Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Le silence sur la nouvelle constitution en island

Messages recommandés

MoiToad Membre 2028 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)

L'Islande a terminé l’année 2011 avec une croissance économique de 2,1% et devrait, selon les prévisions de la Commission européenne, atteindre le taux de 2,7% en 2013 grâce principalement à la création de nouveaux emplois.

hotel-north-island-ile-vue-aerienne.jpg

L'Islande est le seul pays européen qui a rejeté par référendum le sauvetage des banques privées, laissant s’effondrer certaines d’entre elles et jugeant de nombreux banquiers pour leurs crimes financiers mais curieusement les médias français et européens n’en parlent pas ou très peu…

Il n’y a pas de censure officiellement dans les médias presse, radio ou télé mais les journalistes et experts de tous bords, si prompts à parler de ce qui se passe en Egypte, en Lybie ou en Syrie, ne disent absolument rien sur ce qui se passe en Islande. En a-t-on parlé dans les nombreux débats politiques en vue de l’élection présidentielle ? A-t-on vu des images à la TV ? Bien sûr que non car les citoyens européens pourraient avoir la mauvaise idée de s'en inspirer...

En Islande, le peuple a fait démissionner un gouvernement au grand complet. Les principales banques ont été nationalisées et il a été décidé de ne pas payer la dette qu’elles avaient contractée auprès de banques en Grande Bretagne et en Hollande, dette générée par leur mauvaise politique financière.

- 2008 : Les banques Glitnir, Landsbankinn et Kaupthing sont nationalisées pour éviter leur faillite plutôt que d’injecter inconditionnellement des capitaux publics, comme en Espagne ou dans les autres pays européens. L’ensemble des dettes de l’Islande égale alors 9 fois son PIB. La monnaie s’effondre et la bourse suspend ses activités après une baisse de 76%.

- 2009 : Le FMI, comme à son habitude, exige, en échange de mesures dites "d’ ajustement" des coupures dans les dépenses sociales qui provoquent la colère de la population, la chute du gouvernement et la convocation d’élections anticipées.

La gauche remporte la majorité absolue, provoquant l’effondrement du Parti de l’Indépendance, un parti conservateur qui était traditionnellement la force dominante dans le pays et qui ne conserve que 23,7% des voix. Johanna Siguroardottir est choisi pour diriger le gouvernement réunissant des sociaux-démocrates et les écologistes de gauche.

La situation économique désastreuse du pays persiste. Par le biais d’une loi, il est proposé à la Grande Bretagne et à la Hollande le remboursement de la dette et un paiement de 3.500 millions d’euros, montant devant être payé mensuellement par toutes les familles islandaises pendant 15 ans à un taux d’intérêt de 5%. Mais le peuple descend à nouveau dans la rue et demande que la loi soit soumise à référendum.

- Janvier 2010 : Le Président refuse de ratifier cette loi et annonce qu’il y aura une consultation populaire.

- Mars 2010 : Le référendum a lieu et le Non au paiement de la dette l’emporte par 93% des voix.

Pendant ce temps, le gouvernement essaie de régler juridiquement les responsabilités de la crise. Les détentions de plusieurs banquiers et cadres supérieurs commencent. Interpol lance une enquête et tous les banquiers impliqués quittent le pays. Dans ce contexte de crise, une assemblée est élue pour rédiger une nouvelle Constitution en vue de se substituer à l’actuelle qui est une simple copie de la constitution danoise.

Pour ce faire, on a recours directement au peuple souverain qui élit 25 citoyens sans filiation politique parmi les 522 qui se présentent aux candidatures (condition : être majeur et avoir recueilli le soutien d’au moins 30 personnes).

- Septembre 2010 : L'ancien Premier ministre Geir Haarde est poursuivi pour négligence dans la gestion de la crise. Interpol émet également un mandat d’arrêt international contre l’ancien président de Sigurdur Einarsson.

- Février 2011 : L’assemblée constituante commence ses travaux afin de présenter, en partant des avis collectés dans les diverses assemblées qui ont eu lieu dans tout le pays, un projet de Grande Charte.

- Mars 2011 : Suite à quelques critiques concernant la faible participation (36%) pour nommer les membres de l’assemblée constituante, le Premier ministre, en accord avec les chefs des principaux partis représentés au Parlement, met sur pied un comité consultatif pour poursuivre la révision de la constitution. Ce dernier propose au Parlement de nommer un « Conseil constitutionnel » constitué des 25 membres de l’Assemblée constitutionnelle dissoute.

