Aller au contenu

Pourquoi les banques ont emprunté 489 milliards à la BCE


Invité David Web

Messages recommandés

Invité David Web
Invités, Posté(e)
Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)

Pourquoi les banques ont emprunté 489 milliards à la BCE

Les trois motifs qui ont poussé les banques à se ruer ce mercredi matin sur l'opération inédite de prêts à 3 ans que leur proposait la Banque centrale européenne.

18048889f1184a2bc811e199ce90d9b6177871.jpg

La BCE a eu un succès inespéré ce mercredi matin. Pour soulager les tensions aiguës auxquelles les banques de la zone euro sont confrontées avec la crise des dettes souveraines, la Banque centrale européenne avait décidé le 8 décembre dernier de leur offrir -pour la première fois de son histoire- des lignes de crédits sur trois ans, en quantité illimitée et au taux de 1%. De l'argent quasi gratuit sur lequel 523 banques se sont précipitées puisqu'elles ont sollicité quelque 489 milliards d'euros auprès de l'institut de Francfort. Cet engouement tient essentiellement à trois facteurs.

• Les échéances financières des banques

Pour financer leurs activités, les banques ont besoin d'emprunter sur les marchés. Mais la crise de la zone euro a rendu frileux les grands investisseurs internationaux. Résultat, en 2011, les établissements de petite ou moyenne taille de la zone euro n'ont couvert que 69% de leurs besoins avec leurs appels au marché. Pour 2012, la situation s'annonçait critique: le secteur doit faire face à 230 milliards d'euros de remboursements d'obligations au seul premier trimestre.

En empruntant massivement à la BCE, les banques se prémunissent donc contre une éventuelle crise de liquidité en s'assurant que leurs besoins sont d'ores et déjà couverts. Pour celles qui auraient tout de même raté le coche de l'opération de ce matin, une seconde session aura lieu fin février.

• De gros profits à la clef

Emprunter à 1% auprès de la BCE peut être une opération extrêmement profitable si cet argent est réinvesti en emprunts d'État espagnols ou italiens par exemple, qui affichent des taux d'intérêts de 5%, voire 7%. Ce «carry trade» potentiellement lucratif est cependant aussi très risqué. Il repose sur le pari que les États concernés ne feront pas défaut. Il suppose aussi de s'exposer à la défiance du marché qui exige des banques qu'elles s'allègent de leurs portefeuilles de dettes souveraines, et non qu'elles les renforcent.

• Des besoins d'actifs

La crise de la zone euro est en train de provoquer un gel, silencieux mais potentiellement très grave, des bilans des banques. La BCE a reconnu la semaine dernière que le secteur commençait à souffrir d'une «pénurie de collatéral». De quoi s'agit-il? Dans des marchés excessivement nerveux, les banques qui veulent emprunter doivent de plus en plus fournir des gages à leurs créanciers, sous forme d'actifs appelés «collatéraux». Il est quasiment devenu impossible d'émettre de la dette non sécurisée. Les emprunts, quelle que soit leur forme, auprès de la BCE doivent aussi être gagés. Mais ce stock d'actifs disponible fond comme neige au soleil, parce que sa valeur de marché a diminué ou que les prêteurs ou intermédiaires lui applique des décotes beaucoup plus fortes que par le passé.

Le Figaro.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Tu n'auras d'autre batracien devant ma face, 106ans Posté(e)
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
106ans‚ Tu n'auras d'autre batracien devant ma face,
Posté(e)

Excellent : la BCE prête aux banques à 1% qui reprêtent à un taux plus élevé aux états. :mur:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 41ans Posté(e)
carnifex Membre 5 710 messages
Baby Forumeur‚ 41ans‚
Posté(e)

Les États n’empruntent pas à la BCE sous prétexte que ça créerait de l’inflation.

Les banques privées empruntent des centaines de milliards à la BCE sans qu’on se pose la question de l’inflation.

Est-on bien sûr que l'utilisation de leur argent par les banques est moins inflationniste que la dépense publique ?

J’en doute.

Par ailleurs, je suis certain que développer les services publics, réindustrialiser, faire la révolution écologique, et, ce faisant, créer des emplois, serait un usage plus conforme à l’intérêt public que les opérations spéculatives auxquelles les banques emploient leur argent.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 29ans Posté(e)
economic dream Membre 3 028 messages
Baby Forumeur‚ 29ans‚
Posté(e)

Emprunter à 1% auprès de la BCE peut être une opération extrêmement profitable si cet argent est réinvesti en emprunts d'État espagnols ou italiens par exemple, qui affichent des taux d'intérêts de 5%, voire 7%. Ce «carry trade» potentiellement lucratif est cependant aussi très risqué. Il repose sur le pari que les États concernés ne feront pas défaut. Il suppose aussi de s'exposer à la défiance du marché qui exige des banques qu'elles s'allègent de leurs portefeuilles de dettes souveraines, et non qu'elles les renforcent.

.

C'est nourrir le feu qui se propage en d'autres termes.

Je me demande vraiment à quoi sert la BCE à part enrichir les banques.

Au lieu de faire ces chateaux de carte complètement stupide, la BCE pourrait preter sans interets aux Etats et nous sauver de la crise.

Où sont les hypocrites disant que ça créerait l'inflation que la BCE prete aux Etats?

Et ce petit commerce pas ou quoi?

Tiens je fait un petit calcul:

La BCE prete 100 euros à une banque A à un pourcent d'interets.

La Banque A prete de l'argent à l'Italie à 7 pourcent.

L'Italie paiera au total 107 euros; la Banque A palpera 6 euros= inflation.

Alors que si la BCE prete sans interets les 100 euros à l'Italie, 100 euros a été crée.

Mais avec le premier système; il y 107 euros apparus donc 7 euros d"inflation de plus que si la BCE pretait directement à l'Italie.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité David Web
Invités, Posté(e)
Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)

Z'allez arrêter de tout mélanger et de faire semblant de ne rien comprendre...

Le problème ce n'est pas le rôle de la BCE, même si remis en cause en ce moment, le problème c'est la crise de la dette et à ce niveau là la BCE doit pouvoir prendre une mesure exceptionnelle, celle "d'arroser" d'euros les Etats pour effacer un peu les dettes, avant faillite complète.

Que la BCE n'ai pas le droit de financer directement les Etats (en général) c'est une assez bonne chose, puisque ça permet de dissuader les différents pays de ne pas s'endetter plus qu'il n'est raisonnable de le faire, et ainsi de mettre des limites ! (ne pas vivre au dessus de ses moyens, enfin presque, puisque c'est le cas depuis longtemps).

Maintenant ma réflexion, c'est que, puisque la BCE prête aux banques privées à 1 %, pour se renflouer et espérer misérablement qu'elles vont prêter aux Etats en difficultés et à l'économie réelle même à un taux supérieur, c'est se mettre le doigt dans l'oeil, je suis donc, pour, dans cette situation de crise qu'elle se substitue aux banques privées, qui ne jouent pas le jeu, même à des taux plus importants, pourvu que cet argent aille là où il le faut et non pour spéculer.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 29ans Posté(e)
economic dream Membre 3 028 messages
Baby Forumeur‚ 29ans‚
Posté(e)

Z'allez arrêter de tout mélanger et de faire semblant de ne rien comprendre...

Le problème ce n'est pas le rôle de la BCE, même si remis en cause en ce moment, le problème c'est la crise de la dette et à ce niveau là la BCE doit pouvoir prendre une mesure exceptionnelle, celle "d'arroser" d'euros les Etats pour effacer un peu les dettes, avant faillite complète.

Ben oui preter sans interets aux Etats pour les permettre de diminuer les déficits mais sans une austérité brutale, imbécile et récessioniste.

Que la BCE n'ai pas le droit de financer directement les Etats (en général) c'est une assez bonne chose, puisque ça permet de dissuader les différents pays de ne pas s'endetter plus qu'il n'est raisonnable de le faire, et ainsi de mettre des limites ! (ne pas vivre au dessus de ses moyens, enfin presque, puisque c'est le cas depuis longtemps).

Les Etats seraient beaucoup moins endettés, meme en actionnant la planche à billets, en empruntant sans interets à la Banque Nationale plutot que de continuer avec ce système d'emprunter au privé(qui rapporte très gros aux banques) qui a fait que 90 % de notre dette provient des interets. http://www.societal.org/docs/interets-dette.htm

Au nom de quoi continuerait-on avec ce système?

Donnes moi une bonne raison pourquoi la BCE a bien fait de preter ces 489 milliards aux banques plutot qu'aux Etats.

Maintenant ma réflexion, c'est que, puisque la BCE prête aux banques privées à 1 %, pour se renflouer et espérer misérablement qu'elles vont prêter aux Etats en difficultés et à l'économie réelle même à un taux supérieur, c'est se mettre le doigt dans l'oeil, je suis donc, pour, dans cette situation de crise qu'elle se substitue aux banques privées, qui ne jouent pas le jeu, même à des taux plus importants, pourvu que cet argent aille là où il le faut et non pour spéculer.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, j'assume ... pas toujours, 88ans Posté(e)
Crumb Membre 2 251 messages
88ans‚ j'assume ... pas toujours,
Posté(e)

Z'allez arrêter de tout mélanger et de faire semblant de ne rien comprendre...

Le problème ce n'est pas le rôle de la BCE, même si remis en cause en ce moment, le problème c'est la crise de la dette et à ce niveau là la BCE doit pouvoir prendre une mesure exceptionnelle, celle "d'arroser" d'euros les Etats pour effacer un peu les dettes, avant faillite complète.

Que la BCE n'ai pas le droit de financer directement les Etats (en général) c'est une assez bonne chose, puisque ça permet de dissuader les différents pays de ne pas s'endetter plus qu'il n'est raisonnable de le faire, et ainsi de mettre des limites ! (ne pas vivre au dessus de ses moyens, enfin presque, puisque c'est le cas depuis longtemps).

Maintenant ma réflexion, c'est que, puisque la BCE prête aux banques privées à 1 %, pour se renflouer et espérer misérablement qu'elles vont prêter aux Etats en difficultés et à l'économie réelle même à un taux supérieur, c'est se mettre le doigt dans l'oeil, je suis donc, pour, dans cette situation de crise qu'elle se substitue aux banques privées, qui ne jouent pas le jeu, même à des taux plus importants, pourvu que cet argent aille là où il le faut et non pour spéculer.

Fallait le faire avant le financement direct!

Oui on arrose les Etats par le tuyau des banques, le tuyau étant percé ... on risque d'avoir soif!

La BCE ne finance pas directement les Etats pour leur éviter de s'endetter .... là on nous prends carrément pour des imbéciles! ... si la BCE ne finance pas directement les Etats c'est pour faire gagner de l'argent aux banques!

Mais j'ai tout compris!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre+, Fervent utopiste, 35ans Posté(e)
mdr Membre+ 5 590 messages
35ans‚ Fervent utopiste,
Posté(e)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 36ans Posté(e)
chimeria Membre 2 273 messages
Baby Forumeur‚ 36ans‚
Posté(e)

La BCE c'est nous,il faut en etre conscient hein ..

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité David Web
Invités, Posté(e)
Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)

:D

Quand les milliards de la BCE... Reviennent directement... à la BCE...

Que font les banques européennes des 489 milliards d'euros que la Banque centrale européenne leur a prêtés sur trois ans le 21 décembre ? Elles les mettent en réserve chez leur banquier, c'est-à-dire la BCE ! Les dépôts qu'elles font chaque jour au guichet de Mario Draghi ont explosé mardi pour atteindre 441 milliards d'euros, et même 452 milliards mercredi, du jamais-vu dans la zone euro. Le précédent record datait de juin 2010, lorsque les banques étaient allées parquer 384 milliards d'euros à la Banque centrale européenne.

C'est comme si les injections massives de liquidité de la BCE n'avaient servi à rien. L'argent coule à flots, mais reste bloqué dans les tuyaux, alors que la Banque centrale européenne espérait justement éviter un effondrement du crédit dans les mois à venir, et réinsuffler de la confiance dans le système financier européen.

Lire la suite. (Le Point).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×