Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

03 mars 1991 : Début de l'affaire Rodney King aux États Unis.


Messages recommandés

Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)

03 mars 1991 : Début de l'affaire Rodney King aux États Unis.

Rodney Glen King, né le 2 avril 1965 à Sacramento (Californie), est un citoyen afro-américain qui, le 3 mars 1991, a été victime de violences policières suite à son interpellation par des agents de police de Los Angeles. Son passage à tabac par plusieurs policiers fut filmé par un témoin vidéo amateur, George Holliday, qui prit à distance la majeure partie de l'incident. La vidéo qui en fut tirée et le procès qui s'ensuivirent furent largement médiatisés aux États-Unis. L'acquittement des policiers lors d'un premier procès déclencha les émeutes de 1992 à Los Angeles.

Poursuite et arrestation

Le 3 mars 1991 à Los Angeles, Rodney King est poursuivi par des policiers du Los Angeles Police Department (LAPD) suite à un excès de vitesse, il a deux passagers à bord et refuse de s'arrêter. Il a passé la soirée à boire avec ses amis, en regardant un match de basket-ball. Au terme de la poursuite, qui se fera à des vitesses allant d'après la police jusqu'à 190 km/h (117 mph) et sur environ 13 kilomètres, il stoppe néanmoins son véhicule.

En quelques secondes, trois voitures de police et un hélicoptère sont sur les lieux. Bryant « Pooh » Allen et Freddie Helms, les deux passagers, obtempèrent aux ordres des policiers et sortent du véhicule, ils sont emmenés à l'écart sans incident, mais King refuse de sortir. Un officier de police (Melanie Singer, une femme), pointe son arme sur lui et lui ordonne de sortir et de se mettre à plat-ventre, ce qu'il fait finalement. Quatre policiers tentent alors de le maîtriser mais King, un grand gaillard « musclé » d'1,91 m, est ivre et se débat au point qu'ils sont obligés de battre en retraite.

Le comportement erratique du suspect et son regard « vide » font penser aux officiers (à tort, comme l'indiquera l'enquête) qu'il est sous l'emprise de PCP, une drogue qui occulte la douleur et donne à celui qui en est sous l'influence l'impression d'avoir une force surhumaine.

Le sergent Stacey Koon utilise alors un Taser, il tire une première fois et King tombe à genoux avant de se relever, Koon tire une deuxième fois, ce qui jette Rodney King au sol. King se relève néanmoins et devant sa résistance, deux policiers (les officiers Laurence Powell et Timothy Wind) le rouent de coups, à l'aide de leurs bâtons.

Le passage à tabac, d'une grande violence, dure environ une minute vingt et est filmé de son balcon par George Holliday, un habitant du quartier, réveillé par le bruit et la lumière. King sera frappé une cinquantaine de fois, dont un coup à la tête, alors qu'il essaie toujours de se relever. Une vingtaine d'autres policiers sont présents sur la scène et n'interviendront pas.

Après 56 coups de bâton et six coups de pieds, cinq ou six officiers le maîtrisent et le menottent, des cordes sont aussi utilisées pour entraver ses bras et ses jambes. King est alors traîné à plat-ventre vers le côté de la route dans l'attente d'une ambulance. Les deux passagers sont alors relâchés et laissés libres.

À l'hôpital, Rodney King recevra 20 points de suture dont cinq à l'intérieur de la bouche, l'examen médical montre qu'il a la mâchoire fracturée et la cheville droite cassée. Il sera gardé sous les verrous pendant quatre jours, avant d'être relâché après qu'il fut déterminé par un procureur qu'aucune charge ne pouvait être retenue contre lui.

La vidéo de George Holliday dure au total neuf minutes et vingt secondes ; elle commence avec des images montrant King se jetant sur l'officier Powell puis l'intégralité du tabassage, le menottage, et ce qui se passe ensuite. Des extraits montrant la brutalité des policiers et leur acharnement seront repris par les chaînes de télévision du monde entier, provoquant une indignation générale.

Procès des officiers

En mars 1992, commence à Simi Valley le procès d'État de quatre des policiers impliqués ; le sergent Koon (qui commandait), Powell et Wind (les deux auteurs de coups de bâton), et Theodore Briseno (auteur d'un violent coup de pied). Ils sont accusés d'« usage abusif de la force » (« use of excessive force »). La défense ayant réfuté les afro-américains, le jury est composé de dix blancs, un asiatique et un latino. La vidéo de George Holliday est versée au dossier et sera examinée image par image par des experts.

Le 29 avril, après sept jours de délibérations du jury, ils seront tous les quatre acquittés.

Émeutes

Article détaillé : Émeutes de 1992 à Los Angeles.Le 29 avril 1992 à Los Angeles, moins de deux heures après que le jury eut acquitté les quatre officiers de police poursuivis, les émeutes débutent à Los Angeles. En tout, entre cinquante et soixante personnes seront tuées durant ces émeutes. Les émeutes durèrent six jours, bien que les évènements les plus importants eussent lieu entre le soir du verdict et le troisième jour. Finalement, on dénombra entre 50 et 60 morts et 4 000 arrestations et des dommages matériels s'élevant entre 800 millions et un milliard de dollars. Il y eut plus de 3 600 départs de feu, détruisant 1 100 bâtiments.

Après un déploiement important de la police et de la garde nationale sur place, plusieurs milliers de personnes furent arrêtées, dont 36 % d'Afro-américains, 52 % d'Hispaniques (Américains originaires d'Amérique latine) et 10 % d'Américains d'origine européenne non-hispanique.

Des violences ont aussi eu lieu à Seattle, Oakland, San Francisco, Las Vegas et San Diego pour la côte ouest, New York, Philadelphie et Atlanta pour la côte est, sans toutefois atteindre le degré des émeutes de Los Angeles.

http://www.youtube.com/watch?v=GGKRSQCvBfM&feature=related

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

×