Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

1er août 1798. Avec trois membres arrachés, le capitaine Dupetit-Thouars reste à son poste de combat


Messages recommandés

mdr Membre+ 5517 messages
Fervent utopiste‚ 33ans
Posté(e)
forum



1er août 1798. Avec trois membres arrachés, le capitaine Dupetit-Thouars reste à son poste de combat.



1 Août 2014 par Frédéric Lewino et Gwendoline Dos Santos


Cela fait du bien, de temps à autre, de raconter l'histoire d'un vrai héros. Pas d'un gugusse qui après une branlée élections présidentielles, se prend toujours pour Zorro....


Cela fait du bien, de temps à autre, de raconter l'histoire d'un vrai héros. Pas d'un gugusse qui après une branlée aux élections présidentielles, se prend toujours pour Zorro... Le 1er août 1798, le capitaine Dupetit-Thouars poursuit le combat malgré la perte de trois de ses membres emportés par un boulet lors de la plus grande bataille maritime de tous les temps, Aboukir ! Il se fait installer dans un tonneau pour rester debout et commander ses hommes jusqu'à son dernier souffle. En face, son adversaire n'est pas non plus un héros de pacotille. Il s'agit de Nelson en personne. Vous savez, le marin borgne et manchot perché sur sa colonne à Trafalgar Square...


La vie d'Aristide Dupetit-Thouars est pavée d'héroïsme. Né en 1760 du côté de Saumur, au sein d'une vieille famille aristocratique, Aristide Aubert intègre à 9 ans le collège militaire de La Flèche. Captivé par les aventures de Robinson Crusoé, il s'enfuit à plusieurs reprises pour essayer de se faire engager comme mousse. Ce n'est pas du sang qui coule dans ses veines, mais de l'eau de mer. Après avoir achevé ses études militaires, il tente, sans succès, de participer à la troisième expédition de Cook autour du monde. Du coup, il entame des études maritimes, puis participe à la guerre d'indépendance américaine. Quand l'expédition de La Pérouse, partie en 1785, ne donne plus de nouvelles, il décide d'armer un navire pour partir à sa recherche, car son frère botaniste en fait partie. En décembre 1791, l'Assemblée nationale et Louis XVI en personne lui octroient une belle somme, et comme cela ne suffit pas, Aristide vend ses biens.





[ Lire la suite de l'Article... ]



forum Source: LePoint.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Belizarius VIP 22812 messages
Mangeur de fromage‚ 40ans
Posté(e)

Merci pour le lien, un destin incroyable :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Enchantant Membre 9702 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)

J’aime bien les légendes, même les légendes historiques.

Mais avec trois membres en moins, avait il d’autre choix que celui de ne pas rester à son poste de combat ? biggrin.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×