Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Christianisme = Valorisation du suicide ?

Messages recommandés

existence Membre 5722 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

D'après les textes chrétiens, Dieu le Père envoie son fils Jésus-Christ en mission suicide sur Terre. Dans le même temps, les deux sont Dieu, et donc Dieu se suicide (pour de faux, la bonne blague). Cet événement est valorisé et célébré par les chrétiens.

Cela revient à valoriser le suicide.

Je trouve cela choquant, et vous ?

Note : je m'attends à la réaction miroir "c'est ton post qui est choquant". On évitera de tomber dans cette facilité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
guenif76 Membre 5 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Plusieurs suicidés sont cités dans la Bible. On peut passer rapidement sur Abimélec qui demanda à son écuyer de lui donner la mort pour qu'on ne puisse pas dire qu'il avait été tué par une femme. Achitophel se donna la mort après avoir vu qu'Absalon n'avait pas suivi son conseil. Plus connus, les exemples de Samson (Jg 16.30), de Saül (1 Sam 31.4) et bien sûr de Judas (Mt 27.5). L'événement est décrit toujours avec une extrême sobriété, avec concision, comme sans jugement de valeur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
baillousque Membre 2246 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Si un capitaine envoie en mission un pompier pour sauver des vies le maximum dans un immeuble en feu ,sachant très bien qu'il y périra à la fin ,ce n'est ni un crime ni un suicide ,c'est un dévouement héroïque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
VO2max Membre 2513 messages
Forumeur alchimiste‚ 29ans
Posté(e)

La conception du christianisme se base sur le fait de vivre sa foi envers et contre tous...Jusqu'à se faire tuer.sleep8ge.gifIl sera ainsi un martyr.

Depuis, cette religion est légalisée dans de nombreux pays, mais il reste encore pleins de martyrs...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
existence Membre 5722 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Si un capitaine envoie en mission un pompier pour sauver des vies le maximum dans un immeuble en feu ,sachant très bien qu'il y périra à la fin ,ce n'est ni un crime ni un suicide ,c'est un dévouement héroïque.

Pas si héroïque que ça, puisqu'en principe Dieu ne peut pas mourir. Alors que le pompier, lui, il peut mourir, parce qu'il est un être humain.

D'autre part, en quoi faire culpabiliser tout le monde avec l'histoire de Jésus crucifié sur sa croix aide-t-il à quoi que ce soit ?

La conception du christianisme se base sur le fait de vivre sa foi envers et contre tous...Jusqu'à se faire tuer.sleep8ge.gifIl sera ainsi un martyr.

Depuis, cette religion est légalisée dans de nombreux pays, mais il reste encore pleins de martyrs...

Mourir pour ses idées, mouais, sauf qu'en l'occurrence, les idées en question n'ont pas d'utilité. C'est plutôt la croyance dans une menace d'être envoyé en enfer et la récompense d'aller au paradis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Cela pousse au rachat des péchés.

Il n'est pas vain d'inviter l'homme à se faire meilleur et à ne pas céder à ses caprices les plus odieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
existence Membre 5722 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Plusieurs suicidés sont cités dans la Bible. On peut passer rapidement sur Abimélec qui demanda à son écuyer de lui donner la mort pour qu'on ne puisse pas dire qu'il avait été tué par une femme.

Mysoginie, non ?

Achitophel se donna la mort après avoir vu qu'Absalon n'avait pas suivi son conseil.

Cela semble bien absurde dit comme cela.

Plus connus, les exemples de Samson (Jg 16.30), de Saül (1 Sam 31.4) et bien sûr de Judas (Mt 27.5). L'événement est décrit toujours avec une extrême sobriété, avec concision, comme sans jugement de valeur.

Euh, donc il ne faut pas juger Jésus pour s'être fait crucifié ?

Non, bien sûr. Par contre, les gens qui affichent son cadavre sur une croix, c'est glauque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Mourir pour ses idées, mouais, sauf qu'en l'occurrence, les idées en question n'ont pas d'utilité. C'est plutôt la croyance dans une menace d'être envoyé en enfer et la récompense d'aller au paradis.

Pas forcément. L'idée est plutôt de privilégier l'Amour de Dieu et, partant, l'Amour des Hommes.

L'Amour de Dieu vaut pour lui même. Il se doit de s'effectuer sans esprit de marchandage et d'intérêt. C'est le sens du Livre de Job.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
existence Membre 5722 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Cela pousse au rachat des péchés.

Il n'est pas vain d'inviter l'homme à se faire meilleur et à ne pas céder à ses caprices les plus odieux.

Péché suppose une désobéissance à une volonté. Or pour cela il faut déjà considérer qu'il y a une volonté à mettre au-dessus.

Je ne pense pas que ce soit odieux d'agir librement selon sa conscience, plutôt que sous l'emprise d'une divinité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Euh, donc il ne faut pas juger Jésus pour s'être fait crucifié ?

Non, bien sûr. Par contre, les gens qui affichent son cadavre sur une croix, c'est glauque.

Jésus a montré que le péché des hommes, prêts à aller jusqu'au déicide, pouvait être racheté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
existence Membre 5722 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Pas forcément. L'idée est plutôt de privilégier l'Amour de Dieu et, partant, l'Amour des Hommes.

L'Amour de Dieu vaut pour lui même. Il se doit de s'effectuer sans esprit de marchandage et d'intérêt. C'est le sens du Livre de Job.

Sauf que l'amour et le martyr sont deux choses qui n'ont rien à voir. Si on a un peu d'amour pour soi, on ne va pas se faire martyr pour la volonté d'un tiers.

S'il faut être martyr pour aider les autres, cela ne donne pas envie d'aider !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Cela pousse au rachat des péchés.

Il n'est pas vain d'inviter l'homme à se faire meilleur et à ne pas céder à ses caprices les plus odieux.

Péché suppose une désobéissance à une volonté. Or pour cela il faut déjà considérer qu'il y a une volonté à mettre au-dessus.

Je ne pense pas que ce soit odieux d'agir librement selon sa conscience, plutôt que sous l'emprise d'une divinité.

D'où vient cette conscience ? Postuler son existence en dehors de Dieu est soutenir que l'Homme s'est auto-généré, de même que toute chose qui existe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
existence Membre 5722 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Jésus a montré que le péché des hommes, prêts à aller jusqu'au déicide, pouvait être racheté.

En supposant que Jésus soit effectivement Dieu, c'est la faute à Dieu s'il se fait tuer, puisque c'est lui qui s'est envoyé sur Terre.

Ensuite, en quoi est-ce que ce serait grave de tuer Dieu puisqu'il ne peut pas mourir ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Pas forcément. L'idée est plutôt de privilégier l'Amour de Dieu et, partant, l'Amour des Hommes.

L'Amour de Dieu vaut pour lui même. Il se doit de s'effectuer sans esprit de marchandage et d'intérêt. C'est le sens du Livre de Job.

Sauf que l'amour et le martyr sont deux choses qui n'ont rien à voir. Si on a un peu d'amour pour soi, on ne va pas se faire martyr pour la volonté d'un tiers.

S'il faut être martyr pour aider les autres, cela ne donne pas envie d'aider !

Mourir pour ce qu'on chérit donne un certain sens à la vie. Ne concevoir cette dernière que comme un fil qu'on essaie de dévider le plus possible en renonçant à tout engagement ne produit que des vieillards desséchés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
existence Membre 5722 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

D'où vient cette conscience ? Postuler son existence en dehors de Dieu est soutenir que l'Homme s'est auto-généré, de même que toute chose qui existe.

C'est la question de l'oeuf et de la poule.

Sinon, je ne pense pas qu'il y ait besoin d'un dieu pour avoir une conscience. L'esprit est un phénomène d'équilibre tout comme une bille dans un bol oscille et s'arrête au milieu, ou bien de l'eau d'un lac est plane.

Mourir pour ce qu'on chérit donne un certain sens à la vie. Ne concevoir cette dernière que comme un fil qu'on essaie de dévider le plus possible en renonçant à tout engagement ne produit que des vieillards desséchés.

Sauf que l'on peut avoir de la satisfaction à faire des choses pour la communauté sans pour autant se faire martyr.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Jésus a montré que le péché des hommes, prêts à aller jusqu'au déicide, pouvait être racheté.

En supposant que Jésus soit effectivement Dieu, c'est la faute à Dieu s'il se fait tuer, puisque c'est lui qui s'est envoyé sur Terre.

Ensuite, en quoi est-ce que ce serait grave de tuer Dieu puisqu'il ne peut pas mourir ?

Vouloir le faire disparaître prouve la capacité de l'Homme à précipiter sa conscience dans l'abîme le plus sombre. La prise de conscience de l'existence du péché est le premier pas vers la rédemption.

C'est la question de l'oeuf et de la poule.

Sinon, je ne pense pas qu'il y ait besoin d'un dieu pour avoir une conscience. L'esprit est un phénomène d'équilibre tout comme une bille dans un bol oscille et s'arrête au milieu, ou bien de l'eau d'un lac est plane.

L'Univers semble exister. Il convient donc d'expliquer son existence. La génération spontanée est une conception philosophique. Elle n'invalide cependant aucunement l'explication divine dans la mesure où toutes deux ne peuvent se démontrer. La Foi fait le reste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
existence Membre 5722 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Vouloir le faire disparaître prouve la capacité de l'Homme à précipiter sa conscience dans l'abîme le plus sombre.

Peux-tu préciser ta pensée ?

La prise de conscience de l'existence du péché est le premier pas vers la rédemption.

Sauf que d'une part, on peut considérer que le péché n'existe pas, puisque c'est un concept qui se base sur l'idée qu'il faudrait obéir à un dieu qui nous menace, et que la rédemption n'existe pas non plus, puisque c'est supposer que ce dieu existe et qu'il va nous épargner de sa menace selon certains critères.

L'Univers semble exister. Il convient donc d'expliquer son existence. La génération spontanée est une conception philosophique. Elle n'invalide cependant aucunement l'explication divine dans la mesure où toutes deux ne peuvent se démontrer. La Foi fait le reste.

Là on arrive à la métaphysique. Ce n'est pas le sujet. La question ici est le fait de mettre en avant un homme ensanglanté sur une croix, tué par lui-même, puisqu'il est lui-même dieu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Sauf que l'on peut avoir de la satisfaction à faire des choses pour la communauté sans pour autant se faire martyr.

Il est des situations où le choix ne réside plus qu'entre combattre jusqu'au sacrifice ou capituler toute conviction et supporter le joug.

On meurt pour sa Patrie et son Roi en temps de guerre. Il est possible de mourir pour son Dieu lorsque la religion de ce dernier est menacée d'anéantissement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
existence Membre 5722 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Je comprends, mais pourquoi supposer d'emblée une situation aussi dramatique. C'est une forme d'hystérie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Vouloir le faire disparaître prouve la capacité de l'Homme à précipiter sa conscience dans l'abîme le plus sombre.

Peux-tu préciser ta pensée ?

Tuer Dieu est tuer le Créateur et attenter à toute la Création et donc à l'ordre du monde. C4est aspirer à l'anéantissement et au chaos. C'est la conséquence de la volonté de toute puissance de l'Homme qui, contraire aux lois de la Providence, précipite dans le néant.

Sauf que d'une part, on peut considérer que le péché n'existe pas, puisque c'est un concept qui se base sur l'idée qu'il faudrait obéir à un dieu qui nous menace, et que la rédemption n'existe pas non plus, puisque c'est supposer que ce dieu existe et qu'il va nous épargner de sa menace selon certains critères.

La notion de péché est synonyme de limite morale au pouvoir de l'homme. Sans péché, l'homme est en droit d'estimer qu'il peut tout faire. Il est alors ravalé au rang de monstre égocentrique et égoïste capable de détruire son prochain pour satisfaire ses instincts.

Là on arrive à la métaphysique. Ce n'est pas le sujet. La question ici est le fait de mettre en avant un homme ensanglanté sur une croix, tué par lui-même, puisqu'il est lui-même dieu.

Il n'est pas tué par lui-même. Il teste les hommes avant de leur montrer la voie. Il leur propose un chemin de vie.

Je comprends, mais pourquoi supposer d'emblée une situation aussi dramatique. C'est une forme d'hystérie.

Mais parce que la vie recèle une dimension tragique. Elle est indissociable de la Mort. Montaigne postule même qu'apprendre à vivre, c'est apprendre à mourir. Il convient ensuite de déterminer ce qu'on souhaite faire de sa vie. La vivre intensément en plein accord avec ses convictions ou user de tout moyen pour repousser l'échéance en pratiquant beaucoup le renoncement et la compromission.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

×