Aller au contenu

Les Espagnols votent dimanche, les «Indignés» aux portes du Congrès


Invité 187

Messages recommandés

Invité 187
Invités, Posté(e)
Invité 187
Invité 187 Invités 0 message
Posté(e)
Les Espagnols votent dimanche, les «Indignés» aux portes du Congrès

Ce dimanche, les Espagnols devraient faire entrer au Parlement deux partis, Podemos et Ciudadanos, qui veulent profondément réformer un pays chamboulé par la crise. Voici enjeux des élections en trois points.

● Aucune majorité claire ne se dessine

Même le favori, le Parti Populaire (PP) du chef du gouvernement conservateur sortant Mariano Rajoy, n'obtiendrait pas la majorité absolue avec les 25 à 30% d'intentions de vote dont il est crédité. Depuis 1982, le PP et son rival le Parti socialiste (PSOE) alternent au pouvoir dans ce pays de 47 millions d'habitants. Mais deux nouveaux partis vont changer la règle du jeu: Podémos et Ciudadanos, deux formations politiques qui fédèrent les mécontents du gouvernement Rajoy, devraient faire leur entrée au Parlement. Cela pourrait entraîner une période d'instabilité politique, si aucun parti ne parvenait à nouer des alliances pour former un gouvernement.

«C'est un changement comme nous n'en avons jamais connu parce que nous sortons d'une crise politique, économique et institutionnelle comme nous n'en avions jamais connue, avec des scandales de corruption depuis la monarchie jusqu'aux mairies de villages», résume Pablo Simon, professeur de sciences politiques à l'université Carlos III. Ces scandales se sont multipliés alors que depuis 2008 la crise économique a saigné le pays, obligeant les gouvernements, socialiste puis conservateur, à une cure d'austérité drastique.

● Podémos à gauche, Ciudadanos au centre

...

LIEN

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Invité 187
Invités, Posté(e)
Invité 187
Invité 187 Invités 0 message
Posté(e)
Législatives en Espagne : courte victoire de la droite, le PS et Podemos en embuscade

Penchera t-elle à droite, penchera t-elle à gauche ? Au soir des élections législatives qui se déroulaient ce dimanche en Espagne, le pays apparaît difficile à gouverner, sans majorité franche. Annoncé comme le plus serré de l'histoire récente, avec deux nouveaux partis, Podemos (extrême gauche) et Ciudadanos (centre-droit), bien décidés à mettre fin à la domination du Parti populaire (droite) au pouvoir et du PSOE (opposition socialiste), le scrutin n'a pas déçu.

Les conservateurs du Parti populaire (droite) au pouvoir depuis 2011 arrivent bien en tête mais avec seulement 28,7% des voix ils n'obtiennent que 123 sièges, loin de la majorité absolue (176 sièges). Le PSOE (socialistes) avec 22,3% des suffrages et 90 sièges se place en deuxième position, devant Podemos qui recueille 20,5% des voix et 69 sièges. Ciudadanos recueillerait 13,7% et 40 sièges. La participation se situerait à 72%.

Avec seulement 123 sièges aux Cortes — l'assemblée nationale espagnole —, le Parti populaire de Mariano Rajoy est en net reflux : il avait remporté 186 sièges en 2011, avec plus de 40% des voix. Le PSOE décroche l'un des pires résultats de son histoire mais sauve de peu sa place de second. Il devra compter avec Podemos et ses alliés, qui malgré la jeunesse de leur parti fondé en 2014 dans le sillage des «Indignés», remportent un succès éclatant. Le parti de centre-droit Ciudadanos, en recul par rapport à ce que prévoyaient certains sondages, réussit néanmoins une percée sur la scène politique nationale.

Sur le papier, c'est donc la droite qui gagne les élections. Mais en réalité, ce scrutin dessine une assemblée fragmentée, sans majorité claire pour gouverner.

...

LIEN

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 115ans Posté(e)
nerelucia Membre 12 886 messages
Baby Forumeur‚ 115ans‚
Posté(e)

pauvre Espagne droite dans ses bottes, incapable de se rajeunir, relents franquistes sous-jacents.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité 187
Invités, Posté(e)
Invité 187
Invité 187 Invités 0 message
Posté(e)
Espagne : former un gouvernement, la mission impossible de Mariano Rajoy

L’ambiance n’était pas à la fête et les militants étaient rares calle Genova, le siège du Parti populaire (PP) espagnol, au soir des élections générales du 20 décembre. Si le parti de droite arrive en tête avec 28,7 % des voix et 123 députés, ce résultat est dramatique pour lui : il perd plus de 3,6 millions d’électeurs et 63 sièges par rapport aux élections législatives de 2011, remportées avec 44,6 % des voix et la majorité absolue au Parlement.

