Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Jeûner pour rester jeune !


Messages recommandés

poussiere666 Membre 2702 messages
Désintégrateur de trolls‚
Posté(e)

Site trés intéressant ! http://consciencecos...etrouver-sante/

--------------------------------------------

Mais aussi :

  • Guérir par le jeûne
    Publié le jeudi 15 mars 2012 à 09H00
http://www.paris-nor...ir-par-le-jeune
ARTE. Et si priver le corps de nourriture pouvait l'aider à combattre la maladie ? La chaîne franco-allemande enquête.
La soixantaine un peu fatiguée, Jürgen, banquier à Zürich, voyage régulièrement dans les pays de l'Est pour affaires. Et enchaîne les repas riches arrosés de vodka. Un jour, son médecin l'a prévenu : son foie trop gros et ses analyses de sang ne disaient rien de bon. Ou Jürgen changeait de métier, ou il entamait… un jeûne salvateur.
Le banquier a gardé son job mais filé à la clinique Buchinger, au bord du lac de Constance, en Allemagne. C'est dans cet établissement privé que les réalisateurs du film diffusé le jeudi 29 mars sur Arte ont recueilli son témoignage. Pour tenter de comprendre ce qui a déjà amené 15 à 20 % des Allemands à se priver volontairement de nourriture pour améliorer leur santé. Et enquêter sur une voie thérapeutique souvent méconnue, parfois décriée. Outre-Rhin, apprend-t-on, une dizaine d'hôpitaux publics accueillent ainsi des patients dans des services dévolus. Ici, les cures de jeûne sont prises en charge par la sécurité sociale. A Berlin, le Pr Michalsen, chef de service à l'hôpital de la Charité, travaille à en montrer les effets bénéfiques. Mais il se heurte à un problème de financement : « Si j'avais montré l'efficacité d'une molécule, lâche-t-il, je croulerais sous les enveloppes des labos pharmaceutiques… » Sauf que le jeûne, précisément, exclut le recours au médicament. L'industrie pharmaceutique voit donc d'un très mauvais œil l'émergence de cette alternative à la chimie…
Des résultats secrets et stupéfiants
Loin de là, en Russie, on découvre le sanatorium de Goriachinsk. Et les mêmes patients convertis. Au pays des tsars, le jeûne est au centre de la politique de santé publique depuis quinze ans. A Goriachinsk, 10 000 personnes sont déjà venues traiter diabète, asthme, arthrose ou allergies… En douze jours - en moyenne - de privation totale de nourriture sous stricte surveillance médicale, les deux tiers d'entre elles ont vu leurs symptômes disparaître.
Effet placébo ou réel bénéfice ? Pour le savoir, les journalistes ont retrouvé deux médecins militaires russes, mandatés par le ministère de la Santé dans les années 70 pour mener une vaste étude clinique sur le sujet. Leurs résultats, jamais traduits, sont sans appel : le jeûne est efficace sur un nombre impressionnant de pathologies. Récemment, en Californie, un chercheur en biologie est allé plus loin. En soumettant deux groupes de souris cancéreuses à des doses massives (deux à trois fois la dose maximale supportée par l'humain) de chimiothérapie, il a constaté que les rongeurs privés de nourriture avant l'injection avaient survécu en bonne santé. Les autres ont péri. L'expérience, renouvelée plusieurs fois, a toujours conduit aux mêmes résultats. Un espoir pour les patients sous chimiothérapie, souvent mis à mal par les effets secondaires du traitement anticancéreux. Un protocole d'étude est en cours, qui montrera peut-être des effets similaires sur l'homme.
« Le jeûne, une nouvelle thérapie ? », jeudi 29 mars à 22 h 35 sur Arte
Anne-Sophie Douet, agence de presse GHM

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité Imanouèl
Invité Imanouèl Invités 0 message
Posté(e)

Circoncision, jeûne, fidélité, .... puisqu'ils vous disent que les religieux sont des arriérés :sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7643 messages
Anarchiste épistémologique‚ 46ans
Posté(e)

Le jeune (le vrai, pas celui qui consiste a se gaver le matin et le soir) est effectivement reconnu comme etant extremement effectif quand il est question de soigner des maladies reputees incurables telle que le diabete ou le cancer.

Il ne faut pas oublier que les personnes qui vivent le plus longtemps dans le monde, sont aussi celle qui mange equilibree et en petite proportion. Quand il est question de la nouriture, "less is more".

Voir: Fasting may prevent dementia, etc.. and ScienceDaily

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bricodepot Membre 24 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

peut etre efficasse pour les obeses......,,12 jours sans manger obligeé de maigrir !!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zoulou13013 Membre 59 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

ma fois j'ai pas trop compris le sujet (jeuner pour rester jeune)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité AMEDEE-ZAFER
Invité AMEDEE-ZAFER Invités 0 message
Posté(e)

Site trés intéressant ! http://consciencecos...etrouver-sante/

--------------------------------------------

Mais aussi :

  • Guérir par le jeûne
    Publié le jeudi 15 mars 2012 à 09H00
http://www.paris-nor...ir-par-le-jeune
ARTE. Et si priver le corps de nourriture pouvait l'aider à combattre la maladie ? La chaîne franco-allemande enquête.
La soixantaine un peu fatiguée, Jürgen, banquier à Zürich, voyage régulièrement dans les pays de l'Est pour affaires. Et enchaîne les repas riches arrosés de vodka. Un jour, son médecin l'a prévenu : son foie trop gros et ses analyses de sang ne disaient rien de bon. Ou Jürgen changeait de métier, ou il entamait… un jeûne salvateur.
Le banquier a gardé son job mais filé à la clinique Buchinger, au bord du lac de Constance, en Allemagne. C'est dans cet établissement privé que les réalisateurs du film diffusé le jeudi 29 mars sur Arte ont recueilli son témoignage. Pour tenter de comprendre ce qui a déjà amené 15 à 20 % des Allemands à se priver volontairement de nourriture pour améliorer leur santé. Et enquêter sur une voie thérapeutique souvent méconnue, parfois décriée. Outre-Rhin, apprend-t-on, une dizaine d'hôpitaux publics accueillent ainsi des patients dans des services dévolus. Ici, les cures de jeûne sont prises en charge par la sécurité sociale. A Berlin, le Pr Michalsen, chef de service à l'hôpital de la Charité, travaille à en montrer les effets bénéfiques. Mais il se heurte à un problème de financement : « Si j'avais montré l'efficacité d'une molécule, lâche-t-il, je croulerais sous les enveloppes des labos pharmaceutiques… » Sauf que le jeûne, précisément, exclut le recours au médicament. L'industrie pharmaceutique voit donc d'un très mauvais œil l'émergence de cette alternative à la chimie…
Des résultats secrets et stupéfiants
Loin de là, en Russie, on découvre le sanatorium de Goriachinsk. Et les mêmes patients convertis. Au pays des tsars, le jeûne est au centre de la politique de santé publique depuis quinze ans. A Goriachinsk, 10 000 personnes sont déjà venues traiter diabète, asthme, arthrose ou allergies… En douze jours - en moyenne - de privation totale de nourriture sous stricte surveillance médicale, les deux tiers d'entre elles ont vu leurs symptômes disparaître.
Effet placébo ou réel bénéfice ? Pour le savoir, les journalistes ont retrouvé deux médecins militaires russes, mandatés par le ministère de la Santé dans les années 70 pour mener une vaste étude clinique sur le sujet. Leurs résultats, jamais traduits, sont sans appel : le jeûne est efficace sur un nombre impressionnant de pathologies. Récemment, en Californie, un chercheur en biologie est allé plus loin. En soumettant deux groupes de souris cancéreuses à des doses massives (deux à trois fois la dose maximale supportée par l'humain) de chimiothérapie, il a constaté que les rongeurs privés de nourriture avant l'injection avaient survécu en bonne santé. Les autres ont péri. L'expérience, renouvelée plusieurs fois, a toujours conduit aux mêmes résultats. Un espoir pour les patients sous chimiothérapie, souvent mis à mal par les effets secondaires du traitement anticancéreux. Un protocole d'étude est en cours, qui montrera peut-être des effets similaires sur l'homme.
« Le jeûne, une nouvelle thérapie ? », jeudi 29 mars à 22 h 35 sur Arte
Anne-Sophie Douet, agence de presse GHM

j ' ai vu le principe ( je crois dans l' émission Xenius ) : en gros nos cellules " se souviennent " ( héritage génétique ) de la privation . Une sorte de " vaccin " contre les pénuries .

La cellule cancéreuse n ' aurait pas cette faculté d' adaptation . Elle est donc moins résistante que la cellule saine aux privations ...

L ' effet bénéfique se vérifierait donc pendant la chimio . Comme la cellule saine est en mode " privation " elle devient moins réceptive aux cocktails médicamenteux .

Si cela peut soulager les malades après , sans trop les fatiguer avant , pourquoi pas s'inspirer de cette découverte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yoannbzh Membre 11816 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Le jeune (le vrai, pas celui qui consiste a se gaver le matin et le soir) est effectivement reconnu comme etant extremement effectif quand il est question de soigner des maladies reputees incurables telle que le diabete ou le cancer.

Il ne faut pas oublier que les personnes qui vivent le plus longtemps dans le monde, sont aussi celle qui mange equilibree et en petite proportion. Quand il est question de la nouriture, "less is more".

Voir: Fasting may prevent dementia, etc.. and ScienceDaily

:plus: pas celui des religions.

j ' ai vu le principe ( je crois dans l' émission Xenius ) : en gros nos cellules " se souviennent " ( héritage génétique ) de la privation . Une sorte de " vaccin " contre les pénuries .

La cellule cancéreuse n ' aurait pas cette faculté d' adaptation . Elle est donc moins résistante que la cellule saine aux privations ...

L ' effet bénéfique se vérifierait donc pendant la chimio . Comme la cellule saine est en mode " privation " elle devient moins réceptive aux cocktails médicamenteux .

Si cela peut soulager les malades après , sans trop les fatiguer avant , pourquoi pas s'inspirer de cette découverte.

:plus: :plus:

:plus: :plus: :plus:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
MoiToad Membre 2028 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)

la vidéo a disparu du net .. sleep8ge.gif

shrunkface.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Criterium Membre 2381 messages
Nyctalope‚ 35ans
Posté(e)

Bien qu'il soit toujours difficile d'inférer des conclusions entre divers organismes, l'on a démontré qu'une "restriction calorique" (ce qui correspond en gros à 25% moins d'apport, mais pas un jeûne total) allongeait la durée de vie dans toutes les espèces dans lesquelles cela a été testé: souris, nématode, mouche drosophile, et même levure de boulanger. — L'explication moléculaire n'est pas encore tout à fait claire; l'on ne sait pas si c'est dû à une activation d'un programme d'"adaptabilité", à une réduction des radicaux libres ou à des intermédiaires toxiques de la nourriture, à une baisse du stress lipotoxique (induit par certains types de lipides/graisses), ou encore à d'autres choses. Mais les résultats sont très clairs.

Cela pour autant ne cautionne pas certaines sectes dont l'une des techniques de manipulation consiste à "forcer" un jeûne pendant des périodes démesurées, sans supervision médicale et souvent couplé à d'autres exercices particuliers. Le fait qu'il y ait vraiment un effet au jeûne, et que cela n'intéresse évidemment pas les compagnies pharmaceutiques, ne signifie pas que nous devrons tout gober et baisser notre garde lors de notre enthousiasme.

:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×