Aller au contenu

Recherche de témoignages


Messages recommandés

Wikwik Membre 181 messages
Forumeur inspiré‚ 26ans
Posté(e)

Bonsoir,

Je recherche donc des témoignages d'étudiants en psychologie ou de personnes ayant elles même un proche en psychologie, j'ai un ami qui est intéressé par ce cursus.

Après quelques soucis personnels et des problèmes d'orientations, il s'est tourné vers le domaine du paramédical (infirmier). Mais il s'est rendu compte qu'il fallait la vocation pour ce métier, ce qu'il n'avait pas. Il s'est aussi intéressé au domaine du social, notamment avec des cursus de deux-trois ans (BTS, licences pro). La psychologie étant tourné vers l'aide aux autres, il s'y est donc naturellement intéressé. Cependant, le manque qu'on dit flagrant de débouché lui fait peur : il ne veux pas prendre x années d'études dans la tronche pour rien (ayant déjà perdu assez de temps).

Je viens donc vers vous pour obtenir des témoignages véridiques de gens qui ont fait ou sont en train de faire de tels études, les impressions quant à ce cursus, en précisant votre année d'étude, en cas d'études déjà terminées, où vous en êtes (situation professionnelle) et si vous avez connaissance des diverses reconversion possible.

Je suis conscient que je vous demande pas quelque chose qui peut être fait en 2 minutes, mais il s'agit d'une étape sacrément importante dans sa vie et tout conseil et témoignage se révèlera utile.

Merci d'avance à ceux qui prendront le temps d'aider son prochain ;)

Cordialement,

Wikwik

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Luft Membre 1 209 messages
Assoiffée de lecture‚ 26ans
Posté(e)

"La psychologie étant tourné vers l'aide aux autres"

Ah bon ? J'ai comme l'impression que ton ami se fait une fausse idée de ce cursus. La psychologie en tant que science (car c'en est une) a pour but d'analyser le comportement d'un individu ou d'un groupe et non de faire du social. En gros, la psychologie ne se résume pas au cliché du psychologue clinicien qui passe son temps à écouter les déboires de ses patients.

Tant que l'on ne veut pas faire psychologue clinicien en libéral, il n'y a pas de raison de ne pas trouver du taf. Il est toujours vain de chercher à répondre à une question sur les débouchés puisqu'un domaine d'études n'est jamais complètement fermé sur lui-même (à moins de faire de la recherche et donc de se concentrer sur des sujets spécifiques), la psychologie est quelque chose qui englobe tellement de d'aspects d'une société que les savoirs acquis lors de ces études peuvent amener à travailler un peu partout. En fait, le travail ne dépend pas tant des études que tu as fait que de la chance, du piston, du hasard, de tes goûts, du profil recherché par les DRH, etc. Bref, il ne faut pas s'inquiéter pour cela, les jeunes diplômés trouvent un emploi stable (par là j'entends CDI ou équivalents) en moyenne au bout de deux/trois ans.

C'est un cursus très intéressant (de mon point de vue), que je conseillerais d'ailleurs de coupler avec de la sociologie (autre domaine passionnant et qui permet de prendre un peu de recul). Il ne faut néanmoins pas oublier qu'il y aussi des statistiques et des neurosciences. Pour ces deux matières, les bases sont généralement revues en L1 puisque les étudiants ne sont pas issus des mêmes filières.

Pour avoir un avant goût de ce qui l'attend, je le renvoie vers le programme de l'université dans laquelle il veut étudier et qui est généralement publié sur le site de la fac (ça porte souvent le nom de "guide de l'étudiant"), ce qui lui permettra de se faire une idée de ce qui est véritablement étudié en psycho, les disciplines principales : psychologie du développement, psychologie clinique, psychologie sociale, psychologie cognitive.

Si ton ami a des questions plus précises qu'il n'hésite pas. Là, j'ai été rapide parce qu'il se fait tard et que je suis un peu trop fatiguée pour pondre un pavé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Splanchnopleure Membre 288 messages
Forumeur activiste‚ 22ans
Posté(e)

La psychologie n'est pas une science.

Les sciences sociales n'ont de science que le nom...

Une science doit pouvoir être controversée, or, impossible de démontrer logiquement que des "vérités psychologiques" sont fausses.Traduction, aucun fondement réellement rationnel.

Donc je ne veux pas descendre la psychologie puisque ça en aide, apparemment, mais en aucun cas c'est une science.

Tout ça pour ça biggrin.gif

Ensuite j'en connais en psycho, ben, faut être sérieux pour rédiger le mémoire, mais franchement, ils se touchent un peu. (Comme toutes les facs mis à part médecine et droit mais je vais me faire démolir dev.gif)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Noisettes Membre+ 9 673 messages
Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre‚ 34ans
Posté(e)

La psychologie n'est pas une science.

