Aller au contenu

hadpludingburg

Membre
  • Contenus

    597
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de hadpludingburg

  • Rang
    Forumeur forcené
  • Date de naissance 05/05/1973

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  1. Mais pour répondre à la question, faudrait savoir ce que tu endends par "dictature" et si tu admets la possibiliter pour la structure d'évoluer... « On parle souvent de sacrifier la liberté de chacun à la liberté collective. Stupidité ! Il n'y a pas de liberté collective : il n'y a que des libertés individuelles. » de Jean-Charles Harvey Sur la cohérence de ce que tu envisages : « Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. » de Périclès Et prendre en compte les répercussions éthiques du changement (en gros, faut changer de culture)... Ce n'est pas par la satisfaction du désir que s'obtient la liberté, mais par la destruction du désir. Epictète
  2. Le Maroc a fait son choix.... (bon, riche pour un pays Africain)
  3. oui mais surtout parce que les capitaux vont dégager, plus d'investissement donc plus de croissance, le franc serra faible donc importations plus chères à long terme, avec la banque de France qui prête à l'état inflation assurée... inflation sans investissement, c'est suicidaire
  4. baillousque, tu est ou un troll ou un garçon de 16-17 ans qui sort d'un camp chrétien catho ou quelque chose de la sorte où l'on t'a encouragé à débattre de ces sujets. Et je pense que tu avais l'impression que tout était clair mais j'espère que maintenant tu relativises un peu tes propos impersonnels visiblement et chargés de propagande psychologique plutôt que logique. Et pour d'extraire de cette barrière mentale il faudra que tu trouves tout seul les réponses aux questions que tu nous posent... l'éducation après le Lycée va faire son travail aussi je pense. Je te souhaite une ouverture d'esprit.
  5. oui par contre l'article n'est pas très compréhensible... Il faudrait qu'ils expliquent la logique derrière leur dénonciation. l'économie se base sur différentes théories et on y adhère ou pas.
  6. les lois forment la condition
  7. "le pire finit par disparaître"... ==> le pire pour l'un est le meilleur pour l'autre. Lorsqu'on recherche une finalité, on ne peut le faire qu'en se réduisant à l'établir pour une individualité. La portée de cette phrase se résume à son application observée dans notre environnement donc dire que le changement s'engage toujours dans la voie d'une adaptation meilleure c'est se résumer à accepter un mécanisme sans vouloir développer le raisonnement. La vie change parce que l'environnement change donc la finalité du mécanisme n'est pas d'aboutir à quelque chose mais de continuer à le suivre. Dire que l'évolution a un but théorique c'est d'aller à l'encontre de l'état des choses et l'état des choses c'est l'application de la logique derrière le mécanisme. Donc si on cherche une fin à l'échelle humaine, il faut simplifier son raisonnement pour trouver à l'échelle d'une vie, la force motrice de celle-ci (une illusion portée sur sa condition ou sur sa mémoire) et si on cherche une fin à l'échelle universelle, on ne peut que se rabattre sur les lois de la physique et de la chimie, incomprises souvent mais existantes. pour clarifier, dire que l'évolution dispose d'une fin, c'est dire qu'on se base sur l'homme (ou même la vie en général) pour le trouver. Mais lorsqu'on établit cette base, différents éléments doivent être pris en compte, ce qui aboutit au rejet d'une finalité. La seule fin est celle qui ne sera jamais comprise....
  8. c'est dire qu'un avocat pourrait disculper totalement son client meurtrier puisqu'il justifie son acte par une passion liée à une situation incontrôlée et à sa nature propre issue de toutes ses expériences et en particulier son enfance... mais ca ne va jamais se faire puisqu'on a trouvé l'équilibre entre la distinction fautif/non fautif pour admettre que de toute façon nos actes sont régis par nos expériences antérieures et par notre nature humaine (personnelle et commune) et on a créé la notion de "force majeure" seule capable de disculper. L'instinct humain ne rentre pas en compte.
  9. Quand je disais que certains n'y croient pas. CQFD. non mais ça résume à peu près le débat de la discussion... On connait la réponse incontestable scientifique (reste à voir s'ils ont des preuves dans leur livre)... mais certains décident ou ne veulent pas y croire pour des raisons philosophiques. On peut tout remettre en question alors pourquoi ne pas le faire? sauf qu'il ne faut pas mélanger les deux notions. Certains croient que 1+1=2, moi par exemple. Je le crois car j'en ai la preuve. D'autres croient que c'est faux car ils ont mal compris le cours de maths sur les corps de caractéristique p>0. La connaissance est une forme de croyance (je vous renvoie au Théétète de Platon). oui... mais mal utilisé parce que croyance pourrait impliquer une remise en question. Dans ce cas, dans le domaine scientifique, on dirait plutôt "savoir".
  10. pfff... quel caricaturisme mal venu... commence par argumenter sur ce que j'ai dit au lieu de m'accuser d'une notion toute faite et utilisé à tout bout de champ à cause du manque d'un argument meilleur. déni de nation? j'ai repris la logique créant la nation, donc l'intérêt de la nation pour aboutir à ma conclusion. Autrement dit, tu trouves triste de dénier ta nation à cause de ce qu'elle représente, mais c'est ces valeurs qui justifient ma conclusion. Donc en fait c'est toi qui commet le déni de nation. assez triste...
  11. je ne pense pas que ceux qui ne croient pas en l'évolution sont nombreux. Par contre, y croire (croire est un mot mal utilisé dans ce contexte... croyons-nous que 1+1=2?) et le comprendre, différences à faire entre les deux... Mais bon, de nos jours, l'évolution et l'existence de théories régissant le comportement humain sont à peu près incontestables. on pourrait tenter de discrédité certaines théories à part, en fabriquant des nouvelles ou en le démontrant scientifiquement mais refuser le mécanisme de l'influence de l'environnement sur la psychologie humaine, c'est refuser la logique pure.
  12. personne ne parle de la théorie comme un argument valide devant le tribunal... j'ai comme une impression de déjà vu... je pense avoir vécu la même chose en lisant mon livre d'histoire en primaire lorsqu'il indiquait que Galilée s'est fait persécuté par l'église (le politiquement correct de l'époque) pour ses idées héliocentriques... C'est vrai qu'on devrait plus demander l'avis des sociologues pour trouver la validité d'une théorie scientifique. Mais ce qu'ils ne comprennent pas c'est qu'ils n'ont peut-être pas tord. Ce n'est pas parce que le viol est quelque chose de naturelle (vérité que je pensais déjà établie.... viol = pulsion sexuelle = naturelle) que l’atmosphère social peut ou ne peut pas favoriser l'acte... (ex. de la guerre). ca fait longtemps qu'on rejette nos instincts premiers... juste parce que viol en fait partie ne veut pas dire qu'on ne devrait pas le rejeter tout autant. Critiquer la théorie sans faits à l'appui ressort de la stupidité et l'incompréhension de gens qui ont peur de perdre les valeurs qui leur sont chères (ex. encore une fois de l'église catholique au moyen âge).
  13. qu'est que la frontière si ce n'est qu'une barrière officielle illusoire issue de l'histoire et soumise à ses aléas, accordant la souveraineté à la population qui la compose ; souveraineté dont une partie est octroyée à des institutions décomposées dans le souci d'une meilleure démocratie, en cherchant à personnaliser l'activité du pouvoir en répondant au besoin individuel de chaque groupe, différencié par ses circonstances propres ; besoin qui est trouvé par les électeurs, un intérêt collectif obligatoire. Et le morceau de souveraineté qui est accordé à ces organisations plus petite est trouvé dans la compétence des électeurs à disposer d'un intérêt différent ce celui de l'Etat (voir l'étendu du pouvoir du maire). Donc lorsqu'on vote pour le président français, on vote en tant que français ; lorsqu'on vote pour la municipale, on vote en tant qu'habitant de la municipalité. Ainsi, quelle importance que l'électeur se trouve être de nationalité française? Lorsque des mesures nous concernent, on devrait pouvoir avoir une voie pour choisir leurs dispositions. Je rappelle que ces étrangers payent les impôts comme les autres.... Il serait bien que les autres pays en fassent de même pour les ressortissants français.
  14. hadpludingburg

