Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Le bonheur est-il envisageable ?

Messages recommandés

Invité Ed-Lamalle
Invité Ed-Lamalle Invités 0 message
Posté(e)

Bonjour.

Depuis toujours la définition pose problème en philosophie.

J'ai donc choisie de m'appuyer sur une proposition de définition de wikipédia :cool:

" Le Bonheur est un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l'esprit et du corps,

d’où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble sont absent."

Alors .... Pensez-vous que l'on puisse atteindre le bonheur ?

Avez-vous un raisonnement plutôt Pascalien qui estimait que le bonheur est inaccessible à l'homme,

ou plutôt une vision ataraxique à la manière d'Épicure ?

Merci :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité sfc
Invité sfc Invités 0 message
Posté(e)
" Le Bonheur est un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l'esprit et du corps,

d’où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble sont absent."

ateindre ce bonheur la , c'est comme vivre dans l’irréalité de ce monde .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Ed-Lamalle
Invité Ed-Lamalle Invités 0 message
Posté(e)

ateindre ce bonheur la , c'est comme vivre dans l’irréalité de ce monde .

Je suis d'accord, cette définition est assez illusoire.

Ta réflexion rejoint si mes souvenirs sont bon la conception de Kant, qui cantonne cette définition du bonheur à l'imaginaire.

Par contre lui redéfini me semble-t-il le concept de bonheur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 32ans
Posté(e)

Ma vision n'est ni l'une ni l'autre, et je le dis toujours: Il faut combattre le bonheur avec autant de force que le malheur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Californication Membre 9058 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Chacun a sa propre définition du bonheur ... Je pense que le Bonheur parfait est envisageable mais n'est malheureusement pas accessible à tous et à toutes ... La vie est définitivement un jeu de poker :sleep:

Béni soit la Quinte flush royale :cool:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kuychi
Invité Kuychi Invités 0 message
Posté(e)

Bonjour.

La question qu'on devrait se poser serait "comment atteindre le bonheur"?

On définit le bonheur comme l'absence de trouble de l'âme (ataraxie), mais est-ce possible ?

Car l'absence de trouble signifie ne plus éprouvé de sentiments, de frustrations ni même d'envie : l'âme est au repos absolu (cette état se rapproche plus à la mort je trouve). Mais depuis que nous sommes petits, nous sommes sans arrêt troublé, frustré par les contrainte de la vie (par exemple, ne pas gagner assez d'argent, ne pas pouvoir manger un plat particulier, etc...). Rien que le fait de naitre est une frustration, une terrible souffrance. Alors, comment qu'on fait pour s'approprier le bonheur ?

Epicure lui pense que le bonheur s'aquière en éprouvant un maximum de plaisir dans les besoins naturels (manger quand on a fait, boire quand on a soif...) et de s'abstenir d'assouvir des désirs démesurés et non-nécessaires. Son raisonnement serait donc de ne réaliser que ce qui est réalisable, puisque ce que nous désirons est souvent idéalisé et que cette idéalisation peut devenir une source de frustration. Par exemple, lorsque l'on désir un objet de son coeur et que, dès que l'on possède l'objet, on ne ressent pas le bonheur qui nous à été promis (puisqu'il a été idéalisé). Mais je ne suis pas d'accord avec Epicure car il faudrait, si on suis son raisonnement, se forcer à ne plus éprouver des désirs non-nécéssaire, alors que nous ne commandons pas ce que nous désirons. Ca me semble impossible.

Après, il y a plein d'autres philosophie qui prétendent détenir la voie du bonheur, comme le bouddhisme qui suppose que pour connaitre la pleinitude suprême (le Nirvana) il faut résigner tout type de désirs pour finir par ne plus en éprouver aucun.

Et y a ceux qui pense que le bonheur est inatteignable, comme Schopenhauer qui pense que le bonheur, promis par les désirs que nous éprouvons, ne sont en réalité que des illusions. J'ai un peu du mal à mettre des mots sur sa philosophie mais je vais m'expliquer via un exemple : nous avons tous des "appétits sexuels", différents certe, mais on en a. Schopenhauer voyait dans le désir sexuel un désirs plus profond de l'Homme qui est de surpasser la mort, à devenir immortelle. Il lui est bien sûr impossible de ne pas mourir, alors il semblerais selon Schopenhauer que nous éprouvons des désirs sexuels non pas parce qu'on a envi de se reproduire mais tout simplement parce que l'on a peur de la mort et qu'on essais de la berner par la procréation. La procréation nous donne le sentiments de laisser une parti de soi dans un monde qui sera finalement plus le notre mais c'est évidemment une fausse immortalité. Et ce désir de vouloir se reproduire n'est alors qu'une fausse promesse que l'on se donne à vouloir tromper la mort ( Je sais, ce n'est pas claire. Mais seul Schopenhauer peut vraiment vous éclairer sur sa penser).

Mais sinon, j'ai une question : Pourquoi nos désirs se tournent-ils toujours vers la promesse de ressentir un certain plaisir et pourquoi pas une douleur ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 32ans
Posté(e)
Pourquoi nos désirs se tournent-ils toujours vers la promesse de ressentir un certain plaisir et pourquoi pas une douleur ?

Parle pour toi. :dev:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Ed-Lamalle
Invité Ed-Lamalle Invités 0 message
Posté(e)

Ma vision n'est ni l'une ni l'autre, et je le dis toujours: Il faut combattre le bonheur avec autant de force que le malheur.

Pourtant dans la conception épicurienne on peut trouver tout ce dont on a besoin pour affirmer ce que Californication affirme plus bas.

Tu peux un peu expliciter un peu ?

Chacun a sa propre définition du bonheur ... Je pense que le Bonheur parfait est envisageable mais n'est malheureusement pas accessible à tous et à toutes ... La vie est définitivement un jeu de poker :sleep:

Béni soit la Quinte flush royale :cool:

Tu penses à une sorte de prédisposition génétique, physiologique, psychologique ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 32ans
Posté(e)

Le bonheur est un état durable. La vie, c'est le mouvement. Tout état durable doit être combattu avec férocité. L'absence de sensation négative est dangereuse, et l'absence de sensation positive l'est également, il faut se mouvoir entre l'un et l'autre, gronder et grandir, souffrir et jouir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Californication Membre 9058 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Chacun a sa propre définition du bonheur ... Je pense que le Bonheur parfait est envisageable mais n'est malheureusement pas accessible à tous et à toutes ... La vie est définitivement un jeu de poker :sleep:

Béni soit la Quinte flush royale :cool:

Tu penses à une sorte de prédisposition génétique, physiologique, psychologique ?

Non, c'est une métaphore qui tend simplement à prouver qu'on ne naît pas tous sous la même étoile ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Ed-Lamalle
Invité Ed-Lamalle Invités 0 message
Posté(e)

Bonjour Kuychi.

Je referai ni ne discuterai les positions de chaque philosophe. Qu'il soit antique ou contemporain.

Je me sers simplement de la réflexion de chacun pour faire progresser la mienne :)

Mais sinon, j'ai une question : Pourquoi nos désirs se tournent-ils toujours vers la promesse de ressentir un certain plaisir et pourquoi pas une douleur ?

Personne me semble-t-il n'a dit que la douleur ne faisait pas partie de ce qui pourrait faire du bien à certain et donc dans ce cadre rentrer dans la "composition" du bonheur.

Le bonheur est un état durable. La vie, c'est le mouvement. Tout état durable doit être combattu avec férocité. L'absence de sensation négative est dangereuse, et l'absence de sensation positive l'est également, il faut se mouvoir entre l'un et l'autre, gronder et grandir, souffrir et jouir.

Cela ressemble au discours du "nouveau" François Bayrou :smile2:

Je te souhaite un bon combat dans ta vie :)

Non, c'est une métaphore qui tend simplement à prouver qu'on ne naît pas tous sous la même étoile ...

Là je connais par contre. C'est I AM :D

Merci pour cette précision :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
le merle Membre 14106 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Bonjour.

La question qu'on devrait se poser serait "comment atteindre le bonheur"?

On définit le bonheur comme l'absence de trouble de l'âme (ataraxie), mais est-ce possible ?

Car l'absence de trouble signifie ne plus éprouvé de sentiments, de frustrations ni même d'envie : l'âme est au repos absolu (cette état se rapproche plus à la mort je trouve). Mais depuis que nous sommes petits, nous sommes sans arrêt troublé, frustré par les contrainte de la vie (par exemple, ne pas gagner assez d'argent, ne pas pouvoir manger un plat particulier, etc...). Rien que le fait de naitre est une frustration, une terrible souffrance. Alors, comment qu'on fait pour s'approprier le bonheur ?

Epicure lui pense que le bonheur s'aquière en éprouvant un maximum de plaisir dans les besoins naturels (manger quand on a fait, boire quand on a soif...) et de s'abstenir d'assouvir des désirs démesurés et non-nécessaires. Son raisonnement serait donc de ne réaliser que ce qui est réalisable, puisque ce que nous désirons est souvent idéalisé et que cette idéalisation peut devenir une source de frustration. Par exemple, lorsque l'on désir un objet de son coeur et que, dès que l'on possède l'objet, on ne ressent pas le bonheur qui nous à été promis (puisqu'il a été idéalisé). Mais je ne suis pas d'accord avec Epicure car il faudrait, si on suis son raisonnement, se forcer à ne plus éprouver des désirs non-nécéssaire, alors que nous ne commandons pas ce que nous désirons. Ca me semble impossible.

Après, il y a plein d'autres philosophie qui prétendent détenir la voie du bonheur, comme le bouddhisme qui suppose que pour connaitre la pleinitude suprême (le Nirvana) il faut résigner tout type de désirs pour finir par ne plus en éprouver aucun.

Et y a ceux qui pense que le bonheur est inatteignable, comme Schopenhauer qui pense que le bonheur, promis par les désirs que nous éprouvons, ne sont en réalité que des illusions. J'ai un peu du mal à mettre des mots sur sa philosophie mais je vais m'expliquer via un exemple : nous avons tous des "appétits sexuels", différents certe, mais on en a. Schopenhauer voyait dans le désir sexuel un désirs plus profond de l'Homme qui est de surpasser la mort, à devenir immortelle. Il lui est bien sûr impossible de ne pas mourir, alors il semblerais selon Schopenhauer que nous éprouvons des désirs sexuels non pas parce qu'on a envi de se reproduire mais tout simplement parce que l'on a peur de la mort et qu'on essais de la berner par la procréation. La procréation nous donne le sentiments de laisser une parti de soi dans un monde qui sera finalement plus le notre mais c'est évidemment une fausse immortalité. Et ce désir de vouloir se reproduire n'est alors qu'une fausse promesse que l'on se donne à vouloir tromper la mort ( Je sais, ce n'est pas claire. Mais seul Schopenhauer peut vraiment vous éclairer sur sa penser).

Mais sinon, j'ai une question : Pourquoi nos désirs se tournent-ils toujours vers la promesse de ressentir un certain plaisir et pourquoi pas une douleur ?

bonjour

la procréation obéis à un instinct et non à une recherche d 'immortalitée hypotétique .

chercher à se reproduire n 'est , en réalité qu'une façon élégante de masquer l 'instinct animal que nous partageont avec les animaux .

le bonheur est relatif au plaisir ou à la sérénitée que chacun souhaite et cherche à atteindre .

certain trouvent leur plaisir dans le masochisme ,mais en principe ,le plaisir se trouve dans le bonheur d 'ètre heureux

bonne soirée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Ed-Lamalle
Invité Ed-Lamalle Invités 0 message
Posté(e)

certain trouvent leur plaisir dans le masochisme ,mais en principe ,le plaisir se trouve dans le bonheur d 'ètre heureux

bonne soirée

Bonsoir le merle :)

Je dois t'avouer que je ne comprends pas très bien pourquoi cette conjonction de coordination "Mais" qui exprime une opposition.

Tu ne conçois pas que l'on puisse trouver du plaisir, et donc un début de bonheur, dans le masochisme ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité morphee_
Invité morphee_ Invités 0 message
Posté(e)

:dort:

tout ce que je pourrais écrire ici en dépit que je souhaiterais briller dans ce sujet ne ferait en fait que montrer mes lacunes dans la vie à propos de ce qui donc baptisé : bonheur.... pierre d'achoppement de toutes les réflexions intellectuelles, toutes les phrases ; pour que nous ne nous considérions comme des esclaves faut bien admettre que le bonheur provient d'ailleurs à moins d'en être justement...

les plaisirs font-ils partie de l'épanouissement personnel ou alors est-ce autonome, j' crois que ça en fait partie, les autres seraient donc point la joie, briller en se faisant plaisir sans en éprouver indépendamment de la jalousie qu'on peut susciter, un dégoût ? hm..

:dort:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Immateriel Membre 1136 messages
canal de Lumière‚ 41ans
Posté(e)

Beaucoup trop de personnes voient le bonheur comme un but à atteindre, mais c'est plutôt un état d'esprit. Par exemple, une personne sera heureuse rien qu'en regardant le soleil se lever, ou bien en buvant de l'eau raffraichissante, ou encore en recevant un sourire, tandis qu'une autre personne ne vera rien de merveilleux dans tout ça, et attendra plus (trop) de la vie.

Cela ne veut pas dire que le bonheur soit un état "stable" : la vie peut continuer son court avec ses hauts et ses bas, mais on peut être surpris de la tournure d'un évènement sans être déçu, en acceptant son dénouement, et en s'améliorant soi-même pour obtenir de meilleurs résultats ou bien en apprenant les leçons de nos épreuves.

Dans ce sens, le bonheur est déjà potentiellement là, pour chacun de nous qui ne mourront pas de faim, qui sommes dans une condition où notre survie n'est pas menacée. Certes, les personnes qui se battent pour survivre auront du mal à avoir un tel état d'esprit, mais si déjà nous pouvions changer en nous, puis ensuite venir en aide à ceux qui n'ont pas encore ce bien-être, peut-être que le monde se guérirait assez rapidement, non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5626 messages
débatteur invétéré‚ 34ans
Posté(e)

Bonjour.

Depuis toujours la définition pose problème en philosophie.

J'ai donc choisie de m'appuyer sur une proposition de définition de wikipédia :cool:

" Le Bonheur est un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l'esprit et du corps,

d’où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble sont absent."

Alors .... Pensez-vous que l'on puisse atteindre le bonheur ?

Avez-vous un raisonnement plutôt Pascalien qui estimait que le bonheur est inaccessible à l'homme,

ou plutôt une vision ataraxique à la manière d'Épicure ?

Merci :)

Je partage pleinement cette définition du bonheur, et c'est pour cela que je pense que je ne connaitrais ce bonheur qu'une fois mort. en attendant, la vie est un continuel combat.

cependant dans cette lutte quotidienne nous pouvons osciller entre plaisirs, desirs, frustrations et douleurs.

alors courage!

:bo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Ed-Lamalle
Invité Ed-Lamalle Invités 0 message
Posté(e)

Par exemple, une personne sera heureuse rien qu'en regardant le soleil se lever, ou bien en buvant de l'eau raffraichissante, ou encore en recevant un sourire, tandis qu'une autre personne ne vera rien de merveilleux dans tout ça, et attendra plus (trop) de la vie.

Je suis plutôt d'accord avec le fait de ressentir beaucoup de bien être dans les choses simples.

Cela ne veut pas dire que le bonheur soit un état "stable" : la vie peut continuer son court avec ses hauts et ses bas, mais on peut être surpris de la tournure d'un évènement sans être déçu, en acceptant son dénouement, et en s'améliorant soi-même pour obtenir de meilleurs résultats ou bien en apprenant les leçons de nos épreuves.

Est-il imposssible d'être heureux dans les périodes que l'on qualifierait de "bas" ? Personnellement je ne pense pas.

L'acceptation est a mon avis un concept clé dans notre quête du bonheur, si tant est que cela soit une quête.

[Je partage pleinement cette définition du bonheur, et c'est pour cela que je pense que je ne connaitrais ce bonheur qu'une fois mort. en attendant, la vie est un continuel combat.

cependant dans cette lutte quotidienne nous pouvons osciller entre plaisirs, desirs, frustrations et douleurs.

alors courage!

:bo:

J'avoue ne pas connaitre le bouddhisme (Philosophie et/ou religion?) mais il me semble que cela en est un peu le principe.

Atteindre le nirvana en n’éprouvant plus aucun désirs, frustrations ect ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
le merle Membre 14106 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

certain trouvent leur plaisir dans le masochisme ,mais en principe ,le plaisir se trouve dans le bonheur d 'ètre heureux

bonne soirée

Bonsoir le merle :)

Je dois t'avouer que je ne comprends pas très bien pourquoi cette conjonction de coordination "Mais" qui exprime une opposition.

Tu ne conçois pas que l'on puisse trouver du plaisir, et donc un début de bonheur, dans le masochisme ?

bonjour

si ,le bonheur se trouve là ou on l 'éprouve .je voulait dire qu 'il semble que ,la grande majorité dans son ensemble le voie

dans une sorte de bien fait sans masochisme .

bonne journée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Immateriel Membre 1136 messages
canal de Lumière‚ 41ans
Posté(e)

c'est un peu une discussion éloignée de la normalité : celles et ceux qui trouvent de la satisfaction au masochisme sont selon moi des cas "isolés".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zarathoustra2 Membre 8656 messages
Surhomme Nietzschéen‚ 45ans
Posté(e)

J'ai donc choisie de m'appuyer sur une proposition de définition de wikipédia :cool:

" Le Bonheur est un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l'esprit et du corps,

d’où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble sont absent."

Alors .... Pensez-vous que l'on puisse atteindre le bonheur ?

Certains hommes semblent l'avoir atteint, c'est donc possible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

×