Les sciences sociales n'ont de science que le nom...

Une science doit pouvoir être controversée, or, impossible de démontrer logiquement que des "vérités psychologiques" sont fausses.Traduction, aucun fondement réellement rationnel.

Donc je ne veux pas descendre la psychologie puisque ça en aide, apparemment, mais en aucun cas c'est une science.

Tout ça pour ça biggrin.gif

Ensuite j'en connais en psycho, ben, faut être sérieux pour rédiger le mémoire, mais franchement, ils se touchent un peu. (Comme toutes les facs mis à part médecine et droit mais je vais me faire démolir dev.gif)

On va peut-être arrêter avec la guéguerre entre les différentes filières universitaires.

Non seulement cela a le don de m'agacer prodigieusement, et en plus, faire une bi-licence est loin d'être de tout repos et je refuse m'entendre dire que je glande en master EDMR (Environnement, Dynamique des Milieux, Risques) car mon sujet de mémoire est béton, au point que j'ai quelques difficultés à trouver une bonne bibliographie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Splanchnopleure Membre 288 messages
Forumeur activiste‚ 22ans
Posté(e)

Ah mais les bi licences c'est différent, c'est loin d'être de la glande bien sur.Et puis je ne connais personne en master donc là je ne sais pas comment ça se passe..

Mais après faut pas déconner, tous mes potes en licence, que ce soit L1 L2 ou L3, je vois qu'ils ont une "vraie vie étudiante" qu'ils peuvent et sortir, et profiter de leur vie, et cartonner à leurs partiels. Ce n'est pas le lot de tous mais tous ceux qui bossent un minimum s'en sortent (plus ou moins bien of course)

Pas d'histoire de guéguerre, j'ai choisi ma filière, j'ai choisi de perdre 11ans de ma vie à bosser comme une dingue, je n'envie personne, c'est mon problème, mais il faut admettre qu'obtenir une licence c'est quasi donné à tout le monde sans gros efforts...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Noisettes Membre+ 9 673 messages
Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre‚ 34ans
Posté(e)

Dans mon cas, j'ai juste mis 5 ans pour avoir eu ma bi-licence car ma vie, en dehors de la fac, consiste à avoir un emploi salarié à temps partiel (chose que beaucoup de profs ont du mal à imaginer et ne comprennent pas, ce qu'ils te font comprendre lors des devoirs écrits) pour justement pouvoir payer mes études et tout ce qui est annexe. Et il n'est pas facile d'allier emploi et études. Et en plus d'avoir une activité salariée, j'ai un très gros souci avec les langues étrangères et les épreuves orales, ce qui m'a permis, chaque année depuis ma L1 de passer au niveau supérieure avec une dette sur une ou deux matières, mais à la fin d'un autre semestre, je me retrouvais un peu bloqué souvent pour 0,5 point, ce qui m'a un peut retardé par la suite.

Et dans mon cas, je sais pertinemment que je vais mettre un peu plus de deux ans pour valider mon M1 (mémoire en juin si mon état de santé me le permet, janvier de l'année suivante, voire celle d'après pour valider la partie que j'aurais du passer en janvier) non pas parce que je glande, mais parce que je dois mener plusieurs choses de front.

Je veux bien défendre mon parcours plus qu'atypique, mais qu'on ne vienne pas me dire ensuite que c'est par absence de travail que j'ai mis du temps à avoir ma licence.

Désolée si j'ai beaucoup de mal avec les a priori et sur cette foutue guéguerre entre les différentes filières de l'enseignement supérieure.

Pour ce qui est master, du moins dans ma fac en prenant comme exemple dans celui de ma fac en histoire, les étudiants ont des cours et des séminaires à suivre plus les recherches qu'ils doivent faire pour faire leur mémoire. Déjà que leur présence à la fac pour les cours et les séminaires, doit tourner autour d'une vingtaine d'heure par semaine, alors si on rajoute en plus leur travail de recherche et de rédaction de leur mémoire, ils n'ont plus beaucoup de vie privée (cela fait trois mois que je n'ai pas revue une amie qui est dans ce master). Pour ce qui est du master de géographie dans lequel je suis, tous les cours ont été mis au premier semestre (avec là aussi des semaines d'une vingtaines d'heures de cours), un boulot personnel considérable avec la rédaction d'un rapport de stage suite à un voyage en Bretagne (le fameux stage de terrain). Le second semestre, lui, est axé sur le travail de recherche pour rédiger le mémoire de fin d'année, ou bien les trois de stage sur le terrain qui, lui aussi, fait l'objet d'un travail de rédaction.

Voilà un peu le travail de master 1 qui attend certains étudiants en sciences humaines.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Luft Membre 1 209 messages
Assoiffée de lecture‚ 26ans
Posté(e)

La psychologie n'est pas une science.

Les sciences sociales n'ont de science que le nom...