    Histoire d'ondes

    ah donc en gros, les assos pour les aides financières... il y a des débats où les assos non représentatifs n'ont pas lieu d'être... raisons : dans les débats qui engagent un espace plus grand, il faut bien que l'assos traduise la volonté d'au moins une partie de la population... sinon prédominance d'une minorité contre une majorité. pas de participation à la procédure, donc ils ne peuvent engager la responsabilité d'une quelconque partie, ce qui n'empêche pas d'inciter à la poursuite, d'attribuer une aide par conseil, financement...etc. qu'une assos ou qu'une personne individuelle agissent, en droit français, ca n'aura aucune conséquence sur la décision du juge. mais ce qui me parait étonnant c'est que tu énonces ce décret comme une monstruosité mais il ne faut pas seulement l'analyser au point de vue de la poursuite écologique. Un exemple que tout le monde aime bien c'est le FN qui créé la personne morale pour ses fins personnels... dans un état de droit, il faut quand même limiter le pouvoir des entités créé de toute pièce. mais au concret je ne sais pas si le décret changera grand chose relatif aux ondes. de toute façon, l'assos va agir conformément aux poursuites légales, basées sur des textes de lois. il ne faudrait pas mieux analyser ce qu'on peut faire au plan législatif? et si tu pouvais m'éclaircir sur l'étendue des dégâts prouvés médicalement sur le corps humain....
  15. hadpludingburg

    Histoire d'ondes

    D'accord, mais tu n'apportes pas vraiment d'élément utile pour qu'on puisse d'apprécier la réforme... c'est un sujet dont seulement une poignée de personnes connaissent l'impact. tout d'abord, de quels débats parlons nous? à quelle échelle? quels enjeux concrets? quel sera le pourcentage d'association non représentatif? (en nombre d'effectif). il existe déjà des poursuites possibles établies par la loi (je pense notamment au recours en référé administratif qui a toujours été assez efficace et donc les caractéristiques sont adaptées au but poursuivit)... je vois l'intérêt de la poursuite par l'association par l'interdiction des procédures de groupes, mais quel impact a l'association, encore une fois, concrètement, qu'une personne individuelle n'aurait pas? (en admettant le droit de poursuite sur la base d'une liberté publique individuelle)...
×