Aller au contenu

La vie quotidienne dans les Molenbeek français


Invité Cruel Summer

Messages recommandés

Invité Cruel Summer
Invités, Posté(e)
Invité Cruel Summer
Invité Cruel Summer Invités 0 message
Posté(e)

La vie quotidienne dans les Molenbeek français

Le ministre de la Ville, Patrick Kanner, a estimé qu'une «centaine de quartiers en France» présentent des «similitudes potentielles avec Molenbeek». Guylain Chevrier décrit la vie de tous les jours dans ces territoires perdus de la République.

Molenbeek est devenu un symbole: celui d'une enclave communautaire où se mêle banditisme, fondamentalisme religieux et terrorisme. Pour beaucoup d'observateurs, il existe des Molenbeek français. Où se trouvent-ils?

Guylain CHEVRIER. - De plus en plus de quartiers, en France, prennent cette direction. Le ministre de la ville, Patrick Kanner, au lendemain des attentats de Bruxelles, a estimé qu'une «centaine de quartiers en France» présentent des «similitudes potentielles avec Molenbeek». La Seine-Saint-Denis est évidemment un département en première ligne, mais de Sevran (93) à Trappes (78), de Roubaix (59) au Mirail à Toulouse (31) en passant par Lunel (34), il y a tout un panel de quartiers qui, à différents degrés, sont en risque de glisser vers le pire: hauts parleurs mis sur les tours d'une cité populaire pour appeler à la prière pendant le ramadan ; fermeture des antennes jeunesses le vendredi après-midi pour permettre aux animateurs d'aller à la prière ; club de prévention où les signes religieux ostensibles sont affichés par les travailleurs sociaux œuvrant pourtant dans le cadre des missions de l'Aide sociale à l'enfance, et donc du service public ; salon de coiffure réservé aux seules femmes voilées ; salle de gym unisexe avec salle de prière intégrée ; piscine ouverte selon des horaires réservés uniquement aux femmes; impossibilité de boire un café pour une femme d'origine maghrébine pendant le ramadan dans un service municipal ; mosquée salafiste...

La journaliste belgo-marocaine, Hind Fraihi, qui a infiltré pendant deux mois en 2005 les quartiers islamistes de Molenbeek, en a tiré un ouvrage publié en français, «En immersion à Molenbeek. L'enquête qui aurait dû nous alerter!» (La Différence). Elle explique comment l'Arabie saoudite et certains états du Golfe «exercent une influence importante à travers l'idéologie extrémiste du wahhabisme avec des publications où il est clairement écrit qu'il faut tuer les mécréants et les juifs, que les femmes doivent rester voilées et au foyer, que la loi islamique l'emporte sur la loi démocratique. C'est le contenu de toutes les lectures. Elles sont diffusées dans les mosquées légales ou clandestines, les librairies, les sièges d'associations de la commune. (…) Il y a aussi une sorte de laxisme, notamment à Molenbeek, avec un clientélisme calculé de la part des partis envers les électeurs belgo-marocains vivant dans cette commune.»

Une des caractéristique de ces dérives, c'est bien l'utilisation des religieux comme moyen pour les élus d'acheter la paix sociale, en les laissant ré-encadrer les populations immigrées en échange de voix, comme le dénonce la porte-parole de l'association «Brigades des mères» de Sevran, Nadia Remadna. Ce qu'a dit François Pupponi, député-maire PS de Sarcelles (95), répondant à cette dernière lors de l'émission Des Paroles et des actes consacrée au thème «L'Europe face au terrorisme» sur France 2, le 24 mars dernier, au lendemain des attentats de Bruxelles, est significatif de ce climat, lorsqu'il explique être pour le halal ou le cacher à l'école publique, si cela permet d'y garder les enfants musulmans ou juifs pour qu'ils n'aillent pas dans les écoles religieuses. Un argument de plus à la confusion ambiante, qui tire un trait sur la laïcité à l'école lorsqu'il serait si important de ne pas lâcher sur les valeurs de la République, qui seules peuvent permettre de rassembler l'ensemble de nos concitoyens autour de ce qui fait le «bien commun», l'intérêt général. Cet argument n'est-il pas un bon exemple de ce qui peut servir à justifier le clientélisme politico-religieux en toute bonne conscience?

On se souvient qu'après les attentats de Paris, des terroristes s'étaient cachés à Saint-Denis et avaient sans doute bénéficié de solidarités locales. Saint-Denis est-il le Molenbeek français?

Il est toujours risqué d'assimiler des réalités différentes, bien que l'on puisse ici dégager certains traits communs. Il y a effectivement eu des soutiens locaux, qui ont été révélés dans l'enquête autour de la planque de Saint-Denis des terroristes des attentats de Paris de novembre dernier. Mais de façon plus insidieuse, il y a tout un contexte à haut risque qui entoure la vie quotidienne à Saint-Denis et dans d'autres banlieues, qui crée un cadre favorable à ce que des terroristes potentiels se fondent dans la masse en étant protégés par un environnement très communautarisé où règnent le silence, l'omerta, où les religieux sont tout-puissants.

Il y a des forces obscurantistes à Saint-Denis qui ont depuis longtemps pignon sur rue.

Une des caractéristique de ces dérives, c'est bien l'utilisation des religieux comme moyen pour les élus d'acheter la paix sociale, en les laissant ré-encadrer les populations immigrées en échange de voix

XVMce57d67a-f5b0-11e5-abfb-02174601ffa0.jpg

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/03/29/31003-20160329ARTFIG00195-la-vie-quotidienne-dans-les-molenbeek-francais.php

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche, 53ans Posté(e)
lepequenot Membre 3 712 messages
53ans‚ Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche,
Posté(e)

Au lieu d'orchestrer le grand nettoyage qui s'impose dans ces nids de terroristes, nos politicards véreux préfère inonder ces cloaques de pognon. Pour eux, peu importe, si les aides sociales servent à financer l'achat de Kalachnikov et de Semtex, tant qu'ils sont réélus, c'est le principal.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, forumeuse acharnée, Posté(e)
querida13 Membre 37 985 messages
forumeuse acharnée,
Posté(e)

Il fallait travailler avec les femmes en amont:éducation et contraception!

Au lieu de quoi on les a laissé proliférer dans leur misère traditionnelle et on a entassé leur progéniture grouillante dans des tours invivables de plus en plus hautes,encouragées en cette conduite par des imams imbéciles ou des curés ignares!

Et après on se plaint qu'il y ait de la radicalisation!

mais regadez donc qui leur parle,qui sont les figures charismatiques qui leur font passer des idées!Des tenants de philosophies datant d'un ou de deux autre(s) millénaire(s)!!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
voileux Membre 7 195 messages
Mentor‚
Posté(e)

La vie quotidienne dans les Molenbeek français

Le ministre de la Ville, Patrick Kanner, a estimé qu'une «centaine de quartiers en France» présentent des «similitudes potentielles avec Molenbeek». Guylain Chevrier décrit la vie de tous les jours dans ces territoires perdus de la République.

Molenbeek est devenu un symbole: celui d'une enclave communautaire où se mêle banditisme, fondamentalisme religieux et terrorisme. Pour beaucoup d'observateurs, il existe des Molenbeek français. Où se trouvent-ils?

Guylain CHEVRIER. - De plus en plus de quartiers, en France, prennent cette direction. Le ministre de la ville, Patrick Kanner, au lendemain des attentats de Bruxelles, a estimé qu'une «centaine de quartiers en France» présentent des «similitudes potentielles avec Molenbeek». La Seine-Saint-Denis est évidemment un département en première ligne, mais de Sevran (93) à Trappes (78), de Roubaix (59) au Mirail à Toulouse (31) en passant par Lunel (34), il y a tout un panel de quartiers qui, à différents degrés, sont en risque de glisser vers le pire: hauts parleurs mis sur les tours d'une cité populaire pour appeler à la prière pendant le ramadan ; fermeture des antennes jeunesses le vendredi après-midi pour permettre aux animateurs d'aller à la prière ; club de prévention où les signes religieux ostensibles sont affichés par les travailleurs sociaux œuvrant pourtant dans le cadre des missions de l'Aide sociale à l'enfance, et donc du service public ; salon de coiffure réservé aux seules femmes voilées ; salle de gym unisexe avec salle de prière intégrée ; piscine ouverte selon des horaires réservés uniquement aux femmes; impossibilité de boire un café pour une femme d'origine maghrébine pendant le ramadan dans un service municipal ; mosquée salafiste...

La journaliste belgo-marocaine, Hind Fraihi, qui a infiltré pendant deux mois en 2005 les quartiers islamistes de Molenbeek, en a tiré un ouvrage publié en français, «En immersion à Molenbeek. L'enquête qui aurait dû nous alerter!» (La Différence). Elle explique comment l'Arabie saoudite et certains états du Golfe «exercent une influence importante à travers l'idéologie extrémiste du wahhabisme avec des publications où il est clairement écrit qu'il faut tuer les mécréants et les juifs, que les femmes doivent rester voilées et au foyer, que la loi islamique l'emporte sur la loi démocratique. C'est le contenu de toutes les lectures. Elles sont diffusées dans les mosquées légales ou clandestines, les librairies, les sièges d'associations de la commune. (…) Il y a aussi une sorte de laxisme, notamment à Molenbeek, avec un clientélisme calculé de la part des partis envers les électeurs belgo-marocains vivant dans cette commune.»

Une des caractéristique de ces dérives, c'est bien l'utilisation des religieux comme moyen pour les élus d'acheter la paix sociale, en les laissant ré-encadrer les populations immigrées en échange de voix, comme le dénonce la porte-parole de l'association «Brigades des mères» de Sevran, Nadia Remadna. Ce qu'a dit François Pupponi, député-maire PS de Sarcelles (95), répondant à cette dernière lors de l'émission Des Paroles et des actes consacrée au thème «L'Europe face au terrorisme» sur France 2, le 24 mars dernier, au lendemain des attentats de Bruxelles, est significatif de ce climat, lorsqu'il explique être pour le halal ou le cacher à l'école publique, si cela permet d'y garder les enfants musulmans ou juifs pour qu'ils n'aillent pas dans les écoles religieuses. Un argument de plus à la confusion ambiante, qui tire un trait sur la laïcité à l'école lorsqu'il serait si important de ne pas lâcher sur les valeurs de la République, qui seules peuvent permettre de rassembler l'ensemble de nos concitoyens autour de ce qui fait le «bien commun», l'intérêt général. Cet argument n'est-il pas un bon exemple de ce qui peut servir à justifier le clientélisme politico-religieux en toute bonne conscience?

On se souvient qu'après les attentats de Paris, des terroristes s'étaient cachés à Saint-Denis et avaient sans doute bénéficié de solidarités locales. Saint-Denis est-il le Molenbeek français?

Il est toujours risqué d'assimiler des réalités différentes, bien que l'on puisse ici dégager certains traits communs. Il y a effectivement eu des soutiens locaux, qui ont été révélés dans l'enquête autour de la planque de Saint-Denis des terroristes des attentats de Paris de novembre dernier. Mais de façon plus insidieuse, il y a tout un contexte à haut risque qui entoure la vie quotidienne à Saint-Denis et dans d'autres banlieues, qui crée un cadre favorable à ce que des terroristes potentiels se fondent dans la masse en étant protégés par un environnement très communautarisé où règnent le silence, l'omerta, où les religieux sont tout-puissants.

Il y a des forces obscurantistes à Saint-Denis qui ont depuis longtemps pignon sur rue.

Une des caractéristique de ces dérives, c'est bien l'utilisation des religieux comme moyen pour les élus d'acheter la paix sociale, en les laissant ré-encadrer les populations immigrées en échange de voix

XVMce57d67a-f5b0-11e5-abfb-02174601ffa0.jpg

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/03/29/31003-20160329ARTFIG00195-la-vie-quotidienne-dans-les-molenbeek-francais.php

C'est vrai que ces lieux existent , un des pires Neuilly sur Seine , une concentration de salafistes qui financent Daesh , nulle part ailleurs cela n'existe en France...C'est vrai qu'avec ces pourris la paix sociale règne et tous les maires UMP qui se sont succédés , dont le plus célèbre escroc , j'ai nommé Pasqua en ont vraiment profité

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Cruel Summer
Invités, Posté(e)
Invité Cruel Summer
Invité Cruel Summer Invités 0 message
Posté(e)

Voileux une tentative de détourner le sujet ? Le sujet ce sont les Moleenbek français, pas les pourris de riches . Mais je peux comprendre ta frustration car la vérité commence à sortir . Cela va devenir difficile pour toi de défendre tes petits protégés issus de l'immigration .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.
×