Aller au contenu

Une intervention en Syrie n'est plus taboue


Aaltar

Messages recommandés

Membre, Con de Sysiphe, 46ans Posté(e)
Aaltar Membre 11 523 messages
46ans‚ Con de Sysiphe,
Posté(e)
Une intervention en Syrie n'est plus taboue

Un rapport endossé par l'opposition détaille les conditions d'une frappe aérienne.

Le Conseil national syrien, principal mouvement de l'opposition, serait-il désormais favorable à une intervention militaire occidentale? Le mouvement publie sur son tout nouveau site, syriancouncil.org, un rapport intitulé Une zone de sécurité pour la Syrie. La création d'une «zone tampon» est revendiquée par le CNS depuis son congrès de Tunis en décembre dernier.

Mais le texte va beaucoup plus loin en décrivant la conséquence inévitable, selon les auteurs, de la libération d'une partie du territoire syrien. Elle supposera d'abord une «campagne de frappes aériennes préventives» contre le système de défense aérienne syrien, afin de permettre aux aviations occidentales de protéger la zone libérée. «Les frappes pourraient être réalisées par des avions français, britanniques et turcs, avec le soutien aérien des Émirats arabes unis, du Qatar et de la Jordanie»

La ressemblance avec l'intervention en Libye est revendiquée par le texte, rédigé par le politologue Michael Weiss et produit par le Strategic Research and Communication Centre. Ce centre de réflexion basé à Londres se propose de fournir des travaux de recherche au Conseil national syrien. L'éditeur du rapport, Oussama Monajed, est d'ailleurs le conseiller du président du CNS, Burhan Ghalioun. Et le texte a été «revu», comme indiqué sur sa page de garde, par le général Akil Hachem, conseiller militaire du Conseil national syrien.

Pourtant, ce texte ne peut être considéré comme une déclaration politique officielle du CNS, tempère Bassma Kodmani, membre du comité exécutif du mouvement. «Oui, nous demandons la création d'une zone tampon. Nous explorons toutes les voies possibles. Non, nous ne souhaitons pas une intervention occidentale. Ce rapport est un travail de réflexion.»

La validation de cette réflexion par des responsables du CNS traduit néanmoins le bouillonnement des idées au sein d'une opposition soucieuse de ne pas se couper des manifestants, qui réclament tous les jours une protection internationale. Le rapport fournit d'ailleurs le mode d'emploi pour obtenir l'aval de l'ONU en contournant le Conseil de sécurité, verrouillé par la Chine et la Russie, alliés du régime de Damas.

Le précédent de la Corée

Selon l'auteur, l'Assemblée générale pourrait autoriser l'intervention armée, pourvu qu'elle la vote à la majorité. Un précédent existe, celui de la guerre de Corée, parrainée par l'Assemblée générale pour passer outre au veto de l'URSS au Conseil de sécurité.

L'Assemblée pourrait invoquer l'ar­ticle 51, qui autorise «l'autodéfense». Celle des États de la région, qui considéreraient que la guerre civile en Syrie les menace directement. Ou l'autodéfense de la Syrie même, à condition que le CNS soit reconnu comme le seul représentant du peuple syrien.

Les solutions politiques paraissent d'autant plus urgentes que la situation militaire se dégrade. Selon l'auteur, la résistance armée sur le terrain est «atomisée» en groupes indépendants. L'Armée syrienne libre (ASL), écrit-il, ne peut être prise au mot quand elle assure représenter les déserteurs. L'ASL annonce une initiative spectaculaire dans les prochains jours. «Mais il n'est pas certain qu'elle contrôle même les offensives les plus en vue sur le terrain», écrit Michael Weiss.

source : figaro

Voilà à quoi me fait penser cette information

4b73774f.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, 41ans Posté(e)
carnifex Membre 5 710 messages
Baby Forumeur‚ 41ans‚
Posté(e)

La validation de cette réflexion par des responsables du CNS traduit néanmoins le bouillonnement des idées au sein d'une opposition soucieuse de ne pas se couper des manifestants, qui réclament tous les jours une protection internationale.

Si les Syriens qui manifestent aujourd’hui portent les drapeaux de la Russie et de la Chine, ce n’est certainement pas pour demander une « protection internationale » (quel doux euphémisme), mais plutôt pour manifester leur soutien à ces pays qui ont bloqué à l’ONU la tentative d’agression de l’OTAN.

http://www.forumfr.com/sujet441684-un-million-de-manifestants-a-damas.html#entry6857068

Le rapport fournit d'ailleurs le mode d'emploi pour obtenir l'aval de l'ONU en contournant le Conseil de sécurité, verrouillé par la Chine et la Russie, alliés du régime de Damas.

Selon l'auteur, l'Assemblée générale pourrait autoriser l'intervention armée, pourvu qu'elle la vote à la majorité.

Ce n’est pas garanti que l’OTAN parvienne à corrompre la moitié de la planète sur un tel vote.

En Asie comme en Amérique latine, les gens n’avalent pas la propagande des pays de l’OTAN sur la situation en Syrie, et ces pays n’approuveront jamais une guerre d’agression.

Le Brésil, l’Inde et d’autres, s’étaient abstenus sur la résolution ambiguë sur la Libye ; les autres pays du monde ne voteront pas plus une guerre d’agression contre la Syrie.

Soit dit en passant, dans la bouche des néoconservateurs états-uniens, ça fait bien 10 ans qu’ « une intervention en Syrie n’est plus taboue ».

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 29ans Posté(e)
economic dream Membre 3 028 messages
Baby Forumeur‚ 29ans‚
Posté(e)

Elle devrait etre taboue au niveau budgétaire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines après...
Membre, 41ans Posté(e)
carnifex Membre 5 710 messages
Baby Forumeur‚ 41ans‚
Posté(e)

L'archevêque d'Alep en Syrie redoute l'arrivée au pouvoir des islamistes et déplore l'attitude de Paris vis-à-vis du régime.

[…]

LE FIGARO.- Quel est le moral des chrétiens, après dix mois de révolte contre le régime syrien?

Mgr JEANBART. - Nous sommes très préoccupés par les conséquences d'un renversement du régime, qui pousserait beaucoup de nos fidèles à émigrer, comme en Irak depuis la chute de Saddam Hussein. Les chrétiens n'ont pas confiance dans un pouvoir sunnite extrémiste. Nous redoutons la domination de Frères musulmans dogmatiques.

[…]

les attentats terroristes sont en train de regrouper d'autres Syriens autour du pouvoir. Nous avons peur. Nous avons toujours vécu dans un pays sûr. On ne veut pas ressembler à l'Irak. Et puis l'évolution des transitions en Libye et en Égypte ne nous rassure pas. Tout cela renforce le pouvoir, même s'il réprime beaucoup trop.

Que pensez-vous de l'opposition à l'étranger?

Je l'aurais soutenue si ses responsables n'avaient pas approuvé une intervention étrangère contre mon pays. Mais depuis le début de la révolte, ils refusent tout dialogue. Ils ont le droit de critiquer, mais sans aller jusqu'à vouloir détruire la Syrie.

[…]

http://www.lefigaro.fr/international/2012/01/11/01003-20120111ARTFIG00437-mgr-jeanbart-il-faut-donner-sa-chance-a-assad.php

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×