Aller au contenu

VO2max

Membre
  • Contenus

    2 513
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de VO2max

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 03/08/1991

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  • Lieu
    ça dépend des périodes^^
  • Intérêts
    Littérature, athlétisme, cinéma, musique et la compréhension du monde :)

Visiteurs récents du profil

27 041 visualisations du profil
  1. VO2max

    Pourquoi nous sourions de plus en plus sur les photos

    Ah bon? Avec les selfies, les gens ont de plus en plus la bouche fermée et les filles l'ont en cul-de-poule, ducoup je trouve que les sourires très francs avec toutes les dents sont assez rares... Bon, mon cas est différent, j'ai la dentition assez avancée, c'est impossible que je souris sans montrer toutes mes quenottes! :D
  2. VO2max

    elmakoudi pamis vous

    Bienvenue sur le forum! :)
  3. VO2max

    Attentat à Tunis

    Je rajouterais que la Tunisie et la France sont les plus gros pourvoyeurs de djihadistes en Syrie...Comme des étudiants qui font leurs études là-bas et qui reviennent pour mettre à profit leurs compétences...Tout ça sous le laxisme bien veillant des politiques qui ont laissés faire ces allées et venues...Honte aux politiques responsables de tout cela...
  4. VO2max

    Je n'arrive pas à aimer

    Tu n'as que 15 ans, ne t'en fais pas...Tu as toute la vie pour éprouver l'amour et ses ravages, ses joies, ses peines, son désespoir... Vraiment ne t'inquiètes, pas, profite plutôt de ton insouciance pour faire plein de choses :) Tu as vécu ta première peine amoureuse, mais crois-moi, l'amour déçu à 15 ans n'est presque rien comparé aux peines qui suivront une fois adulte... Sans minimiser ta peine bien sûr... Bonne soirée! :)
  5. VO2max

    Assaut à Saint-Denis

    Mon lien J'espère que le lien marche...Qu'ils vont les prendre vivants pour avoir des explications, puis qu'ils les buteront, même si c'est peu probable...
  6. VO2max

    Conjoint sortant trop le soir

    Bonsoir! :) Je remercie tous ceux qui sont intervenus depuis mon dernier post et je souhaite bon courage à celles qui sont en train de se séparer ou de s'émanciper pour de bon... Courage les filles <3 Pour ma part, j'ai été au centre médico psychologique aujourd'hui et ça m'a fait un bien fou...Je n'ai pas vu passer ces 30 minutes à me confier, à parler, à répondre aux questions du professionnel en face de moi... Avec mon chéri, des efforts sont fait depuis notre sérieuse discussion de samedi...Bien évidemment, c'est beaucoup trop tôt pour sortir le champagne ou crier victoire...Je reste prudente, je me concentre sur moi et j'espère que ça ira en s'arrangeant... Pour répondre à un commentaire, oui, on est au XXIème siècle, je suis tout sauf dépendante de mon mari...Pour autant, je refuse de mettre un terme à mon mariage sans avoir tout essayé auparavant.... Et parce que nous nous sommes engagés et que c'est engagement est très important pour moi... Je ne suis pas religieuse, je n'ai pas de pression familiale, mais je veux me battre de toutes mes forces, et j'aspire un jour à une sérénité plus prononcée...Merci à tous! :)
  7. VO2max

    Conjoint sortant trop le soir

    C'est pour ça que je l'aime et que je veux y croire de toutes mes forces...Il n'est pas mauvais. Mais il ne se rend pas compte. C'est aussi pour ça que j'envisage une thérapie pour maîtriser mes émotions et les maîtriser ensuite avec lui... Il n'agira pas sous pression...C'est pour ça que je dois vraiment prendre sur moi les semaines qui arrivent...
  8. VO2max

    Le mariage est comme un Marathon

    La polyandrie ou la polygamie n'est pas pour moi :) Monogamie heureuse ou célibat assumé et résigné!
  9. VO2max

    Le mariage est comme un Marathon

    De rien :) ça fait du bien...
  10. VO2max

    Conjoint sortant trop le soir

    Pour le boulot, il postule, ça je le sais et je le vois...Mais ça n'excuse pas le laxisme et l'indifférence pour le reste...C'est pour ça que je prépare peu à peu un ultimatum à lui poser...Je n'ai plus trop le choix...Merci pour les conseils :)
  11. VO2max

