Aller au contenu

Messages recommandés

Loargan Membre+ 9 320 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Bonjour,

Dans la nuit du 5 au 6 février 1989...

210px-Peter_Fechter.jpg

Sa mère entendit les coups de feu en cette nuit de février 1989. Elle ne savait pas que c’était son fils qui venait d’être abattu près de son appartement à Berlin-Est, tué pour avoir essayé de passer le Mur et de fuir à Berlin-Ouest. Chris Gueffroy, 20 ans, fut le dernier habitant fuyant la RDA à être abattu par les soldats du régime. Neuf mois plus tard, en novembre 1989, la frontière interallemande était ouverte et le Mur tombait.

Début 1989, Gueffroy avait appris d’une source prétendument sure que l’ordre de tirer sur les fugitifs à la frontière avait été abrogé. Une erreur fatale. A la fin de sa tentative de fuite, le jeune homme était mort, l’ami qui l’accompagnait fut blessé mais survécut. Les dirigeants est-allemands tentèrent de garder cette exécution secrète. La mort de Gueffroy fut officiellement qualifiée « d’attentat contre des installations militaires ». Mais Karin Gueffroy, sa mère, transmit un message et une photo de son fils aux médias en République fédérale d’Allemagne, rendant ainsi public le sort de son fils. « Je craignais qu’il ne soit enterré anonymement, comme beaucoup d’autres tués près du Mur », disait-elle en 2011 dans une interview lors du 50e anniversaire de la construction du Mur.

1.jpg

Chris Gueffroy voulait découvrir le monde

Karin Gueffroy décrit son fils comme quelqu’un de courageux, épris de liberté, curieux de découvrir le monde de l’autre côté du Mur. Chris Gueffroy étudiait dans un établissement sportif et aurait volontiers fait une carrière de sportif professionnel. Mais il ne pouvait atteindre cet objectif qu’en faisant preuve d’une fidélité sans faille envers le régime politique de la RDA. Il en allait de même pour son autre ambition, devenir pilote. Au lieu de cela, Gueffroy fit un apprentissage de serveur de restaurant ; au travail, il rencontra entre autres des représentants des forces alliées, découvrit leurs sentiments face à la vie et rêvait d’autant plus d’un avenir où il serait libre.

(Cliquer sur le lien pour lire la suite)

Malheureusement, le Mur de la Honte ne s'est pas contenté ce cette ultime jeune vie sacrifiée, puisqu'en mars 1989, Winfried Freudenberg, 32 ans, périssait accidentellement avec le ballon qu'il avait conçu pour s'enfuir en Allemagne de l'Ouest.

****************************************************************************************************************************************************

mauerweg-lauf-etappe-1-2963.jpg

Ci-dessus, monument à la mémoire de Chris Gueffroy tagué, tout comme sa tombe a été plusieurs fois profanées... Par qui, pour quoi ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×