empêché et critiqué les pays de l'est qui eux voulaient fermer et donc contrôler drastiquement leurs frontières puisque les autres ne le faisaient pas?

L' UE;

Je rappelle que les terroristes du bataclan, ont traversé toutes les frontières sans être inquiétés, ce n'est même plus une passoire, c'est une promenade de santé.

Parce que une fois la Grèce en dehors de l'Euro et de Schengen ca change quoi ?

C'est pire, ils n'ont plus aucun intérêt à s'emmerder , la Grèce est juste un pays de transit :smile2: :smile2: :smile2: :smile2: :smile2:

Et regarde le nombre d'attentats en 1986 ou 95 avant Schengen :sleep:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
PASCOU Membre 70 746 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Parce que une fois la Grèce en dehors de l'Euro et de Schengen ca change quoi ?

C'est pire, ils n'ont plus aucun intérêt à s'emmerder , la Grèce est juste un pays de transit :smile2: :smile2: :smile2: :smile2: :smile2:

Et regarde le nombre d'attentats en 1986 ou 95 avant Schengen :sleep:

Donc, tu admets bien que non seulement la Grèce, mais le reste ne contrôle pas ses frontières;

Et bien si un pays ne respecte pas les règles, par exemple l' Italie, la France peut fermer ses frontières et contrôler les siennes, c'est pourtant simple.

La Hongrie veut pouvoir contrôler qui entre chez elle, elle ne veut pas qu'on lui impose des migrants, et elle a bien raison, c'est quoi se bordel?

Pour les attentats de 95, je n'en sais rien, mais pour les derniers, l'Europe était avertie, mais au nom de je ne sais quoi, on a laissé faire .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 77 817 messages
49ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)

Donc, tu admets bien que non seulement la Grèce, mais le reste ne contrôle pas ses frontières;

Et bien si un pays ne respecte pas les règles, par exemple l' Italie, la France peut fermer ses frontières et contrôler les siennes, c'est pourtant simple.

La Hongrie veut pouvoir contrôler qui entre chez elle, elle ne veut pas qu'on lui impose des migrants, et elle a bien raison, c'est quoi se bordel?

Pour les attentats de 95, je n'en sais rien, mais pour les derniers, l'Europe était avertie, mais au nom de je ne sais quoi, on a laissé faire .

Mais l'Italie et la Grèce font leur job, mais de facto ont à gérer les migrants de toute l'Europe, la moindre des choses vu que nous économisons beaucoup à ne plus surveiller des milliers de km de frontières , serait de redéployer une partie de ces économies pour gérer les flux là où ils sont , ie par la Méditerranée.

Avoir des douaniers des deux côtés des alpes c'est gaspiller nos impots , ils sont bien plus utiles au large de Lampedusa .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 38ans Posté(e)
Yoannbzh Membre 11 816 messages
Baby Forumeur‚ 38ans‚
Posté(e)

Avoir des douaniers des deux côtés des alpes c'est gaspiller nos impots , ils sont bien plus utiles au large de Lampedusa .

Pour toi c'est gaspiller nos impôts mais pour les autres et eux penseront aussi que les douaniers au larges de Lampedusa c'est du gaspillage !!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×