« Je vais essayer de former un gouvernement, un gouvernement stable, mais ce ne sera pas facile », a déclaré M. Rajoy dans un bref discours sans grand espoir. Il sait sa tâche presque impossible. Lors de la première session d’investiture, attendue en février, il ne pourra pas obtenir la majorité absolue des voix, nécessaire pour approuver son gouvernement.

Lors de la deuxième, il lui suffirait d’une majorité simple : plus de oui que de non. Mais il aura beaucoup de mal à trouver le soutien d’autres forces politiques, tant son image est associée au scandale de corruption de son parti et à la politique d’austérité menée ces dernières années.

...

4835551_6_9437_mariano-rajoy-a-madrid-le-20-decembre_6ff1b3e08787408b6bd4d1737e46e0e2.jpg

LIEN

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité 187
Invités, Posté(e)
Invité 187
Invité 187 Invités 0 message
Posté(e)
Espagne: les socialistes et Podemos voteront contre l'investiture d'un gouvernement Rajoy

Le parti socialiste espagnol Podemos a déclaré aujourd'hui qu'ils voteraient "Non" à un nouveau gouvernement dirigé par le Parti du Peuple (PP) qui a gagné les élections ce dimanche mais reste loin d'obtenir une majorité de sièges.

Cesar Luena, l'un des membres les plus importants du Parti, a expliqué lors d'une conférence que «l'Espagne à voté pour un changement. Maintenant c'est au Parti du Peuple d'essayer et de former un gouvernement... mais les socialistes vont voter «non» à Rajoy et au PP».

...

LIEN

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité 187
Invités, Posté(e)
Invité 187
Invité 187 Invités 0 message
Posté(e)
Espagne : qui pourrait gouverner avec qui, après les élections législatives ?

4835990_6_52fe_2015-12-21-1d52f44-16937-1wpb2h8_eba178565710e1ee3d3ef4c7109f97b1.png

Les négociations sont ouvertes. À l’issue des élections législatives de dimanche 20 décembre en Espagne, les deux formations politiques traditionnelles, les conservateurs du Parti populaire (PP) et les socialistes du PSOE, ont perdu un très grand nombre de voix au profit des nouveaux partis anti-austérité et anticorruption, Podemos et Ciudadanos. Arrivé en tête, mais sans majorité absolue, c’est au PP de Mariano Rajoy que revient la responsabilité de former un gouvernement, mais l’arithmétique des alliances s’annonce très compliquée.

La Constitution prévoit que le roi d’Espagne désigne le candidat chargé de former un gouvernement qui doit être investi par la chambre. Pour ce faire, ce candidat doit obtenir la majorité absolue au Parlement, soit 176 sièges sur 350. En cas d’échec, l’investiture est possible à la majorité simple, quarante-huit heures plus tard. Mais à ce stade des négociations, qui ne font que commencer, Mariano Rajoy ne l’obtiendrait pas non plus.

Aucun bloc n’obtient la majorité absolue

...

LIEN

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
J-Moriarty Membre 3 640 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

C'est intéressant ce qui se passe en Espagne avec l'émergence de nouvelles têtes, un renouvellement contre les vieux croutants politisés qui en sont arrivés faire les toutous d'Angela en plombant les salaires de 25% et en appauvrissant les espagnols....vu de France avec les pantins politiques accrochés à leurs sièges, ça fait un peu rêver, pour ma part je serais aussi partisan d'un bon coupe de balai, avec interdiction de cumuls.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité soupeaulait
Invités, Posté(e)
Invité soupeaulait
Invité soupeaulait Invités 0 message
Posté(e)

les Espagnoles vont se faire voler les résultats des élections ,Bruxelle va imposer son régime, et ça va finir comme en Grece et au Portugal,toutes oppositions a UE seront mises au placard, et rien n,aura changé.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 73ans Posté(e)
Anatole1800 Membre 4 346 messages
Baby Forumeur‚ 73ans‚
Posté(e)

Exactement, comme en Grèce grâce à ces nuls d'Indignés !

Ils font quoi aujourd'hui en Grèce, sinon renier tout ce qu'ils avaient proposé ?

Tout simplement parce que leurs propositions étaient surréalistes !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×