Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Alain Juppé accusé par sa propre administration d’avoir falsifié les rapports sur la Syrie


Messages recommandés

poussiere666 Membre 2702 messages
Désintégrateur de trolls‚
Posté(e)

  • Alain Juppé accusé par sa propre administration d’avoir falsifié les rapports sur la Syrie
http://www.voltairenet.org/Alain-Juppe-accuse-par-sa-propre
Réseau Voltaire | 20 mars 2012
Un haut fonctionnaire français a invité , le 19 mars 2012, des journalistes arabes basés à Paris pour leur révéler la bataille qui se livre actuellement au sein du gouvernement français en général et du Quai d’Orsay en particulier à propos de la Syrie.
Selon cette personnalité, l’ambassadeur de France à Damas, Éric Chevallier, dont l’ambassade vient d’être fermée et qui est rentré à Paris, a pris à partie son ministre devant ses collègues. Il a accusé Alain Juppé de ne pas avoir tenu compte de ses rapports et d’avoir falsifié les synthèses pour provoquer une guerre contre la Syrie.
Au début des événements, en mars 2011, le Quai avait dépêché des enquêteurs à Deraa pour savoir ce qui s’y passait. Leur rapport, transmis à Paris, indiquait qu’après quelques manifestations, la tension était retombée, en contradiction avec les reportages d’Al-Jazeera et de France24 qui indiquaient à l’inverse que la ville était à feu et à sang. L’ambassadeur demanda la prolongation de la mission pour suivre l’évolution des événements. Furieux de ce premier rapport, le ministre des Affaires étrangères lui téléphona pour exiger qu’il le modifie et fasse état d’une répression sanglante. L’ambassadeur plaça alors le chef de mission à Deraa en conférence téléphonique avec le ministre pour lui redire qu’il n’y avait pas de répression sanglante. Le ministre menaça l’ambassadeur et la conversation se termina de manière glaciale.
Immédiatement après, le cabinet d’Alain Juppé fit pression sur l’AFP pour qu’elle publie des dépêches mensongères confortant la vision du ministre.
Durant les mois qui suivirent, les incidents opposant Éric Chevallier et Alain Juppé ne cessèrent de se multiplier, jusqu’à l’affaire des otages iraniens et la mort du « journaliste » Gilles Jacquier. À cette occasion, l’ambassadeur reçut l’ordre d’exfiltrer les agents de la DGSE travaillant sous couverture de presse. Il réalisa l’importance de l’action secrète entreprise par Alain Juppé [1].
Ancien ministre de la Défense, Alain Juppé a semble t-il conservé de solides amitiés au sein des services militaires dont certains agents lui restent dévoués.
La même source assure que des rapports de l’ambassadeur auraient été négligés ou falsifiés et que celui-ci, pour étayer ses dires, aurait fait parvenir au Quai des rapports d’homologues européens attestant tous que la Syrie n’est pas confrontée à un cycle de manifestations/répression, mais à une déstabilisation par des groupes armés venus de l’étranger. À son arrivée à Paris, Éric Chevallier aurait demandé une enquête administrative interne pour confondre son propre ministre.
Ces révélations en appelant d’autres, un autre haut fonctionnaire a révélé qu’Alain Juppé n’est pas seulement en conflit avec son administration, mais aussi avec ses collègues de l’Intérieur et de la Défense. Claude Guéant et Gérard Longuet auraient non seulement négocié avec le général Assef Chawkat l’exfiltration des agents français présents dans l’Émirat islamique de Baba Amr, comme le Réseau Voltaire l’a relaté [2], mais aussi la libération de trois commandos français détenus par la Syrie [3].
Dimanche 18 mars, le quotidien pro-syrien Ad-Diyar, édité à Beyrouth, a confirmé que trois prisonniers français ont été remis au chef d’état-major des armées (CEMA), l’amiral Édouard Guillaud, lors d’un déplacement au Liban, prétendument effectué à l’occasion de la réorganisation du contingent français de la FINUL. Selon une source syrienne de haut niveau, l’amiral aurait en échange personnellement veillé au complet démantèlement de la base arrière que les services militaires français avaient installée au Liban.
Le conflit entre l’ambassadeur Chevallier et le ministre Juppé est connu depuis longtemps. Le 4 avril 2011, le journal électronique Rue89 avait publié un article attribué à un auteur franco-syrien anonyme [4]. On pouvait y lire que l’ambassadeur « se serait fait le porte-parole du régime, prétendant que les révoltes de Daraa et Lattaquié sont manipulées depuis l’étranger et que les médias mentent sur la réalité ». Dix jours plus tard, c’était au tour de Georges Malbrunot d’affirmer sur son blog du Figaro que l’ambassadeur « est complètement basharisé » [5]. Enfin, le 5 mai, France24, la chaîne placée sous la tutelle d’Alain Juppé, avait accusé l’ambassadeur de « minimiser la révolte » [6]
Le conflit entre le chef d’état-major des armées et Alain Juppé est également connu depuis longtemps. L’amiral Edouard Guillaud n’avait pas apprécié qu’Alain Juppé, alors ministre de la Défense, planifie à l’avance le renversement de Mouammar el-Kadhafi. Avec le discret soutien de son nouveau ministre de tutelle Gérard Longuet, il avait fait savoir publiquement son désaccord lorsqu’il avait reçu instruction de mobiliser les forces françaises contre la Libye.
Quant aux relations Guéant-Juppé, elles sont notoirement exécrables. On se souvient qu’avec l’arrogance qu’on lui connaît Alain Juppé avait posé comme condition pour son entrée au gouvernement Fillon que Claude Guéant quitte le secrétariat général de l’Élysée parce qu’il ne voulait pas avoir à lui parler.
Après l’accord survenu entre Washington, Londres et Moscou pour calmer le jeu en Syrie, Alain Juppé peut toujours compter sur l’appui d’Ankara, de Riyad et de Doha, ainsi que sur les principaux médias, mais se trouve isolé en France et privé des moyens nécessaires à sa politique … à moins, bien sûr, que le président Sarkozy ne pousse à la guerre pour faire remonter dans les sondages le candidat Sarkozy.
[1] « Le fiasco des barbouzes français à Homs », par Boris V., Komsomolskaïa Pravda, 18 janvier 2012, version française de New Orient News disponible sur le site du Réseau Voltaire.
[2] « Les journalistes-combattants de Baba Amr », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 3 mars 2012.
[3] « La France rétablit la censure militaire », Réseau Voltaire, 4 mars 2012.
[4] « À Damas, le régime de Bachar el-Assad prépare un bain de sang », par Sadik H., Rue89, 4 avril 2011.
[5] « Syrie : quand l’ambassadeur de France déjeunait avec la bête noire des frondeurs », par Georges Malbrunot, L’Orient indiscret/Le Figaro, le 14 avril 2011.
[6] « L’ambassadeur de France en Syrie a clairement minimisé la révolte », par Julien Pain et Peggy Bruguière, France24, 5 mai 2011.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
nana89 Membre 902 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

C'est grave de manipuler ou désinfomer l'opinion publique afin de "justifier " la guerre, alors que manifestement le seul enjeu est économique

:censored:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Si encore on souhaitait une guerre pour installer un régime vassal de la France.... Mais là, après la Libye, c'est persévérer dans l'erreur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Enchantant Membre 9734 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)

Ce que je comprends c’est surtout le délire absolu de cet homme Eric Chevalier.

Tellement imbu de sa personne qu'il s'imagine que ses rapports sur la Syrie en direction de son ministre de tutel, ont une incidence sur le cours de l'histoire syrienne.

Et qu'un ministre des affaires étrangères, à lui seul,aurait tout pouvoir pour la déclencher.

Les chevilles de certains enflent hors de raison, pour s’imaginer ou croire que nous serions à la limite d’une guerre contre la Syrie.

Par contre, que le clan syrien au pouvoir actuellement assassine ses propres ressortissants par milliers, avec la complicité de la Russie et de la Chine, cela c'est une évidence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nana89 Membre 902 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Outre le conflit communautaire entre alaouites et sunnites, nous sommes aussi face à un conflit social, qui pousse dans la rue les populations pauvres, des banlieues déshéritées et des campagnes, : "il vaut mieux un mauvais roi, qu’une seule nuit sans roi" selon un proverbe arabe qui est dans toutes les mémoires en Syrie. La peur d’un scénario à l’irakienne ne concerne donc pas seulement les chrétiens et les autres minorités confessionnelles.

La population est manifestement pro syrie avant d'etre pro al - Assad

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5710 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Juppé, lui, est très nettement pro-opposition.

La France a exprimé aujourd'hui son soutien à l'opposition syrienne, avec une première rencontre publique à Paris entre le chef de la diplomatie, Alain Juppé, et des responsables du Conseil national syrien (CNS), dont son dirigeant provisoire Burhan Ghalioun. Devant des journalistes, le ministre a serré la main de Burhan Ghalioun ainsi que de Bassma Kodmani, la porte-parole du CNS, considéré comme la structure la plus représentative de l'opposition syrienne, au début d'une soirée de soutien organisée par les milieux culturels français.

"Je suis ici à l'initiative du président du Conseil (Burhan Ghalioun) et de Bassma Kodmani pour exprimer le soutien de la France au peuple syrien qui est en train de se battre pour sa liberté et ses droits fondamentaux, à mains nues, pacifiquement", a dit Alain Juppé avant de participer à cette soirée, au théâtre de l'Odéon à Paris.

http://www.lefigaro....on-syrienne.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
belzebut Membre 1585 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

qu'il soit pro ou pas a la limite ça tres peu d'importance

ce sont les russes et les chinois qui tirent les cartes et personnes d'autres

le ministre des affaires étrangeres russes a bien mis les points sur les i a juppé

lors d'une conférence de presse a moscou,conférence qui a eu peu d'écho chez nous.

en gros,il a reproché au français et aux britaniques de s'étre payé la tete de la russie

sur le dossier libyen,apparement les évènements qui suivent en libye lui donne raison.

alors juppé peu brailler et gesticuler comme il le sent,niet c'est niet

:rtfm:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aaltar Membre 11523 messages
Con de Sysiphe‚ 44ans
Posté(e)
Source : Réseau Voltaire

J'attire votre attention sur ce détail tout de même, faudrait pas passer à coté ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

×