- Avril 2011 : Les citoyens disent de nouveau Non à un second référendum sur le paiement de la dette, après que le président islandais Olafur Ragnar Grimsson ait refusé de contre-signer la loi du 16 février 2011 (connue sous le nom de « troisième loi Icesave »). Le nouveau gouvernement de centre-gauche assurait en effet que le nouvel accord Icesave avait été mieux négocié que le précédent mais la population islandaise maintient son refus d'être mise à contribution pour la faillite de banques jugées irresponsables.

- Juillet 2011 : Sur la base des rapports du Comité constitutionnel et du Forum national (citoyens), le Conseil constitutionnel adopte à l’unanimité un projet de constitution qui est remis au Parlement le 27 juillet. Ce dernier, chargé d’amender le projet, s’est attelé à cette tâche à l’automne 2011 et les débats se poursuivent toujours.

Les principales propositions de la nouvelle Constitution

Sur un total de 114 articles et de 9 chapitres, on peut noter en particulier :

- Article 15 : Droit à l’information. Les informations et documents détenus par les autorités publiques devraient être disponibles sans exception et l’accès au public à tous ces documents devrait être garanti par la loi.

- Article 63 : Création d’un Comité de contrôle de la responsabilité du Gouvernement. Une enquête sur les mesures et décisions du Gouvernement peut être demandée par 1/3 des membres d’Althingi (parlement islandais).

- Article 65 : Droit à la consultation directe. 10% des votants peuvent demander un référendum national sur les lois votées par Althingi.

- Article 66 : Possibilité d’interpellation directe d’Althingi. 2% des électeurs peuvent soumettre une question au Parlement et un projet de loi peut y être déposé s’il est soutenu par 10% des électeurs.

- Article 90 : Formation du Cabinet. Le Premier ministre est nommé par le Parlement.

- Article 99 : Indépendance des tribunaux. L’indépendance des tribunaux doit être garantie par la loi.

- Article 105 : Autonomie des collectivités territoriales. Les sources de revenus des collectivités territoriales doivent être garanties par la loi, tout comme leur droit de déterminer l’utilisation de ces ressources.

La nouvelle constitution devrait être soumise à un référendum, avant le vote par le Parlement. Il devrait avoir lieu le 30 juin en même temps que l’élection présidentielle ou à l’automne.

L'Islande n’est certes qu’un petit pays de 320 000 habitants mais elle donne cependant une belle leçon de démocratie aux grands États de l’Europe et du monde. Songeons par exemple qu’en France, la réforme constitutionnelle de 2008 a été entièrement rédigée à l’Élysée et que les parlementaires ne l’ont adoptée qu’à deux voix près après avoir été soumis pendant des semaines à des pressions intolérables de la part du chef de l’État…

http://reformeraujou...islande-la.html

--------------

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
nana89 Membre 902 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Bonsoir,

ça fait rever cette constitution, si seulement on pouvait oser en France une participation citoyenne ...

Je vote pour

:plus:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vasily Membre 1455 messages
Forumeur problématique‚
Posté(e)

Superbe exemple. merci pour l'info.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
latin-boy30 Membre+ 9575 messages
Jeteur de pavés dans les mares‚
Posté(e)

J'ai la flemme de tout lire.... juste : quel est la suite prévisible au niveau politique et économique ?

Si l'Islande continue comme ça, à quoi ressemblera-t-elle ?

Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
MoiToad Membre 2028 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)

elle se portera bien justement lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
latin-boy30 Membre+ 9575 messages
Jeteur de pavés dans les mares‚
Posté(e)

Très précis....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hadpludingburg Membre 597 messages
Forumeur forcené‚ 47ans
Posté(e)

la suite? elle n'est pas tellement différente de celle de la France cette constitution.

C'est un texte qu'il faut analyser avec une délicatesse, et même en prévoyant tout on n'arrivera pas à prévoir l'ensemble.

Des exemples :

article 15 : Droit à l’information. Les informations et documents détenus par les autorités publiques devraient être disponibles sans exception et l’accès au public à tous ces documents devrait être garanti par la loi

on dit que les documents doivent tous être disponibles... pas que le public y ait accès ! l'accès au public sera garanti par la loi (en d'autres mots, la loi va indiquer dans quelles circonstances les documents pourront être consultés). Même chose que la France !!

Article 63 : Création d’un Comité de contrôle de la responsabilité du Gouvernement. Une enquête sur les mesures et décisions du Gouvernement peut être demandée par 1/3 des membres d’Althingi (parlement islandais)

Même chose qu'en France avec la motion de censure... Sauf que si on responsabilise ce qui rentre dans la fonction du ministre (ce qui n'est sans doute pas le cas, reste à déterminé par une loi organique donc en fait cet article n'apporte pas grand chose) on permet à l'opposition qui accède au pouvoir de sanctionner une politique différente de la leur. Ca ne me fait pas rêver.

Article 65 : Droit à la consultation directe. 10% des votants peuvent demander un référendum national sur les lois votées par Althingi.

On ne se rend pas bien compte de l'organisation qu'il faudrait pour mobiliser 10% de la population sur une question précise. Si c'est une question qui intéresse vraiment la nation, la pluralité des partis se chargera d'emporter l'idée plus haut. Donc reste à savoir comment cela sera mis en place, et ce que ca va donner en pratique. Pour un pays de 300 000 habitants ca pourrait marcher. Pour la France... laissez moi rire!!!

Article 90 : Formation du Cabinet. Le Premier ministre est nommé par le Parlement.<br style="color: rgb(28, 40, 55); font-family: Tahoma, 'Lucida Grande', Helvetica, Verdana, FreeSans, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 21px; "><br style="color: rgb(28, 40, 55); font-family: Tahoma, 'Lucida Grande', Helvetica, Verdana, FreeSans, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 21px; ">- Article 99 : Indépendance des tribunaux. L’indépendance des tribunaux doit être garantie par la loi.<br style="color: rgb(28, 40, 55); font-family: Tahoma, 'Lucida Grande', Helvetica, Verdana, FreeSans, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 21px; "><br style="color: rgb(28, 40, 55); font-family: Tahoma, 'Lucida Grande', Helvetica, Verdana, FreeSans, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 21px; ">- Article 105 : Autonomie des collectivités territoriales.

Le premier ministre est nommé indirectement par le Parlement en France (pour ceux qui ne se rappellent plus de la cohabitation)... l'indépendance des tribunaux est garantie aussi... ainsi que l'autonomie des collectivités territoriales...

En quoi cette Constitution si peu originale vous fait rêver????

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crumb Membre 2251 messages
j'assume ... pas toujours‚ 86ans
Posté(e)

L'avenir économique?

Il n'y avait qu'à lire le début : une croissance de 2,1 % en 2011 et une prévision de 2,7 % en 2013.

L'avenir politique?

Leurs hommes politiques et leurs banquiers vont être plus prudents maintenant.

L'ancien Premier ministre Geir Haarde est poursuivi pour négligence dans la gestion de la crise. Interpol émet également un mandat d’arrêt international contre l’ancien président de Sigurdur Einarsson.

Les détentions de plusieurs banquiers et cadres supérieurs commencent. Interpol lance une enquête et tous les banquiers impliqués quittent le pays.

Il serait bon qu'un audit ait lieu sur la dette française. Je ne serai pas surpris s'il y avait un exode dans les sphères politique et financière. La liste des pays ne collaborant pas avec Interpol risque d'être photocopiée souvent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
latin-boy30 Membre+ 9575 messages
Jeteur de pavés dans les mares‚
Posté(e)

Pourquoi avoir enfermé les banquiers ?? Je n'ai pas tout suivi....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crumb Membre 2251 messages
j'assume ... pas toujours‚ 86ans
Posté(e)

L’Islande est un tout petit pays dans lequel il est difficile d'échapper à ses responsabilités. Compte tenu de la réduction de la population et de son homogénéité tous les circuits sont raccourcis et donc peu sensibles à la désinformation. Il y est très difficile de manœuvrer à couvert. C'est ce qui fait que les islandais n'ont eu aucune peine à identifier les véritables responsables de la crise de leur dette.

Nous, l'on va nous raconter que c'est notre modèle social ou la crise financière ou les martiens les responsables. Ce type de rideau de fumée ne fonctionne pas en Islande car ils connaissent en permanence les agissements de chacun et que l'intelligence et la mémoire collectives ne sont pas diluées par la masse de la population.

Les islandais ont immédiatement identifiés les responsables de leur dette : les politiques et leurs alliés les banques. C'est ce qui explique qu'ils ont refusé à plusieurs reprises d'endosser collectivement les conséquences d'un système créé par quelques individus. Leur détermination a forcé un nouveau gouvernement à engager des poursuites judiciaires même si celui-ci ne le souhaitait pas.

Ne nous leurrons pas, la crise de la dette est toujours le fait de gouvernants. La finance, tant décriée, n'est qu'un instrument.

Tout pays peut faire ce qu'il veut même dans une économie mondialisée, les exemples sont légion y compris les États Unis, parce qu'en réalité la mondialisation n'impose rien à personne. Tout ce qui c'est produit jusqu'ici a été décidé et voulu par des gouvernements nationaux. Les prétendues contraintes économiques mondiales ont bel et bien été fabriqués et utilisés par des gouvernements nationaux afin d'imposer leur politique et leur projet de société.

Comment pourrait-on expliquer autrement qu'un seul homme, Nicolas Sarkozy, ait pu gonfler d'un tiers la dette française. C'est délibérément qu'il la fait en privant volontairement le pays des recettes qui lui étaient dues.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
latin-boy30 Membre+ 9575 messages
Jeteur de pavés dans les mares‚
Posté(e)

Je comprends que les médias n'en parlent pas de la situation islandaise. Car ce serait de l'incitation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vasily Membre 1455 messages
Forumeur problématique‚
Posté(e)

Je comprends que les médias n'en parlent pas de la situation islandaise. Car ce serait de l'incitation.

Incitation à quoi ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aaltar Membre 11523 messages
Con de Sysiphe‚ 44ans
Posté(e)

Y a même pas 500 000 habitants en Islande, arrêter de croire en vos fantasmes incarnés. Un pays d'un demi million d'habitants ça ne se gère pas de la même manière qu'un pays en ayant 120 fois plus... :sleep:

De plus, l'Islande a du se casser la gueule pour en arriver là, c'est aussi ce que vous désirer j'imagine. Ca fait un peu politique de la terre brulée ce truc, vous vous rendez compte des conséquence à l'échelle d'une puissance comme la France ? Très sérieusement, j'en doute.

Quoi qu'il en soit, il est de plus en plus inquiétant de voir les gens tenter de se jeter volontairement dans des politiques radicales et on observe systématiquement une perte totale de toute perspective au minimum réaliste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vasily Membre 1455 messages
Forumeur problématique‚
Posté(e)

Quoi qu'il en soit, il est de plus en plus inquiétant de voir les gens tenter de se jeter volontairement dans des politiques radicales et on observe systématiquement une perte totale de toute perspective au minimum réaliste.

En quoi la politique de l'Islande est radicale?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aaltar Membre 11523 messages
Con de Sysiphe‚ 44ans
Posté(e)

S'affranchir de ses dettes, c'est radical.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vasily Membre 1455 messages
Forumeur problématique‚
Posté(e)

Et quand des banques privées créaient stratégiquement un lien de dépendance économique et donc de dépendance fonctionnelle dans un pays cela vous sembles pas un peu radical ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aaltar Membre 11523 messages
Con de Sysiphe‚ 44ans
Posté(e)

Quand tout le monde pense que le crédit c'est la belle vie, tu ne crois pas qu'il y aussi un transfert de responsabilité du coté de l'individuel ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vasily Membre 1455 messages
Forumeur problématique‚
Posté(e)

L'argent doit rester un outil. Il ne doit pas décider de l'avenir d'un peuple.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aaltar Membre 11523 messages
Con de Sysiphe‚ 44ans
Posté(e)

Des phrases toutes faites comme ça tu dois pouvoir m'en sortir 10 tonnes par jour et moi de même. Essaye de pas parler dans le vide s'il te plait surtout si c'est à moi que tu t'adresses.

Tu sais pourtant que j'affectionne un certain niveau d'échange sans quoi je pars en invective puisque mon interlocuteur n'a pas cru bon d'épicer son propos de pertinence. T'as les moyens de faire mieux que ça.

(je t'autorise à penser "mais quel connard celui là", enfin dés lors que tu consentiras à trouver ta dernière intervention parfaitement vaseuse quoi ;) )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
latin-boy30 Membre+ 9575 messages
Jeteur de pavés dans les mares‚
Posté(e)

L'argent doit rester un outil.

L'argent est un bien comme un autre. :sleep:

On utilise l'argent pour quantifier la richesse matérielle de chaque individu.

L'argent est ce qui permet d'acquérir, de s'enrichir, de concrétiser ses objectifs à visée matérielle...

Je comprends que les médias n'en parlent pas de la situation islandaise. Car ce serait de l'incitation.

Incitation à quoi ?

A faire ce que Mélenchon a envie de faire par exemple....

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/michel-colomes/melenchon-en-reve-l-argentine-l-a-fait-18-04-2012-1452785_55.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

×