Aller au contenu

Le véritable démarche sceptique


Immateriel

Messages recommandés

Membre, canal de Lumière, 43ans Posté(e)
Immateriel Membre 1 136 messages
43ans‚ canal de Lumière,
Posté(e)

Bonjour,

La véritable démarche sceptique consiste à douter de tout ce qui n'est pas prouvé tout en le considérant comme plausible tant qu'une preuve contraire n'existe pas.

Par exemple, en ce qui concerne l'hypothèse de Dieu, un sceptique n'affirmera ni son existence, ni son inexistence, et il ne prendra pas non plus la position de l'agnostique qui consiste à déterminer qu'il est impossible de le savoir. Il ne dira pas non plus qu'il n'a pas d'avis sur la question, mais en réalité, il est capable d'avoir plusieurs avis "en même temps", c'est à dire qu'il est capable de se projeter au sein de la croyance pour voir le monde sous ce point de vue, tout comme il est capable de se projeter au sein de l'incroyance.

Cette capacité de projection est le fort du scepticisme. Il se libère des croyances dans le sens où il n'est pas croyant, mais comprend ce que ça veut dire que de l'être, et peut même savoir, par rapport à un phénomène quelconque, quelle sera la position d'un croyant. Bien entendu, plus il connait de croyances différentes, plus il a de points de vue différents qui lui permettent de voir la réalité au travers du prisme des croyances selon un maximum d'angles.

Un véritable sceptique pourra prendre en considération des témoignages et des études qui viendront modifier sa propre vision du monde qui est donc en constant changement et qui s'adapte pour embrasser un maximum de phénomènes, même ceux qui ne mènent pas à des "preuves" au sens scientifique, dans une théorie globale qui ne se base sur aucun dogme.

Pour un véritable sceptique, tout est vrai, c'est une question de point de vue. Il sait que ce qu'on croit être vrai est plus une question de goût que de raison.

Il est donc l'unique être capable de rechercher les points communs entre toutes les croyances sans être influencée par tel ou tel dogme, il dresse des liens entre des domaines qui à priori s'opposent, car justement il ne croit pas en une chose plus qu'à une autre. Cela est sa force, et c'est ce qui lui permet de découvrir des schémas conceptuels qui forment la réalité objective, c'est à dire la trame qui se trouve derrière les apparences, au delà des illusions.

Un sceptique n'est donc pas à confondre avec certaines personnes qui se croient l'être, alors qu'en fait ils démontrent une démarche totalement dogmatique, c'est à dire une démarche qui tente d'enfermer le monde dans un dogme (par exemple le matérialisme) sans laisser de place pour les autres possibilités. Méfiez-vous de ceux qui se disent "sceptiques" mais qui en fait ne font que se déguiser comme tels pour masquer leur athéisme ou leur dogmatisme !

Merci de m'avoir lu :bo:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
  • Réponses 61
  • Créé
  • Dernière réponse
Membre, Jedi pas oui, jedi pas no, 29ans Posté(e)
Jedino Membre 47 925 messages
29ans‚ Jedi pas oui, jedi pas no,
Posté(e)

Intéressant.

Mais du coup, j'aurais une question : le sceptique ne devrait-il pas douter de son scepticisme, alors? Ou au moins considérer l'éventualité qu'il ne le soit pas?

Ou bien, est-ce tout simplement qu'un sceptique ne l'affirmera pas parce qu'il ne sait pas s'il l'est?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité morphee_
Invités, Posté(e)
Invité morphee_
Invité morphee_ Invités 0 message
Posté(e)

:dort:

le scepticisme est né trois siècles avant Jésus Christ ; c'est celui-ci qui a tout chamboulé ; mais l'école sceptique n'aurait pu naître sans une certaine liberté de penser, déjà à l'époque

scepticisme/épistémologie

:dort:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Gaetch
Invités, Posté(e)
Invité Gaetch
Invité Gaetch Invités 0 message
Posté(e)
1225983021.jpg
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, canal de Lumière, 43ans Posté(e)
Immateriel Membre 1 136 messages
43ans‚ canal de Lumière,
Posté(e)

La question de sa propre qualité de sceptique n'est posée qu'à partir du moment où il identifie en lui-même une croyance infondée quelconque qui est prise comme "vérité absolue".

Pour un véritable sceptique, la vérité absolue ne pourrait exister, si elle existe, que comme l'essence issue de la superposition de l'ensemble des pseudos-vérités subjectives. (désolé, je n'ai pas pu le formuler plus clairement)

La quête de la "vérité absolue" ne consiste donc pas à trouver une idée satisfaisante pour expliquer le monde, mais à superposer toutes les idées satisfaisantes, en poussant chacune d'elle jusqu'à sa limite, afin d'en tirer les schémas conceptuels qui sont communs entre elles.

C'est en gros la recherche de ce qui est universellement possible et acceptable pour toute personne qui serait dénuée de dogme et de croyance. Donc cela ne concerne que les personnes qui sont prêtes à changer leur point de vue au moins temporairement pour s'intéresser à d'autres points de vue, même si ils sont diamétralement opposés au leur, d'ailleurs plus on comprend des concepts opposés, plus on comprend globalement le monde :bo:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Jedi pas oui, jedi pas no, 29ans Posté(e)
Jedino Membre 47 925 messages
29ans‚ Jedi pas oui, jedi pas no,
Posté(e)

Je vois mieux, merci.

Et tu sais, les formulations "compliquées" ne me sont pas inaccessibles si elles sont claires (c'est par rapport à ta parenthèse).

Et je suis globalement d'accord avec tout ça.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Artisan écriveur , 55ans Posté(e)
Bran ruz Membre 8 737 messages
55ans‚ Artisan écriveur ,
Posté(e)

[quote name='Immateriel' timestamp='1326740967' post='6952650'

Un sceptique n'est donc pas à confondre avec certaines personnes qui se croient l'être, alors qu'en fait ils démontrent une démarche totalement dogmatique, c'est à dire une démarche qui tente d'enfermer le monde dans un dogme (par exemple le matérialisme) sans laisser de place pour les autres possibilités(Les autres dogmes). Méfiez-vous de ceux qui se disent "sceptiques" mais qui en fait ne font que se déguiser comme tels pour masquer leur athéisme ou leur dogmatisme !

Ainsi l''athée selon vous suit un "Dogme" ?

On parle plutôt d'habitude des dogmes de la religion.

Donc, vous qui avez l'air de dire que vous n'êtes pas rétif à la compréhension des points de vue différents du votre, vous considérez que si un athée se montre sceptique vis-à-vis de la religion c'est pour dissimuler son athéïsme?

Pourquoi dissimuler son athéïsme ?

Les tribunaux de l'Inquisition sont réouverts ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, canal de Lumière, 43ans Posté(e)
Immateriel Membre 1 136 messages
43ans‚ canal de Lumière,
Posté(e)

Comme je l'ai déjà signalé par ailleurs, un croyant est considéré comme tel à partir du moment où il considère une croyance non fondée comme étant une vérité absolue.

Cela est le cas des athées, qui croient, alors que c'est infondé, que Dieu n'existe pas, et ils considèrent cela comme étant une vérité absolue. Les athées sont donc des croyants, ils croient en l'inexistence de Dieu.

La plupart des athées savent d'ailleurs très bien qu'ils croient en la non-existence de Dieu, sans que cela soit prouvé. Alors pour tenter de justifier leur "raisonnement", ils s'attachent de manière farouche aux sciences, et essaient d'éliminer un maximum de théories qui viendraient s'écarter de la théorie matérialiste (celle qui justifie leur athéisme) en les "démontant" autant qu'ils peuvent : on les appelle les zététiciens, ou les pseudo-sceptiques, c'est à dire des personnes qui se passent pour des sceptiques, mais dont l'objectif n'est pas simplement d'analyser une chose ouvertement, mais de démontrer par tout les moyens qu'il est possible de trouver une explication matérielle à la chose, et donc ainsi de renforcer l'idée communément admise du matérialisme.

Ils ne voient pas qu'une chose existe sur plusieurs niveaux de réalité, qu'une pensée peut tout aussi bien se décrire sous la forme extrêmement complexe d'interaction entre particules élémentaires, tout comme elle peut s'expliquer sous la forme un peu moins complexe d'atomes, tout commes cela peut-être expliqué sous la forme de cellules, et in fine, qu'elle peut tout simplement s'expliquer sous la forme de structures conceptuelles. Le matérialiste ne voit qu'une réalité, celle à laquelle ses sens et la science a accès avec ses appareils de mesure. Il tente de réduire la réalité à cela, car cela le conforte et lui donne une certaine sensation de maitrise, il pense ainsi pouvoir tout connaitre, alors qu'en réalité il n'a mangé que la base du mille feuille, et qu'il est loin de pouvoir gouter à la couche sucrée du dessus, la meilleure :smile2: Personnellement, ça ne m'attriste même pas, car comme je l'ai déjà dit, les dogmes de chacun sont les chemins que chacun emprunte selon son degré de compréhension, et ils les mèneront exactement là où il est normal, naturel, parfait, qu'ils aboutissent. Je pense que tout est parfait, et je n'ai donc aucun intérêt à convaincre qui que ce soit, je ne fais tout simplement qu'exposer ce qui est une vérité au sein de notre société, et même si cela froissera certaines personnes dans l'assemblée, elles y réfléchiront à deux fois et peut-être pourront un jour s'ouvrir à des sujets qui autrefois étaient "tabous vis-à-vis de leurs dogmes, même s'ils croyaient ne pas en avoir" :bo:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Artisan écriveur , 55ans Posté(e)
Bran ruz Membre 8 737 messages
55ans‚ Artisan écriveur ,
Posté(e)

Je suis athée.

Je ne cherche pas à convaincre les croyants de l'inexistence de dieu.

Par contre les croyants ne peuvent pas s'empêcher d'essayer de me convaincre qu'Il existe et que je suis dans l'erreur.

:bo:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, canal de Lumière, 43ans Posté(e)
Immateriel Membre 1 136 messages
43ans‚ canal de Lumière,
Posté(e)

Bran ruz : Dieu existe, et même sous de multiples formes.

Tout d'abord, c'est bien parce qu'il existe que nous pouvons en parler :smile2: Les seules choses qui n'existent pas, ce sont les choses dont nous n'avons pour l'instant aucune idée :bo:

Alors vous allez dire que je joue sur les mots. Mais voyez plutôt ceci : il existe une théorie qui traite des "formes-pensées" : c'est à dire qu'il existe un plan sur lequel nos pensées "existent et prennent forme", et plus il y a de personnes qui y croient, et donc qui renforcent une pensée quelconque sur ce "plan", plus cette pensée deviendra "réelle".

Ce serait ainsi que se formeraient les "miracles". Ce serait aussi ainsi que ça se passe au niveau subjectif lors de l'effet placébo par exemple : la personne émet la pensée que le morceau de sucre qu'on lui a donné est en fait un médicament puissant qui va la guerir, elle matérialise donc dans son corps la guérison car son corps est SON réceptacle de ses formes-pensées. Inversement, ce serait ainsi que des personnes créeraient en elles-même une maladie suite à leurs idées néfastes, un stress important génère un problème cardiaque, car "le coeur est serré".

Si nous partons de ce principe, Dieu peut donc très bien exister sous la forme d'une entité globalement crée par les croyances humaines sur ce "plan" :bo:

Et je ne parle même pas des notions spirituelles qui décrivent les multiples formes que Dieu pourrait prendre sur le plan immatériel, le plus connu étant bien sûr celui d'un personnage aux traits humains, à la barbe blanche, mais qui est loin d'être la plus globalement accepté et/ou crue !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Artisan écriveur , 55ans Posté(e)
Bran ruz Membre 8 737 messages
55ans‚ Artisan écriveur ,
Posté(e)

Votre première proposition n'est pas sans rappeller les notions de Tonal et Nagual chez les indiens Yaquis du mexique. Très interessant.

Pour tester la suite de votre propos, je vais tenter de penser très fort que je suis le gagnant du gros lot de l'Euro Million.

Et voyez-vous, si ça marche, je serais beau joueur : j'irais brûler un cierge.:D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, canal de Lumière, 43ans Posté(e)
Immateriel Membre 1 136 messages
43ans‚ canal de Lumière,
Posté(e)
Pour tester la suite de votre propos, je vais tenter de penser très fort que je suis le gagnant du gros lot de l'Euro Million.

Et voyez-vous, si ça marche, je serais beau joueur : j'irais brûler un cierge.:D

L'effet placébo et nocébo fonctionnent sur le corps, parce que le corps est sous influence directe de nos pensées, qui en modèle l'énergie vitale. Le tirage de l'euromillions est soumis à des millions de pensées différentes qui viennent en influencer le dénouement, et elles se rajoutent en plus aux mécanismes physiques complexes qui ont étés imaginés pour que le tirage soit suffisamment "hasardeux". Je pense que vous comparez donc ce qui n'est pas comparable ;) Mais cet argument est courant afin de déjouer la théorie de l'influence de l'esprit sur la matière, j'y suis assez habitué.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Surhomme Nietzschéen, 47ans Posté(e)
Zarathoustra2 Membre 8 656 messages
47ans‚ Surhomme Nietzschéen,
Posté(e)

La véritable démarche sceptique consiste à douter de tout ce qui n'est pas prouvé tout en le considérant comme plausible tant qu'une preuve contraire n'existe pas.

Déjà le principe peut être remis en question. Tout ce qui est improuvé est-il plausible ? Ne pourrions nous pas en douter ?

En vérité, le sceptique ne devrait-il pas douter de validité du scepticisme ?

Voici la devise de vrai sceptique : "Je doute de tout, y compris qu'il faille douter de tout".

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, canal de Lumière, 43ans Posté(e)
Immateriel Membre 1 136 messages
43ans‚ canal de Lumière,
Posté(e)
Tout ce qui est improuvé est-il plausible ? Ne pourrions nous pas en douter ?

Je pense que la réponse est sans appel : oui, tout ce qui est improuvé est plausible. J'irais même plus loin, et en sens inverse : tout ce qui est imaginable par l'esprit humain est possible :smile2: Et oui, même voler dans les airs par la pensée par exemple, n'est-ce pas ce que nous faisons parfois dans les rêves ? Si nous ne pouvons pas le faire dans la réalité, c'est parce que nous ne croyons pas que c'est possible, et quand je dis "nous", je parle de tous les êtres qui coexistent (et qui donc "cocréent") le monde matériel.

Pour répondre à la deuxième question, en douter serait contre productif et n'apporterait rien à la créativité. Ce serait un frein évident à la démarche constructive à laquelle on peut accéder en tant que véritable sceptique.

En vérité, le sceptique ne devrait-il pas douter de validité du scepticisme ?

Voici la devise de vrai sceptique : "Je doute de tout, y compris qu'il faille douter de tout".

Pour moi, un tel sceptique est aussi un croyant : il croit au Doute :smile2: Et le but du sceptique est de s'affranchir de TOUTES les croyances :bo:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Surhomme Nietzschéen, 47ans Posté(e)
Zarathoustra2 Membre 8 656 messages
47ans‚ Surhomme Nietzschéen,
Posté(e)
Tout ce qui est improuvé est-il plausible ? Ne pourrions nous pas en douter ?

Je pense que la réponse est sans appel : oui, tout ce qui est improuvé est plausible. J'irais même plus loin, et en sens inverse : tout ce qui est imaginable par l'esprit humain est possible :smile2: Et oui, même voler dans les airs par la pensée par exemple, n'est-ce pas ce que nous faisons parfois dans les rêves ? Si nous ne pouvons pas le faire dans la réalité, c'est parce que nous ne croyons pas que c'est possible, et quand je dis "nous", je parle de tous les êtres qui coexistent (et qui donc "cocréent") le monde matériel.

Je rapellerais donc un fait. Il n'existe aucune preuve scientifique que les ballent tuent, ni que l'eau bouillante ébouillante.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, canal de Lumière, 43ans Posté(e)
Immateriel Membre 1 136 messages
43ans‚ canal de Lumière,
Posté(e)

Cela peut te rafraichir la mémoire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Preuve (

La preuve par l'induction permet de très facilement répondre à ton objection, sachant qu'il n'existe d'ailleurs pas uniquement les preuves scientifiques, mais aussi les preuves par la raison. Je n'ai jamais restreint le domaine des "preuves" à celui de la science, je ne crois pas à la "Science" comme vérité absolue et infaillible :smile2:

Le véritable sceptique sait que tout ce qui est improuvé est plausible, et en effet, il est plausible qu'une balle tue ou que l'eau bouillante ébouillante, tout comme l'inverse est également vrai, la balle ne tue pas forcément, et l'eau bouillante n'ébouillante que si l'être vivant qui y est soumis y est sensible :bo:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Artisan écriveur , 55ans Posté(e)
Bran ruz Membre 8 737 messages
55ans‚ Artisan écriveur ,
Posté(e)

Donc les propositions "Dieu existe" et "Dieu n'existe pas" étant toutes deux improuvées sont plausibles l'une autant que l'autre selon votre point de vue.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Surhomme Nietzschéen, 47ans Posté(e)
Zarathoustra2 Membre 8 656 messages
47ans‚ Surhomme Nietzschéen,
Posté(e)

Vous n'êtes pas un vrai sceptique si vous ne doutez pas de l'absence de preuves. :dev:

Le vrai sceptique dirait "Je ne sais pas si ces propositions sont prouvées".

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, canal de Lumière, 43ans Posté(e)
Immateriel Membre 1 136 messages
43ans‚ canal de Lumière,
Posté(e)

Donc les propositions "Dieu existe" et "Dieu n'existe pas" étant toutes deux improuvées sont plausibles l'une autant que l'autre selon votre point de vue.

Tout à fait :smile2: Et en plus, il faut prendre en compte les différentes notions de Dieu, par exemple le fait qu'il puisse aussi être une intelligence immatérielle globale et impersonnelle par exemple.

Vous n'êtes pas un vrai sceptique si vous ne doutez pas de l'absence de preuves. :dev:

Le vrai sceptique dirait "Je ne sais pas si ces propositions sont prouvées".

Comme je l'ai précisé en introduction : "La véritable démarche sceptique consiste à douter de tout ce qui n'est pas prouvé tout en le considérant comme plausible tant qu'une preuve contraire n'existe pas."

Il n'y a donc même pas à prendre de position sur le "je sais" ou le "je ne sais pas" en ce qui concerne des problématiques improuvées ou improuvables, la force du véritable sceptique est là, rien ne l'arrête car son doute n'est pas bloquant, car il ne doute pas de son doute :bo:

Je pense que tu cherches la petite bête, je n'ai rien contre dans l'absolu, mais peut-être faudrait-il reprendre les arguments que j'ai déjà avancé au lieu de surencherir dans le vide :smile2:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Wipe Membre 4 815 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Oh, le vieil argument éculé de la Licorne Rose Invisible: puisqu'on ne peut pas voir la licorne (elle est invisible !), on ne peut pas prouver qu'elle n'est pas rose !

Tout à fait :smile2:

Et en plus, il faut prendre en compte les différentes notions de Dieu, par

exemple le fait qu'il puisse aussi être une intelligence immatérielle globale et

impersonnelle par exemple.

Conséquence : on ne peut strictement rien savoir sur Dieu; tous les gugusses qui te disent qu'il faut faire ceci ou cela à cause de Dieu sont donc des pignoufs qui ne savent finalement pas de quoi ils parlent. Il faut donc les ignorer tous, ce qui revient à adopter une vision purement athée et matérialiste, la seule logique si on va jusqu'au bout du raisonnement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×