    Le mariage est comme un Marathon

    Une envie d'écrire soudaine... De bon matin, au travail, je discutais avec un client de mon sport favori. - " Je suis admiratif, moi aussi j'aimerais courir un marathon un jour. Mais dites-moi, on se sent comment après? Et pendant? ça fait quoi? ça doit quand même être super dur par moment non?" - "Hum, oui, vous avez raison. On peut comparer cette expérience à beaucoup de choses. Sans être une connaisseuse, ni une personne avec suffisamment de vécu, je comparerais cette course à un mariage. Oui c'est ça. Le marathon est une épreuve d'endurance comme le mariage..." Le départ est souvent euphorique. On est fous de joie. ça y est, on l'a fait, on concrétise notre amour de la course à pied. On est frais, en bonne forme, on veut tout donner, montrer ce qu'on a dans le ventre. Se prouver des choses, envers les autres, envers soi-même, envers le Marathon. Je suis là, je donnerai tout pour te conquérir. A ce stade, certains choisissent un départ prudent. N'allons pas trop vite, familiarisons-nous avec ce parcours, allons à sa découverte, profitons. D'autres sont plus aventuriers. "Je te veux, maintenant, je veux tout faire pour toi, dès le début". Ils partent vite, d'autant plus qu'au début, tout parait facile, nous sommes invincibles. Que c'est bon...Que je suis heureuse... Mes amis sont là au départ, ils me souhaitent bonne route, certains m'ont aussi traité de folle "tu es trop jeune, attention, tu peux te blesser, t'user le moral, es - tu sûre de toi?" Es - tu sûre de toi? Les kilomètres, les mois, passent. Le rythme s'est un peu ralenti pour certains, mais ça va. Ceux qui ont démarré doucement trouvent leur vitesse de croisière, ils sont bien, le moral est bon , les battements du cœur augmentent doucement, c'est très bon signe. Je suis bien. Certains ont effectivement décidé de courir, décidé de s'unir, sur un véritable coup de tête. les risques sont énormes. ça commence à ressentir des douleurs, au cœur, aux jambes, partout. Peut-être qu'au final, ils n'étaient pas fait l'un pour l'autre, que tout a été trop vite, ou dans des conditions chaotiques, défavorables. Ils n'ont pas eu le temps de s'adapter l'un à l'autre, le cœur avec la tête, le corps et l'esprit, l'homme et la femme. Tout est confus. C'est dans cette phase là, vers le 10ème km, vers la première année de mariage qu'on se rend compte que ça n'ira pas. ça se blesse, ça abandonne, ça se quitte... Parfois, on est un expert, quelqu'un d'expérience, personne n'aurait jamais pensé qu'il ne pourrait pas finir l'épreuve aussi tôt. Pourtant, on s'arrête aussi. C'est plus rare, mais ça arrive. Dans le mariage, sur un marathon, le risque 0 n'existe pas. Ceux qui ont survécu continuent. Jusqu'à la moitié du parcours pour le Marathon (car cela s'entend, on ne sait pas à l'avance où est le milieu du mariage), le rythme est désormais trouvé pour tout le monde. Il est fluide pour certains, l'harmonie est là, qu'ils sont beaux à voir courir (s'aimer?). D'autres se satisfont des petites baisses de régimes qui arrivent de temps à autre, mais elles sont minimes, elles se gèrent bien. Il y a les amis, les bénévoles, les ravitaillements, les occupations quotidiennes qui permettent de retrouver son souffle et sa motivation. Je t'aime Marathon. Je t'aime, conjoint(e). Tu n'es pas toujours facile à vivre, mais je t'aime. ça y est, on arrive à mi-parcours, ou du moins, après un bout de chemin ensemble. C'est l'occasion d'un rendez vous avec le chrono pour les marathoniens. Un rendez-vous en tête-à-tête au restaurant avec les conjoints. Où en sommes-nous? Comment je me sens? Comment te sens-tu? Es-tu heureux (se)? Ais -je atteint mon objectif de chrono? Oh oui, j'ai même battu mon record sur semi-marathon! Je n'ai jamais été aussi bien! J'ai pris un peu de retard, mais c'est pas grave, je me sens bien. J'ai eu des coups de mou, mais le public, les encouragements sont formidables, ils m'aident à tenir... Allez, continuons notre chemin... Oh, mais pourquoi ce léger faux plat, cette mini-côte me semble d'un coup un peu difficile? Je te l'aurais avalée d'une bouchée au début du parcours, mais là, elle me pique un peu les jambes...Un peu désagréable. C'est pas grave. Je suis toujours dans mon rythme. Ou bien, ça m'a un peu ralenti, mais ça va s'arranger. Oh chéri(e) , pourquoi ce petit désagrément dont nous rigolions au début devient d'un coup des reproches désagréables de part et d'autre? Pourquoi je t'énerve, sans raison? Bien sûr, on s'est fait des promesses, mais laisse-moi un peu de temps pour changer, profitons de cette vie à deux ensemble pour nous laisser le temps de nous adapter l'un à l'autre... ça dure un peu. Entre le 20 ème et le 30ème km. ça dure un peu. Entre la cérémonie, la vie commune et l'adaptation de cette nouvelle manière de vivre et de penser à deux. Et bam. D'un coup, tout se détraque. Merde, qu'est-ce qui se passe? J'étais pas trop mal tout à l'heure, mais là, mes jambes sont raidies, mon cœur s'emballe, je m'affole. C'est le 30ème km. C'est le "mur". Le moment où les limites physiologiques et physiques de l'homme sont atteintes. Chez certains, ça survient ici, chez d'autres au 35 ème. Chez les petits malins arrogants qui passent à ce moment-là en se rassurant "Cool, j'ai évité le mur, j'ai évité le mur, qu'ils sont cons les spécialistes à te stresser avec ça..." Et bam! 37 ème km , impossible de maintenir le rythme. Chaque pas est une douleur, "Non c'est pas possible, c'est trop con, il me reste 5 kilomètres, merde, mais je vais réussir à finir quand même?????" Dans le mariage, c'est pareil. Un paroxysme s'atteint. J'en peux plus. Je suis usée. Fatiguée. L'usure du temps. Pour certains, c'est une erreur de parcours qui fout tout par terre. Impossible de revenir en arrière. D'oublier. De pardonner. Pour d'autres, c'est un couple qui s'engage alors que les failles du début ne pouvait rien présager de bon. C'est un Marathonien qui décide de courir avec une nouvelle paire de chaussures le jour du Marathon ou qui teste le café au lait le matin de la course alors qu'il ne boit que du thé d'habitude. Ou bien un marathonien souffrant d'une arthrose importante. Le médecin lui déconseille fortement de courir, mais il y va. Et il le paie ensuite. Plusieurs choses se passent alors. Tu as ceux qui s'arrêtent pour marcher un peu, reprendre leur souffle, manger un peu, trouver du réconfort auprès des bénévoles ou du public. Ceux qui courent des marathons prestigieux se font même masser par des kinés présents sur le parcours. Pendant ce temps, le couple, lui, fait une pause. Chacun de son côté. Ils se ressourcent, les plus aisés partent à l'étranger seul. Ils réfléchissent. Se remotivent. Le marathonien aussi. "J'ai fait tellement de sacrifices pour faire ce que je fais aujourd'hui. Beaucoup d'amour, beaucoup de temps, énormément d'investissement, une modification de mon mode de vie. Je refuse de renoncer à tout cela. Je t'ai tout donné, et avec du temps, je peux à nouveau tout te donner. Je ne veux pas te perdre. Je veux continuer, hurle le conjoint. Je finirai coûte que coûte, hurle le coureur. Certains marathoniens souffrent énormément, mais ils ne s'arrêtent pas. Rien à faire, s'arrêter, faire une pause est un échec pour eux. Un Marathon, ça se court. ça ne se marche pas. Ils ralentissent, beaucoup. Mais ils continuent. Chaque pas de fait est un rapprochement vers la fin. Certains couples décident aussi de continuer ensemble, malgré les problèmes. Ils sont en froids. Ils créent une distance malgré la proximité, le temps de se recentrer sur eux-mêmes , le temps de se retrouver. Pour mieux retrouver l'autre ensuite. La ligne d'arrivée se profile. Non, je n'y crois pas, je l'ai fait. Je vais le faire. Je suis en train de le faire! Presque! Presque! Un pas, un dernier, ça y est, ouf...Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!!!!!!!!!! Le Marathon est terminé. Certains sont en extase, les yeux au ciel. Les autres lorgnent leur montre. J'ai battu mon record. J'ai stagné. J'ai régressé. Oh mais zut, peu importe, j'ai fini. Mon premier, mon tout premier Marathon. Ou bien un de plus. Chéri(e), on a surmonté cette épreuve. Avec beaucoup de difficulté. Je ne savais pas qu'aimer pouvait faire aussi mal, je ne serais pas tombé amoureux sinon. ça ne se contrôle pas malheureusement. Ce ne sera sûrement pas notre dernière difficulté, car on a l'éternité devant nous. Ce qui est sûr, c'est que ça n'a pas changé mes sentiments pour toi. Tant qu'on aura à cœur de rester ensemble et d'œuvrer pour, on supportera tous les marathons ensemble, même celui de Boston où il y a des conditions strictes de performances pour y participer. Mais notre amour n'est pas une performance. Mais je l'espère, producteur de bonheur, de sérénité et de l'élargissement de notre petite famille. ça y est, je suis Marathonien(ne). ça a été dur, mais ce n'est que du positif pour l'avenir. Je veux en refaire un. Je suis prêt à remettre ça. C'est la pensée la plus courante. J'en fais partie. Je suis Marathonien(ne). Mais j'ai tellement souffert. Je n'en referai pas. C'est trop dur. Ce n'est pas pour moi. Après un temps de réflexion, ils décident d'en refaire un. D'autres sont résignés. Ils n'en veulent plus. On peut aussi se séparer une fois l'épreuve finie. -" Je vais m'arrêtez là Monsieur, j'ai trop parlé, heureusement qu'il n'y a personne à cette heure-là..." - "C'est rien, c'était marrant votre comparaison. Si je me fie à votre métaphore, actuellement, je me prends le mur avec ma femme..." - " Ah, désolée Monsieur... Accrochez-vous. On est tellement fier ensuite d'avoir tenu. Ne vous privez pas de cette joie." - "Et vous ?" - "Moi? Je refais un Marathon l'an prochain. Je stresse un peu, mais je suis impatiente car je sais que les difficultés semblent parfois insurmontables. Je vais me battre. Comme j'ai toujours fait. Et j'extérioriserai ma douleur aussi. "
  12. VO2max

    Conjoint sortant trop le soir

    Le dialogue a été fait à de nombreuses reprises...Là, je suis dans un sale état. Je me donne la fin de l'année pour subir tout ça ou voir la situation s'améliorer. Je n'aurais ensuite pas d'autre choix que celui de mettre un terme à tout ça...Je suis indépendante financièrement.
  13. VO2max

    Conjoint sortant trop le soir

    Malheureusement, un café chez un pote est gratuit, dans un bar, c'est tout au plus 5 euros de dépenses...C'est même plus trop une question d'argent...
  14. VO2max

    Conjoint sortant trop le soir

    Merci à vous pour les nouvelles interventions, notamment celle de Zenalpha et Ninouschkaya! Déjà, je suis peinée (et non soulagée) de voir que certaines vivent encore pire que ma situation :( Je retiens pas mal de choses dans ce que vous avez dit: 1.Que je suis dans la résignation et que je serai encore avec lui dans quelques mois si pas d'amélioration :je ne peux pas être aussi catégorique. Je ferai un point en janvier sur ce qu'il a amélioré dans ce sens, mais surtout, si moi, je me sens plus apaisée. Mon bien-être doit primer en priorité. 2. Pour répondre à Ninouschkaya: il se trouve que mon conjoint va avoir 28 ans et il recherche du boulot...Il a travaillé un mois en CDD après son emménagement avec moi, il rentrait alors plus tôt, 21h30 à peu près, ça ne fait jamais qu'1h30 plus tôt, mais moi ça me suffisait: j'avais le temps et l'énergie pour rester discuter avec lui pendant qu'il mangeait, on regardait une série vite-fait et on se couchait à une heure décente (minuit). ça fait un mois que son contrat est fini, il recherche à nouveau, mais il a repris avec ses très mauvaises habitudes de célibataire. ça me donne l'impression qu'il n'a une vie rangée que sous la contrainte professionnelle...Moi, je peux bien faire mon max pour qu'il se sente bien, ça ne le retiendra pas. 3. J'en conclus donc, que même si je ne vis pas à travers lui (sauf le soir où je l'attends), je dois en gros l'exclure? Faire toujours ce qu'il faut pour qu'il n'ait rien à me reprocher, tout en agissant plus ou moins comme lui? C'est un risque...Et puis comme j'ai dis dans mon premier post, je prépare 3 concours administratifs en même temps, je bosse le week-end, je vois ma famille 5 jours par mois quand je rentre chez moi, j'essaie de voir mon frère et une amie voisine quand je peux, mes autres amis de fac, je cours, je prépare le marathon de Paris et je vais préparer un 10 bornes et un semi-marathon avant... J'aurai juste adoré profiter de mon mari un peu plus en même temps... 4. Bref, je commence ma thérapie mardi, je pense que ça m'aidera beaucoup, même si ça prendra du temps. Je compte beaucoup sur ça. Je veux redevenir celle que j'étais. Une fille gaie qui aimait déconner, patiente et ayant le sens des concessions. pas la loque que je suis devenue. C'est ma seule certitude. J'ai à cœur de changer en l'ayant toujours à mes côtés, mais je dois accepter aussi, me résignera l'idée que peut-être, la suite se fera sans lui... Merci à chacun de vos commentaires, même ceux fustigeant l'homme macho du sud... Je l'ai pris pour un Jean-Pierre, il m'a prise pour une Fatima docile...On a souvent ris de ça, vu mes principes et vu son côté fêtard (qu'il a beaucoup diminué, mais reste ces sorties intempestives)...Bon sang, je me mords les doigts maintenant...
  15. VO2max

    Conjoint sortant trop le soir

    Oui, ça faisait un petit moment que j'en parlais, cette fois le rdv est pris pour la semaine prochaine, je ne me déroberai pas :) Merci
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité