Aller au contenu

Révélations sur une enquête truquée : l'IGS au cœur d'un scandale


transporteur

Messages recommandés

Membre, forumeur révolutionnaire, 49ans Posté(e)
transporteur Membre 23 297 messages
49ans‚ forumeur révolutionnaire,
Posté(e)

L'Inspection Générale des Services, la «police des polices» parisienne, réputée sans complaisance envers les «ripoux», est au cœur d'un nouveau dossier embarrassant pour le pouvoir en place. Déjà mise en cause dans l'affaire des «fadettes», elle est maintenant soupçonnée d'avoir truqué une enquête sur des fonctionnaires marqués à gauche, selon le journal «Le Monde». Après ces révélations, le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a dénoncé mercredi à l'Assemblée nationale l'utilisation par la presse d'«informations tronquées».

Les soupçons qui pèsent sur l'IGS. La police des polices a «sciemment truqué», selon le quotidien, «une procédure portant sur un éventuel trafic de titres de séjour au service des affaires réservées. Cela afin de nuire, à l'approche de l'élection présidentielle (de 2007, ndlr), à Yannick Blanc, alors directeur de la police générale, à son adjoint Bruno Triquenaux et à Christian Massard, un policier affecté à la sécurité de l'ex-ministre de l'intérieur Daniel Vaillant». Deux d'entre eux étaient trop proches du PS, l'autre ne partageait pas les valeurs de l'actuel président de le République, d'après le quotidien.

Le directeur de la police générale d'alors confirme. Yannick Blanc, aujourd'hui directeur-adjoint du cabinet du président (PS) du conseil régional d'Ile-de-France a confirmé à l'AFP les révélations du «Monde» et les procédures en cours. «Je n'ai aucune preuve qu'il s'agisse d'un coup monté politique. Je pense plutôt à un dérapage de l'IGS motivé par une vision politique des choses». A l'époque, il avait été placé en garde à vue sans mise en examen. Toujours est-il qu'il avait été suspendu de ses fonctions. Quatre fonctionnaires avaient, eux, été mis en examen dans cette affaire avant d'être innocentés par la cour d'appel de Paris en janvier 2011. Ils avaient été également suspendus de leurs fonctions.

Les investigations en cours. A la suite des plaintes déposées par les fonctionnaire mis en cause, six informations judiciaires ont été ouvertes et confiée à quatre juges d'instruction. L'enquête de justice a mis au jour de nombreuses irrégularités, selon Le Monde : procès-verbaux truqués, retranscriptions d'écoutes téléphoniques caviardées, déclarations déformées, pressions sur les témoins...

http://www.leparisien.fr/faits-divers/revelations-sur-une-enquete-truquee-l-igs-au-coeur-d-un-scandale-11-01-2012-1806545.php

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, 77ans Posté(e)
bibifricotin Membre 12 737 messages
Mentor‚ 77ans‚
Posté(e)

Je ne comprend pas, notre président ne voulait-il pas une république irréprochable ?

A-t-il été trahi par ses subordonnés ? C'est très possible car il ne peut pas tout surveiller

Je ne vois que cette explication :o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Chevalier de la Table Ronde , 69ans Posté(e)
Le-Roi-Arthur Membre 1 865 messages
69ans‚ Chevalier de la Table Ronde ,
Posté(e)

Et quand on sait que l'IGS est la police des polices , on est , légitimement , en droit d'avoir froid dans le dos !

Faites gaffe aux balles perdues ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Conscient55 Membre 1 128 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Je suis toujours sur le cul, quand je vois qu'un sujet qui évoque une affaire très grave, à savoir la police des polices qui trafiquent des documents, des écoutes, etc..pour envoyer en taule d'autres policiers de haut rang, n'intéresse que peu de gens.

Alors que dans tout autre pays démocratique, ça deviendrait une affaire d'Etat, en France c'est devenu la règle.

Mais un minable sujet putride mettant en cause une église, une mosquée, une histoire insignifiante de femme foulardée ou un jeune qui porte sa casquette comme ça lui chante, va attirer des nuées de mouches à merde, et c'est à celle qui aboiera le plus fort pour vomir son petit commentaire dans la cuvette.

Non, je déconne les mouches ça n'aboie pas.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 47ans Posté(e)
lily12 Membre 2 037 messages
Baby Forumeur‚ 47ans‚
Posté(e)

Notre pays glisse tout doucement vers une dictature,il est tant de virer le locataire de l'Elysée en souhaitant que les élections ne soient pas bidonnées.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×