Une science doit pouvoir être controversée, or, impossible de démontrer logiquement que des "vérités psychologiques" sont fausses.Traduction, aucun fondement réellement rationnel.

Donc je ne veux pas descendre la psychologie puisque ça en aide, apparemment, mais en aucun cas c'est une science.

Tout ça pour ça biggrin.gif

Ensuite j'en connais en psycho, ben, faut être sérieux pour rédiger le mémoire, mais franchement, ils se touchent un peu. (Comme toutes les facs mis à part médecine et droit mais je vais me faire démolir dev.gif)

Définition du mot "science" selon le dictionnaire Larousse : "Ensemble cohérent de connaissances relatives à certaines catégories de faits, d'objets ou de phénomènes obéissant à des lois et/ou vérifiés par les méthodes expérimentales."

La psychologie remplit les critères. Elle utilise la méthodologie expérimentale, les résultats sont vérifiables. Merci de se renseigner avant de poster la prochaine fois.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Splanchnopleure Membre 288 messages
Forumeur activiste‚ 22ans
Posté(e)
1391270903[/url]' post='8776482']

Définition du mot "science" selon le dictionnaire Larousse : "Ensemble cohérent de connaissances relatives à certaines catégories de faits, d'objets ou de phénomènes obéissant à des lois et/ou vérifiés par les méthodes expérimentales."

La psychologie remplit les critères. Elle utilise la méthodologie expérimentale, les résultats sont vérifiables. Merci de se renseigner avant de poster la prochaine fois.

Comment tu vérifies?

Tu aides quelqu'un, qui va mieux après, as tu une preuve inéluctable que c'est grâce à toi?Eeeeet noooooooon! Merci de réfléchir avant de poster la prochaine fois.

(C'est stupide mais je combat le mal par le mal, sans rancune, pleins de bisous!)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Luft Membre 1 209 messages
Assoiffée de lecture‚ 26ans
Posté(e)

Quel est ce besoin de contredire alors qu'il est on ne peut plus manifeste que tu ne connais pas le domaine dont tu parles ?

Comme la plupart des gens tu t'en tiens à "psychologie = le mec à lunettes qui écoute ses patients parler de leurs maux". C'est ce qu'on appelle un cliché.

La réalité est toute autre : la psychologie est une discipline scientifique et à l'instar des autres sciences, elle se base avant tout sur la recherche. Donc, la compréhension de l'humain passe par la recherche universitaire (observation, expériences en labo ou sur le terrain, entretiens/questionnaires, etc.) et non par le suivi d'un patient (ça c'est plutôt de l'ordre du "soin" et donc d'une branche bien précise de la discipline : la psychologie clinique).

Je te renvoie à la présentation donnée par une fac de psycho :

La formation en licence et en master doit favoriser le développement d’une approche scientifique des phénomènes psychologiques et de la vie sociale. L’étudiant doit construire un projet de formation et un projet professionnel. C’est dans cette perspective que le dispositif mis en place offre la possibilité : (1) d’amorcer une spécialisation et (2) d’être en contact avec les réalités professionnelles de la psychologie (e.g., par un stage).

Quelle que soit l’orientation des contenus des enseignements, la formation en licence et en master dispensée vise à faire adopter une démarche scientifique, c’est-à-dire à rendre l’étudiant capable de prendre de la distance par rapport à l’intuition que chacun peut mettre en avant s’agissant d’une discipline comme la psychologie.

L’apport spécifique d’une formation universitaire est de donner à l’étudiant les outils théoriques et méthodologiques permettant de « résoudre des problèmes », que ce soit dans une démarche de construction des connaissances (recherche), ou dans une démarche de pratique professionnelle.

Source.

L'accent est donc bien mis sur l'aspect scientifique.

Tu peux aussi aller consulter des publications (que ce soit en psycho sociale, cognitive, développement, psycho du travail, de la santé, etc.) et tu pourras constater qu'ils sont rédigés de la même marnière que n'importe quelle autre publication scientifique : intro, méthode, résultats, discussion. N'oublie pas non plus de t'attarder sur la lecture de la méthode utilisée, histoire de comprendre une fois pour toute, que ça ne base pas sur du flan.

Je suis aimable, je te donne l'exemple d'un article [ici.

Je précise aussi encore une fois que tout au long des études de Psychologie, les étudiants suivent des cours de statistiques (les résultats d'une expérience ne se calculent pas au pif), de neurosciences et de démarche scientifique. Il faut bien avoir cela en tête lorsque l'on se dirige vers ce cursus histoire de ne pas se faire de fausses idées et de penser qu'il va juste s'agir de disserter sur des sujets de psychanalyse (qui est encore quelque chose de bien différent) ou de supputer sur le cas du patient x.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Splanchnopleure Membre 288 messages
Forumeur activiste‚ 22ans
Posté(e)

Attend attend, je ne suis pas entrain d'essayer de décrédibiliser la psychologie, je dis juste que ce n'est pas scientifique, rien de péjoratif!

Aborder une "démarche scientifique" ne suffit pas à "créer" une science, je m'explique mieux:

Mon histoire de controverse, il me semble que ça vient de Bachelard;

Une théorie physique, il suffit d'une expérience, si celle ci est fausse, la théorie est fausse (ce qui n'implique pas qu'elle est vraie bien sur.)

Mais en psychologie, supposons qu'un suivi n'aboutisse à rien, on pourra toujours dire "Oui, mais la personne n'a pas fait les efforts nécessaires, il n'a pas suivi la démarche.."

Voilà ce que je veux dire, on ne peut pas réfuter de façon certaine quoi que ce soit en psychologie (ça marche pour la psychanalyse, la religion ect.)

Alors même si j'aime bien titiller les étudiants en psycho et décrédibiliser celle-ci en général (pour des raisons biens différentes que je n'ai pas exposé) dans l'immédiat c'est juste la notion de science qu'on élargit beaucoup trop à mon goût.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Luft Membre 1 209 messages
Assoiffée de lecture‚ 26ans
Posté(e)

Je ne sais pas, je dois parler en chinois là pour que tu ne comprennes toujours pas que la Psychologie n'est pas composée UNIQUEMENT de la psychologie clinique. Je t'ai expliqué en long en large et en travers que le domaine était réparti sur plusieurs branches différentes et que seule la psychologie clinique ne suivait pas de démarche scientifique. Mais tu me fais toujours le même amalgame. T-T

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Splanchnopleure Membre 288 messages
Forumeur activiste‚ 22ans
Posté(e)

Non mais l'exemple je l'ai pris au pif, ça marche avec les expériences, le vécu de la personne et ce que l'on ignore d'elle peut fortement interférer avec les résultats..

Des chiffres par ci par là et un raisonnement en A + B ne suffisent pas à définir une science

En revanche, il est certain que certaines sciences sont au service de la psychologie, je pense donc que celle-ci est seulement "assistée" par les sciences et qu'elle n'en n'est pas une

Modifié par Splanchnopleure

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Luft Membre 1 209 messages
Assoiffée de lecture‚ 26ans
Posté(e)

Oui, tu prends le même exemple depuis le début mais c'est fait tout à fait "au pif" hein. :o°

Revenons encore une fois aux fondamentaux :

- Une science doit être réfutable c'est-à-dire que l'on peut confirmer ou infirmer l'analyse réalisée en refaisant l'expérience.

- Il doit y avoir une méthode : "Une science ne se définit par son objet mais par sa méthode" (cf. Durkheim). Le critère pour définir une discipline comme science n'est pas à rechercher dans son objet mais dans sa méthode d'analyse.

- Une science doit constater et non pas agir.

- Une science doit faire preuve d'objectivité (il ne peut donc pas être question de "suivi de patients" qui est un domaine à part, puisqu'une science n'est pas là pour soigner mais pour décrire, prouver, expliquer...)

Ainsi : "ces critères répondent tous au souci premier de la science, à savoir atteindre, décrire, et expliquer la réalité. Ils participent ensemble au processus d'objectivation des phénomènes, permettant la mise à l'épreuve empirique des énoncés élaborés à partir de théories vérifiables, en explicitant l'ensemble des conditions de la démarche, afin de permettre l'énoncé d'une vérité."

La psychologie possède tous ces critères, c'est donc une science....à moins que tu connaisses une autre définition de la science ?

Modifié par Luft

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Splanchnopleure Membre 288 messages
Forumeur activiste‚ 22ans
Posté(e)

Je ne vois pas en quoi la psychologie est réfutable (échantillonnage très abstrait et résultats tout de même subjectifs)

Euh ensuite quand tu analyse un texte méthodiquement en "constatant", c'est une science?

Et pour finir, l'objectivité..En psychologie, on étudie l'homme, l'homme est un sujet, donc ça reste subjectif.(Puisqu'on ne peut pas étudier TOUS les hommes.)

Si les psychologues avaient les mains dans le cambouis pour faire des (vraies) expériences et pas des "On met un pied devant l'autre et OH vous avez commencé par le droit comme la plupart des dépressifs je peux donc en déduire que.." (Je déconne avec cet exemple, hein.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Noisettes Membre+ 9 673 messages
Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre‚ 34ans
Posté(e)

Les sciences dites "humaines" , tout comme les sciences dite "exactes" ont pour objectifs de transmettre des connaissances solides et fiables. Et cela passe par la confrontation de différentes sources et données qui sont vérifiées et revérifiées pour établir cette connaissance scientifique.

Mais ce qui différencie une science humaine à une science exacte, c'est que l'interprétation qui est faite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation