Aller au contenu

Les allemands ont la mémoire courte...


Messages recommandés

Invité Grenadine33
Invité Grenadine33 Invités 0 message
Posté(e)

474551e106.png

clear.gif7f01ebd173.jpg

clear.gif

clear.gif

clear.gif

Et si la Grèce exigeait de l’Allemagne qu’elle paye sa dette ? Pas les 340 milliards d’euros de la dette grecque. « Juste » les 162 milliards dus par la République fédérale à sa consœur hellène au titre des réparations de guerre. Au-delà de l'éthique, le pari est risqué. L'aigle allemand pourrait ne plus avoir envie de voler au secours de la chouette.clear.gif

« Réparations de guerre : un devoir légal et moral ! » En Allemagne, les Antifas de Francfort sont bien les seuls à soutenir la Grèce, qui s’est pourvue devant la Cour Internationale de Justice de La Haye en janvier. Le pays réclame à la République fédérale réparation pour le massacre de Distomo, un village près de Delphes où 218 hommes, femmes et enfants furent sauvagement assassinées par les SS le 10 juin 1944.

Selon le magazine européen Cafebabel, « des hommes politiques grecs » ont récemment appelé les présidents de la Banque centrale européenne, de l’Eurogroupe et du Parlement européen à intervenir « pour que le gouvernement allemand remplisse ses obligations vis à vis de la Grèce. » L’Allemagne a déjà payé 115 millions de Deutsche Marks (51 millions d’euros) à la Grèce en 1960 pour l’avoir occupée entre 1941 et 1944. Mais les familles des martyrs de Distomo n’ont jamais été indemnisées. Ni les pertes économiques grecques compensées.

Asphyxiés par leurs dettes et pressés par Berlin d’enchaîner les plans d’austérité, cette injustice laisse aujourd’hui un goût amer aux Grecs. En décembre 2010, le Secrétaire d’État aux finances hellènes, M. Sahinidis, a rappelé que la dette allemande envers la Grèce s’élevait à 162 milliards d’euros (108 milliards adjugés lors de la Conférence Internationale de Paix à Paris pour la réparation des dommages causés par les troupes nazies sur l’infrastructure économique du pays, plus 54 milliards pour le prêt d’occupation imposé par les Allemands à la Grèce en 1942). « Nous sommes ici pour vous rappeler que vous ne pouvez pas avoir seulement des exigences vis à vis des Grecs, ont aussi rappelé les habitants de Distomo lors d’une manifestation devant l’ambassade d’Allemagne en début d’année. Vous avez une dette non acquittée envers nous. Vous nous devez Distomo, Kalavryta, Kommeno, Kandano, Chortiati et 45 autres villages. »

clear.gif

clear.gifd9c112a8b9.jpg

clear.gif

A Distomo, un mémorial commémore le massacre de 218 hommes, femmes et enfants par l'occupant allemand en 1944

clear.gif

clear.gif

Une dette « politique et morale » ?

Entre 1941 et 1944, l’occupant nazi pille les réserves d’or grecques et réquisitionne les biens de consommation. Mark Mazower, dans son ouvrage Dans la Grèce d'Hitler (1941-1944) évoque la famine sans précédent qui s’en est suivie. Il rappelle aussi la répression systématique des résistants grecs à partir de 1943, dirigée un temps par Jürgen Stroop(1), le boucher du Ghetto de Varsovie. Et la déportation des communautés juives de Grèce, en particulier celles de Salonique et de Rhodes.

« Au cours de la Deuxième guerre mondiale, les occupants nazis ont infligé à la nation grecque l‘esclavage le plus sanglant et le plus étouffant qu’elle ait jamais connu en trois mille ans d’une histoire agitée », écrit aussi Manolis Glézos en 1995, grande figure communiste de la résistance grecque au nazisme. « Sur une population de 7 millions d’habitants, la Grèce a perdu, du fait d’opérations militaires, 70 000 personnes directement et 12 000 civils indirectement ; en outre, 38 960 personnes ont été exécutées, 100 000 (essentiellement des Grecs juifs) assassinées dans des camps de concentration et 600 000 sont mortes de faim, ajoute celui qui avait osé monter sur le Parthénon pour y arracher le drapeau nazi pendant l’occupation. La question des réparations n’est pas une simple affaire d’argent. Elle revêt aussi une dimension politique et morale. L’Italie et la Bulgarie, qui ont occupé la Grèce conjointement avec l’Allemagne de 1941 à 1944, se sont acquittées de toutes leurs obligations de réparations envers la Grèce. Pourquoi la République fédérale en serait-elle exonérée ? »

Peut-être parce que, au regard du droit, l’Etat allemand n’a pas à verser de compensations individuelles aux victimes de Distomo ou à leurs représentants. C'est en tout cas l'arrêt qu'a rendu en mars 2006 la Cour Européenne des Droits de l’Homme, saisie dans « l’affaire Distomo » par la Grèce trois ans plus tôt. Quant aux réparations économiques, Berlin considère que la question des dédommagements a été réglée par l’accord bilatéral de 1960 prévoyant l’indemnisation de la Grèce pour l’occupation nazie. « Avec le Traité de réunification de 1990, l’Allemagne a été déchargée de son obligation de réparation, rappelle aussi le quotidien Bild. La Grèce a approuvé ce traité en novembre 1990 via la charte de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE). Comme l’a affirmé le ministère des Finances allemand en 2006 : "La question des réparations de guerre a donc perdu toute légitimé aux yeux du gouvernement fédéral". »

clear.gif

clear.gif14c209996f.jpg

clear.gif

A gauche, l'inflation grecque sous l'occupation (graphique inspiré de l'ouvrage Dans la Grèce d'Hitler, de Mark Mazower). A droite, le plan d'aide à la Grèce mis sur pieds en 2010 (source : BCE)

clear.gif

clear.gif

La nouvelle guerre germano-grecque

Surtout, les années ont passé et remettre aujourd'hui l'Allemagne nazie sur le tapis pourrait paraître déplacé. D'autant plus qu'Athènes, endettée à hauteur de 150 % de son PIB, compte bien sur la République fédérale pour l'aider : après avoir touché la cinquième tranche du prêt de 110 milliards d’euros qui lui a été consenti en 2010 par l’Union européenne et le FMI, la Grèce mise sur une nouvelle aide de 60 milliards d’euros.

En échange, le gouvernement socialiste doit renforcer les plans d'austérité et accélérer les privatisations(2). Et c'est là que le bât blesse. Car en réalité, l’opinion publique grecque fulmine depuis que Berlin a exigé des contreparties drastiques avant de mettre sur pied le sauvetage financier de l’année dernière. Début 2010, des manifestants avaient déjà déployé des banderoles dans les rues d’Athènes associant croix gammée et logos de sociétés allemandes (Siemens, Lidl) alors que des députés allemands appelaient la Grèce à vendre quelques-unes de ses îles pour financer sa dette. Le quotidien populaire Bild avait même résumé l'idée en ces termes : « On vous donne du fric, vous nous donnez Corfou. »

Aujourd'hui, alors que le taux de chômage a dépassé les 16 % en juin, la mobilisation des « Indignés » grecs progresse. Le ressentiment à l'égard des Allemands avec. Des grèves générales sont annoncées pour le 15 et le 21 juin. Reste à savoir si les manifestants feront le choix de la guerre ou celui de la paix.

Marie Guitton

Le 13 juin 2011

(1) Jugé pour crime contre l'humanité, le général SS Jürgen Stroop a été exécuté à Varsovie en 1952.

(2) Ports, aéroports, chemins de fer, eaux de Thessalonique et d’Athènes, hippodromes, télécoms… D'ici à la fin 2013, la Grèce a prévu d'ouvrir le capital ou de privatiser entièrement une trentaine de sociétés sur lesquelles lorgnent déjà les investisseurs étrangers. Le 2 juin, Deutsche Telekom (actionnaire à 30 %) s'est ainsi vu octroyer une participation supplémentaire de 10 % dans le groupe de télécoms grecs OTE. Les entreprises françaises, plus discrètes, seront aussi de la partie. Le PMU français s’intéresserait à son homologue grec. Suez environnement envisagerait d’investir dans les activités liées à l’environnement. Et EDF pourrait prendre des parts dans l’électricité hellène.

http://www.lagazettedeberlin.de/index.php?id=6661

Modifié par Grenadine33

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité Grenadine33
Invité Grenadine33 Invités 0 message
Posté(e)

Très intéressant cet article. C'est mon amie qui est bien plus cultivée que moi, qui m'a soufflée ce sujet d'actualité brûlante. Je trouve que les allemands sont d'un culot monstre à venir nous faire la morale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zecht Membre 155 messages
Forumeur inspiré‚ 30ans
Posté(e)

Quel idée merdique....

et puis quoi encore ! les traités on deja réglé ca.

Faut juste que les Grecs assuments qu'ils sont un pays qui n'a pas sa place dans l'UE. C'est plus un pays du tiers monde, suffit de voir la corruption et l'etat de l'administration pré-crise.

Quand tout va bien personne ne pleure. Mais dès que ca va mal on rejette la faute sur les autres.

Pourquoi ne pas demander de l'argent au turc a ce moment la ?

Quel démagogie...

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Pourquoi exiger de l'Allemagne ce qu'il serait beaucoup plus légitime d'e demander à la Turquie, continuatrice de l'Empire qui a détruit la civilisation byzantine, pour ses 4 siècles d'oppression ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
calou74 Membre 192 messages
Forumeur inspiré‚ 51ans
Posté(e)

Si l'allemagne avait payeé sa dette de guerre les grec auraient de toute façon tout manger.

Il faut qu'ils sortent de l'europe et que nous pauvres contribuables ne payons plus pour eux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

La solution serait peut-être de faire d'Athènes une préfecture française et d'y nommer un Directeur des Finances Publiques dépendant directement de Bercy.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SN3 The last. Membre 6 166 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

Ou tout bonnement de faire péter les banques centrales.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
grandfred Membre 15 336 messages
Forumeur alchimiste‚ 55ans
Posté(e)

Quel idée merdique....

et puis quoi encore ! les traités on deja réglé ca.

Faut juste que les Grecs assuments qu'ils sont un pays qui n'a pas sa place dans l'UE. C'est plus un pays du tiers monde, suffit de voir la corruption et l'etat de l'administration pré-crise.

Quand tout va bien personne ne pleure. Mais dès que ca va mal on rejette la faute sur les autres.

Pourquoi ne pas demander de l'argent au turc a ce moment la ?

Quel démagogie...

heu.... tu crois sincèrement que l' ouvrier de base, l' instituteur, l' aide soignante, la femme de ménage, en bref le petit peuple grec est responsables des conneries des gouvernants (bardés de diplômes, entourés de mec avec toute une batterie de diplômes, etc..) depuis des lustres ?????? sont ils responsable de l' escroquerie des agences de notation ayant affirmées pendant de longues années que la Grèce était ok ????

encore une fois il faut faire la part des choses !!! Quand ce qui arrive à la Grèce nous arrivera, tu changeras sûrement d' optique !!!!

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 30ans
Posté(e)

Attendez... je rêve ou on veut faire payer un pays 67ans après des faits ?

Y a du foutage de gueule dans l'air...

Modifié par casdenor
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
latin-boy30 Membre+ 9 575 messages
Jeteur de pavés dans les mares‚
Posté(e)

Et on ressort le Point Godwin c'est plus facile .... :dort:

Très honnêtement, je crois que les pays méditerranéens devraient s'inspirer des pays nordiques, et vite.....

Je suis sûr que les pays du Sud ne travaillent pas assez par rapport à un pays comme l'Allemagne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité brindorge
Invité brindorge Invités 0 message
Posté(e)

ben c,est sur pour sauver la face que ne feraient pas la Gréce,c,est toujours et partout la faute des autres (voir algérie)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zecht Membre 155 messages
Forumeur inspiré‚ 30ans
Posté(e)

@grandfred

Je m'attends a ce que ça arrive et au lieu de me plaindre je bouge mon cul pour me préparer.

D'ailleurs j'attends ce moment pour que les pendules soient remises a l'heure et qu'on réforme enfin l’État !

Et oui les ouvriers, l'instituteur, etc ont profité allégrement pour vivre au dessus de leur moyen.

La corruption et la fraude fiscal (travail non déclaré) est répandu dans toute les catégories de la population.

Et oui même le PETIT PEUPLE comme tu dis a fraudé ouvertement pendant des années.

Le retour de bâton fait mal et c'est bien mérite.

Ne t’inquiète pas ça arrivera aussi en France ! tôt ou tard il faudra réformer !

Modifié par Zecht

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité